AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oh how these moments fade away. { L I B R E }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Oh how these moments fade away. { L I B R E }   Sam 28 Juin - 8:39

Une fois de plus, une autre année se terminait à Poudlard, faisant vieillir les élèves et les professeurs d'une année également. Cela dit, le jeune Alexandre Durocher venait de terminer il y avait de cela plus ou moins deux semaines sa cinquième année. Et, cet été-là également, il avait décidé de rester au château. À vrai dire, il était bien tenté de retourner dans le calme de sa demeure, à passer un moment loin de tout ce qui se rapportait à la vie qu'il avait mené dernièrement. Cependant, retourner passer l'été à Londres signifiait en fait la passer chez ses grand-parents, à Paris, puisque Lilian Durocher, sa mère, s'y rendait toujours à ce temps-là de l'année. Paris possédait un charme qu'il appréciait, mais il savait bien qu'il se sentirait étouffé au milieu de sa famille. Voici donc la raison finale qui l'avait poussé à passer les vacances là où il venait de passer une année scolaire toute entière. Bref. Ce fût un éclat de rire particulièrement sonore qui réveilla l'adolescent ce jour-là. Un autre idiot qui se foutait sans doute royalement de respecter les dormeurs, bien qu'ils n'étaient plus très nombreux à cette heure-là. En s'étirant maladroitement, Alexandre laissa entrouvrir deux yeux parfaitement noirs au regard encore ensommeillé. Il se redressa au milieu de ses draps de satins noirs, ses cheveux ébènes en bataille, la mine insatisfaite. Il jeta un coup d'oeil au réveil matin posé sur la table de chevet qui se trouvait à côté du lit d'un élève issu d'une famille moldue, et constata qu'il était à peine passé midi. Il se retourna à sa gauche et apperçut un visage au teint basané qu'il reconnaissait bien. Sam. Le garçon était étendu sur son lit, une assiette dans laquelle était empilée des toasts à la marmelade à ses côtés, et tenait une lettre entre ses mains, un sourire affiché au beau milieu de sa figure. Alx arqua un sourcil d'un air douteux, se demandant bien de qui pouvait venir cette lettre et quel était son contenu exactement. Se levant maladroitement sur ses jambes encore fatiguées, il s'étira de nouveau, laissant découvrir son corps mince et élancé. Il avait encore grandit au cours de l'année. Vêtu de boxers lignés turquoise et d'une camisole blanche, il ébouriffa doucement ses cheveux.

SAM - « Bon matin, Alx. »

Grognement. Telle fût la réponse de l'adolescent qui, comme vous l'avez sans doute remarqué, se révélait généralement de mauvaise humeur à son éveil. Être enfermé dans les cachots le saoûlait déjà, c'est pourquoi il avait décidé de prendre l'air immédiatement. Il n'avait pas envie que cinq murs lui gâchent sa journée ou ne l'étouffent à nouveau. Il se dirigea d'un pas lent vers la porte menant à la salle commune.

SAM - « Hey, tu vas où, comme ça ? En sous-vêtement, en plus ? »

ALX - « Au lac. ' Besoin de prendre l'air, tu vois. Et de toute façon, tout le monde ou presque se trouve dans la Grande Salle. »

SAM - « Donc tu ne mangeras pas avant ? »

Cette fois, Sam afficha un de ces airs sérieux qu'il n'arrivait jamais à garder bien longtemps. Il faut savoir qu'il ne supporterait pas de voir le jeune Durocher chuter à nouveau dans l'anorexie. Car, en effet, après s'être retrouvé à l'infirmerie plusieurs fois et avoir eu une baisse surprenante dans ses résultats scolaires, celui-ci n'eût pas vraiment le choix de s'alimenter à nouveau. De plus, il devait absolument passer ses BUSES, dont il aurait le résultat à la fin de l'été. Enfin. Alexandre sourit légèrement à ces paroles, touché mais à la fois agacé du comportement inquiet excessif de son ami. Il s'approcha de celui-ci et tendit la main vers l'assiette, attrapant au passage une toast à la marmelade. Il atteignit par la suite la porte du dortoir et tourna la poignée.

ALX - « Qui a dit que je devais absolument me rendre à la Grande Salle pour manger ? »

Puis, il sortit, sa mauvaise humeur le perdant quelque peu. Comme il s'y attendait, la salle commune était déserte, et il en fût tout à fait pareil pour le hall d'entrée, à l'exception près de deux ou trois élèves de première année qui tentait vainement d'ensorceler une armure située au pied de l'escalier. Une fois qu'il eût poussé les deux immenses portes en chêne, le garçon inspira une longue bouffée d'air frais qui descendit jusqu'à ses poumons. Le soleil, abandonné par les nuages au milieu d'un ciel coloré d'un bleu profond, l'aveugla quelque peu, mais il finit par s'y habituer après quelques minutes de marche. Il s'était dirigé vers le lac de Poudlard, ce lac à la surface noire et lisse comme du verre. Un de ses endroits favoris. Il se laissa tomber sur le sol mou recouvert d'herbe fraîche, une légère brise de vent soufflant sur son doux visage. Cet endroit lui rappelait tellement de souvenirs ... Notamment avec un certain Drew Blackwell. À cette pensée, le Serpentard soupira doucement. De plus en plus, ce garçon hantait ses pensées, ses nuits et ses désirs. Il semblait embellir de jour en jour, réussissan toujours un peu plus à se faire désirer par Alexandre. Et, comme pour le troubler au plus haut point, il avait décidé de passer l'été au château lui aussi. Pourtant, il y avait Sandra. La jolie Blackmind dont il était amoureux. Dont il avait la chance de posséder. Car nombreux étaient ceux qui la voulaient. Mais elle s'était montrée si distante envers lui ... Ou peut-être était-ce plutôt lui qui avait eu besoin de prendre du recul, dernièrement. Il secoua légèrement la tête, lorsqu'un bruissement derrière lui le fit quelque peu sursauter.

[ HJ : Je tiens à préciser que je suis parfaitement conscient d'à quel point ce RP est nul, mais il est quand même 1h37 AM et ça doit faire 6 mois que j'ai pas RP. :/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drew Blackwell
Serpentard
Serpentard


Nombre de messages : 16
Age : 23
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Oh how these moments fade away. { L I B R E }   Lun 7 Juil - 8:49

- Salut Drew, je peux m'asseoir ?
- Hey, c'est moi qui s'asseoit à côté de lui.
- Ça fait une semaine que je ne me suis pas assise là!
- Moi je n'en ai jamais eu la chance!
- J'étais là en premier de toute façon.
- Drew, laquelle de nous deux veux-tu avoir près de toi ?
- Laquelle de nous trois, moi aussi, je veux cette place.


Le garçon dénommé Drew avala sa dernière bouchée d'hachis et posa sa fourchette au milieu de son assiette, ce qui eût pour effet d'ajouter un tintement aigu de plus dans la Grande Salle. Il attrapa ensuite sa serviette de table, posée près de son verre de jus de citrouille, et s'essuya poliement la bouche. Il mit par la suite l'objet au centre de son assiette, et tourna son regard à sa gauche. Trois filles dont il était presque certain de savoir en quatrième année le fixait, attendant sans doute une réponse. L'une d'entre elle était grande, blonde et bouclée et écrasait le pied de la brune à ses côtés. Celle-ci regardait la blonde d'un air mauvais, ses bras croisés sur sa poitrine. Quant à la dernière, elle était décalée par la droite par rapport aux deux autres et ne cessait de cligner des yeux, un sourire bête qui se voulait sans aucun doute charmeur affiché sur sa figure. Elles étaient donc là, impatientes de savoir laquelle d'elles pourrait, ce midi-là, s'asseoir à côté du Serpentard. Celui-ci balaya son regard sur chacune d'entre elle, déchiffrant la jalousie, l'excitation ainsi que la stupidité sur chacun de leur visage. Pathétique. Drew se leva, leur offrant un sourire simple ainsi qu'une place de plus de libre à la longue table des verts et argents. Les trois filles, en se bousculant, s'avancèrent tant bien que mal un peu plus vers lui.

Drew - « Vous déciderez entre vous. De toute façon, j'ai terminé de manger. »

Cette fois, il pu lire l'incrédibilité ainsi que la déception sur leur visage, les faisant parraître encore plus ridicule. Leur adressant un signe de la main, il les contourna, se dirigeant vers la sortie de la Grande Salle. Généralement, Drew Blackwell aimait la compagnie des filles d'autant plus qu'il aimait se sentir désiré ou bien important. C'était là son côté narcissique. Cependant, il considérait ce genre de groupies comme une perte de temps dont il ne tirerait pas grand avantage, si ce n'était que des compliments lancés au hasard sur des aspects de lui qu'elles ignoraient totalement. Et de toute façon, il comptait retourner au dortoir afin de s'affairer à de quelconques occupations personnelles. Car aujourd'hui n'était pour lui qu'un jour ennuyeux de plus à vivre, ce genre de jour où il ne semble rien y avoir d'important à faire ou à réaliser. Se dirigeant vers la sortie, il passa une main dans ses cheveux de jais, sentant quelques regards se tourner vers lui. Ceci le fit légèrement sourire à nouveau, malgré qu'il en avait l'habitude. Avoir l'attention rivée sur lui. Il adorait. Tout en ramenant son bras le long de son corps, il se demanda s'il serait bien de provoquer quelques réactions excessives chez des filles, mais se ravisa, se rappelant qu'il n'avait pas le goût d'être embêté après. Il finit donc par atteindre la porte de sortie, mais s'immobilisa soudainement. Le hall d'entrée étant presque désert, il ne lui avait pas été difficile d'appercevoir la silhouette d'un garçon en sous-vêtement. Un garçon charmant, aux cheveux encore en batailles et aux yeux sombres ensommeillés. Un garçon qui lui plaisait affreusement. Blackwell s'appuya contre le cadrage de la porte, essayant de ne pas se faire remarquer. Il s'attendait à ce que le garçon se dirige vers la Grande Salle, se dirigeant du même coup vers lui. Cependant, il ne jeta même pas un regard en cette direction et se dirigea plutôt vers la grande porte en chêne, celle qui menait au parc de Poudlard. Cette apparition venait de changer le cours de sa journée, car au lieu de perdre son temps dans les dortoirs, il eût à présent l'idée de suivre Alexandre et de l'admirer de loin. Il attendit un moment après que celui-ci aît traversé la porte pour ensuite marcher sur ses pas. Drew désirait gardé une certaine distance entre lui et Durocher, de façon à ne pas se faire remarquer, mais sans le perdre de vue non plus. Celui qu'il suivait semblait n'aller nul part, changeant fréquemment de sentiers. Sa promenade durant quelques instants avant qu'il ne prenne la direction d'un endroit précis. Le lac. Le coeur de Drew se mit à palpiter d'excitation. Il adorait cet endroit et, de plus, il semblait n'y avoir aucun autre élève. Alex s'arrêta, s'étalant dans l'herbe sur le rivage du lac. Le Serpentard s'immobilisa au pied d'un arbre à deux ou trois mètres et demeura silencieux. Il désirait rester là, même y passer tout son après-midi, si cela signifiait qu'il pouvait admirer de si près celui qui faisait battre son coeur depuis de nombreuses années. Le seul qui lui donnait cette sensation. À quelques reprises, il se surprit à jalouser le vent qui carressait les cheveux cuivrés du garçon étendu sur le sol, qui frôlait sa peau de pêche à chaque brise. Drew frissonna à cette pensée. Rester immobile constituait un certain plaisir mais à la fois une torture pour lui. La façon dont l'autre était vêtu ne l'aidait pas tellement non plus, puisqu'il présentait la majorité des formes de son corps. Comme il voulait le posséder, le toucher, l'embrasser, le faire rêver. Lui donner une sensation merveilleuse. Il en était malade. Ses reins se mirent à lui brûler et au bout d'un moment, ses envies prirent le dessus sur son contrôle. Il devait s'approcher, lui parler, l'aimer... Le bruit de ses pieds fouettant l'herbe le trahissa, car Alexandre sembla sursauter, sans toutefois se retourner. Il continua donc d'avancer, puis s'immobilisa aux côtés du garçon.

Drew - « Cet endroit te rappelle des souvenirs, non ? Il m'en rappelle à moi aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: Oh how these moments fade away. { L I B R E }   Mar 8 Juil - 8:02

 Les bruits de pas dans l'herbe l'interromptirent donc dans ses pensées, le faisant légèrement sursauté. Normalement, Alexandre s'en serait pour le moins du monde soucier et aurait sans doute, au bout de quelques minutes, réussit à oublier la présence de cet autre élève. Cependant, cette fois-là, c'était différent. Dès qu'il avait entendu l'herbe se froisser, son rythme cardiaque avait soudainement accéléré. Une vague d'anxiété et d'excitation lui remonta jusqu'à la gorge, tandis que les pas semblaient se rapprocher un peu plus vers lui. Il garda les yeux fermés, se demandant qui cette personne pouvait bien être pour lui causer aussi soudainement une montée d'adrénaline. Sandra ? Oui, d'une certaine façon, ça se tenait, puisqu'à l'approche de celle-ci, son coeur se mettait toujours à cogner plus fort contre sa cage thoracique. Nouveau bruissement d'herbe, nouvelle foulée. Non, ça n'était pas Sandra. Ça ne semblait pas être sa démarche légère et gracieuse. Celle-là était plutôt fébrile, impatiente. Mais si ce n'était pas sa petite amie, qui donc était-ce ? Silence. Les bruits de pas s'évanouirent juste à côté de lui. Obstiné, il garda les yeux fermés. Peut-être que cette personne finirait par décamper, croyant qu'il dormait. Sa respiration s'accéléra et ses narines se remplirent d'un parfum particulier. Un parfum qui lui serra la gorge, qu'il était certain d'avoir déjà senti. Un parfum qui n'avait rien à voir avec celui de Sandra. Qui n'avait rien à voir avec celui que porterait une fille.

 DREW - « Cet endroit te rappelle des souvenirs, non ? Il m'en rappelle à moi aussi. »

Cette voix douce, ponctuée d'enjouement. Ce débit fluide avec lequel les mots avaient pour que chaque son puissent parvenir à ses oreilles. Ça ne pouvait qu'être lui. Alx ouvrit brusquement ses paupières tout en se redressant rapidement. Il tourna son regard à sa droite et, comme il venait de le constaté avec un certain choc, apperçut nul autre que Drew Blackwell. Il était là, debout, le vent déplaçant quelques unes des mèches rebelles de ses cheveux noirs. Il avait croisé les bras sur son torse recouvert d'un t-shirt, et regardait Alx de ses yeux pâles. Un flot de « papillons » remonta subitement dans l'estomac du Serpentard à cette vision, et il eût l'impression qu'il allait vomir. Cela faisait tellement longtemps qu'il ne s'était pas trouvé aussi proche de Drew ... Durant l'année qui s'était écoulée, il avait tout fait pour garder ses distances et ne plus le revoir lorsque ça lui était possible. Bien sûr, puisque les deux garçons étaient en même année dans la même maison, il l'appercevait souvent dans le dortoir, la salle commune ou dans ses cours. Mais s'il évitait de croiser son regard et était placé à plusieurs mètres de lui, alors la présence de son ancien petit copain ne changeait pas grand chose à sa vie, surtout qu'il avait à présent Sandra. Mais là, le voir d'aussi près, sentir son odeur, à quelques doigts de pouvoir le toucher... C'est alors qu'il prit conscience des deux phrases que l'autre vert et argent venait de formuler. Des souvenirs. Au lac. Une série d'images se mit provenant directement de sa mémoire se mirent à défiler devant ses yeux de charbon. Il se voyait, en première année, en train d'aider Drew à faire l'un de ses devoirs de défense contre les forces du mal. En fait, l'aider était un bien grand mot, puisqu'il était le seul à s'acharner sur le parchemin, l'autre garçon narguant le calmar géant à l'aide d'une branche d'arbre. Ensuite vint la fois où, en troisième année lors d'un jour durant la période d'examens, adossé contre arbre, une fois de plus en compagnie de Blackwell. Puis, il y avait cette horde de filles au bord du lac, les pieds dans l'eau, qui ne cessaient de se retourner vers Drew. Celui-ci prenait un grand plaisir à leur lancer des clins d'oeil, à ébouriffer ses cheveux, à étirer son corps parfait. Et ça, il le faisait sous le regard on ne peut plus jaloux d'Alexandre. Finalement, il revit un ciel brillant d'étoiles se reflèter sur un lac noir, à la surface lisse et brillante. L'été passé. Étendu dans l'herbe, Drew se trouvait par-dessus lui, l'embrassant délicieusement et faisant promener ses doigts sur ses abdos à découverts entre deux « Je t'aime ». Et la journée présente était à nouveau devant ses yeux. À ce dernier souvenir, un désir sembla se réveiller en lui, se tordant dans ses entrailles. Il déglutit avec difficulté.

ALX - « Ouais ... »

Un simple « ouais », comme on en a la si banale attitude de prononcer des centaines de fois par jour. Pourtant, le jeune Durocher n'avait rien trouvé de plus intelligent à répondre, ses pensées beaucoup trop troublées pour que son cerveau fonctionne normalement. « Ouais ». C'était tellement stupide, que penserait Drew ? C'est alors qu'un autre souvenir refit surface, un souvenir datant de Septembre passé. La fois où, pour une raison qui lui échappait complètement mais qui était sans doute valable pour Blackwell, celui-ci avait décidé de le jeter au fin fond du lac. Un sentiment de dégoût prit alors le dessus sur le reste. Une image se dessina aussi dans sa tête, une adolescente radieuse aux longs cheveux blonds et aux yeux changeants de couleur. Son coeur manqua un battement. Sandra. Il se resaisit, et s'adressa cette fois à l'autre en le regardant dans les yeux.

ALX - « Disparaît, Drew. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oh how these moments fade away. { L I B R E }   Aujourd'hui à 18:42

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh how these moments fade away. { L I B R E }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» Moments, citations et dialogues mémorables
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» [24/06/11] Vidéo des meilleurs moments de l'E3 2011
» Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitié... J. Renard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: OUTDOOR :: le lac noir-
Sauter vers: