AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hope & Memory | FINI |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeff Twisleton
Professeurs
Professeurs


Féminin Nombre de messages : 216
Age : 25
Année : professor of care of magical creatures
Amour : none
Passions : magical creatures, literature
Date d'inscription : 25/05/2008

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: LMDP is back on track !
MessageSujet: Hope & Memory | FINI |   Lun 30 Juin - 13:22



    | Flash Back |

    Occus : WADDIWASI !


    La statue qui se trouvait sur le socle en marbre arriva vers Jeff le frappant de plein fouet sur le dos alors qu'il était encore à terre. Il eut le souffle coupé et tomba dans un état semi-conscient et laissant échapper des gémissements douleur que personne ne pouvait entendre sauf son bourreau qui éclata de rire avant de courir vers lui. Allonger sur le ventre, immobile Jeff n'osait plus bouger, tremblant de douleur essayant de l'oublier. C'est alors qu'il sentit le pied d'Occus le soulever et le mettre sur le dos. Sur le visage ensanglanté de Jeff se dessina une grimace de douleur suivie d'un gémissement qu'il ne pouvait pas retenir. Des brûlures parsemé le corps du professeur qui était érafler, griffer ou peut-être même ouvert. Il regardait inconsciemment Occus, persuadé qu'il allait le tuer, sa vie lui passait devant les yeux : sa mère, les élèves, Dumbledore, son père, l'ordre et les moments heureux qu'il avait passé avec eux. Son regard s'ancra dans les yeux bleus d'Occus soudainement, c'était un regard similaire au siens, un regard inondés de souvenir.

    | Fin du Flash Back |

    Jeff se réveilla en sursaut, de nouveau en sueur il laissa échapper un soupire et se redressa lentement. Le regard du professeur de potion encore dans sa mémoire. Cela faisait deux jours qu'ils s'étaient combattent tous les deux. Il attrapa ses lunettes et jeta un coup d'oeil sur la table de nuit, des biscuits. C'était Flitwick qui était passé le jour précédent le regard remplit de question, Jeff lui avait demandé de ne rien dire à qui que ce soit, inventant une excuse pour justifier son état à son collègue où on pouvait lire de l'inquiétude. Le professeur de soin ne voulait pas faire mentir son collègue et avait dit que c'était un mal peu important pour aller à l'infirmerie, mais qui le clouait au lit. Bon bien entendu Flitwick MacGonagall ou les autres n'était pas dupe, Jeff lui voulait juste éviter les questions. Le professeur de métamorphose n'était même pas venue le voir, le professeur d'enchantement avait même fait rire Jeff en déclarant qu'il devrait profiter pleinement de son lit pour les prochains le temps que MacGonagall oubli un peu le professeur de soin. Jeff était conscient que MaGonagall ne le lâcherait pas tant qu'elle n'aura pas une explication qui puisse la satisfaire, il aurait bien voulu un coup de main de la part de Dumbledore pour éviter les questions de Minerva. Se débrouiller seul, c'était le principe même de Jeff. Il voulait entraîner personne dans ses ennuis donc il devait se dépatouiller de ce genre de situation seul. Cependant, il doutait que cette fois-ci il s'en sortirait seul, le combat l'avait affaibli, il pouvait marcher dans sa chambre, mais pas plus. Il entendit un bruit qui venait du couloir, il fronça les sourcils et sortit de son lit. Il était habillé avec un jogging noir et un tee-shirt gris, titubant jusqu'à la porte, il passa devant le miroir et jeta un coup d'oeil. Son reflet était pâle, des cernes évidentes se dessinaient sur son visage, ses cheveux sombres en bataille et ses yeux ressortaient plus. Il put aussi noté les strips sur son arcade et il s'adressa un faible sourire avant de traverser la porte qui séparait sa chambre de son bureau. Son hibou était absent et il découvrit un fiole avec un ruban bleu. Pas de mot, rien. Le professeur de soin attrapa la fiole et l'emporta avec lui, il posa la fiole sur la table de chevet et s'installa en tailleur sur son lit. La fiole contenait un liquide vert qui rappelait à Jeff la potion de force et c'est un sourire qui se dessina à nouveau sur ses lèvres, ruban bleu, cela venait surement des élèves de Serdaigle... Lesquels, le professeur s'empressa de penser aussitôt que c'était Luna et Pénélope. Comment elles avaient réussit à se leprocurer, il ignorait, mais il se montra reconnaissant jusqu'à ce qu'il analyse promptement la situation, pourquoi une potion de force alors que personne ne savait réellement de quoi il souffrait. Peut-être que Minerva ou un autre professeur l'avait suggéré aux filles qui se souciaient pour lui. Après cette dernière hypothèse Jeff s'en fichait, quelqu'un avait eu l'attention et ne manquerais pas de poser la question. Il continuait d'observer la fiole avec une mine à la fois méfiante et rassurée. Que risquait-il en la buvant, rien sauf peut-être que cela n'est aucun effet sur sa santé. Il retira le bouchon et ne put s'empêcher de grimacer lorsque l'odeur de la mixture vint lui chatouiller les narines. Il lâcha un soupire et avala d'une traite la potion. Il déposa la fiole vide sur sa table de nuit et lâcha un soupire alors que le liquide chaud couler doucement dans son corps. Jeff ignorait combien de temps aller s'écoule pour sentir les effets de la potion, il regarda un instant l'heure, il était 10 heures du matin, le jeune homme laissa échapper un soupire, exténué et se recoucha, le bras droit sous la tête, il ferma les yeux.

    C'est ceux d'Occus qui le réveilla deux heures plus tard, il se tourna vers la droite dans son lit et laissa échappé un soupire de satisfaction, le premier depuis ses deux derniers jours. Aussitôt qu'il est noté ce sentiment, il se retourna complètement manquant d'écraser ses lunettes. Il se remit dans sa position initiale avec un soupire amusé. Il se sentait soudainement revivre, il jeta un oeil à l'horloge, celle-ci indiquait 14 heures de l'après-midi. Sa force étant revenu complètement il savait qu'il pourrait enfin sortir de sa chambre, a cette idée il retira les couvertures et se dépêcha d'attraper de quoi s'habiller. Un polo noir, un jean, des basket et son éternel veste kaki sur le dos, le jeune professeur sortit le nez dehors. Pas un bruit, il jeta un coup d'oeil à la fenêtre derrière son bureau, beau temps, cela expliquait la désertion du couloir. Jeff laissa échappé un sourire moqueur et referma la porte derrière lui avant de se dirigeait vers la volière. Traversant les couloirs il croisa quelques élèves qui le saluèrent lui souhaitant un bon rétablissement, il répondit avec un geste de remerciement en espérant que cela n'arrive pas tout de suite aux oreilles de MacGonagall. Il gravit les escaliers quatre à quatre, il croisa quelques visages terne qui à son arrivée s'éclaircir le voyant de si bonne humeur et motivé. Le professeur de soin se doutait bien que sa joie de retrouver ses capacités physiques aller vite redescendre aussi vite qu'il exprimait, mais la vision de pouvoir prendre l'air et oublier un peu les évènements de ces derniers jours était supérieure. Finalement il atteignit la volière manquant de se prendre le besoin d'un hibou qui se trouvait juste au-dessus de la porte. Le jeune professeur leva les yeux et lança un regard moqueur avant de chercher activement son hibou. Ce dernier était installé sur un perchoir, l'attendant, ses plumes rousse volaient avec a brise fraîche qui passait dans la volière. Du courrier attendait le professeur qui ne put s'empêcher de secouer les plume sur le haut de la tête de son hibou. Ce dernier avait été dressé correctement, en effet Victor avait été dressé à ne pas distribuer le courrier lorsque son maître était malade ou ayant une compagnie quelconque. Il tendit un croque-hibou à l'oiseau alors qu'il récupérait les lettres. Il jeta un coup d'oeil sur les expéditeurs, l'une d'elle n'en avait pas et avait été ouverte. Jeff leva un sourcil et déplia la lettre, rien d'anormal à signaler. Il lâcha un soupire de soulagement et plia la lettre et rangea le tout dans la poche intérieur de sa veste. Il caressa les plumes de son hibou et le sourire scintillant sur son visage s'effaça soudain. Le professeur de soin venait de retomber dans le monde réel. Il s'approcha de l'ouverture de la volière qui donnait sur le lac et posa ses bras sur le muret en pierre grise. Jeff lâcha un soupire vaincu et fronça les sourcils en affichant une mine concernée. Ses réflexions et sa curiosité ressurgissait et maintenant le mot Occus et pourquoi résonner dans sa tête. Si le professeur de potion s'était montré si violent et moqueur envers le professeur c'était soit parce que sa tête ne lui revenait pas, une chose qui laissa se dessiner un sourire amusé sur le visage du professeur. Soit parce qu'il avait un lien quelconque avec Jeff, ce lien, c'était que recherchait le professeur, mais aussi la réelle raison de sa présence ici. Le professeur MaGonagall et Flitwick soupçonnait un plan d'Ombrage et cependant cette dernière ne semblait pas en mesure de le contrôler. Jeff secoua la tête, c'était ridicule, pourquoi demander à quelqu'un sa présence si c'était pour lécher les bottes en échange. Son hibou vint se poser à ses côtés et Jeff lui adressa un sourire et le caressa doucement,

    "Je ne sais pas ce qu'ils préparent, je tâcherais de mettre cela au clair... Nous sommes tous les deux ici pour cela... En attendant donnons leur ce qu'ils attendent."


    Pour Jeff il était clair qu'après ce qui venait de se passer il valait mieux pour lui de se faire tout petit, sans pour autant abandonner les recherches et changer de comportement. Moins provocant peut-être, il en doutait lui -même de sa capacité à retenir ce qu'il pensait, mais cela était pour lui nécessaire. Les yeux de son hibou le fixa intensément, attendant un signale ou une quelconque autre parole. Le professeur de soin lui tendit un nouveau croque-hibou avec un sourire malicieux. S'il fallait mettre les pieds sur le terrain d'Occus et d'Ombrage, jouer leur jeu était la meilleure défense. Cependant, Jeff était aussi conscient qu'après les évènements de la bibliothèque Occus avait noté son point faible. Le professeur, en réfléchissant sur ces fameux points faible réalisa de nouveau à quel point il avait évité la catastrophe. Le professeur de potion semblait l'avoir dans le creux de sa main, mais le jeune Twisleton avait encore la possibilité d'errer en renard dans Poudlard, se promettant d'oublier les changements de forme à tort et à travers. Il regarda le lac, possibilité pour lui de s'infiltrer de nuit et de jouer la comédie le jour, plan parfait, ou presque. Avec Schuster et Ombrage rien n'était dit qu'ils avaient abattu toute leur carte, la présence du professeur étant encore un mystère et surtout ses yeux. Le professeur de soin n'était pas dupe, ce soir-là Occus Schuster avait exprimé une haine intense envers des souvenirs qui semblaient avoir un lien avec le professeur. Un bruissement d'aile fit tourner la tête du hibou roux, son propriétaire en fit autant et adressa un sourire malin à la nouvelle arrivée qui portait un écusson bleu et argent.

...............................................


Dernière édition par Jeff Twisleton le Dim 7 Sep - 11:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 24
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Mar 1 Juil - 3:25

Bibliothèque de Poudlard
Tard dans la nuit.


    Pénélope regardait son professeur d’un air effrayé. Bien que ses jambes aient repris toute tonicité, les mains de la jeune fille continuaient de trembler légèrement, ne se remettant pas de la scène qu’avait faite Schuster. Le flash de sa disparition avait laissé des petites étoiles blanches dans ses yeux, et elle le revoyait encore lancer d’affreuse accusation sur Twisleton et elle, ou en train d’envoyer valser la pauvre Luna Lovegood qui n’avait jamais demandé à être là. Cela ne faisait aucun doute que les souvenirs de cette nuit resteraient longtemps gravés dans son esprit, ravivant lors de nuits obscures des frayeurs passées. Mais le professeur de soin lui adressa un sourire chaleureux et elle se sentit un peu plus rassurée. S’il prenait ce qui venait de se passer de cette manière peut être qu’elle n’aurait pas tant de problème que ça. Pour le moment elle n’avait qu’une envie, revenir dans la salle commune des Serdaigles et disparaitre dans les plis du canapé faisant face au feu crépitant. Dès que Mr.T lui en donna l’autorisation, ou plutôt l’ordre, elle ne se fit pas prier. Elle lui adresse un petit sourire désolé et de gratitude avant de sortir de la bibliothèque, consciente de ce qu’elle lui devait et surtout de l’aide qu’il lui offrait. Peut être allait-elle lui en reparler, mais à tout bien réfléchir elle préférait de loin placer cet épisode dans un coin de son cerveau pour l’oublier.

    Avec Luna à ses cotés, Penny rejoignit rapidement la salle commune où l’attendait toujours ses trois amis, discutant doucement à la même place qu’une heure auparavant. Ce n’est qu’à cet instant qu’elle se rappela pourquoi elle était allée dans la bibliothèque, pourquoi elle avait rencontré deux professeurs et pourquoi on l’avait accusé de coucher avec l’un des deux pour obtenir de quelconques meilleurs résultats. La colère s’insinua rapidement dans tout son être, lui faisant monter le rouge aux joues et froncer les sourcils et le nez. Tout cela, toute cette histoire, ce n’était la faute que de trois personnes ! Elle se précipita d’un pas lourd vers Flo, David et Jake, fulminant intérieurement, pour finalement s’effondrer en sanglot devant leurs regards interrogateurs. Elle n’avait pas la force de faire un esclandre, elle voulait dormir. Après un rapide résumé, David la porta dans son dortoir et la coucha. L’inconscience prit rapidement possession de son esprit, et la jeune fille s’enfonça dans un sommeil profond peuplé de chaudron où bouillaient des yeux jaunes et de livres volant vers Occus pour l’attaquer de leurs pages coupantes.


Grande Salle de Poudlard
Heure du déjeuné.


    Penny mangeait sa tourte à la viande d’un air distrait, sa fourchette faisait des cercles concentriques au milieu de la part que contenait son assiette. En fait cela ressemblait plus à de la bouillie qu’à une tourte après les dizaines de coups de fourchette qu’elle lui avait administré. La jeune fille était absorbée par un livre qu’elle tenait en équilibre contre son verre remplit de jus de citrouille. Il expliquait de façon détaillée la préparation d’un onguent qui permettait des nuits longues et sans rêve. Exactement ce qu’il lui fallait, elle qui dormait mal depuis ces derniers temps. Alors qu’elle parcourait avidement les lignes jaunies du vieil ouvrage, David la regarda d’un air inquiet, ce qu’elle ne remarqua pas immédiatement, trop passionnée par sa lecture. Quand elle s’en rendit compte elle lui adresse à son tour un air interrogateur, qu’avait-elle encore fait ?

    David _ "Euh… Dis moi tu vas la manger ta tourte ou tu comptes lui offrir encore une longue agonie ?"

    La Serdaigle soupira et fit glisser son assiette vers son ami, son humeur n’étant pas vraiment à l’appétit. Elle allait se replonger dans sa lecture quand un bruit attira son attention, une chouette venait de lancer un bruit perçant. C’était l’heure du courrier pour les élèves de Poudlard et bientôt de nombreux autres cris d’oiseaux suivirent. Ils précédaient de peu les volatiles qui s’engouffrèrent dans la Grande Salle par les fenêtres haut perché. Une nuée de chouette et de hiboux fondit sur les quatre tables, laissant tomber au passage paquets et lettres diverses, sans ménager leurs maîtres de pincement et de piaillement. Pénélope reconnu facilement le hibou d’un noir de jais de ses parents qui se posa un peu maladroitement près du plat de pomme de terre. Il déposa la lettre bleue azur sur la nappe avant de s’envoler en zigzagant vers la volière. Le voyage depuis la France était très long et le pauvre animal était complètement épuisé. Pénélope retint un sourire amusé avant de déchirer l’enveloppe avec son couteau. Des nouvelles fraiches de sa famille, rien de bien passionnant. Elle-même n’écrivait jamais de lettre à vous couper le souffle, préférant éviter d’inclure Schuster ou l’épisode de la bibliothèque dans ses missives. Elle se contentait de sa vie quotidienne et recevait la même chose en retour. Mais l’écriture fine de sa mère lui fit chaud au cœur.

    Elle gribouilla une réponse à l’instant même, n’ayant rien de spécial à faire. Un fois fini elle prit congé de ses amis, jeta sa besace sur son épaule et sortie rapidement de la salle commune.


Volière de Poudlard
14h30


    Pénélope avançait rapidement dans le parc, voulant le traverser le plus vite possible pour atteindre la volière. Elle gravit les marches quatre à quatre, tenant fermement dans sa main la lettre destinée à ses parents et à sa sœur. Juste avant la dernière volée de marche son pied glissa sur l’une des déjections des oiseaux et elle tomba douloureusement contre la pierre dure, devant l’arche sans porte qui marquait l’entrée. Elle étouffa un juron avant de se remettre debout, puis épousseta un peu ses habits, tâché de la poussière de l’escalier. La jeune fille se pencha pour récupérer sa lettre qui avait voleté par terre, mais elle arrêta son geste, entendant une vois familière dans la volière.

    Twisleton _ "Je ne sais pas ce qu'ils préparent, je tâcherais de mettre cela au clair... Nous sommes tous les deux ici pour cela... En attendant donnons leur ce qu'ils attendent."

    Elle ne savait pas du tout de qui parlait son professeur de soin, mais elle ne tenait pas spécialement à être mise au courant, préférant désormais éviter tous ennuis incluant un professeur. Elle entra donc dans la maison des volatiles l’air innocent. Elle fit entendre ses pas pour ne pas que Mr.T ne soit pris au dépourvu par son arrivé. La Serdaigle ne savait pas trop comment l’aborder, s’en voulant tellement de ce qui s’était passé quelques nuits auparavant. Tout cela avait été de sa faute et malgré son envie d’oublié, elle éprouvait une profonde culpabilité envers son professeur qui avait été si gentil avec elle, passant outre les soucis qu’elle lui avait causé. Elle s’éclaircit la gorge pour lui faire part de sa présence.

    Penny _ " Hum… Bonjour Professeur. Je suis heureuse de vous voir rétabli, on m’a dit que vous aviez été malade pendant quelques jours."

    Pénélope se rapprocha de lui, avisant une chouette de l’école qui paraissait en pleine forme. Ce n’était pas la peine de faire voyager le hibou de ses parents complètement épuisé. L’animal, docile, tendit la pate pour qu’elle y attache la missive chiffonnée. La jeune fille lui indiqua le lieu où elle trouverait ses parents. A l’annonce de la destination éloignée la chouette émit un petit cri hargneux mais s’envola tout de même à grands coups d’ailes courroucés.
    Penny se retourna vers son professeur, un sourire gêné sur les lèvres. Elle avait à la fois tant de chose a lui dire pour lui montrer sa reconaissance, et en même temps aucune manière pour lui exprimer correctement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Twisleton
Professeurs
Professeurs


Féminin Nombre de messages : 216
Age : 25
Année : professor of care of magical creatures
Amour : none
Passions : magical creatures, literature
Date d'inscription : 25/05/2008

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: LMDP is back on track !
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Mar 1 Juil - 17:25

    (C'est cours u_u, je m'excuse)

    Jeff continuait à caresser son oiseau qui secoua la tête, le professeur leva la main pour laisser l'oiseau se secouer avant de reprendre le geste machinal. Son regard pétillant observait discrètement les mouvements de la jeune fille, Elle s'approcha de lui et s'éclaircir la voix pour signaler au professeur qu'elle allait parler. Jeff nota l'inquiétude et la gêne qu'exprimait la jeune fille et de nouveau des souvenirs lui traversait l'esprit. Le professeur s'était risqué dans les couloir pour un livre, la jeune fille aussi, aucun des deux n'aurait pas dû être là ce soir-là. Bien entendu Jeff avait manqué de discrétion et avait effrayé la jeune fille, mais cette dernière aussi avait lancé un sors peu discret. Pour Luna, cette dernière aurait pu passer inaperçu quant à Occus le professeur de soin se demanda ce qui l'avait amené dans le couloir de la bibliothèque. Il repensa aux accusations du professeur de potion, ce dernier avait choqué et blessé profondément le jeune fille qui avait affiché profondément dégouté lorsque Schuster avait apparut devant eux. Jeff eu une sueur froide se rappelant que suite à cela il avait été violemment plaqué contre le mur puis silencieux jusqu'à la disparition d'Occus. Il n'avait rien fait, n'avait ni tenter de se défendre ou de menacer à son tout le professeur de potion. La jeune Serdaigle avait tenté de se défendre, mais sans l'appui de Jeff qui était resté muet celle-ci n'avait pas eu la possibilité de convaincre Occus. D'ailleurs celle-ci n'avait pas réussi à mentir au professeur de soin, lui-même n'était pas dupe, cependant il préférait ne rien dire directement, mais le laisser sous entendre comme il l'avait fait le soir de la bibliothèque.

    Penny : "Hum... Bonjour Professeur. Je suis heureuse de vous voir rétabli, on m'a dit que vous aviez été malade pendant quelques jours."

    Jeff laissa échappé un soupire gêné et acquiesça en lui adressant un sourire reconnaissant. La jeune fille donna une lettre à l'un des hiboux de l'école qui après un hululement de contestation partit en manquant de bousculer le hibou roux de Jeff. Puis la jeune Serdaigle se tourna de nouveau vers le professeur de soin, un silence pesant se créa entre eux. Jeff essayé de voir par où commencé, peut-être un merci ou tout simplement une question sur la potion. Le professeur de soin revint d'ailleurs sur cette dernière pensée plusieurs fois. La phrase de Pénélope le troublait, ainsi elle avait appris qu'il été malade, soit cette dernière tentait de masquer le fait qu'elle était l'auteur de la potion ou bien elle sonnait comme quelqu'un qui s'était soucié de son état sans savoir comment agir. Deux questions venaient alors ; si la première hypothèse était exacte, alors la jeune fille avait appris à bluffer ces derniers jours ou bien elle ne bluffer pas et quelqu'un d'autre avait donné la potion, mais alors qui ? Le professeur se ressaisissa, il avait promis à la jeune fille qu'il discuterait des événements et même si l'élève n'était pas prête à en parler le professeur le comprendrait, lui-même était plutôt encore troublé par ce qui s'était passé. Les évènements de la bibliothèque avaient eu si vite, le professeur de soin n'avait rien vu venir. Le professeur de potion avait... Oui, vous connaissez les évènements, mais Jeff ne s'en remettait pas, la rapidité, la haine, la violence, les accusations. Tous les éléments pour assurer le professeur que cet homme n'était pas digne de confiance donc au point de faire quelque chose de grave, ayant un rapport avec l'école, ou Dumbledore... Il réalisa cependant qu'il avait aussi réfléchit sur la possibilité d'un lien entre lui et Occus, un lien qui justifierait la haine et les souvenirs refoulés cette nuit là. Comme l'avait dit précédemment le professeur, il avait été envoyé ici pour cela. Il se concentra de nouveau vers Penny et décida de finalement briser le silence qui s'était mis en place suite à la réplique de la jeune fille,

    "Merci Pénélope, je ne suis pas fâché de pouvoir me dégourdir un peu les jambes. J'espère que tu vas bien de ton côté depuis ce qui s'est passé il y a deux nuits maintenant. Et je vous remercie Luna et toi pour la potion."


    Il se mordit la lèvre inférieur, quel manque de tact. Le professeur qui voulait d'abord savoir si cela dérangeait Pénélope de parler de la bibliothèque venait de faire tout le contraire en abordant le sujet de la manière la plus maladroite possible. Jeff Twisleton et son éternelle franchise, voilà bien quelqu'un qui même en sachant mentir ne peut pas s'empêcher de vouloir rentrer dans le vif du sujet sans tenter de contourner les questions indiscrète. Il se doutait qu'il avait entraîné malgré lui les élèves dans son action irréfléchie, bien entendu il ne s'attendait pas à croiser Occus et aurait d'ailleurs préféré tomber sur McGonagall. Le professeur de métamorphose lui aurait fait la leçon, mais aurait évité des coups et blessure chez Jeff, mais peut-être aussi le bénéfice du doute sur Schuster, chose qu'il n'avait plus à présent. Enfin pour ce qui était de la remarque pour la potion, Jeff l'avait glissé pour voir la réaction de l'élève et découvrit si oui ou non les jeunes filles avaient un rapport avec la fiole trouvée à sa porte. Si ce n'étaient pas elles, ça pouvait être n'importe qui et cela intriguerait le professeur de soin qui n'avait pas besoin de mystères à résoudre en plus. Il se concentra de nouveau sur son hibou qui lui mordillait la manche, il lui caressa les plume sur la tête avant de finalement reporter son attention sur la jeune fille. A présent c'était ses réponses qui allaient faire réagir le professeur d'une manière ou d'une autre. Lever le suspens sur au moins, une question du professeur, mais une question peut en cacher une autre.

...............................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 24
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Mer 2 Juil - 1:41

    Penny suivit des yeux la chouettes qui emportait sa lettre mensuelle jusqu’à ce qu’elle franchisse une des petites ouvertures sur l’extérieure, lieu de passage incessant. N’osant pas regarder de front son professeur, elle scruta toute la tour d’un regarde circulaire, tout en se balançant sur ses talons. On ne pouvait pas dire que le lieu était des plus propre, le sol était jonché de déjection et les nombreuses années sans nettoyage avait eu raison de la terre battue qui avait été présente autrefois et qui n’était aujourd’hui qu’un amas de fiente vieille de plusieurs mois. La lumière qui entrait par les meurtrières offrait une atmosphère confinée malgré la taille de la volière, faisant jouer les ombres sur les murs et permettant aux hiboux et aux chouettes de se cacher dans l’obscurité pour savourer leur chasse de la nuit. La jeune fille caressa négligemment un des oiseaux qui se trouvait à porter de main. Elle osa un coup d’œil à Mr.T, a vrai dire elle ne se sentait pas à l’aise seule avec lui. Elle savait que toutes les accusations de Schuster étaient plus que ridicules, mais que faisait-il sérieusement dans la bibliothèque ce soir là ? Pourquoi n’avait il pas réagit quand le professeur de potion avait sous entendu des agissements peu catholiques ? Pourquoi ne les avait il pas défendu tout simplement ?!

    Trop de questions se bousculaient dans la tête de Pénélope, trop de points d’interrogations qui s’entrechoquaient sans donner de réponse. Et puis cette absence de deux jours, juste après la fameuse nuit. Il n’y avait peut être aucun rapport mais cela l’intriguait tellement. Twisleton avait l’air plus qu’en pleine forme quand elle avait quitté la bibliothèque en compagnie de Luna, et elle ne voyait aucune raison qu’il puisse tomber malade avec le temps radieux qui régnait à l’extérieur. Une nouvelle question qui s’ajoutait à la liste. Elle aurait voulu les poser à l’homme qui se tenait à ses cotés, mais s’aurait été beaucoup trop direct. Pour chasser toutes ses pensés, la Serdaigle fit quelques pas, tout à fait inutiles puisqu’elle se retrouva exactement au même endroit. Elle se sentait perdue, comme si d’un coup toutes les images qu’elle avait tenté de dissimuler lui revenait en pleine figure et qu’elle n’arrivait toujours pas à faire le point ou à mettre sur pause le film qui tournait en vitesse accélérée dans sa tête.

    Durant tout ce temps de réflexion, un silence épais s’était installé entre les eux deux, entrecoupé par des cris de chouette et des battements d’ailes. Ca ne la dérangeait pas vraiment, c’était même serein, parfois il valait mieux ne rien dire pour se comprendre. Mais il ne faisait aucun doute que quelque soit de message qu’aurait voulu lui faire passer son professeur de soin, Penny n’aurait pas su le décrypter.

    Twisleton _ "Merci Pénélope, je ne suis pas fâché de pouvoir me dégourdir un peu les jambes. J'espère que tu vas bien de ton côté depuis ce qui s'est passé il y a deux nuits maintenant. Et je vous remercie Luna et toi pour la potion. "

    La voix posée et réconfortante détendit immédiatement la jeune fille qui sentit ses muscles se relâcher. Comment pouvait-elle se sentir stressée et gênée avec Mr.T ? Elle remarqua cependant qu’il lui parlait de manière hésitante, comme s’il avait longuement réfléchit avant de prendre la parole et qu’il n’était pas sûr de l’impacte de ses mots. En effet, ils étaient plus qu’incompréhensible pour elle. Elle eut beau fouiller dans sa mémoire, elle n’arrivait pas à voir de quoi il parlait quand il évoqua une potion, donnée par Luna et elle apparemment. Elle lui adressa donc un regard étonné puis interrogateur. Une nouvelle question se rajoutait encore à la longue liste qu’elle voulait lui poser, mais celle-ci pouvait être posée aisément.

    Penny _ "Euh excusez moi monsieur mais je ne vois absolument pas de quoi vous parlez. A quelle potion faites-vous allusion ? Je n’ai pas le souvenir d’en avoir apporté à quiconque, je ne l’oublierais pas."

    Penny se mordilla le bout du pouce, habitude qu’elle avait prise depuis son arrivée à Poudlard dès qu’elle était anxieuse, ayant vu beaucoup trop souvent son amie Flo le faire. Maintenant qu’elle en venait à poser des questions, pourquoi s’arrêter en si bon chemin. Elle observa l’air absent le mur circulaire qui se trouvait devant elle avant de se tourner soudainement vers Twisleton. Elle hésita une seconde, ouvrit la bouche puis la referma, puis se lança.

    Penny _ "J’espère que vous n’aurez pas de problème avec Schuster par ma faute. Je sais que c’était puérile d’aller à la bibliothèque à cette heure et je vous ai attirez beaucoup d’ennuis je suppose. Mais je ne comprends pas une chose… Pourquoi ne pas vous être défendu ?"

    Pénélope se rendait compte que c’était assez une entré en matière peu gracieuse. Son cœur battait fort contre sa poitrine, soudainement stressée quant à la réponse de son professeur. Il pouvait très bien trouver ses questions déplacées et l’envoyer valser et lui demander de s’occuper de ses affaires. Mais à tout bien réfléchir, elle n’avait rien à perdre, à part peut être la gentillesse d’un de ses professeur.

    HJ : Trop trop nul j’en suis consciente T_T, désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Twisleton
Professeurs
Professeurs


Féminin Nombre de messages : 216
Age : 25
Année : professor of care of magical creatures
Amour : none
Passions : magical creatures, literature
Date d'inscription : 25/05/2008

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: LMDP is back on track !
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Mer 2 Juil - 5:13

    HJ : Maiiiis non ! C'est parfait :h: .

    Pénélope : "Euh excusez moi monsieur mais je ne vois absolument pas de quoi vous parlez. A quelle potion faites-vous allusion ? Je n'ai pas le souvenir d'en avoir apporté à quiconque, je ne l'oublierais pas."


    Le professeur de soin redoutait réellement la réponse de la jeune fille, celle-ci répondit à ce qu'il aurait préféré ne pas entendre. Un frisson le parcouru le jeune professeur de soin lorsque la jeune fille termina sa phrase. Non seulement elle ne mentait pas, mais en plus elle affichait une mine anxieuse qui ne fit que démoraliser le professeur. Du moins intérieurement, bien entendu à l'extérieur il laissa seulement un froncement de sourcil traduire sa confusion. Si ce n'était pas Luna, ni Pénélope, alors le professeur avait un "sauveur" potentiel qui semblait vouloir rester dans l'anonymat. La potion de force était quelque chose d'assez subtile et dur à créer donc peu de chance que ce sois des élèves un peu plus jeune, peut-être l'un des élèves participant à ses cours. Soudain il trouva sa situation légèrement ironique, le professeur de soin, par conséquent lui, s'était fait soigner par un inconnu. L'une des infirmières, n'aurait surement pas créé une potion surtout sans savoir ce que couvez son patient, c'était donc soit quelqu'un qui part chance avait créé la seule potion susceptible de guérir le professeur de soin ou alors quelqu'un qui aurait été au courant du pourquoi de l'état de Jeff. Un témoin... Seulement peut-être avait-il vu le professeur allongé dans la bibliothèque lors d'une virée nocturne et avait paniqué en le voyant et ne voulant rien dire était parti et troublé par l'absence de ce dernier aurait eu l'idée de créer une potion de force. Des possibilités qui n'avaient ni queue, ni tête et qui ne faisait que troublé le professeur encore plus. La voix de Pénélope le sorti de nouveau de ses réflexions.

    Pénélope : "J'espère que vous n'aurez pas de problème avec Schuster par ma faute. Je sais que c'était puérile d'aller à la bibliothèque à cette heure et je vous ai attirez beaucoup d'ennuis je suppose. Mais je ne comprends pas une chose... Pourquoi ne pas vous être défendu ?"


    Jeff redoutait aussi cette question, du moins il se doutait que la jeune fille la lui poserait un jour ou l'autre. Lui-même à l'âge de Pénélope se serait posé de nombreuse question sur la non-réaction d'un professeur suite aux accusations d'une autre professeur. Comment se justifier, Jeff n'était pas vraiment sûr de pouvoir donner une raison assez apte à convaincre la jeune fille. Tout d'abord, parce qu'il ne savait pas comment se justifier sans dire un mot qui risquait d'aiguiser la curiosité de la jeune fille, mais surtout parce qu'il en savait pas réellement quel genre de réponse la jeune fille attendait. Une réponse franche et précise, sans trop de mystère ou de mauvaise fois, bref, le professeur de soin avait de quoi lui répondre, mais cela valait-il vraiment face aux accusations très graves d'Occus. S'envoyer en l'air avec des élèves, on l'avait jamais faites à Jeff et même pendant sa jeunesse il ne pouvait pas imaginer qu'il se passe réellement des choses pareilles dans l'école. Bien entendu il avait vu que cela avait confronté la jeune fille à son honneur et le malaise qu'elle exprimait en compagnie du professeur était évident. Jeff savait que de toute façon tenter de se défendre contre Schuster n'aurait pas servi à grand-chose, mais son manque de réaction justifiait l'incompréhension de la jeune fille. Jeff observa un instant la jeune fille qui depuis le début avait hésité à le regarder de face, mais suite à sa première réplique elle semblait avoir pris de l'assurance et à présent faisait face au professeur de soin. Son ouïe trahis le stress de la jeune fille qui fit sourire le professeur. Il se retourna pour regarder un instant le lac avant de finalement prendre la parole,

    "Il y a un proverbe qui dit que le silence est révélateur. Donc d'après ce proverbe, ma décision de ne pas parler sous-entend que ces accusations étaient justifiées. Cependant, je suis quelqu'un de diplomate, pour cela j'ai une fâcheuse habitude d'analyser la situation. C'est le devoir même d'un diplomate et il y a un moment où il vaut mieux se taire pour assurer la sécurité des autres. Je n'ai pas de raison réellement plausible justifiant mon silence ce soir-là. (Tourne la tête en direction de Pénélope avec un sourire malicieux) Mais ce n'était pas de la peur, plutôt une stratégie pacifiste, (Regarde de nouveau le lac) j'aurais pu répliquer une chose seulement, mais je ne pense qu'il aurait apprécié. De plus je connais les punitions d'Ombrage, donc le défier de verser une goutte du vérita-sérum dans ta gorge t'aurais envoyé au bureau de la directrice directement. Pour ce qui est de Schuster, ne te souci pas de lui, je n'aurais pas d'ennui, je peux te l'assurer. Enfin, je parle de la potion trouvée ce matin, déposée dans ma chambre qui m'a permis de retrouver ma force et mon énergie habituelle. Si ce n'est ni Luna, ni toi et bien c'est un inconnu plutôt bien attentionné."


    Disons-le, Twisleton avait réussit à répondre à trois questions en même temps, un sourire radieux, une voix sans hésitation et chaleureuse. Cependant, on pouvait remarquer son souci par son réflexe à regarder le paysages extérieur, ce n'était pas une volonté d'éviter le regard de son interlocuteur, mais d'éviter des questions sur ce qui le préoccupait. Jeff était une personne assez à cheval sur ses principes dont celui de n'inquiéter personne, ou d'entrainer quelqu'un dans ses plans parfois "foireux". Le professeur de soin avait toujours été très catégorique : amis, élèves, famille personne ne devait se soucier pour lui et le suivre, si jamais cela tournait mal ou poussait quelqu'un à risquer quelque chose pour lui ce dernier ne s'en remettrait pas. Bien entendu le professeur savait qu'il ne pouvait pas agir sans arrêt seul, mais dès qu'il avait l'occasion de le faire il s'assurait d'entraîner personne avec lui. Enfin, sa petite note de philosophie n'aurait surement pas passée inaperçu de même que ses sous-entendu sur Occus et Ombrage que le professeur de soin trouvait un peu maladroit. Satisfait de sa réponse il resta encore le dos tourné à l'élève, ce n'était pas réellement son habitude de tourner le dos aux gens, même une chose qu'il ne supportait pas comme une personne regardant une pièce où l'acteur est sans arrêt dos au public. Il le faisait pour la simple et bonne raison qu'il savait qu'au bout d'un moment la jeune fille viendrait se mettre à côté de lui, faisant tomber la barrière qui s'était dressé entre elle et son professeur suite aux accusations. Jeff savait qu'il lui faudra surement du temps, mais il était confiant qu'elle arriverait vite au stade de regarder son professeur sans laissait paraitre une expression de doute sur son visage ou ses gestes. C'était une réaction encore une fois justifiée et compréhensible, une protection pour l'élève que Jeff respectait, d'ailleurs il se retourna de nouveau pour faire face à son élève. Son hibou agacé par les mouvements de son maître alla s'installer sur un perchoir et piquer un petit somme en attendant que son propriétaire termine sa discussion avec l'élève de Serdaigle. Jeff était encore perdu dans ses pensées malgré son regard amusé qui se baladait d'abord dans la volière, sur l'élève puis sur son hibou et de nouveau vers la volière et derrière l'épaule de l'élève où il pouvait voir le reste du château se dressait dans la lumière de l'après-midi. Un point noir voler en leur direction, la forme prenez de plus en plus forme et un hibou beige se glissa dans la volière, tourna un instant dedans avant de se pose à côté de Jeff avec une lettre lui étant destinée. Le professeur de soin leva un sourcil intrigué et attrapa la lettre de l'oiseau beige qui repartit aussitôt sans attendre le croque hibou. Une nouvelle lettre sans expéditeur, le professeur de soin fronça les sourcils et la rangea à l'intérieur de sa veste comme les précédente. L'arrivée du hibou l'avait complètement lavé des pensées qu'il remuait et adressa un sourire radieux à Pénélope, réalisant qu'il lui devait aussi en quelque sorte des excuses, qu'il formula aussitôt,

    "C'est aussi ma faute, si je m'étais fait un peu pus discret tu n'aurais pas lancé ton sort et Occus ne serait pas rentré dans la bibliothèque. Je suppose que niveau ennuis je t'en es apporté un peu aussi. Je m'excuse, ce n'est pas dans mes habitudes d'entraîner des élèves dans de pareils ennuis."


    Lorsqu'il disait qu'il n'avait pas été discret, il ne croyait pas si bien dire. Rappelons que c'est tout de même en prenant sa forme d'animagus qu'il avait attiré le professeur de potion jusqu'à la bibliothèque. Ce dernier persuadé de suivre la chatte de Rusard, le concierge avait disparu, qui disait qu'il n'était pas revenu aussi discrètement qu'il était parti. Mais bien entendu cette partie là des évènements Jeff l'ignorait, ce qui n'était pas forcément une bonne chose, il aurait pu ainsi redoubler de prudence, chose qu'il ne ferait pas tant que quelqu'un ne manquera pas de peu de le découvrir. Les excuses qu'il avait formulées étaient plutôt réconfortante et même s'il le pensait réellement il le faisait pour alléger la culpabilité que la jeune fille avait exprimé quelques minutes plus tôt. Enfin, le professeur attendait à présent les réactions de la jeune fille sur ce qu'il venait de dire, s'attendant pas forcément à de la gratitude et redoutant même de l'inquiétude de la pars de la jeune fille.

...............................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 24
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Mer 2 Juil - 16:03

    Penny redoutait une réponse, au mieux elle préféré que son professeur esquive la question pour passer à autre chose. Mais ses fourmillements dans sa tête resteraient sans réponse. Tout en attendant que Twisleton prenne la parole, elle attrapa une de ses mèches rebelles pour jouer avec entre ses doigts. Ce n’était pas par ennuie, mais plutôt pour se donner un peu de contenance parce qu’elle se sentait bête de rester debout dans un silence quasi parfait à fixer d’un air interrogateur un professeur qui d’habitude posait des questions au lieu de devoir y répondre. Son mutisme rappelait une nouvelle fois à la jeune fille la nuit sordide qu’elle avait passé deux jours avant. Elle sentit les larmes remonter, cette sensation d’impuissance l’envahir, et surtout cette colère sourde contre quelqu’un qui aurait pu l’aider mais qui n’avait absolument rien fait pour défendre quiconque. Bien sûr elle savait que c’était des accusations ridicules et elle adorait son professeur de soin aux créatures magiques, mais elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’il aurait pu faire quelque chose. Enfin tout ne c’était finalement pas trop ma terminé et elle se trouvait débile de garder cette petite animosité.

    Twisleton avait beau lui sourire d’une façon réconfortante et amicale, la Serdaigle n’arrivait pas à se détendre complètement. Elle pressentait qu’il y avait anguille sous roche et que tout n’allait pas être dit. La protéger ? Evite d’autres ennuis ? Et de nombreuses autres choses excuseraient quelques mensonges de la part du professeur. Mais elle voulait tout savoir maintenant qu’elle avait vu la véritable nature d’Occus, son esprit pervers et fourbe, le pouvoir qu’il avait sur tout Poudlard, elle ne voulait pas en rester là. Quand on trempe son pied dans l’eau, autant plonger complètement ou on reste facilement sur sa soif.

    Twisleton _ "Il y a un proverbe qui dit que le silence est révélateur.[…] Enfin, je parle de la potion trouvée ce matin, déposée dans ma chambre qui m'a permis de retrouver ma force et mon énergie habituelle. Si ce n'est ni Luna, ni toi et bien c'est un inconnu plutôt bien attentionné."

    Penny fit une moue déçue, la réponse de Twisleton ne lui suffisait pas. Ses explications étaient creuses et au final ne comblaient pas la soif d’en apprendre de la jeune fille. Certes la diplomatie était une bonne stratégie, mais elle s’était sentie si délaissée et seule ce soir là qu’elle ne voulait pas laisser passer son acte comme ça. Au début elle avait cru que c’était de la lâcheté, mais venant de son professeur de soin c’était vraiment peu probable. Alors rien ne l’avait motivé ? Peut être une peur caché pour Schuster, dans ce cas elle le comprenait largement, vu les yeux de fou du professeur de potion et ses actes plus que terrifiant. Quant à la potion elle ne voyait toujours pas de quoi il parlait. S’il avait eu besoin d’une potion pour une maladie, les infirmières auraient été ravies de s’occuper de lui. Qu’avait il bien pu lui arriver pour qu’il n’ait même pas la force de descendre quelques étages pour se rendre à l’infirmerie ? L’histoire ne s’était elle pas finie quand Luna et elle avaient quitté la bibliothèque ? Encore des questions sans réponses.

    Twisleton _ "C'est aussi ma faute, si je m'étais fait un peu pus discret tu n'aurais pas lancé ton sort et Occus ne serait pas rentré dans la bibliothèque. Je suppose que niveau ennuis je t'en ai apporté un peu aussi. Je m'excuse, ce n'est pas dans mes habitudes d'entraîner des élèves dans de pareils ennuis."

    Pénélope eu un sourire en coin, le sous entendu était assez facile à déceler : ce n’était pas la première fois que Twisleton faisait des petites sorties nocturnes, ni qu’il s’attirait des ennuis. Apparemment il était rodé à ce genre d’aventure. La jeune Serdaigle l’imaginait assez facilement, le faufilant silencieusement dans les couloirs avec des amis, au même âge qu’elle, déjouant la vigilance de Dumbledore alors professeur de défense contre les forces du mal. Perdue dans son imagination elle émit un petit rire plus qu’incompréhensible pour la personne en face d’elle. Elle s’excuse silencieusement et se rapprocha d’un pas de son interlocuteur. Ils avaient jusque là gardé une distance gênée et respectueuse entre eux, mais maintenant qu’ils commençaient à discuter elle n’avait pas lieu d’être. Penny se mit à caresser la chouette hulotte qui se trouvait sur un perchoir, tout près de l’épaule droite de son professeur et adresse un sourire à celui-ci. Soudain une de ses paroles fit tilt dans sa tête, et si le sort qu’elle lui avait lancé était responsable de son absence de deux jours. C’était tout à fait ridicule malgré ses quelques talents de sorcière, mais elle se senti d’un coup coupable de l’avoir blessé de quelque manière que ce soit.

    Penny _ "A vrai dire à part le devoir que vous m’avez donné, je n’ai eu aucune sanction. (rire) Je sais que c’est une question indiscrète et j’espère que vous ne m’en voudrez pas de vous la poser mais, que vous est il arrivé pendant deux jours ?"

    Les potions que l’infirmerie ne possédait pas étaient extrêmement puissantes, si Twisleton avait eu un cadeau alors c’était une de ses mixtures, et sa maladie, ou sa blessure n’était pas des plus superficielles. Qu’avait il bien pu se passer ?
    Penny avait encore des questions à poser, mais elle préférait y aller à petit pas, pour ne pas braquer son professeur et n’obtenir à la fin, qu’une réprimande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Twisleton
Professeurs
Professeurs


Féminin Nombre de messages : 216
Age : 25
Année : professor of care of magical creatures
Amour : none
Passions : magical creatures, literature
Date d'inscription : 25/05/2008

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: LMDP is back on track !
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Mar 8 Juil - 22:30

    Penny : "A vrai dire à part le devoir que vous m’avez donné, je n’ai eu aucune sanction. (rire) Je sais que c’est une question indiscrète et j’espère que vous ne m’en voudrez pas de vous la poser mais, que vous est il arrivé pendant deux jours ?"


    Une réprimande, c'est ce que pouvez craindre Pénélope de la part d'un professeur strict qui aurait clos la conversation après la première question gênante la jeune fille. Le professeur de soin avait cependant, décider de répondre aux questions de la jeune fille, peut importe de la manière cette dernière tournait et posait ses questions. Il voyait très bien où voulait en venir l'élève, mais laissait faire. Le jeune professeur tentait de donner des réponses qui éviteraient à l'élève de Serdaigle de se faire une idée fausse de son professeur. Jeff, qui avait affiché un sourire depuis sa dernière intervention, afficha alors une mine plutôt septique et gênée à la jeune fille. Que pouvait-il répondre à la jeune fille sans se sentir coupable de mentir à une personne qui s'inquiétait pour lui. Flitwick avait posé la même question au professeur après l'avoir trouvé complètement exténué dans sa chambre, à moitié-conscient. Comment s'était-il trouver dans un état au point de nécessité un traitement spécial, pourquoi éviter les infirmières et ne demandait que du repos alors que seul il savait qu'il n'allait pas guérir. L'orgueil du professeur de soin, ou un besoin personnel de régler seul ses problèmes. Dans les deux cas Jeff voulait rassurer ses proches, leur répondre sans leur mentir, c'était l'un des principes du professeur. Il ne voulait pas se mentir à lui-même, sauf s'il fallait laisser les apparences faire croire ce qui plaisait à son interlocuteur. La jeune fille avait affiché une moue particulièrement déçu suite à la justification du professeur pour expliquerson inaction. Bien entendu, ce dernier avait dit la vérité, après si la jeune fille jugeait que ce n'était pas la meilleure solution ou si cela ne lui convenait pas, qu'elle lui dise. C'était, après tout, la réaction la plus inattendu de la part d'un professeur d'accepter sans broncher les accusations d'Occus. Pour ce qui était de la question de la jeune fille Jeff n'avait pas réellement de réponse qui pourrait satisfaire la jeune fille; En effet, le professeur de soin ne doutait en aucun cas la perspicacité de ses élèves et la réponse qu'il allait lui donner avait à peine convaincu Flitwick, donc une élève, témoin de la violence de Schuster, aucune chance que cela passe. Jeff espérait juste que la jeune fille n'insisterais pas sur ce sujet, il ne voulait surtout pas déraper, cette affaire concernait le professeur de potion et lui, personne d'autre. D'ailleurs il réalisa que la jeune fille espérait que ce n'était pas son sort qui l'avait mis dans cet état, a cette pensée le professeur eu un sourire amusé. Le renard aux yeux luisants avait évité sans hésiter le sort de la jeune fille, mais il ne pouvait pas se vanter d'avoir évité celui lancé par Schuster. L'élève était juste à côté de lui à présent, il ne pouvait pas cacher son malaise suite à la question que la jeune fille lui avait posé. Jeff la regarda de face et lui adressa un sourire gêné,

    "Je ne t'en veux pas de la poser, l'absence d'un professeur aussi rapide est plutôt inattendue. Moi-même je ne m'attendais pas à me retrouver dans cet état. Je ne peux pas de donner de réelle raison sans que tu doutes de ma réponse. Réaction totalement compréhensible, j'étais pareil et je serais surpris que tu laisses passer une telle réponse. Je peux tout simplement dire que je fais un métier à risque, avec ses conséquences. (Il leva son sourcil où le strip était mis) Rassure toi, ce n'est pas ton attaque qui m'a envoyé au lit, ou alors je devrais m'inquiéter pour mon cas."


    Il laissa échapper un soupir et se retourna une nouvelle fois vers le paysage extérieur. Sa réponse ressemblait à une lutte de discours politique, on exposait une idée au public et ce dernier l'interprétait comme il le veut. Laissant proliférer rumeurs et doute. Ainsi ce dernier pouvait croire ce qu'il voulait et douter sur certaines personnes sans que la personne ayant laissé planer le doute soit accuser d'avoir dit quoi que ce soit. Jeff sentait que Penny soupçonnait que quelque chose c'était passé après que Luna et elle furent renvoyées dans leur salle commune. Bien entendu il s'était passé quelque chose après, même lui à l'âge de Pénélope n'aurait pas laissé son professeur sans craindre quelque chose. Cependant, le professeur de soin ne s'attendait pas à une pareille réaction de la part d'Occus. De la fourberie, mensonge, menace, le professeur de soin essayé bel et bien de faire ressentir quelque chose de la part du professeur de soin, de la douleur, sans hésiter c'était ce que le professeur de soin avait ressentit suite aux nombreuses attaques de son collègue. De la peur, Jeff en doutait, faire régner la peur, c'était ridicule, du moins du point de vue du professeur de soin. Du mépris, de la méfiance, Occus chercher tout de même à ce que les personnes le côtoyant ressentent des sentiments mitigés envers lui, mais la peur, les élèves peut-être, mais les professeurs, ça serait une erreur de stratégie si ce dernier avait une mission possible. Le professeur de soin avait compris une part du message du professeur de potion, ne pas jouer avec le feu, sinon il risque de se brûler, comme il avait pu le remarquer lors de leur duel, si on pouvait l'appeler ainsi. Cependant, cette menace n'avait fait qu'attiser la curiosité du professeur, comme ses réponses à Pénélope laissait la jeune fille à en savoir plus. Ce n'était pas l'attention consciente du professeur de soin, cependant inconsciemment il comptait sur celle-ci pour laisser le bénéfice du doute. S'il ne lui disait pas que c'était Occus qui l'avait envoyé au lit, il comptait sur elle pour le déduire Flitwick avait déjà dû au moins mettre le professeur de potion dans la liste des suspects, Jeff avait donné une réponse similaire au professeur d'enchantement. Il ne pouvait pas se permettre de raconter des mensonges au petit professeur, ni à ses élèves, mais il n'était pas obligé de tout dire non plus. Sincère et manipulateur à la fois, le profil de Jeff n'était pas si blanc qui le laissait entendre, bien entendu il était comme tous les autres, il avait des raisons pour se comporter ainsi. De plus, il se gardait bien de ne pas agir comme il le faisait habituellement, en tant que membre de l'ordre, il devait être prudent, ses principes étant donc parfois mis de côté. Après tout, il mentait à tout le monde, élèves, professeur, cependant il restait franc le plus possible, on ne peut pas lutter sans arrêt contre ce qu'on est réellement. Jeff regarda de nouveau la jeune fille avec un sourire malin sur le visage et caressa l'oiseau que l'élève avait caressé un peu plus tôt. Pénélope avait surement d'autres questions à poser à son professeur et ce dernier n'allait pas la dissuader, il y répondrait, avec le plus de sincérité possible. Oui un professeur était normalement celui qui posait les questions, mais c'était aussi son devoir de répondre aux questions de ses élèves. Un travail à double tranchant, celui de poser et de répondre, celui d'exercer une autorité et d'inspirer confiance. Le sourire annoncer à Pénélope que Jeff allait à son tour de poser une question,

    "Peut-être que tu as déjà une idée de ce qui aurait pu expliquer mon état de santé ?"


    La question était tout sauf innocente, Jeff voulait tout de même s'assurer que la jeune fille n'aille pas s'aventurer là où le professeur voulait justement éviter que celle-ci s'aventure. Oui, bien entendu le professeur avait déjà mis les pieds de l'élève dans cette affaire, c'était donc à lui de la sortir de l'eau avant qu'elle s'y noie. C'était une question risquée, comme sa volonté d'en savoir plus sur les intentions de Dolorès et Occus, mais maintenant il avait posé la question et Occus avait manqué de sang froid. Il regardait à présent très attentivement Pénélope, la réponse de la jeune fille allait décider de l'attitude du professeur envers elle et surtout cela permettra à ce dernier d'élaborer la meilleure solution pour éviter des ennuis à la jeune élève. La vision de Jeff sur les événements était particulière, il prenait cela comme un jeu d'échec, nécessitant de la logique, des coups d'avance avec une connaissance réduite sur les agissements de son adversaire. Pas de réel pions en main pour Jeff vu que celui-ci tente de jouer solo, mais cela ne voulait pas dire qu'il n'avait pas de faiblesse. C'est pour cette raison et celle-ci uniquement que Jeff ne voulait entraîné personne avec lui, ils ne le ralentiraient pas, mais pourrait être utilisé pour faire céder le professeur et l'empêcher d'aller plus loin dans ses recherches. Perdu dans ses pensées Jeff resté cependant attentif aux réactions de Pénélope attendant sa réponse.

...............................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 24
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Lun 28 Juil - 0:13

    Pénélope avait repris confiance en elle, elle se sentait prête à poser n’importe quelle question à son professeur sans avoir peur de le choquer ou de le blesser. Elle était extrêmement curieuse, et inquiète aussi, et aurait ses réponses coûte que coûte. On ne disparait pas deux jours pour un simple rhume, et surtout pas après une nuit avec Occus sans qu’il y ait quelque chose de caché. La jeune fille était de toute façon bien plongée dans cette sombre histoire qui la dépassait complètement, pour abandonner maintenant. Elle préférait tout savoir plutôt que de rester à l’écard pour regarder les personnes qu’elle avait mise dans de sales draps se dépétrer avec des problèmes qu’elle avait créés. Il était temps pour elle d’assumer ses actes, comme par exemple se balader seule dans Poudlard en pleine nuit. Jamais elle n’aurait pu imaginer qu’un simple pari allait la lancer dans pareille histoire, mais on ne revient pas en arrière.

    Twisleton _ "Je ne t'en veux pas de la poser, l'absence d'un professeur aussi rapide est plutôt inattendue. […] Rassure toi, ce n'est pas ton attaque qui m'a envoyé au lit, ou alors je devrais m'inquiéter pour mon cas."

    De nouveau Penny afficha une moue sceptique. Ce n’était pas vraiment ce qu’on pouvait qualifier d’explication. Elle comprenait aisément que tous les deux étaient en train de s’embourber dans une discussion qui allait vite tourner en rond, entre questions à double tranchants et réponses équivoques. Si Twisleton continuait à ne pas vouloir s’expliquer, ce qui était dans son droit étant donné que c’était lui l’adulte, le professeur, l’autorité, elle allait devoir le pousser à bout. La Serdaigle n’espérait pas en arriver là, surtout qu’elle ne savait pas comment elle s’y prendrait. L’énervement commençait à monter en elle. Alors que jusque là elle était surtout curieuse, maintenant elle était plus qu’avide de réponse et son professeur de SACM ne semblait pas des motivé pour lui en donner. Le secret était il si gros que personne ne devait être au courant ? Elle ne pouvait pas croire que son travail lui avait valu un état alité pendant deux jours. Bien sûr ce poste de professeur n’était pas de tout repos, mais jamais à ce point là. De plus personne n’avait vu Twisleton sortir s’occuper d’une quelconque créature entre la soirée de la bibliothèque et son rétablissement. Mensonge ou esquive, c’était deux façons de voir la réponse du professeur. Celui-ci se mit soudain à sourire à Pénélope.

    Twisleton _ "Peut-être que tu as déjà une idée de ce qui aurait pu expliquer mon état de santé ?"

    Penny se sentit rougir. Son professeur avait il une capacité caché pour lire dans les pensés dans autres ? Ou alors tout simplement un grand sens de l’observation. Il devait être assez facile de déchiffrer les réactions et les expressions de la jeune fille en réaction à chacune de ses paroles. Bien sûr elle en avait des hypothèses, à la pelle. L’une des plus débiles était que Twisleton avait eu un simple accident après leur départ, à Luna et à elle. Mais il ne lui aurait pas caché (à moins que ce soit un accident particulièrement ridicule ou honteux). La plus plausible, ou en tout cas celle qui lui paraissait la plus réaliste était que finalement, le professeur n’avait pas été laissé seul, mais que quelqu’un l’avait attaqué dès qu’elles avaient tourné le dos. Et ce mystérieux agresseur pouvait très bien être Schuster. Mais ce n’était que fantaisie de penser cela, les divagations de son cerveau échauffé.
    La jeune fille savait qu’elle risquait d’être ridicule et que Mr.T risquait de lui rire au nez, mais elle affichait un tel air de détermination qu’elle le défiait bien de se moquer d’elle et de sa théorie.


    Penny _ " je pense, professeur, qu’il s’est passé autre chose dans la bibliothèque après que nous soyons parties dans le dortoir Luna et moi. Je ne pense pas que ce soit une créature pour les cours qui vous ait fait ça, je pense plutôt que c’est quelqu’un. "

    Ce n’était même pas la peine de préciser de qui elle parlait, la réponse était bien trop évidente. Mr.T ne s’en sortirai pas comme ça, elle voulait savoir ce qui s’était passé. Une potion puissante signifiait une blessure profonde et seul un sorcier des plus expérimentés pouvait infliger cela. Mais il fallait que ce sorcier soit vraiment cruel pour s’attaquer à quelqu’un comme Twisleton. Le professeur ne devait pas avoir beaucoup d’ennemi.
    Certes Schuster n’était pas un ange, il la terrifiait plus qu’autre chose, mais irait il vraiment jusqu’à laisser un homme pour mort par ses sorts ?


Dernière édition par Pénélope Strong le Ven 1 Aoû - 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Twisleton
Professeurs
Professeurs


Féminin Nombre de messages : 216
Age : 25
Année : professor of care of magical creatures
Amour : none
Passions : magical creatures, literature
Date d'inscription : 25/05/2008

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: LMDP is back on track !
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Jeu 31 Juil - 10:20

  • Penny: " je pense, professeur, qu’il s’est passé autre chose dans la bibliothèque après que nous soyons parties dans le dortoir Luna et moi. Je ne pense pas que ce soit une créature pour les cours qui vous ait fait ça, je pense plutôt que c’est quelqu’un. "


    Le professeur nota le rougissement de l'élève, il avait visé juste, un peu trop juste même après réflexion. Il se rendit bien compte qu'il venait d'encourager la jeune fille à finalement faire les conclusions lui-même, le silence n'était-il pas révélateur ? Si Pénélope avait déjà une idée précise de la situation, le professeur ne pouvait qu'acquiescer, il était décidé à ne rien dire et elle a tout savoir, deux esprits forts, la discussion promettait de devenir longue et même tendue. De plus la discussion tournait au règlement de compte, questions et réponses s'enchaînaient sans vraiment faire avancer l'un ou l'autre. Pour Jeff cela signifiait que tant que Penny ou lui ne craque pas sous la contrainte la discussion et les révélations allaient et influaient. Le seul problème, qui n'en est pas réellement un pour le professeur de soin, était que, contrairement à la jeune fille, lui il cachait quelque chose et même plus. L'élève avait très bien compris cela, après en toute légitimité elle voulait en savoir plus pour comprendre le pourquoi et le comment. Jeff connaissait très bien ce genre de situation et avait pour habitude de laisser planer le doute. Il n'était pas réellement manipulateur, mais compter sur Pénélope pour comprendre la situation et surtout comprendre que Jeff voulait tout, sauf qu'elle s'aventure plus loin. Ce qu'il savait aussi c'est que lorsqu'on en sait trop on s'aventure justement un peu plus profondément, on cherche les expressions ou le comportement qui prouvera que l'hypothèse formulée est correcte. Dans le cas présent Jeff savait que s'il acquiesçait le jeune fille paniquerais, voudrait en savoir plus et pourquoi, tout en s'inquiétant pour son professeur. S'il mentait une nouvelle fois l'élève n'aurait plus confiance et resterait sur cette thèse et s'il ne disait rien et bien, elle prendrait cela comme un "oui".
    La réponse de la jeune fille n'étonna en aucun cas le professeur qui laissa un sourire se dessiner sur le visage. Il ne pouvait pas revenir en arrière maintenant et la jeune file comptait sur lui pour ne pas essayer d'éviter d'en dire plus, car elle voulait savoir et si Jeff pensait s'en sortir comme cela il était très mal partit. Finalement c'était cela que voulait dire MacGonagall à propos du lien que tissait le professeur de soin avec ces lèves, un lien qui permettait aux élèves d'exiger un peu de vérité de la part du professeur. C'était la relation type de Dumbledore et Harry, le premier cachait à moitié des choses, révélant la seconde moitié et l'autre voulant tout savoir conscient qu'on lui cache quelque chose. Il s'apprêtait à répondre lorsqu'une nouvelle pensée lui traversa l'esprit, elle avait dit "vous". Jeff venait de réaliser que depuis le début de la conversation l'élève ne l'avait pas tutoyé comme il voudrait que les élèves le fassent, mais bel et bien vouvoyer. Le professeur nota ce manque 'indulgence par un certain trouble d'abord par les évènements des derniers jours et cette conversation qui était plutôt loquace. Ni le Pénélope, ni le professeur avait envie de rire, la situation devenait plutôt tendu et la jeune fille avait bel et bien insister sur le fait qu'elle soupçonnait Occus Schuster d'avoir affaiblit le professeur de soin au point de le laisser comme mort, ou presque. La fin de l'altercation revint en mémoire au professeur, le coup-de-pied d'Occus dans les côtes avait été finalement le coup de grâce, celui qui ensuite l'avait mit dans les vapes vingt bonnes minutes. Cependant, ce n'était pas cela qui l'intriguait, mais plutôt le fait qu'Occus avait tout de même la ferme attention de sans hésiter, le tuer, mais quelque chose l'avait arrêté. Et le professeur voulait savoir pourquoi.
    Son air absent depuis quelques minutes n'avaient pas dû être loupé par Pénélope et le professeur de soin lui adressa un regard qui sous-entendait qu'elle avait en quelque sorte, vu juste. Il laissa échappé un soupire qui en disait long puis il décida enfin d'ouvrir la bouche pour ne pas laisser Pénélope faire des conclusions hâtives et surtout comprendre que le professeur ne voulait pas admettre qu'elle avait raison,

    "Et bien, je pense que si tu as cette hypothèse, tu devrais comprendre pourquoi j'aimerais que cela reste entre ce quelqu'un, dont nous connaissons tout deux l'identité et moi. Je ne dis pas que tu as tort ou raison, je dis juste qu'il faut avoir du recul sur la situation. Celle-ci n'étant pas facile pour toi, ni pour moi."


    Jeff espérait avoir été clair sur une chose, que la jeune fille pouvait poser toutes les questions qu'elle voulait, il donnerait une réponse plus ou moins convaincante, du moment qu'après elle laisse Occus et le professeur de soin régler cette affaire le mieux qu'ils pouvaient. Bien entendu, il sentait que la jeune fille avait la ferme attention de lui faire cracher le morceau, en venir à bout s'il tournait trop autour du pot. Jeff était quelqu'un qui savait être clair quand il le voulait et parfois oublier un peu la philosophie pour revenir à une rigueur un peu brusque parfois même vexante ou décevante. Il espérait que le jeune fille ne s'aventurait pas dans cet extrême. C'était un choix de vouloir savoir, mais Jeff avait lui aussi son mot à dire là-dessus, après il fallait que tous les deux admettent les conséquences de leur choix. Souvent les gens agissent de la façon dont on ne voudrait, on ne peut rien faire, mais ce n'est pas faute d'avoir essayé de les prévenir, du moins si on a eu le courage. Il observa Pénélope avec un regard pétillant de curiosité et un sourire plutôt amusé que confiant, oui il prenait la situation à la rigolade, mais pourquoi être troublé lorsque l'élève devenait l'inspecteur et la professeur le suspect. Peut-être que cette situation est justifiée et Jeff était près à l'assumer jusqu'au bout.

...............................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 24
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Ven 1 Aoû - 19:47

    Ce sourire sur les lèvres de Twisleton, le silence qui l’accompagnait à la suite de sa réponse, la chaleur lourde de ce début d’été, l’odeur des déjections d’hiboux et de chouettes et même leur cris stridents bien que rares, tout ici commençait à sérieusement énerver Pénélope. Elle se sentait impuissante, poussée par le courant, ce qu’elle détestait surtout quand elle voulait prendre le contrôle. Elle avait l’impression que son professeur prenait tout ça à la légère, qu’il la considéré comme une élève un peu dérangeante qu’il pourrait sûrement facilement envoyer balader avec ses questions indiscrètes. Mais ce qu’il oubliait, c’était qu’elle était un peu l’investigatrice de toute l’histoire, que sans elle personne ne serait aujourd’hui dans cette situation.
    La colère monte comme par capillarité dans un individu, du niveau le plus bas jusqu’en haut où tout explose. Penny en était à un stade assez haut, au bord de crier sur quelqu’un à qui elle devait le respect. Et la réponse de celui-ci n’arrangeait rien.


    Twisleton _ " Et bien, je pense que si tu as cette hypothèse, tu devrais comprendre pourquoi j'aimerais que cela reste entre ce quelqu'un, dont nous connaissons tout deux l'identité et moi. Je ne dis pas que tu as tort ou raison, je dis juste qu'il faut avoir du recul sur la situation. Celle-ci n'étant pas facile pour toi, ni pour moi."

    Voila, la colère avait atteint son point culminant et la jeune Serdaigle vit soudain rouge. Trop de mot lui venaient à l’esprit en même temps et elle ne pris pas directement la parole. Elle voulait lui dire qu’elle en avait marre qu’on la protège ainsi, que de toute façon il était trop tard maintenant, et qu’il n’avait pas le droit de la mettre à l’écard. Elle ne voulait pas se laisser faire pour une fois, être la gentille élève compréhensive qui écoute son professeur à la lettre quand celui-ci tente de la "protéger" alors que c’est trop tard pour cela, il aurait fallu s’y prendre un peu plus tôt, par exemple dans la bibliothèque. Cette réponse évasive, assez vide de sens la mettait en rogne. Il était certain qu’il ne voulait pas en dire trop et jouer sur des sous entendus. Mais elle ne voulait pas de ça ! Elle voulait des réponses claires, précises, des éclairements sur les zones d’ombres qu’elle avait, toutes ces pièces du puzzle qui lui manquaient.

    Pénélope s’apprêtait à dire tout cela à Mr.T, quand une chouette hulotte atterrit à grand fracas entre les deux seuls humains de la volière. L’animal n’avait même pas tenté d’amortir sa chute, il avait juste glissé un peu sur les fientes avant de stopper sa course aux pieds de la serdaigle. Il tenait dans son bec une lettre bleue, exactement comme celle qu’elle avait reçue le matin même, motif de sa présence dans la volière. Pourquoi ses parents lui envoyaient ils deux lettres le même jour, sachant que le trajet était long. Penny ne pensait plus du tout à Twisleton, bien qu’il soit devant elle et que sa colère soit toujours aussi vive, celle-ci pouvait attendre. Elle décacheta sa lettre, les doigts tremblants : seule une mauvaise nouvelle pouvait pousser sa famille à lui envoyer plus d’une lettre par semaine.


    Ma chère Pénélope,
    Nous venons de recevoir une lettre de ta cousine qui nous apprend que tu as été découverte un soir dans la bibliothèque, hors des heures d’ouverture. Ta mère et moi ne t’avons pas retiré de Beauxbatons pour que tu joues les casses cou à Poudlard ! Il est absolument hors de question que tu te fasses exclure ou même coller après cet épisode. Nous avons passé l’éponge sur ta punition d’Halloween, mais la prochaine ne sera pas aussi facilement oubliée ! Nous te prévenons une dernière fois, si tu ne respectes pas les règles qui te sont données, tu reviens immédiatement en France.
    Ton père et ta mère qui t’aiment tendrement.


    Penny pesta silencieusement, elle pensait faire confiance à Marla sa cousine en lui racontant (sans les détails) sa soirée dans la bibliothèque, mais c’était apparemment une grave erreur. Jamais elle n’aurait pensé que l’une des personnes dont elle était le plus proche pourrait la trahir envers ses parents si sévères. Elle se promit de lui en parler, et sûrement pas d’une manière des plus douces. Il était hors de question qu’elle rentre en France, qu’elle quitte Poudlard, ses amis, mais surtout Ewin. Maintenant qu’elle était en Angleterre, elle ne bougerait plus.
    Mais en même temps cette lettre venait à point nommé dans sa discussion avec Twisleton. Elle lui tendit le papier bleu pour qu’il puisse le parcourir, un air de défi sur le visage.


    Penny _ " Voila ce dont j’ai le plus peur : de repartir pour la France ! Alors ne me dites pas que je risque beaucoup dans cette histoire avec Occus. Pour moi rien n’est pire que de quitter Poudlard, et je ne pense pas que savoir ce qui s’est réellement passé me fasse craindre une expulsion ! Professeur, je pense être en droit de savoir dans quelle histoire je vous ai embarqué ! "

    Twisleton ne pouvait pas se défiler, il n’avait pas le droit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Twisleton
Professeurs
Professeurs


Féminin Nombre de messages : 216
Age : 25
Année : professor of care of magical creatures
Amour : none
Passions : magical creatures, literature
Date d'inscription : 25/05/2008

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: LMDP is back on track !
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Ven 1 Aoû - 23:21

    Ma chère Pénélope,
    Nous venons de recevoir une lettre de ta cousine qui nous apprend que tu as été découverte un soir dans la bibliothèque, hors des heures d’ouverture. Ta mère et moi ne t’avons pas retiré de Beauxbatons pour que tu joues les casses cou à Poudlard ! Il est absolument hors de question que tu te fasses exclure ou même coller après cet épisode. Nous avons passé l’éponge sur ta punition d’Halloween, mais la prochaine ne sera pas aussi facilement oubliée ! Nous te prévenons une dernière fois, si tu ne respectes pas les règles qui te sont données, tu reviens immédiatement en France.
    Ton père et ta mère qui t’aiment tendrement.


    Penny: " Voila ce dont j’ai le plus peur : de repartir pour la France ! Alors ne me dites pas que je risque beaucoup dans cette histoire avec Occus. Pour moi rien n’est pire que de quitter Poudlard, et je ne pense pas que savoir ce qui s’est réellement passé me fasse craindre une expulsion ! Professeur, je pense être en droit de savoir dans quelle histoire je vous ai embarqué ! "


    Le professeur de soin avait fait glisser ses lunettes sur le nez pour lire la lettre que lui tendait Pénélope alors que celle-ci s'énervait contre celui et sur ce qu'il avait dit. Il leva la tête pour observer Pénélope. Son sourire s'était effacé et il affichait à présent une mine plutôt septique, un sourcils levé, la lettre dans la main. L'arrivée du hibou avait permis en quelque que sorte de canaliser la colère qu'avait exprimé l'élève de Serdaigle juste après la réponse du professeur de soin. Bien entendu la réponse qu'il lui avait donné ne l'avait en aucun satisfait et depuis le début elle en avait marre que le professeur tourne autour du pot et laisse les sous-entendu planer. Lui-même n'aimait en aucun cas se retrouver dans une situation pareille et cela lui arrivait au combien de fois lorsqu'il était avec certaines personnes. Il se concentra de nouveau sur la lettre que la jeune fille lui avait tendu pour relire les quelques lignes que les parents de la jeune avaient écrit. Jeff avait toujours considéré ses parents comme sévère et même très exigent sur le comportement de leur fils, mais à peine avait-il parcourut la lettre de Pénélope il trouva ses parents tellement plus compréhensif. Voilà ce que c'était d'oublier les bêtises de sa jeunesse, on devenait des parents exigent qui menaçait son enfant au moindre problème. De plus ce n'était même pas l'école qui avait envoyé un courrier pour annoncer la découverte de la jeune fille dans la bibliothèque, mais bel et bien un proche, la cousine de l'élève. Le professeur de soin compris que cette lettre était en quelque sorte la goutte d'eau qui faisait déborder le vase, la crotte de nez qui faisait déborder le mouchoir... Enfin, cela justifiait le fait que l'élève de Serdaigle vide son sac et lui dit une bonne fois pour toute quels était ses droits. Le professeur de soin lui tendit la lettre et remis ses lunettes sur la tête, Pénélope pris la lettre vivement et lança un nouveau regard de défis à son égard, c'était un regard le défiant de se défiler. Bien entendu Jeff n'avait aucune envie de se défiler et aucune intention de niais quoi que se sois, il ne l'avait pas fait depuis le début, mais avait la nette impression que la jeune fille n'avait pas tout à fait compris la situation. De plus celle-ci, qui avait déjà fait allusion sur le fait qu'elle était responsable des problèmes de Twisleton, justifiait donc les blessures de Jeff causée par Occus par la découverte du professeur de soin de la jeune fille dans la bibliothèque. C'était ceci que ne pouvait plus supporté Jeff, que Pénélope crois par ce qu'elle avait décidée d'aller à la bibliothèque cette nuit là qu'il s'était retrouvé sur le sol à moitié mort.

    "Écoute Pénélope, j'aimerais être clair sur un point. Tout d'abord, tu ne retourneras pas en France parce que tu as été surprise dans la bibliothèque, je pense que c'est une erreur de la part de tes parents d'oublier leur jeunesse. Ensuite je ne pense pas que le fait de savoir qu'Occus m'a à moitié tuer te conduira à une expulsion quelconque! Je crains juste de ce qu'il pourrait faire s'il savait qu'une élève est au courant de l'altercation. Et pour finir et je ne le répéterais pas Pénélope. Ce n'est pas toi qui m'a embarqué dans une histoire quelconque! (Prend un temps pour respirer) Je voulais aller à la bibliothèque et si j'avais décidé de garder ma forme de renard lorsque tu as jeté le sors rien ne me dit qu'Occus ne m'aurait pas surpris dans la bibliothèque ou un autre soir!"


    Jeff ferma les yeux et se mordit la lèvre, il venait juste de dire ce qui ne devrait même pas sortir dans un lieu pareil. Il venait de dire à Pénélope qu'il était un animagus, il laissa échappé un soupire de désespoir redoutant une réponse de la jeune fille, il hésita un instant avant de pester doucement contre lui-même. Il n'arrivait pas à le croire d'avoir perdu son sang froid ainsi. Le professeur de soin regarda Pénélope avec une expression bien différente de celle qu'il présentait habituellement, c'était une expression coupable. Cependant, il venait de se justifier et de justifier son silence devant l'élève, mais venait aussi d'entraîner la jeune fille au fond de quelque chose où même lui perdait le contrôle. C'était à présent à Pénélope de décider de ce qu'elle allait faire, vouloir que le professeur lui déballe tout ou alors de tout simplement se contenter de préserver le secret sur le fait que son professeur était un animagus et que son professeur de potion avait une dent contre Jeff, le laissant à moitié mort dans la bibliothèque.

...............................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 24
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Sam 2 Aoû - 1:21

    Penny se rendit compte qu’elle était allée trop loin. Elle avait franchi la ligne rouge, celle qui démarque l’attitude normale d’une élève et celle qu’on ne doit pas avoir. Elle avait manqué de respect à son professeur. Tout d’abord ce n’était pas vraiment à elle de poser des questions et sûrement pas en étant si autoritaire comme si Twisleton lui devait des réponses. Ensuite elle l’avait presque agressé, verbalement parlant, avec sa lettre. Dans un autre contexte, et si elle avait été le professeur, son élève se serait immédiatement pris une sanction pour manque de respect et impertinence. Elle espérait que le prof de SACM serait plus indulgent qu’elle ne le serait elle-même. Mais malgré le fait qu’elle savait qu’elle avait dépassé les bornes, la Serdaigle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir encore de la colère en elle. Celle-ci était montée tellement vite qu’il était maintenant difficile de s’en débarrasser.
    En même temps, une certaine excitation se faisait sentir en elle. Enfin, les réponses arrivaient ! Comment pouvait-il passer à coté ? Il était obligé de lui donner des éléments, d’arrêter de tourner en rond et d’enfin révéler ce qu’il voulait lui cacher. Il y avait en fait deux possibilités, ou il se braquait et l’envoyait promener, comme un professeur normal qui estimait qu’il ne devait rien à ses élèves, surtout les plus irrespectueux, ou alors il jouait le jeu et acceptait de lui révéler ce qu’elle voulait savoir, ce qu’elle lui demandait depuis le début. Après toute cette attente, ce suspens, elle se sentait si près du but, les réponses à porté de main.

    En fait elle se rendit aussi compte qu’elle prenait cette histoire très à cœur. Certain se serait contenter de faire le devoir supplémentaire, de demander vaguement des nouvelles à leur professeur absent puis de reprendre leur vie normale en tentant d’oublier ce mauvais souvenir qu’était la nuit passé dans la bibliothèque. Mais elle s’accrochait pourtant à savoir ce qui s’était passé, alors que ça ne la concernait pas directement. En fait elle se sentait responsable et détestait être mise à l’écart. Ca lui était arrivé bien trop souvent et maintenant elle en avait marre. La Serdaigle n’avait rien contre son professeur, il n’était pas fautif pour ces années où on la laissait dans l’ignorance, comme le font les enfants quand ils se racontent des secrets entre eux et laissent les autres poser des questions sans jamais rien révéler. Mais un jour ou l’autre, ces frustrations sortent et la personne en face n’y est pour rien. C’était malheureusement ce jour.

    Mr.T rendit sa lettre à Pénélope qui la saisit un peu vivement, car la colère et la frustration était toujours là. Elle garda son air de défi même si elle était un peu moins sûre d’elle, pour ne pas donner l’idée à son professeur de se défiler parce qu’elle montrait un signe de faiblesse. Une nouvelle marque de son manque de respect qu’elle regretta tout de suite après. Soudain elle eu peur que leur discussion change les relations qu’elle entretenait avec son professeur. Celui-ci était très proche de ses élèves, plus que la plupart des autres enseignants de Poudlard, et elle s’en voudrait énormément si à cause de son entêtement, elle ne pourrait plus jamais discuter avec lui comme avant. D’ailleurs Twisleton ne la regardait pas d’un air réconfortant, mais plutôt courroucé qui l’aurait fait frissonner s’il n’avait pas été aussi déterminé de connaitre les réponses.


    Twisleton _ "Écoute Pénélope, j'aimerais être clair sur un point. Tout d'abord, tu ne retourneras pas en France parce que tu as été surprise dans la bibliothèque […]Occus ne m'aurait pas surpris dans la bibliothèque ou un autre soir!"

    Le cerveau de Pénélope eut du mal à emmagasiner et à analyser toutes ces informations. Elle était si surprise que la lettre de ses parents glissa de sa main. Sa bouche entrouverte et les sourcils levés, elle devait avoir une tête d’ahurie. Il fallait qu’elle prenne tout dans l’ordre ou alors elle risquait de faire une surchauffe et de toute mélanger.
    D’abord, Twisleton venait d’avouer –enfin – que Schuster l’avait attaqué, mais qu’en plus il l’avait presque tué. Jamais Penny ne serait allé jusqu’à imaginer cela. Bien sûr elle ne doutait pas une seconde de la violence du maitre des potions, mais de là à tuer quelqu’un ! Elle ne le regarderait plus jamais de la même façon, et se demanda même si elle irait de nouveau dans ses cours. Il était assez traumatisant comme cela !
    Ensuite, le professeur de SACM venait de dire quelque chose qu’elle ne saisissait pas trop. Une forme de renard ? Qu’est ce que cela signifiait ? Elle ne comprenait absolument rien et cligna plusieurs fois des yeux avant de refermer la bouche. Toute colère s’était envolée, restait désormais cette soif avide de réponse, avec de nouvelles questions. Une curiosité sans fin.


    Penny _ "Mais vous ne pouvez pas le laisser s’en tirer ainsi ! Il a essayé de vous tuer, il faut le dire à quelqu’un. Même Ombrage, aussi cruelle soit elle, ne peut pas laisser passer une tentative de meurtre !"

    Son discours était décousu, un peu paniqué, surtout qu’elle venait de comprendre la phrase "Je crains juste de ce qu'il pourrait faire s'il savait qu'une élève est au courant de l'altercation.". Schuster allait il s’en prendre à elle maintenant qu’elle savait ce qui s’était passé après son départ ? Viendrait-il essayer de la tuer comme il l’avait fait avec Twisleton ? Un frisson parcouru son dos et elle sentit une goutte de sueur froide entre ses omoplates. L’histoire qu’elle voulait comprendre la dépassait finalement, son professeur avait raison. Mais il était trop tard. Elle respira un bon coup et repris ses esprits, une zone d’ombre restait à élucider, et pas des moindres.

    Penny _ " Que voulez vous dire par votre forme de renard ? Je ne comprends pas professeur… Comment pouvez vous prendre la forme d’un animal ?"

    L’image d’un chat roux à l’allure sévère s’imposa à son esprit, le professeur McGonagall. Bien sûr ! La seule manière de se transformer en animal était de devenir un animagus. Mais ils devaient tous être déclarer et elle n’avait jamais entendu dire que Twisleton en était un. Tout portait à croire qu’il était non déclaré, et donc hors la loi. Ainsi Schuster n’était pas au courant de ça… Penny avait les mots qui lui brulaient les lèvres mais elle se tut, préférant attendre la réponse du professeur. Il fallait, par moment, savoir se montrer patient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Twisleton
Professeurs
Professeurs


Féminin Nombre de messages : 216
Age : 25
Année : professor of care of magical creatures
Amour : none
Passions : magical creatures, literature
Date d'inscription : 25/05/2008

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: LMDP is back on track !
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Sam 2 Aoû - 11:54

    Jeff était resté silencieux, il ne disait plus rien, il n'avait d'ailleurs plus rien à dire. Que pouvait-il réellement répondre à présent à la jeune fille, il ignorait réellement il attendait que celle-ci parle, réagisse et finalement il espérait qu'elle pourrait enfin réaliser qu'il avait eut raison de ne rien dire. Quant à lui, si jamais MacGonagall apprenait qu'une élève était au courant qu'il était un animagus il se ferait aussi réprimandé par cette dernière et elle ne lâcherait plus d'une seule semelle. A cette pensée le professeur de soin laissa échappé un soupire pour finalement lâcher du regard un instant Pénélope qui se remettait de ses émotions. Le professeur de soin ne s'était jamais vanté d'être un animagus, c'était une chose qu'on apprenait après avoir bu une potion, quelque chose de progressif et très douloureux autant que physiquement et mentalement. Jeff faisait partit de ceux qui ne se sont jamais prononcés au ministère en tant qu'animagus, d'abord pour un souci de sécurité pour lui-même et ses missions et ensuite pour éviter d'avoir à subir restrictions et règles de la part de ce même ministère. Le professeur de soin avait mis au courant que sa réellement sa mère, l'ordre, bien entendu le savait déjà et enfin MacGonagall le savait parce que Dumbledore lui avait dit. C'est du moins d'après lui. Son regard glissa de nouveau sur Pénélope qui la bouche entre ouverte essayé d'emmagasiner ce qu'il venait de dire avant de finalement reprendre la parole,

    Penny: "Mais vous ne pouvez pas le laisser s'en tirer ainsi ! Il a essayé de vous tuer, il faut le dire à quelqu'un. Même Ombrage, aussi cruelle soit elle, ne peut pas laisser passer une tentative de meurtre !"


    Un frisson parcourut la jeune fille qui trahissait sa soudaine réalisation de la gravité des choses, le professeur nota aussi l'incapacité pour la jeune fille d'avoir à nouveau le contrôle de la situation, c'était la panique qui venait de s'emparer d'elle. Jeff réalisa qu'il aurait pu éviter de rajouter sa crainte d'une réaction de la part de Schuster, il ne répondit pas aussitôt, car la jeune fille continua sur sa lancer pour finalement poser des questions sur la deuxième chose que le professeur avait dit et sur lequel ce dernier était resté, sa forme d'animagus.

    Penny: "Que voulez vous dire par votre forme de renard ? Je ne comprends pas professeur... Comment pouvez vous prendre la forme d'un animal ?"


    La question de la pars de Pénélope surpris le professeur de soin qui la regarda un instant avec intérêt avant de finalement lui adressait un sourire réconfortant. Il devina que la jeune fille troublée par la réponse du professeur avait oublié quelques choses essentielles, il put lire sur le visage de la jeune fille que celle-ci avait compris ce qu'il avait dit. Cependant, après avoir exigé des réponses et montrer un certain manque de respect la jeune fille avait décidé de laisser Jeff répondre à ses questions. Il allait y répondre, mais avant tout le professeur devait d'abord rassurée la jeune fille à propos de Schuster et Ombrage. Jeff se baissa pour ramasser la lettre de Pénélope, il lui tendit avec un sourire amusé avant de finalement prendre la parole,

    "C'est Ombrage qui a exigé la présence d'Occus Schuster à Poudlard. Et même si j'allais la voir, je nais aucune preuve à par deux élèves témoins. De plus je ne suis pas venu ici pour enquêter sur le professeur de potion. Bien entendu que c'est une tentative de meurtre, mais finalement je suis vivant et en pleine forme. (Pose ses mains sur les épaules de la jeune fille et la regarda dans les yeux avec une mine grave.) Cela doit rester entre nous Pénélope, s'il ne sait rien et s'il est sûr qu'aucun professeur est au courant, il ne cherchera pas à savoir qui est au courant des évènements. (Lâche les épaules de l'élève et lui adresse un sourire) Quand je parle de forme animal, je veux dire, Pénélope, que ton professeur de soin est un animagus comme MacGonagall. (La regarde à nouveau dans les yeux) Cela aussi doit impérativement rester entre nous."


    Bien entendu que le professeur de soin allait lui expliquer ce qu'il voulait dire par prendre la forme de renard et bien entendu allait-il lui demandait de ne rien dire. Après tout, Jeff était en quelque sorte, comme l'avait pensée la jeune fille, un hors-la-loi aux yeux du ministère, surtout qu'il le cachait depuis pas mal d'années. Il jeta un coup d'oeil autour d'eux, mais seul les hiboux et le vent se manifestèrent. Rassuré le professeur de soin mis les mains dans ses poches et adressa un sourire gêné à la jeune fille. Lorsqu'il avait décidé de devenir animagus il pensait se déclarer, mais Dumbledore l'avait récupéré juste après que le jeune homme est compris quelle forme il allait prendre pour le reste de sa vie et le professeur était devenu comme Black, Pettigrew ou Potter, James, un animagus non déclaré. La situation était plus que comique et Jeff le prenait toujours ainsi, même si quelqu'un avec qui il n'avait que pour lien la relation élève professeur, venait de découvrir son secret. Que pouvait-il faire, il ne pouvait pas revenir en arrière ni trouver et il doutait que la jeune fille veuille vraiment que son professeur se retrouve au tribunal ministériel. Il n'avait plus qu'à attendre la réaction de Pénélope à ses différentes requêtes, elle voulait tout savoir maintenant qu'elle savait tout, ou du moins l'essentiel elle ne pouvait pas exiger autre chose de son professeur.

...............................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 24
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Lun 25 Aoû - 1:18

    Décidemment Penny était passée par toutes les émotions en peu de temps. Après la peur, la colère et l’excitation, elle se sentait maintenant en était de choc. De nombreuses images s’imposaient à elle : Schuster lui jetant un sort de lumière verte en pleine nuit qui l’atteint en pleine poitrine, son corps privé de vie avant même qu’il n’ait touché le sol ; ce même professeur versant discrètement un poudre dans son verre de jus de citrouille avant de repartir comme si de rien était à sa propre table ; et encore bien d’autres façon qu’il avait pour la faire disparaitre. Si l’attaque contre Twisleton était une tentative de meurtre, et si le professeur de potion apprenait qu’elle était au courant, cela faisait d’elle l’équivalent d’un témoin, un témoin dérangeant, un témoin qu’il se devait d’éliminer, comme toute trace de l’agression. Il savait bien que le prof de SACM ne dirait rien, enfin elle le pensait aussi. Ce n’était sûrement pas le moment de s’attirer des ennuis. Mais Pénélope ne pourrait pas cacher ce qu’elle savait éternellement ! Elle ne pouvait pas, éthiquement parlant, laisser un meurtrier se balader dans les couloirs de l’école. Si jamais Dumbledore apprenait ça… Une idée germa à son esprit, et si, d’un moyen quelconque, elle tentait de rentrer en contact avec le proviseur disparu. Mais en fait c’était impossible, et elle le savait bien. Il avait déserté, il les avait abandonné, et même si elle supposait qu’il avait une bonne raison, cela l’avait d’abord révolté puis déçu.

    La jeune Serdaigle se rendit compte à quel point elle s’était montrée imprudente. Elle avait voulu s’impliquer dans quelque chose qui la dépassait. A vouloir sortir de son image de petite fille modèle conciliante et un peu niaise, elle s’était fourrée dans un sacré pétrin, dans des affaires qui n’étaient pas vraiment les siennes. Elle ne pouvait plus faire marche arrière, c’était ce qu’elle s’était dit avant la révélation de Mr.T, cette phrase était encore plus vraie maintenant, mais cette fois ce n’était pas pour se pousser à aller plus loin qu’elle se le disait, mais pour au contraire se forcer à se contenir, à arrêter de mettre son nez la dedans et à se contenter des informations qu’on avait bien voulu lui donner.


    Twisleton _ "C'est Ombrage qui a exigé la présence d'Occus Schuster à Poudlard. Et même si j'allais la voir, je nais aucune preuve à par deux élèves témoins. […] Quand je parle de forme animal, je veux dire, Pénélope, que ton professeur de soin est un animagus comme MacGonagall. Cela aussi doit impérativement rester entre nous."

    Le professeur était fidèle à sa réputation : rassurant. Bien que pas tout à fait sereine, Pénélope se sentait déjà un peu mieux. Le danger qui –pensait elle- la menaçait, ne pouvait rien contre elle finalement, puisqu’il ne savait pas qu’elle était là. Il fallait juste qu’Occus ne l’apprenne pas, et à moins qu’elle-même ou Twisleton lui dise, il n’y avait aucun risque. Personne ne va à l’abattoir de son plein gré !
    L’allusion à MacGonagall la fit sourire, apparemment ils avaient pensé à la même chose. Enfin il n’y avait pas tant que ça d’animagus qui trainaient dans les alentours de Poudlard en fait. La jeune fille s’était toujours demandé comme on pouvait le devenir. Cela était de naissance, comme les métamorphomage ? Ou fallait il utiliser un sort spécial et c’était fait ? Cette solution paraissait trop simple, si c’était comme ça alors tout le monde serait capable de changer de forme pour devenir animal. Sa curiosité était de nouveau attisée, mais pour quelque chose de moins malsain. Supposant le dossier Schuster clos (trop dangereux), et voyant qu’un ambiance plus calme, moins tendu, était de retour, elle se permit quelque question.


    Penny _ "Je vous promets de ne rien dire professeur. Je pense m’être attirée bien assez de foudre de la part de Schuster pour en rester là aujourd’hui. Je vais vous paraitre indiscrète mais, comment avez-vous fait pour devenir un animagus ? Quelle sensation cela fait il de se transformer ? Vos habits disparaissent puis réapparaissent ? "

    Certe, sa dernière question était un peu débile, mais c’était une question pratique qu’elle s’était également souvent posée. Tout cela avait été débité assez vite, dans son excitation et elle se sentit un peu confuse de bombarder son professeur ainsi de question. Elle afficha un grand sourire, pour se faire pardonner et en même temps pour le pousser à lui confier ce genre de chose, bien qu’elle en sache sûrement beaucoup trop. C’était un secret qu’elle devait être l’une des rares personnes a connaitre…

    Penny _ "Personne à Poudlard n’est au courant n’est ce pas ? N’est ce pas trop dur de le cacher au ministère ? Vous ne risquez pas une grosse sanction si on le découvre ? Vous ne risquez pas… Azkaban ? "

    Penny se mordit la lèvre inférieur à l’idée de la prison sordide et de ses détraqueurs où Ombrage pourrait envoyer Twisleton si elle apprenait son secret, grâce à ses appuis aux ministères… Quelle vraie harpie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Twisleton
Professeurs
Professeurs


Féminin Nombre de messages : 216
Age : 25
Année : professor of care of magical creatures
Amour : none
Passions : magical creatures, literature
Date d'inscription : 25/05/2008

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: LMDP is back on track !
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Sam 30 Aoû - 12:39

    Penny: "Je vous promets de ne rien dire professeur. Je pense m’être attirée bien assez de foudre de la part de Schuster pour en rester là aujourd’hui. Je vais vous paraitre indiscrète mais, comment avez-vous fait pour devenir un animagus ? Quelle sensation cela fait il de se transformer ? Vos habits disparaissent puis réapparaissent ? "


    Jeff lui adressa un nouveau sourire, cette fois-ci amusé. Les questions de la jeune fille sur les animagis étaient, certes, primaires, mais pas si indiscrète qu'elle le pensait et le professeur y répondra avec plaisir et sans gène. Il est vrai que lors des cours, les animagis étaient un sujet plutôt délicat à aborder. Le processus pour devenir un animagus était douloureux, on ne devenait pas animagus en avalant un simple potion. Il était d'ailleurs pas bien vu d'inciter des élèves à apprendre à devenir des animagus, surtout à cet âge, car c'était illégal. Jeff cependant s'abstiendra de faire de commentaire sur ce point, il était mal placé à ce niveau là vu la nature illégale de sa capacité à se métamorphoser en animal. La jeune fille, les yeux soudain pétillants de curiosité attendait la réponse de son professeur de soins aux créatures magique. Celle-ci semblait d'ailleurs bien décider à effacer de sa mémoire et s'imaginer l'épisode Schuster et Twisleton. Jeff comprenait très bien ce réflexe d'oublier ce qui nous faisait peur et ce qu'on voulait entendre à la fois. Cependant, le professeur n'était pas dupe, Pénélope restera soucieuse sur les agissement d'Occus... Si elle n'y penser pas déjà. L'élève essayé donc de se changer les idées et rendre la conversation moins tendu et rassurer son professeur. Ce dernier, les mains dans les poche s'installa contre le muret de la volière. Il ferma les yeux un instant en écoutant l'élève qui continua dans sa lancée de questions.

    Penny: " Personne à Poudlard n’est au courant n’est ce pas ? N’est ce pas trop dur de le cacher au ministère ? Vous ne risquez pas une grosse sanction si on le découvre ? Vous ne risquez pas… Azkaban ? "


    Le professeur de soin leva soudain la tête pour plonger son regard étonné dans celui de l'élève. Lorsque Pénélope avait prononcé le nom de la prison des sorciers, un frisson avait parcouru Jeff qui se contenta de lever un sourcil avant de laisser se dessiner un sourire amusé sur ses lèvres. Il croisa les bras et baissa de nouveau la tête afin de résumer les différentes questions de la jeune fille. Arrêtons-nous d'abord sur la réflexion qui avait traversé le jeune homme lorsque l'élève de Serdaigle avait prononcé sans ciller le nom d'Azkaban. Pénélope avait vu juste sur le caractère illégal de la capacité du professeur de soin de se métamorphoser en renard. Ce dernier était conscient du risque qu'apportait cette nature, cependant c'était un risque qu'il prenait sans hésiter. Peu lui importait la pression que la possibilité d'être découvert par le ministère exercé dans ses pensées. Comme la plupart des sorcier, Jeff craignait plus le nom de la prison ministériel que le ministère même ou le seigneur des ténèbres. Le jeu en valait la chandelle, autant que les idées qu'il défendait. Il finit par relever a tête après une mûre réflexion sur les réponses qu'il pourrait donner à l'élève afin d'assouvir sa curiosité et éviter qu'elle pose trop de questions. Le silence c'était installé quelques instants et le professeur de soin croisa le regard interrogateur de l'élève et il lui adressa un sourire malin,

    "Tout d'abord, je voudrais savoir qui est ce "vous"dont tu parles et tu t'adresses depuis le début de notre conversation. Mae Culpa. Mais pour ma part j'ai appris à devenir un animagus. (Un temps) C'est un apprentissage et un processus long et très douloureux. Dans mon cas, cela m'a apporté des effets secondaires se traduisant par des troubles du sommeil. (Un temps) Comme tu l'as bien noté, personne n'est au courant de cette capacité, mis à pat peut-être, voir surement, le professeur MacGonagall. (Lève les yeux au ciel et adresse un sourire gêné à Pénélope) Je pense, cependant, qu'il vaut mieux éviter de lui faire savoir que tu es courant. Il est donc évident que le ministère l'ignore et ne devra pas être courant. Cela mettrait plus d'une personne en danger et les sanctions encoururent sont lourdes, très lourde. (Laisse un silence se mettre en place avant d'adresser un sourire réjouit à Pénélope) Sur une note plus amusante, mes vêtements disparaissent et réapparaissent en effet, ce qui est un avantage si tu veux mon avis. Enfin lorsque je me transforme, il n'y pas de sensation particulière. (Un temps) Comme je te l'ai dit, on ne né pas animagus, on le devient. Les méthodes pour y parvenir sont diverses, mais le processus reste le même."


    Il s'interrompît enfin après avoir répondu aux questions de la jeune fille. Satisfait de ses réponses il lui adressait un sourire complice avant de finalement lâcher un soupire. Il aurait préféré qu'elle ne l'apprenne pas, ça compliquait les choses pour lui et pour elle. De plus, le professeur ne savait pas quoi rajouter que Pénélope ne savait déjà. Jeff lui faisait confiance sur son silence, elle n'avait pas à promettre sur des choses pareilles, elle avait 15 ans, on pouvait tenir sa langue à cet âge. Il s'inquiétait en faites sur deux autres chose, persuadé qu'elle ne dirait rien sur les évènements de la bibliothèque et sur ses capacités d'animagus. Non, il était en réalité inquiet que celle-ci reste effrayé par l'aspect menaçant que présenter Schuster, il ne ferait rien sur une élève sans que cela ne passe pas inaperçu. Le professeur de soin ne pouvait pas imaginer ce dernier menacer, blesser ou commettre d'autre atrocité sur une élève. Ombrage ne laisserait pas une chose pareille se passer, cela risquerait de lui faire perdre la confiance des parents d'élève et donc du ministère. Gâcher une réputation si bien soudé serait dommage. Enfin, réduire au silence les menaces c'était une autre histoire, mais Pénélope ne risquait rien à ce niveau-là. Non Jeff se faisait du souci pour Pénélope qui pourrait s'inquiéter plus pour lui que pour elle. Son regard glissa dans la volière avant de se redresser, face à Pénélope il posa à nouveau ses mains sur les épaules de la jeune fille, la mine grave il encra ses yeux dans ceux de la jeune fille.

    "Pénélope. Je te fais confiance pour garder le silence sur ce que je t'ai révélé. Tu n'avais pas à me le promettre. Par contre, promet moi ceci, de ne pas, mais en aucun cas, t'inquiéter pour moi. Je pense être assez grand pour prendre soin de moi et régler mes problèmes, tentative de meurtre ou non. Je suis clair?"

...............................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 24
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Mer 3 Sep - 18:48

    Penny était un peu fébrile à l’idée de partager le secret du professeur Twisleton. C’était à la fois un honneur et un fardeau. Que ne donnerait elle pas pour le confier à ses amis, pour le dire à Ewin, pour en parler avec quelqu’un d’autre que l’intéressé ? On ne savoure pleinement un secret que quand on le révèle, ou du moins qu’on le partage. Mais elle n’était pas ce genre de pipelette, bien que l’envie fut grande, et tiendrait sa langue. Surtout que ce n’était pas le dernier ragot du dortoir, mais une information qui pourrait amener des sanctions à son professeur. De plus, même si la confidence avait un peu été forcée, elle était heureuse qu’il lui ait dit, alors qu’il n’y était pas du tout obligé. Cette révélation avait sûrement été une bourde en premier lieux, mais elle lui en était reconnaissante tout de même. La jeune fille se sentait sortie du lot, privilégiée. Elle qui détestait être dans le moule de l’élève basique de Poudlard, qui n’aimait pas se fondre dans la masse et passer inaperçue, était définitivement rayée de cette catégorie.

    Twisleton _ "Tout d'abord, je voudrais savoir qui est ce "vous"dont tu parles et tu t'adresses depuis le début de notre conversation. […]Comme je te l'ai dit, on ne né pas animagus, on le devient. Les méthodes pour y parvenir sont diverses, mais le processus reste le même."

    Pénélope sourit à la remarque qu’il fit sur son vouvoyement. Elle avait souvent entendu des élèves parler avec lui comme avec un camarade, en utilisant le "tu", mais cela ne lui avait pas paru naturel quand elle avait débuté leur conversation. Twisleton avait au moins une vingtaine d’année de plus qu’elle et il était son professeur, on lui avait toujours appris à parler à ses ainés avec plus de respect, et donc à vouvoyer… Bref, elle prit cela comme une invitation à une discussion plus familière. Ce qui en fait ne la dérangeait pas particulièrement.
    Maintenant qu’elle savait que Mr.T était un animagus, elle le regardait d’une façon différente. Serait-il possible de le reconnaitre quand il aurait pris sa forme animale ? Elle avait du mal à l’imaginer à quatre pattes, rodant dans le château.


    Twisleton _ "Pénélope. Je te fais confiance pour garder le silence sur ce que je t'ai révélé. Tu n'avais pas à me le promettre. Par contre, promet moi ceci, de ne pas, mais en aucun cas, t'inquiéter pour moi. Je pense être assez grand pour prendre soin de moi et régler mes problèmes, tentative de meurtre ou non. Je suis clair?"

    La jeune fille se sentit rosir. Se faire du souci pour un de ses professeurs n’est pas très commun. Mais le prof de SACM était très proche de ses élèves, et on ne pouvait pas bien l’aimer. Le voir malade permettait de louper les cours, et c’était toujours une joie à ses dépends. Mais après une tentative de meurtre, il est difficile d’avoir de la joie. Elle se tourna vers les petites fenêtres en haut de la volière, faisant mine d’observer le ciel pour cacher sa gène. Il ne fallait pas qu’il s’imagine qu’elle s’était inquiétée, même si c’était le cas. Après tout c’était lui l’adulte, elle l’adolescente, c’était à lui de se faire du souci pour elle non ? Pourtant ce sentiment ne se commande pas, et la demande de Twisleton risquait d’être difficile à tenir. Penny ne tenait pas particulièrement à lui mentir, alors qu’il lui avait révélé beaucoup de secrets sur lui-même et Schuster, mais elle ne pouvait pas non plus promettre quelque chose qu’elle ne contrôlait pas. Elle se tourna donc finalement vers son professeur qui était contre le muret des escaliers. Il avait les bras croisés et semblait attendre sa réponse avec gravité. La Serdaigle ne pouvait décidément pas lui mentir, ou alors il s’en rendrait immédiatement compte.

    Penny _ "Cela ne me dérange pas de promettre de garder votre… euh ton secret. Je ne voudrais pas t’attirer de nouveaux ennuis. Mais je ne peux pas te jurer que je ne m’inquietterais pas. Je trouve que tu minimise trop les évènements. Je vais essayer de ne pas trainer dans tes pattes par rapport à ça, mais je refuse de te mentir en te disant que je ne me ferais pas de souci."

    Elle espérait que son professeur ne tiendrait pas compte de sa petite rébellion. De plus cela lui faisait vraiment bizarre de le tutoyer. Elle avait l’impression de s’adresser à un de ses amis de son âge, et non pas à son professeur. Cela était assez déroutant. Mais un bruit coupa court à ses réflexions quand à la marque de respect de sa relation avec Twisleton. Ce n’était pas le battement d’aile d’une chouette ou le cri strident d’un hibou mais plutôt un bruit de dérapage puis un juron étouffé. Pénélope retint sa respiration et jeta un regard effrayé à Mr.T. Et si quelqu’un avait espionné toute leur discussion ? Et si cette personne était au courant qu’il était un animagus ? Et si c’était Occus Schuster qui les épiais depuis le début ? Elle s’autorisa à respirer et même à esquisser un sourire de soulagement quand elle se rendit compte que ce n’était autre que David qui venait de monter les escaliers au pas de course. Il était essoufflé et mis quelques secondes avant de pouvoir parler. En attendant de retrouver une respiration normale, il fit un petit signe de la main à Mr.T en guise de salut, puis se tourna vers Penny.

    David _ "Ca fait des lustres qu’on te cherche partout ! On avait prévu de sortir à Près au Lard tous ensembles il y a une demi-heure ! Maintenant que je t’ai trouvé dépêche toi, les autres attendent devant le portail et bientôt Rusard va changer d’avis sur son autorisation."

    Voila qui coupait court à toute discussion avec Twisleton. Elle en était ravie car il ne pouvait pas réagir sur ce qu’elle venait de lui dire, et donc ne pouvait pas la contredire. Elle adressa un sourire à son professeur puis rejoignit David. Juste avant de sortir par la porte de volière, Pénélope adresse un dernier regard désolé en direction du prof animagus.

    Penny _ "Je suis confuse professeur. Je pense que nous reprendrons notre conversation plus tard."

    Sur ce, elle s’éclipsa avec son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Twisleton
Professeurs
Professeurs


Féminin Nombre de messages : 216
Age : 25
Année : professor of care of magical creatures
Amour : none
Passions : magical creatures, literature
Date d'inscription : 25/05/2008

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: LMDP is back on track !
MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Dim 7 Sep - 11:14

    David: "Ca fait des lustres qu'on te cherche partout ! On avait prévu de sortir à Près au Lard tous ensemble il y a une demi-heure ! Maintenant que je t'ai trouvé dépêche toi, les autres attendent devant le portail et bientôt Rusard va changer d'avis sur son autorisation."


    La course effrénée du jeune homme avait été tout sauf discret et le professeur de soin aux créatures magiques remarqua le regard soudain paniqué de Pénélope lorsque cette dernière entendit David débarquer dans la volière manquant de se prendre une fiente de hibou qui atterrit l'endroit il avait apparut. Un salut rapide à son attention et l'élève c'était ensuite adressé à Pénélope dont le visage vira dans des couleurs chaleureuses, comme rassurer que la conversation avec son professeur se termina là, surtout après ce qu'elle avait dit. L'arrivée de David empêcha donc le professeur de soin répondre à Pénélope sur ce qu'elle avait dit suite à la demande de son professeur de ne pas s'inquiéter pour lui. La jeune fille rejoignit le jeune homme et ce dernier tourna les talons pour repartir. Pénélope se tourna une dernière fois vers son professeur qui était toujours assis contre le mur de la volière, le bras croisé et le sourcil levé lui adressant un sourire sympathique. Celle-ci lui retourna un regard désolé et ouvrit la bouche une dernière fois,

    Pénélope: "Je suis confuse professeur. Je pense que nous reprendrons notre conversation plus tard."


    L'élève s'éclipsa presque aussitôt laissant son professeur de soins aux créatures magiques seul avec les hiboux qui profitèrent alors du silence qui s'installa. Jeff se retrouvait dans la situation de départ, seul, trois enveloppe en sa possession et des questions et regrets plein la tête, c'était décidément pas sa semaine. Pénélope avait réussit à éviter de promettre de ne pas s'inquiéter pour lui et de rien dire sur son altercation avec Occus. Le professeur n'avait pas eu l'occasion de répondre ni contre dire la jeune fille dont le camarade avait tiré de la conversation. Son hibou qui s'était installé dans un nid, vint émettre à ses côtés et Jeff pausa son regard sur l'oiseau qui vint lui titiller les doigts. La réponse de Pénélope résonnait encore dans sa tête, ainsi que l'expression de gêne après avoir tutoyé son professeur comme si c'était l'un de ses amis. Le jeune homme savait très bien que parfois les élèves était gêné de le tutoyer hors des cours, mais il trouvait cela plus sympathique que de lever la barrière séparant le professeur de son élève. Quand on tutoie une personne hors du cadre professionnel, ce dernier avait autant le droit de le faire. Après, il fallait éviter de dépasser la limite. Certes le début de la conversation le vouvoiement était justifié, mais tout de même Jeff n'aimait pas du tout ce genre de distance... On se répète et on se radote, oui le professeur tournait ses pensées de gauche à droite et finalement se rappela une nouvelle fois la réponse de Pénélope.

    Pénélope: "Cela ne me dérange pas de promettre de garder votre... euh ton secret. Je ne voudrais pas t'attirer de nouveaux ennuis. Mais je ne peux pas te jurer que je ne m'inquietterais pas. Je trouve que tu minimise trop les évènements. Je vais essayer de ne pas trainer dans tes pattes par rapport à ça, mais je refuse de te mentir en te disant que je ne me ferais pas de souci."


    La note d'hésitation de Pénélope switchant entre le vouvoiement et le tutoiement avait fait rire le professeur de soin. La volonté de l'élève de ne pas attirer de nouveaux ennuis au professeur la concernait aussi puisqu'elle voulait éviter de se remettre dans la situation où elle venait de se retrouver. Après, elle donna au professeur sa vision des choses, ce qui ne dérangeait en aucun as le professeur puisqu'il savait que le tutoiement poussait les personnes à être plus franche sous la pression des émotions. Elle jugeait qu'il prenait la dite tentative de meurtre de Schuster pas assez au sérieux. Bien entendu qu'il ne la prenait pas au sérieux, il était vivant et en pleine santé, pourquoi embêter les personnes avec cela, surtout que cet évènement ne concernait que lui. Occus n'avait pas exprimé autant de haine pour une raison quelconque et l'avait laissé en vie pour une autre raison. Les réponses viendront quand il le faudra et cela il en était persuadé. Sa franchise envers son élève avait aussi marché, en effet, celle-ci devant autant d'aveux de la part de son professeur ne voulait plus, ou du moins, éviter de lui mentir à ce sujet et Jeff lui en était très reconnaissant. Il aurait voulu lui répondre cela, mais il avait été coupé et peut-être était-il temps que leur longue conversation cesse afin qu'ils puissent tous les deux analyser la situation dans laquelle ils s'étaient retrouvés. Il ébouriffa les plumes sur la tête de son hibou avec un sourire radieux sur les lèvres.

    "Bon, on va attendre que la nuit tombe pour partir. De plus tu dois avoir faim espèce de goinfre et moi de même."


    L'oiseau lui mordilla le doigt en signe d'approbation et le professeur de soin tendit son bras pour que l'oiseau viennent s'installer sur son épaule. Aussitôt l'oiseau posé sur son bras, il traversa la volière en quelques pas et lassa échappé un soupire alors qu'une bouffée d'air vint faire voleter ses cheveux déjà en bataille et les plume de son hibou roux qui laissa échappé un roucoulement de satisfaction. Dévalant les escaliers de pierre Jeff regarda les autres tours du château qui surplombait la campagne d'Écosse. A l'intérieur des élèves insouciant profitaient de leurs heures libres, la plupart des professeurs faisaient de même et d'autre préparer des choses que le professeur de soin vouait ignorait pour le moment.

    FIN DU TOPIC

...............................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hope & Memory | FINI |   Aujourd'hui à 21:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Hope & Memory | FINI |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: LES TOURS :: la volière-
Sauter vers: