AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anastasia A. Halley [ S E R D.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Anastasia A. Halley [ S E R D.]   Dim 15 Juin - 20:21


La seule arme des enfants contre le monde, c'est l'imaginaire.
[Claude Miller]




_________{1} Etat Civil

    Nom et Prénoms: Son nom, elle le tient d'un homme qu'elle n'a jamais connu. Halley. Comme cette comète qui apparu pour la première fois en 1701. Tout ce qu’elle possède de son père, ce sont de vieilles photos décolorées et un médaillon qu’elle ne quitte jamais. Cet homme avait été de passage dans la vie de sa mère, un parmi tant d’autre en somme. Du moins c’est ce que tout le monde pensait. Une passion secrète, une passion qui avait fini par éclater au grand jour, mettant Halley dans la honte, il quitta cette femme qui lui avait fait perdre l’estime de la population londonienne, du jour au lendemain, sans plus jamais donner de nouvelle. Tout ce qu’il laissa à Elizabeth Evans tenait dans une boite, deux trois photos, un médaillon, des lettres pleines de promesses, et un enfant. Le prénom de la demoiselle est inspiré de la grande duchesse Anastasia de Russie. Avec une mère historienne, l’enfant ne pouvait s’attendra à avoir un nom qui ne sortait pas de livres d’histoires ou d’archives. Le mythe des Romanov avait toujours intrigué la demoiselle Evans, sa fille en serait la preuve. Son deuxième prénom, Alexandra, était le prénom de la dernière impératrice de Russe, mais aussi celui de la grand-mère de l’enfant. Anastasia signifie « résurrection », « renaissance ». Un nom parfait pour l’enfant qui semblait être la renaissance pour cette femme âgée de presque la quarantaine.

    Date de Naissance: Elizabeth Evans s’en souvient comme si quinze années ne s’étaient pas écoulées. Le 1er novembre 1980. Trois jours avant son propre anniversaire. Il neigeait ce jour là, c’était étrange de voir un Londres blanc. Les habitants étaient plutôt habitués à la grisaille, à la pluie. Londres sous la neige.. C’était magique, tout simplement. Elle n’aurait pu espérer meilleur jour pour mettre sa petite fille au monde. Elle avait du courir dans la rue afin de ne pas mettre sa fille au monde sur le trottoir, les gens la regardaient, la prenaient pour une folle, puis comprenaient. Une ambulance fut appelée, trop tard. L’enfant fut mis au monde sur un banc, dans des conditions atmosphériques assez mauvaises. Mais elle était là, elle respirait, hurlant à pleins poumons dans la rue, sous les regards attendris des personnes qui s’étaient mobilisées pour aider cette femme. Ce que personne ne sut jamais, c’était qu’il y avait un autre enfant, un enfant perdu quelques semaines avant la découverte de la grossesse, un enfant trop faible pour être mis au monde. Personne ne le savait, et pourtant un vide se faisait ressentir chez la demoiselle, souvent elle demandait, souvent elle questionnait, un couteau venait perturber ses nuits, lui tranchant le ventre. Personne ne pouvait savoir jusqu’à ce qu’un psychologue leur parle de cas similaires. Elizabeth Evans comprit, sa fille aussi, il y’avait eu un autre enfant, un enfant mort avant même d’avoir pu voir la lumière du jour.

    Age: Les années filent et défilent, Anastasia est déjà âgée de quinze ans. Mais la demoiselle n’a jamais été fan des anniversaires, du sien du moins, les années, elle ne les compte plus, la peur de grandir, d’entrer dans le monde des adultes la tenaille bien trop pour qu’elle ose y penser.

    Sexe: « Une fille, j’espère que c’est une fille ». Tels furent les mots d’Elizabeth Evans lorsqu’elle s’était rendue à la fameuse échographie qui allait lui donner la possibilité de connaître le sexe de l’enfant. Elle était excitée, joyeuse, comme jamais auparavant. A ses cotés, sa meilleure amie de toujours, une des seule qui la soutenait dans cette idée folle d’élever un enfant seule alors que son métier n’était pas des plus rentable. Son vœu fut exaucé, c’était une petite fille qui grandissait en elle, c’était une petite fille qui verrait le jour qu’elle allait pouvoir observer grandir à loisir.

    Année Scolaire: Voilà quatre ans que la petite fille a foulé le sol de l’école magique pour la première fois, quatre années se sont écoulées, quatre années pleines de joies, de tristesses, de souvenirs douloureux et heureux. La rentrée précédente a vu son entrée en cinquième, année durant laquelle les choses sérieuses commencent, mais la jeune fille a une envie de connaissance telle que les heures d’études et les nuits blanches ne lui font pas peur.

    Lieu de Résidence:Jusqu’à il y a deux ans, Anastasia vivait seule avec sa mère dans un appartement chic des beaux quartiers de Londres. On la pensait pauvre, sans un sous à cause de son métier peux rémunérer, mais elle avait hérité de sa mère, et de sa grand-mère, la dame âgée de la quarantaine à présent avait de quoi faire taire les mauvaises langues, il suffisait de voir où elle habitait. Aujourd’hui, les choses ont changé. La condition psychologique de l’historienne s’est détériorée, tout comme sa mère avant elle. L’Alzheimer précoce ne touche que cinq pour cent des personnes atteintes du gêne, il n’aura pas épargné ni la grand-mère d’Anastasia, ni sa mère, la première est morte aux suites de la maladie, la deuxième vit dans un institut spéciale alors que sa fille a été envoyée chez son grand-père maternel, seule famille qui lui reste. C’est un vieil homme étrange, qui passe son temps à grommeler entre ses dents, il sait que sa petite fille est en pension durant l’année, qu’elle ne passe que les grandes vacances chez lui, le reste, il s’en moque et n’attache pas d’importance à Anastasia.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anastasia A. Halley [ S E R D.]   Dim 15 Juin - 20:26

_________{2} More About You ..


    Caractère: Anastasia, c'est une personne charismatique, le genre qui n'a aucun mal à capter l'attention, à captiver son auditoire, elle dégage une certaine aura, possède une certaine prestance qui font qu'elle est difficilement oubliable. Elle aime séduire, regard aguicheurs, paroles pleines de sous-entendues, elle en connaît un rayon et le sait. On se retourne sur son passage, cette grande blonde ne se confond pas vraiment avec le décor de brique du château, au contraire on aurait plutôt tendance à penser qu'elle y fait tache. Anastasia a toujours vécu en compétition avec les livres de sa mère, une fois l'excitation de la naissance passée, l'historienne a délaissé sa fille pour se plonger dans son métier plus qu'à n'importe quelle autre période de sa vie. De ce fait, la jeune fille aime que l'on parle d'elle, elle aime être le centre de l'attention, des conversations. On la dit souvent hypocrite, faux. Archi faux. Au contraire, Anastasia a la langue bien pendue, ce qu'elle pense, elle le dit, elle n'a aucun problème à dire les choses comme elles sont, même si elles font mal. La grande blonde pourrait vous faire penser à ses Ladys de la haute société, vous pourriez même croire qu'elle est une sang pure élevée dans une famille pleine de tradition. Encore faux. C'est un air qu'elle aime se donner, être sûre, droite, fière, voilà le message qu'elle veut faire passer, elle veut que tout le monde la croit ainsi, mais c'est tellement plus complexe, tellement plus .. Anastasia est une personne fragile, malgré les pensées populaires, très fragile. Pleine de peur, de questions auxquelles elle ne trouve aucune réponse. On la dit froide, sans émotions, sans coeur. La demoiselle est au contraire dotée d'une très grande empathie, c'est surement même une de ses plus grandes qualités. Désillusionnée, désabusée, sa confiance ne s'accorde que très difficilement, elle ne regarde pas les gens de haut, mais sélectionne ses amis et son entourage. Elle peut paraître froide aux premiers abords, mais son coeur est au contraire très pur, elle serait prête à se mettre en danger si elle devait aider une personne qu'elle aime. C'est une jeune femme passionnée, sensible aux autres, elle juge les gens facilement et ne se trompent que rarement, mais quand elle se trompe, elle l'admet et laisse place à une seconde chance. Elle garde son sang froid très facilement, cache ses blessures et ses peurs aussi bien que si elles n'existaient pas, elle est un mystère, un mystère difficile à percer et à comprendre. Elle ne se mêle pas aux gens, préférant rester en retrait, on pourrait penser que c'est contradictoire avec cette envie étrange de toujours vouloir être au centre de l'attention, disons seulement qu'elle se cherche, qu'elle ne sait pas encore ce qu'elle veut vraiment, qu'elle ne se connaît pas assez, qu'elle-même ne se comprend pas. Anastasia est téméraire, méticuleuse, elle peut ressembler à une tempête de neige à un moment et puis le moment d'après être un jour ensoleillé sur une plage. Son humeur est comme elle, changeante. Peu de gens s'y accommodent, beaucoup essayent, peu réussissent et laissent tomber. Il est rare que la demoiselle s'approche des gens, généralement ce sont eux qui vont vers elle. Elle ne fait pas partie de ces filles qui rêvent du Prince Charmant, ni encore de celle qui s'extasie devant un garçon parce qu'il est beau. Elle aurait plutôt tendance à trouver ce genre de comportement assez pathétique. Seulement elle est différente quand elle vous a accordé sa confiance, beaucoup plus chaleureuse, souriante, elle est beaucoup plus démonstrative aussi, comme si deux personnalités se cachaient dans une seule personne ..


    Physique:Une californienne typique, avec la nationalité en moins. Grande, blonde, sportive, le genre qui attire les regards et qui est souvent jalousé de ses pairs. Pourtant, elle est loin d'être un cliché, elle ne ressemble pas à ces mannequins filiformes qui peuplent les magazines de mode, au contraire, elle a ce petit quelque chose en plus qui la différencie de toutes ces femmes sans personnalité aucune. Son sourire est naturel, tout comme le reste de sa personne, elle n'a pas besoin de grand-chose pour se rendre jolie non plus et n'use que rarement d'artifice supplémentaire. Le maquillage ? Elle n'en fait que très peux usage et pourtant elle aime la mode. Malgré qu'elle prend soin d'elle, Anastasia ne pense pas que le physique fait une personne, au contraire, si quelqu'un l'intrigue, peux importe son physique, elle cherchera à percer ce mystère. La demoiselle est blonde comme les blés, elle a bien conscience que cette couleur de cheveux attire plus les regards encore ; ses cheveux sont parfois raides, parfois bouclés, cela dépend de ses humeurs, de ses envies. On pourrait croire qu'Anastasia est du genre à chercher la perfection, certes elle est méticuleuse, mais la demoiselle se plait comme elle et ne cherche pas à faire plus. Elle a conscience des effets de son physique sur les autres, il lui arrive d'en abuser d'ailleurs, mais rarement seulement la demoiselle a ses complexes, comme toutes les autres. Son grand complexe ? Ses yeux. Les gens lui disent qu'ils sont extraordinaires, d'un bleu-gris tirant parfois vers le vert, elle, elle les trouve fade, sans intérêts. Elle adule ces gens aux cheveux foncés et aux yeux bleus délavés, des yeux transperçant. Cependant, elle ne se voit pas avec une autre couleur d'yeux que celle qu'elle possède déjà. Il y a tout de même un point sur lequel elle est fière, ses yeux ne sont pas des livres ouverts sur ses pensées et ses émotions, sa mère était différente d'elle sur ce point. Il suffisait de regarder l'iris de ses yeux pour savoir ce qu'elle pouvait penser ou ressentir, Anastasia a toujours veillé à garder ce genre de choses secrètes, elle n'aurait pas aimé que ses yeux la trahissent à chaque fois.


    Sang et Origines:Ni la mère ni la fille ne le savait, pourtant le géniteur de l'enfant était un sorcier, il était passé par Poudlard comme tous les sorciers anglais et écossais, il avait fait des études magiques, travaillaient au ministère de la magie et aurait dû se douter que sa fille serait une sorcière. Seulement il ne savait pas que la femme avec laquelle il avait eu une relation plusieurs mois durant était enceinte, il ne savait pas qu'il était père, ou du moins pas d'Anastasie. Imaginez le choc quand il a appris que sa fille allait entrer à Poudlard. Anastasia se sait de sang-mêlé, mais n'en parle pas, jamais, ou presque. Elle en parle tellement peux que les gens pensent aujourd'hui qu'elle fait partie de ces rares personnes encore de sang pur. Lui était anglais de pure souche, elle italiano-anglaise.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anastasia A. Halley [ S E R D.]   Dim 15 Juin - 22:50

_________{3} Once Upon A Time ..


    « - Maman ?
    - Ma chérie que fais-tu là ?! Tu devrais être couchée depuis longtemps. Il est tard, allez monte.
    - Maman .. J’ai .. Une question. Enfin .. Plusieurs questions.
    - Je suppose que cela a un rapport avec ton père, et surement aussi cette lettre que tu as reçue aujourd’hui. »


    La petite fille acquiesça, elle était blonde comme les blés, face à elle, sa mère qui n’était plus que l’ombre de la femme brillante qu’elle avait un jour été. Anastasia ne la reconnaissait pas, ou presque plus, comme si chaque jour qui passait marquait un pas de plus loin de sa génitrice. Elizabeth avait consacré sa vie à son travail, délaissant parfois son unique petite fille née d’un amour défendu. Dans la main serrée de la petite, une lettre, une lettre en vieux papier, comme du parchemin, une lettre écrite à la main, une écriture fine signée grâce à un sceau. Une personne l’avait apporté, une personne vêtue d’une longue robe et qui avait un long bâton de bois à la main. La petite n’allait avoir que onze ans en novembre, mais on la faisait tout de même rentrer à l’école. Exceptionnellement. Il lui avait expliqué, il lui avait parlé de cette grande école qui l’accueillerait. Il lui avait assuré que si elle voulait en parler avec sa mère, elle en avait la possibilité, ils ne pouvaient l’obliger à entrer dans l’école. Mais elle en avait envie, envie de partir, de s’éloigner de sa mère, envie de prendre son envol, elle n’avait que onze ans, mais Anastasia semblait bien plus grande, bien plus mure. Voilà deux ans et demi qu’elle passait ses soirées seule chez elle, deux ans et demie qu’elle se débrouillait pour tout, s’éloigner de sa mère en partant vivre ailleurs ne la changerait pas tellement, elle verrait moins sa mère, mais elle ne l’avait jamais vue beaucoup après tout.

    « - Dis moi ma chérie ..
    - Il ressemblait à quoi papa ?
    - Un grand homme avec des cheveux blonds comme les tiens, il était beau, si tu savais. Il était doux, affectueux, sincère.
    - Pourquoi il est parti alors ? »


    Une grande baffe pour sa mère, voilà ce qu’avaient été les paroles de la petite fille. Cette question s’était posée des millions de fois à la demoiselle Evans. Et jamais elle n’y avait trouvé de réponse. Elle avait élevé seule cette petite fille qui se trouvait devant elle, elle avait fait face seule à la polémique, elle s’était débrouillée seule. Mais à quel prix ? La petite fille avait-elle reçu tout l’amour qu’elle aurait dû recevoir ? Elle n’en était plus sure. Aujourd’hui elle regardait son enfant, cet enfant qu’elle avait été si contente d’avoir. Aujourd’hui, et pour la première fois, le doute s’imposa à elle, avait-elle bien fait de la garder ? Avait-elle fait les choses correctement ? Le doute s’insinuait dans ses veines comme un poison, prenant place dans son cœur et dans son esprit.

    « - Pourquoi ma chérie ? Tu n’es pas heureuse avec moi ?
    - Si si .. Mais ..
    - Mais quoi ?
    - Rien. Je vais me coucher. »


    « Mais il y a un vide en moi maman, il manque quelque chose », voilà ce qu’elle voulait dire, voilà ce qu’elle aurait dû dire. Ce cauchemar, ce couteau, toutes les nuits ils revenaient, elle n’en pouvait plus, un psychologue avait parlé d’un enfant mort avant la naissance, mais crée en même temps qu’elle, Anastasia avait plutôt l’impression que c’était le manque paternel qui se faisait ressentir. Elle monta se coucher, relut la lettre une dernière fois. Le lendemain, un homme viendrait la chercher, ils iraient faire des courses, elle achèterait tout ce dont elle avait besoin pour son entrée à Poudlard. Poudlard .. C’était une promesse, un espoir. L’homme qui était venu la chercher le lendemain lui apprit des choses sur son père, elle n’était pas une simple moldue, elle était une sang-mêlée. Son père était sorcier, il le savait, il le connaissait. Le reste de la journée se fit en silence. Trop de choses nouvelles, trop d’histoires, elle ne comprenait plus, se sentait perdue, elle petite fille de onze ans qui venait de découvrir que son père était à porté de main, mais trop loin encore pour être saisi. Et elle partit, sans regrets, sans regards derrière sois, elle quitta sa mère, elle avait pleuré un peu, mais avait fini par se rendre compte elle aussi que toute cette histoire était mieux pour sa fille.


    {~}




    « - Mademoiselle ? Mademoiselle ? »

    Une jeune fille âgée de la quinzaine était couchée dans un de ces fauteuils inconfortables aux côtés de sa mère. Sa mère ? Malade. Une maladie incurable. Une maladie qui lui avait pris sa vie, sa mémoire, sa fille. « Alzheimer précoce. » Voilà ce qu’avait diagnostiqué le médecin. C’était génétique, Anastasia devrait passer des tests quand elle serait plus grande. Elle n’avait pas quinze ans. Quatorze seulement. Deux ans qu’on l’avait séparée de sa mère, deux ans qu’elle passait ses étés avec un vieil homme acariâtre. Deux ans que les cauchemars s’étaient intensifiés. Et elle la regardait à présent, deux secondes avant sa mère était ‘’là’’. A présent elle semblait être repartie, envolée.

    « - Je suis désolée. Elle vient de repartir. »

    Repartir, ce mot qu’elle avait craint trois heures durant. Sa mère s’était réveillée avec sa pleine conscience, il lui manquait juste les deux dernières années. A présent elle n’était plus que la femme de vingt ans qu’elle pensait être durant la majeure partie du temps. Elle regardait à nouveau sa fille, se demandant presque qui elle était, d’où elle venait. Un éclat d’illumination brilla dans ses yeux, l’espoir naquit dans le cœur de la jeune fille.

    « - Oh Rosie ! C’est tellement gentil de venir me voir. Cette voiture roulait bien trop vite. J’espère que le conducteur sera sévèrement puni. Je reprends bientôt les cours, tu peux rassurer les étudiants. »

    Anastasia observa sa mère, interloquée. Voilà qu’elle la reprenait pour son assistante. Celle-ci la suivait dans ses cours gratuitement, et en contre partie elle l’aidait pour tout ce qui était administratif, ce genre de choses. Voilà vingt ans que Rosie était partie vivre aux Etats-Unis avec son mari, vingt ans qu’Elizabeth Evans n’avait plus d’assistante.

    « - Il .. Il vaut mieux que je m’en aille. »


    La petite blonde sortit de la chambre précipitamment, les larmes roulaient déjà sur ses joues, son regard ne savait où se poser. Deux ans que sa mère avait oublié qui elle était, la période qu’elle revivait s’était passée une quinzaine d’année avant la naissance de la petite fille. Elle déambula dans les couloirs, marchant rapidement vers un téléphone à pièce où elle appela un taxi. Elle habitait loin, son grand-père allait encore bougonner que c’était de l’argent jeté par les fenêtres, il pouvait bien se plaindre, ce vieux fou était riche, très riche, mais il était avare, égoïste, il lui était impossible de dépenser cet argent qu’il gardait jalousement dans un coffre secret chez lui. Anastasia était même sûre que l’argent serait enterré avec lui, c’était bien le genre de son grand-père. La petite appela son taxi, l’infirmière n’avait même pas essayé de la suivre, cela ne servait à rien. Elle en voyait des dizaines comme cette petite fille par jour, elle compatissait à sa douleur et comprenait ce qu’elle pouvait ressentir. Elle n’avait plus personne. Plus de mère. Plus de père. Seulement un grand-père qui ne l’acceptait chez lui que parce qu’elle ne prenait pas beaucoup de place. Dans un mois et demi, Anastasia retournerait à Poudlard, elle prendrait du recul vis-à-vis de tout cela, elle pourrait mieux réfléchir, penser à autre chose aussi. Elle voulait se concentrer sur son année, réussir brillamment, pour sa mère, même si elle ne le saurait probablement jamais, Anastasia voulait tout faire pour qu’elle soit fière d’elle. Une fois rentrée, la petite fille courut dans sa chambre, elle s’y enferma jusqu’au lendemain, son grand-père ne le remarqua même pas. Elle pleura une grande partie de la nuit, tourna en rond durant l’autre partie. Incapable de dormir, incapable de faire quoique ce soit. Les questions fusaient dans son esprit. Surtout une : Pourquoi se mettait-elle dans pareils états ? Après tout voilà bientôt sept ans que sa mère ne lui prêtait guère beaucoup plus d’attention que son grand-père. La petite enfance était passée, l’intérêt aussi. Et elle attendit un mois et demi, jamais elle ne retourna voir sa mère, c’était bien trop douloureux. Le centre l’appelait chaque jour au début, il fallait qu’elle vienne soutenir sa mère, ce genre de choses, mais elle n’était pas assez forte, pas assez forte pour revoir ce regard ide et ce sourire niais sur le visage de sa mère. Elle n’était pas assez forte pour l’entendre l’appeler ‘Rosalie’ une nouvelle fois.


    {~}




    Poudlard.{Entrée en 5ème année
    {récit du point de vue d'Anastasia


    Mon cœur bat vite dans ma poitrine, je peux presque l’entendre. Demain je pars, je m’en vais. Je quitte mon grand-père, ma mère. Poudlard .. C’est un nom qui sonne doux à mes oreilles. Partir, m’éloigner, un an durant ne plus penser à ce qui se passe ici. Quitter Londres et cette grande demeure que je ne supporte plus, ne plus avoir à répondre au centre qui veut que je passe voir ma mère. Je veux partir, m’éloigner, retrouver ces gens qui me connaissent, qui me supportent, ceux qui savent ce qu’ils se passent. Je veux changer d’air, Poudlard tombe bien. La rentrée. Beaucoup d’élèves ne supportent pas ce moment de l’année, pour moi c’est le moment le plus heureux, retrouver des gens que l’on n’a pas vus durant deux mois, s’éloigner de ses parents, vivre. Ici j’étouffe, là-bas je suis quelqu’un d’autre. Je suis quelqu’un tout simplement à Poudlard, ici je ne suis qu’une ombre parmi tant d’autres dans cette grande bâtisse. Là-bas je vis, je souris, là bas je suis différente, je suis moi sans être moi. Poudlard c’est l’endroit où tout me semble plus simple, plus doux, plus beau. Je me souviens encore de mes premiers pas sur les dalles du hall d’entrée. J’étais toute petite, je me sentais toute petite. Nous étions une bande de gamins, le nez levé au plafond nos regards se promenaient sur ce grand château qui serait notre maison pour les sept années qui suivraient, du moins durant les périodes scolaires. On ne se connaissait pas, on était tous perdus, avec le recul je trouve cela assez drôle, surtout quand je vois les nouveaux premières années et que je m’imagine à leur place. C’est amusant de se dire qu’un jour on a été à leur place, qu’un jour nous étions les petits, ceux qui se perdaient souvent, ceux qui ne comprenaient pas encore tout ce qu’il leur arrivait, certains du moins. D’autre avait eu la chance de vivre entouré de magie, moi cela faisait deux semaines que je savais que mon père était sorcier. Deux semaines pour apprendre ce que certains ont appris tout au long de leur vie, je me souviens comme si c’était hier de ce sentiment qui grandissait en moi : enfin je pouvais prouver que je n’étais pas comme les autres, enfin je pouvais prouver que je valais quelque chose. Je ne voulais pas arriver dans ma nouvelle école sans connaître un minimum d'histoire magique ou un minimum de sort, je ne voulais pas être à la traîne, être l'idiote de service. J'ai passé mes années à Poudlard en me surpassant plus que jamais, en prétendant être une personne sans problèmes, sans douleurs, parfois froides, souvent sélectives, on m'aime ou on ne m'aime pas, je me moque pas mal de l'opinion des autres. J'ai déjà blessé des gens au cours de ma scolarité, pas toujours par envie, je n'aime pas trop faire du mal à quelqu'un, surtout que moi-même j'ai souvent cette impression d'avoir le coeur brisé, et pourtant c'est arrivé. « Trop franche, trop froide ». Des mots qui reviennent souvent sur mon compte. Peux de gens me connaissent réellement, peux de gens savent à quel point je suis fragile, à quel point je me sens brisée. Personne ne sait. Personne, hormis quelques personnes qui se comptent sur les doigts d'une main. Poudlard m'a vue grandir, Poudlard m'a vue sourire, rire, pleurer parfois. Poudlard c'est ma vie qui s'y défile, quand je pense à cette institution je peux revoir tous les bons souvenirs. Les mauvais ? Je n'en tiens pas compte. Même si la douleur est là, bien présente dans mon coeur, je garde la tête haute, je ne suis pas prête à me laisser aller, pas prête à ce que l'opinion qu'on les gens sur moi, je veux continuer sur cette voix qui semble me convenir, si les choses doivent changer, elles changeront par elle-même, je ne provoquerai rien. Poudlard c'est ma vie qui s'y défile, un livre entier ne suffirait pas pour tout y raconter ..


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anastasia A. Halley [ S E R D.]   Lun 16 Juin - 20:33

_________{4} Informations en plus

    Comment avez-vous connu le forum?: Ca fait un petit bout de temps qu'il est dans mes favoris =] J'attendais juste d'avoir un peu plus de temps pour m'y inscrire

    Pourquoi vous-êtes vous inscrit?: Comme je le disais plus haut, ça fait un bout de temps que j'ai des vues sur le forum, j'aime beaucoup le contexte && après avoir parcouru quelques rp's j'ai tout de suite craqué.

    Que pensez-vous du design?: La première chose sur laquelle j'ai craquée ^^ Le design m'a vraiment donné envi de découvrir les "dessous" du forum si je puis dire. Félicitation au designer Wink

    Avez-vous lu l'intrigue?: Je l'ai lue mais si il y avait un mot de pass dedans je suis passée à coté xD

    Célébrité sur l'avatar: Blake Lively

    Code?:
    Spoiler:
     



    FICHE FINIE <3
Revenir en haut Aller en bas
Simon Carter
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Masculin Nombre de messages : 559
Age : 26
Année : 5 ème année
Date d'inscription : 28/12/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: Anastasia A. Halley [ S E R D.]   Lun 16 Juin - 21:14

Salut =D

Bon écoute t'as fait une super fiche, rien à dire !

Je t'accueille dans ma maison, tu veux bien ? :dance:

+ 5 FOR RAVENCLAW

Amuses toi bien surtout ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anastasia A. Halley [ S E R D.]   Lun 16 Juin - 21:18

Mercii =]*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anastasia A. Halley [ S E R D.]   Aujourd'hui à 5:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Anastasia A. Halley [ S E R D.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ?
» You've changed [Anastasia] -Abandon
» B-I. LOLA HOPKINS-RHODES ? Anastasia Krivosheeva
» Natasha Anastasia Faust / Kickstart My Heart!
» Anastasia Petrova - Avant de n'être que poussières, que les épines dansent sur mes doigts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: FIRST :: oh, c'est ici les présentations ? :: LES ELEVES :: REPARTIONS TERMINEES-
Sauter vers: