AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elena Kaligaris [ P O U F.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Elena Kaligaris [ P O U F.]   Ven 27 Juin - 12:36

CEUX QUI ERRENT NE SONT PAS TOUJOURS PERDUS
J.R.R. Tolkien



    I. l'État Civil

    Prénom(s) et Nom : Elena Kaligaris.
    Personne ne l'appelle par son prénom complet, même ses parents. Allez savoir pourquoi on donne un prénom à sa fille pour ensuite l'appeler autrement. Peut-être parce que "Lena" ou "Lenny" se prononce plus vite qu'Elena. On fait des économies où on peut....
    Date de Naissance : 15 Août 1980
    Née à Bethesda dans l'état de Maryland (un petit coin de terre coincé entre la Virginie-Occidentale à l'ouest, la Pennsylvanie au nord, le Delaware et l'océan Atlantique à l'est et enfin le district de Columbia au sud-ouest), Lena ne l'avait pas quittée avant le 31 Août 1991, jour de son départ pour l'Europe.
    Age : 15 ans
    Une jeune fille très mûre pour son âge et assez maternelle dans le fond, même si elle a du mal à se l'avouer...surtout en présence de ses trois meilleures amies.
    Sexe : Féminin
    La première des deux filles dans la famille Kaligaris et qui restera toujours assez particulière!
    Année Scolaire : Cinquième Année.
    Alors que Carmen, Bridget et Tibby continuent leur scolarité, la première dans une école publique, la deuxième dans un établissement spécial "sport-études" et la dernière à l'Union, cette drôle de petite école où les élèves s'asseyent par terre sur des coussins et où les notes n'existent pas, Lena prépare ses B.U.S.E s...
    Lieu de Résidence : Bethesda, Maryland/ Santorini, Grèce.
    Elle a toujours vécu à Bethesda, là où ses parents on déménagés lorsqu'ils se sont mariés. Mais née de parents grecques, Lena et sa petite sœur Effie partent souvent à Santorini pour vister leurs grands-parents et le reste de leur famille restée là-bas.


    II. l'Histoire de mon personnage


    Physique :
    C'EST DANS TES YEUX QUE JE ME VOIS LE MIEUX
    Peter Gabriel

    " Tiens, à ton tour!
    - Mais pourquoi? Il est fait pour toi."
    Elle haussa les épaules.
    " Allez, essaye-le."
    Carmen remarqua que Lena avait l'air intriguée.
    " Pourquoi pas? Vas-y! "
    Lena prit le jean avec précaution. Elle ôta son pantalon beige et l'enfila. Puis elle vérifia qu'il était bien boutonné et bien ajusté sur ses hanches avant de se regarder dans le miroir.
    Bridget l'examina sans rien dire.

    " Lenny tu me dégoûtes! soupira Tibby.
    - Bon Dieu, Lena! siffla Carmen en ajoutant probablement machinalement dans sa tête : "Oups, pardon mon Dieu."
    - C'est vraiment un beau jean ", reconnu Lena, chuchotant presque.

    Ses trois amies y étaient habituées, mais elles savaient que pour le reste du monde, Lena était une vraie bombe. Elle avait une peau très pure et mate qui prenait de jolies couleurs dorées au soleil, de beaux cheveux bruns, et de grands yeux bleu amande. Une description jusqu'ici assez sommaire bien qu'agréable mais qui n'aurait su lui donner pleinement justice.
    Son visage était si divinement proportionné, si fin, si délicat, que c'en était écœurant. Sous sa masse capillaire de base chocolat dans laquelle se perdait cependant quelques mèches virant sur le café noisette, Lena portait une peau douce, entre le mate et le porcelaine et qui prenait de jolies couleurs dorées au soleil, en particulier au niveau de ses joues déjà rosée naturellement et du déploiement de la gorge donnant sur toute la partie non cachée par ses vêtements de son buste. Toujours sous l'effet des rayons de l'été, elle pouvait se consteller de minuscules tâches de rousseur qu'il n'était possible de distinguer que lorsque l'on se trouvait à quelques centimètres d'elle ce qui, il fallait l'avouer, n'arrivait presque jamais. S'accordant parfaitement avec la couleur de ses cheveux, on aurait dit que ses sourcils faisaient exprès d'être presque inexistants pour accentuer, avec ses cils noirs dont la longueur restait un des nombreux mystères à percer de la jeune fille, l'immensité des profondeurs bleu de ses deux yeux. Brillants, pétillants même, on aurait pu penser qu'ils posaient des questions en permanence. Enfin, ses lèvres. Il était toujours très difficile de la lui faire ouvrir, surtout en présence d'un garçon. Que ce fut pour engager une conversation, sans parler d'une éventuel baiser! Très roses et d'une douceur...

    Le jean la prenait bien à la taille et suivait la ligne de ses hanches. Il était assez près du corps aux cuisses et juste à la bonne longueur. Quand elle bougeait, il semblait épouser le moindre de ses mouvements.

    Lena avait toujours été extrêmement fine pour son âge. A vrai dire, beaucoup la prenait pour anorexique alors qu'elle mangeait comme quatre! Beaucoup plus que Carmen qui pensait toujours que ses fesses étaient trop grosses et qu'elle aurait rêver avoir les formes de son amie. Cette dernière possédait un tour de taille qui invitait inéluctablement à en prendre les mesures sans parler d'une paire de jambes ni trop longues, ni trop courtes, juste ce qu'il fallait pour une adolescente de 15 ans. Et puis dans le fond, Lena était contente d'une seule chose: sa poitrine. Comparée au reste de ses formes, en passant de son cou gracile et de ses poignets délicats qu'on en aurait eu peur de les casser en les touchant, elle était...banale. Lena pensait qu'au moins les garçons n'allaient pas l'attirer à eux comme c'était leur habitude. Pauvre naïve. Il n'aurait même pas eu besoin de s'attarder sur ses seins si elle continuait à dévoiler des cuisses à la fois fines et rondes sous l'habituelle juppe plissée de son uniforme!

    A en croire le regard qu'elle lui lançait, Carmen n'en revenait pas : c'était fou ce que ça la changeait de son éternel petit pantalon beige classique.
    " Super sexy", commenta Bridget.
    Lena jeta de nouveau un coup d'œil dans la glace. Quan elle se regardait dans un miroir, elle se tenait toujours d'une manière un peu bizarre, le cou tendu en avant. Elle fit la grimace.
    " Il est un peu trop moulant.
    - Tu rigoles? aboya Tibby. Il est magnifique ce jean. Il te va mille fois mieux que les pauvres trucs informes que tu portes d'habitude."
    Lena se tourna vers elle.
    " Je dois prendre ça comme un compliment?
    - Sincèrement, garde-le. Avec, tu es...transformée."

    Lena et le goût vestimentaire...c'était toute une histoire! Non pas qu'elle n'en avait pas et qu'elle pouvait pas se permettre de mettre n'importe quoi sous prétexte que telle ou telle couleur ou coupe ne lui allait pas, mais...disons plutôt qu'elle avait horreur de se mettre en valeur. Pas excès de pudeur sans doute! Elle se flattait surtout d'avoir de grands pieds, ce qui n'était pas terriblement sexy et qui lui permettait de trouver une excuse pour se choisir des chaussures à la fois démodées et "ringardes" tout simplement parce que : "Lorsqu'on chausse du 44, certains modèles n'existent plus!" Elle portait généralement des ballerines plates, noires, blanches ou marrons suivant la saison. S'il devait lui arriver de sortir, elle chaussait des sandalettes sans talons ou des claquettes classiques. Pour le reste, Lena choisissait généralement des pantalons "informes" beiges ou noirs et des chemisiers qu'elle boutonnait jusqu'au cou. Très simple. Jamais elle ne faisait dans l'excès et ne se maquillait qu'à de tr(op)ès rares occasions.

    Lena tripotait nerveusement la ceinture.
    Elle n'aimait pas parler de son physique.

    " Tu est toujours magnifique, renchérit Carmen. Mais Tibby a raison, avec ce jean, tu es...différente."
    Lena enleva le pantalon. Elle était belle. Trop même; elles avaient même eu peur qu'un jour, un metteur en scène la remarque et la leur enlève. Mais en fait, avec les gens super beaux, c'est comme avec les gens qui ont un physique disons...particulier. Une fois qu'on les connaît, on n'y prête plus vraiment attention.


Dernière édition par Elena Kaligaris le Ven 27 Juin - 22:08, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elena Kaligaris [ P O U F.]   Ven 27 Juin - 15:15

    Caractère :
    DE TRENTE-SIX MOYENS D'ÉVITER UN DÉSASTRE, LE PLUS SÛR EST DE FUIR
    Anonyme
    Elle approchait d'une mare naturelle. Ce petit coin perdu était si calme, si beau, qu'elle avait l'impression qu'il n'appartenait qu'à elle, qu'elle était la première personne au monde à poser les yeux dessus. Elle installa tout de suite son chevalet et commença à peindre.

    Timide et farouche, elle refusait souvent d'écouter ce que lui disait son cœur. Voilà comment commencerait le portrait psychologique de la jeune fille. Les grandes lignes de la personnalité d'une adolescente introvertie dont la maturité aurait peut-être tourné au vinaigre...
    Lena était très belle elle le savait mais au lieu d'en tirer une certaine confiance en elle, elle doutait affreusement et reculait devant autrui. Pour la simple et bonne raison qu'elle pensait continuellement que les gens qu'elle croisait ou rencontrait ne s'intéressaient à elle que pour sa beauté. C'est pour cela qu'elle s'obstinait à ne jamais construire de véritables relations, en particulier avec des personnes du sexe opposé. Méfiante, elle ne voulait pas être déçue et préfèrait laisser la place à d'autres comme à sa petite sœur Effie âgée de 14 ans, plutôt que de tenter sa propre chance. Etait-elle consciente qu'à force, elle serait susceptible de "foutre en l'air" toutes les joies de la jeunesse? Oui et non. C'est instinctivement qu'elle s'éloignait chaque fois que quelqu'un voulait mieux la connaitre; elle ne se braquait pas, elle était juste...mal à l'aise. Pourtant, elle considèrait que sa plus grande faiblesse était son incapacité d'aimer et de s'abandonner à une confiance totale et se sentait particulièrement fautive de ne pouvoir faire confiance facilement alors que certaines de ses connaissances comme une de ses meilleures amies, Bridget, qui avaient tant perdu dans leur vie pouvait encore aimer et se donner complètement. Elle avait également tendance à fuir la réalité parce qu'elle se sentait trop faible pour résister au côté émotionnel de certaines situations du quotidien.

    Quand le soleil eut atteint son zénith, Lena était trempée de sueur de la tête aux pieds. Il tapait si fort que la tête lui tournait. La sueur coulait de ses longs cheveux bruns le long de son cou et de ses tempes. Si seulement elle avait prit un chapeau...Elle regarda la mare avec envie. Et si seulement elle avait mis son maillot de bain! Elle scruta les alentours. Il n'y avait personne en vue, aussi loin que portait son regard. Elle ne distinguait pas la moindre maison ni la moindre ferme. La sueur continuait de couler le long de sa colonne vertébrale. Il fallait qu'elle se baigne dans cette mare. Pudique, même avec elle-même, Lena se déshabilla lentement. "Ce n'est pas possible, je ne suis pas en train de faire ça..." Elle entassait ses affaires par terre au fur et à mesure. Quand elle se retrouva en culotte et soutien gorge, elle hésita un moment à se baigner en sous-vêtements, mais il ne fallait pas pousser la pudibonderie trop loin quand même...

    Quand vient l'adolescence, le corps change...la femme aussi! Certaines hormones viennent en remplacer d'autres et le jeu du chat et de la souris commence sitôt les premières formes apparues. Lena n'aime pas jouer. Ou du moins, pas avec tout. C'était une fille sérieuse, qui gardait la tête froide et parfois un peu trop sur les épaules à défaut de geler tout son corps et de la rendre gauche et maladroite en comité. Les grecques sont connus pour leur manières parfois trop chaleureuses (à condition que vous êtes bien orthodoxe et que vous manger de la viande!) et leur goût pour la fête. Parfois, Lena avait l'impression qu'elle avait été adoptée. Comme l'avait une fois observé Mamita, sa grand-mère: "Effie est une vraie Kaligaris! Elle aime cuisiner et elle aime manger!"; alors quoi? Effie était si attachante et délurée qu'une fois les hommes désespérés de voire que la jolie Lena ne montrait aucun intérêt et un peu trop d'agressivité lorsqu'une main s'égarait trop près de la sienne, ils reportaient leur attention sur sa sœur. Qui le méritait. Lena avait du mal à se montrer, ce qui se traduisait dans sa manière d'évoluer dans une pièce, jamais vraiment à son aise, toujours solitaire, plongée dans un livre ou en train de déssiner, alors les aventures d'un soir...non! Et quand elle voyait Effie au milieu de tous ces jeunes gens, Lena ressentait un petit pincement dans la région du cœur. Elle n'était pas prude ou jalouse mais simplement vigilante. Aucun ne semblait comprendre cela...

    "Aaaaahhhh!" fit-elle en entrant dans l'eau.
    C'était drôle de s'entendre parler tout haut. D'habitude ses pensées et ses émotions étaient enfouies tellement au plus profond d'elle-même qu'elles faisaient rarement surface sans un effort délibéré. Quand elle voyait quelque chose de vraiment marrant à la télévision, elle ne riait jamais tout haut, même quand elle était toute seule.
    Elle plongea au fond de la mare et remonta. Elle fit la planche, flottant sans effort, laissant juste son visage hors de l'eau. Le soleil caressait ses joues et ses paupières. Elle barbota un peu, savourant la fraicheur de l'eau sur ses membres trempés de sueur. Elle aurait pu rester ainsi jusqu'à ce que le soleil se couche....Un bruissement d'herbe, et tous ses muscles se contractèrent. En une fraction de seconde, ses pieds trouvèrent le contact des galets, au fond de la mare, et elle se redressa. Un homme? Un animal? Elle avait l'impression que son cœur allait exploser. La silhouette sortit de l'ombre.
    C'était Kostos. Elle était face à lui et pire, il était face à elle! Elle était tellement stupéfaite qu'elle mit un moment à réagir.

    " K-Kostos! cria-t-elle d'une voix stridente. Qu'est-ce que tu...qu'est-ce...?
    - Je suis désolé"
    Il aurait pu détourner les yeux mais ne le fit pas.
    En trois pas, elle avait atteint ses vêtements. Elle se jeta dessus et se couvrit avec le tas roulé en boule.

    " Tu m'as suivie? Tu m'espionnais? Depuis combien de temps es-tu là?
    - Je suis désolé", répéta-t-il. Puis il murmura quelque chose en grec, se retourna et repartit.
    Plus jamais elle se moquerait du mythe d'Artémis....


    Pourtant, sa grande timidité et sa pudeur la rendait créative. Lena était une artiste et elle adorait dessiner ou peindre ou encore faire de poterie. Une grande imagination malgré sa nature terre-à-terre donnait à son coup de crayon une belle intelligence et une rare sensibilité d'interprétation. Elle s'attardait sur les détails, leur donnait une dimension toute nouvelle, presque magique.


    Origines :
    QUAND LA VIE VOUS TEND UN CITRON, IL FAUT DIRE:
    - MMM...J'ADORE LES CITRONS. VOUS AVEZ QUOI D'AUTRE?
    Henry Rollins
    Née auw Etats-Unis, Lena est née de parents grecques, venant d'une petite île nommée Santorini. Peuplée de pêcheurs et autres commerçants de la mer, l'île avait fait se connaître et s'aimer Ariadne "Ari" et Georgious "George" qui, après son diplôme de droit en poche et un mariage avec celle qu'il nommait la femme de sa vie, décida de partir pour l'étranger, direction Maryland. Non contente donc d'être une fille particulièrement jolie, Lena est en plus d'origines étrangères! Les plus hardis aimaient souvent lui parler de ses traits grecques et essayaient souvent d'obtenir ses faveurs en lui rappelant qu'une partie de sa famille vivait toujours sur Santorini. Autant dire qu'ils sont allés se rhabiller vite fait!
    Race de sang :
    LA VERITE VIENT AVEC LE TEMPS
    Proverbe trouvé dans un biscuit chinois
    D'origine moldue bien sûr! Rien dans sa vie ne laissait prévoir qu'elle était une sorcière! Et Dieu sait qu'elle eut beaucoup de mal à accepter que cela fut possible. Elle! Qui ne jurait que par la logique et qui avait du mal à entendre parler de la "Magie de l'Amour"...Sérieusement, elle n'arrivait pas à s'imaginer qu'elle était capable de faire apparaître des objets de nulle part, de transformer autrui ou de concocter toute sorte de breuvages douteux. Les seules fois qu'elle avait entendu parler de sorcières, c'était dans les contes de fée et encore! Les sorcières jouaient tout le temps de rôle de la "Méchante" qui voulait enfermer la Belle Princesse parce qu'elle était jalouse de sa beauté et de l'amour que lui portait le Prince Charmant. Et puis un jour...
    • Première expérience magique :
    LA CHANCE NE DONNE PAS, ELLE PRÊTE
    Proverbe chinois
    Devant tant de refus pour le surnaturel, l'intéressé bouleversa la vie de la petite fille de manière assez violente! C'est peut-être parce qu'elle était si timide que la toute première expérience magique fut si frappante. Mais cette goutte de Magie que Lena gardait dans son sang aurait-il le pouvoir de faire éclore enfin le bouton de rose qu'elle était et de ne plus lui faire avoir peur du monde qui l'entoure? Quoi qu'il en soit, elle était âgée d'à peu près dix ans. Soit un an avant de recevoir la lettre d'admission à Poudlard. Durant toute son enfance, elle n'avait été que le prélude de ce qu'elle est à présent: introvertie et timide. Cependant, elle était assez colérique. Le choc de ses explosions de colère assez légendaires dans le quartier et en présence de ses trois meilleures amies lui donnait déjà une belle petite réputation. Aussi, ce fut lors d'une de ses explosions que les choses prirent un tournant plus...physique! Encore aujourd'hui, Lena ne se souvient que de la chose en elle-même, pas du pourquoi du comment elle s'était produite. Elle se souvient simplement de la chaleur qui l'avait envahie, une brusque bouffée de colère semblable aux quelques minutes avant qu'une cocote de bouillon ne siffle pour faire comprendre que le liquide était sur le point de déborder. "Je crois que ma mère parlait de Tibby; elle disait qu'elle avait une mauvaise influence sur moi parce qu'elle n'était pas dans un système scolaire normal..." Le pouvoir de l'amitié solidaire? Un trop pleinde non dits? Allez savoir mais sur le coup, Lena se mit à hurler. Crier. Comme si elle voyait la mort se dresser devant elle alors qu'elle voulait simplement faire taire sa mère. Elle bravait tous les octaves mais ce fut au plus aigu que la terre se mit à trembler et qu'un choc violent vint décrocher le lustre du plafond pour s'abattre en grand fracas sur le table basse en verre...
    • La Famille :
    AIMER OU ÊTRE AIMÉE, LA EST LA QUESTION
    Lena Kaligaris
    Il y a Giorgios et Ariadne Kaligaris, les parents. Sa mère est psychologue et s'est d'ailleurs beaucoup occupée de sa fille depuis le fameux accident du lustre. Très ambitieuse, elle ne veut que le meilleur pour ses filles et même si elle a du mal a admettre que d'un point de vue rationnel, sa fille ne peut pas pratiquer la magie, elle est très fière d'avoir une sorcière dans la famille. Mais ça s'arrête là!. Son père est avocat alors que Bapi, le grand-père de Lena, voulait qu'il reprenne le restaurant de famille sur Santorini. Mais l'ambition de Georgios égalle celle de sa femme; il voulait faire de sa vie ce que personne sur l'île n'avait jamais accompli. Lorsque Lena reçut sa lettre d'admission, il écrivit sur le champ une lettre à Dumbledore (tant bien que mal cependant puisqu'il avait une phobie des oiseaux) qui dans une réponse très gentille lui fit remarquer que ce n'était peut-être pas seulement parce qu'il estimait que sa fille avait droit à un avenir plus brillant que de gesticuler dans l'air avec un morceau de bois comme il le lui avait écrit, ce qui n'est que trop vrai: Mr. Kaligaris est au fond quelqu'un de très vulnérable et a une peur bleu qu'on lui enlève ses filles! Il y a aussi Effie, la petite sœur de Lena; très vive et un peu délurée, les deux sœures s'entendent néanmoins très bien et c'est souvent Effie qui conseille son aînée dans tout ce qui est affaire de cœur et autres piètres réussites de Lena! Un peu jalouse des dons surnaturels de sa sœur, elle s'en est vite accomodée et Lena a faillit se faire jeter de l'école parce qu'Effie ne pouvait plus se lasser du sortilège d'Attraction!
    Et puis il y a surtout les filles: ses trois meilleures amies, Carmen, Tabitha surnommée "Tibby" parce qu'elle a horreur de son prénom et Bridget, "Bee" pour les intimes. Pour carricaturer, nous avons Lena la beauté, Bridget la sportive, Tibby la rebelle et Carmen...tout en un! Leurs mères se sont connues alors qu'elles étaient enceintes et si cette amitié là n'a pas tenu, surtout après la mort de la mère de Bee, celle de leurs filles est restée intacte. Quatre sœurs, dont trois qui soutiennent la quatrième lorsqu'elle est loin d'elles, dans cette école de magie au fin fond de la campagne anglaise!
    • Années Passées à Poudlard :
    VOICI VENU LE JOUR QUE L'ON CRAIGNAIT TANT HIER
    Anonyme

    La veille de son départ pour Poudlard, les quatre filles s'étaient réunies pour un petit comité de départ. Lena pleurait, la seule fois où elle l'avait vu verser des larmes. Rester une année loin d'elles, s'était comme se couper le bras droit! Elle avait souhaité avoir la force de Bridget, l'humour de Tibby et le courage de Carmen pour surmonter cette épreuve. Les trois délaissées lui avait cependant fait cadeau de leurs fétiches: trois tenues qui convenait à chacune d'elle et qu'elle emportait à chaque départ...sur lesquelles elle devait écrire ce qui lui était arrivée alors qu'elle les portaient!
    La première année fut sans doute la plus dure; non pas qu'elle ne fut pas douée, bien au contraire! Mais elle se sentait terriblement nouvelle et regardée avec attention...En tant que sorcière d'origine moldue, cela n'avait jamais été facile. Les élèves de Serpentard ne voulait rien avoir à faire avec elle et comme elle avait du mal à aborder les autres. Les quatre années suivantes furent plus confortables; d'abord parce qu'elle connaissait son monde et puis parce qu'elle apprenait vite et bien. Son tempérament créatif lui valait de bons résultats en pratique même si elle pénait encore au niveau de l'écrit. Aujourd'hui, elle se trouve devant une année difficile, celle des BUSEs...Mais rien ne saurait la perturber en tout cas...pas encore!

    III. Les trucs en [ ]

    • Comment avez-vous connu le forum ? : Pour tout avouer (non je sais ce n'est PAS un forum Secret Story 2!) c'est une histoire un peu compliquée...Pour résumer en un mot, en me balladant sur différents Top Sites. Mais si vous êtes vraiment si curieux que ça, envoyez-moi un MP Wink
    • Pourquoi vous êtes-vous inscrit ? : Cf: ce qui est écrit au dessus! :):
    • Comment trouvez-vous le design ? : On voit que c'est du travail de professionel :applause:
    • Avez-vous lu l'intrigue ? : Quand même! Rolling Eyes
    • Célébrité sur l'avatar : Alexis Bledel
    • Code :
    Spoiler:
     
    Bonne question... :head:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elena Kaligaris [ P O U F.]   Ven 27 Juin - 18:11

FICHE TERMINÉE
Revenir en haut Aller en bas
Simon Carter
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Masculin Nombre de messages : 559
Age : 26
Année : 5 ème année
Date d'inscription : 28/12/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: Elena Kaligaris [ P O U F.]   Dim 29 Juin - 1:57

Welcome !

>> 5 PTS FOR HUFFLEPUFF

Amuses toi bien !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elena Kaligaris [ P O U F.]   Aujourd'hui à 15:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Elena Kaligaris [ P O U F.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agréable compagnie [ Elena ]
» L'Atelier d'Elena
» Ce que je veux ? [PV Elena] TERMINER
» Chacun a en lui son petit monstre à nourrir [PV Elena]
» Elena || Life is about pain and suffering

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: FIRST :: oh, c'est ici les présentations ? :: LES ELEVES :: REPARTIONS TERMINEES-
Sauter vers: