AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nastasia Alywin [ P O U F.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Nastasia Alywin [ P O U F.]   Mar 6 Mai - 0:41

free music


I. Personnage


:: Prénom(s) et Nom :
Nastasya Natasha Alywin. [Surnommée ‘Sya, Natsya ou Nyx]

:: Date de Naissance :
Le 22 novembre 1979.

:: Âge :
16 ans.

:: Sexe :
Féminin.

:: Année Scolaire :
6ème année.

:: Lieu de Résidence :
Nastasya réside, avec ses deux parents, dans une petite maison de campagne, dans les environs de Londres.


:: Caractère :
Nastasya est une personne assez simple, finalement. Elle aime les choses au fur et à mesure qu’elles se proposent à elle et sait directement ce qu’elle détestera pour toute son existence, et également ce qu’elle adorera jusqu‘à la fin de ses jours. Le piano fait partie de cette dernière catégorie. Elle le pratique depuis qu’elle est enfant et, sans se vanter, elle est assez douée avec cet instrument, ce qu‘elle ne cache nullement. Elle n’arrête pas de pianoter sur tout ce qu’elle trouve, que ce soit un livre de cours, une table ou l’épaule d’un voisin de classe. Elle est très maladroite mais devient d’une habilité rare pour ce qui est de jouer du piano. La jeune fille écrit beaucoup, la plupart du temps des récits humoristiques qu’elle ne fait lire qu’à ses plus proches amis - et même parfois ses parents lorsqu’ils le lui demandent. Mais cela arrive très, très rarement. Cependant, quand cela arrive, elle déteste être dans la même pièce que la personne qui lit ses écrits car elle n’a pas confiance en elle pour une mornille trois-quarts. Elle trouve son inspiration la plupart du temps en observant les gens. Ils ne savent pas à quel point leurs actes peuvent être amusants parfois alors que pour eux ils paraissent anodins.
Observer, autant les gens que le paysage, la rend très rêveuse, c’est pour cette raison qu’elle peut s’interrompre en plein milieu d’une phrase pour examiner les faits et gestes des personnages l’entourant. Celui ou celle qui arrivera à lui faire sortir de la tête une information avant qu’elle ne soit totalement enregistrée dans un dans placard de sa mémoire se verra subir la fureur de la jeune anglaise. Elle déteste être dérangée quand elle est dans les nuages, ça l’agace au plus au point. Elle peut alors perdre complètement ses moyens et changer de comportement aussi vite qu’elle ne s’interrompt. Elle en devient agressive, cinglante, provocante. Elle en devient méchante, purement et simplement. Lorsqu'elle se fâche, c'est vraiment parce qu'on a ajouté la dernière goutte pour faire déborder le vase. Et c’est aussi valable lorsque l’on s’attaque à ses amis proches ou moins proches. Ses parents lui ont déjà dis que sa loyauté la perdra un jour mais ils la complimentent tout de même pour cette qualité, qui à parfois tendance à être un défaut. Rien ne compte plus pour elle que ses amis qu’elle considère vraiment comme sa famille. Nastasya n’accepte pas d’avoir tort, même si elle a clairement tort. Elle peut très vite s’enflammer pour cette raison aussi.
Pour la jeune fille, rien n’est réellement grave. C’est un de ses plus grand défaut, croire que tout est possible et réalisable. C’est pour ça qu’elle se retrouve souvent dans des situations légèrement cocasses, tel que savoir qu’il y a un devoir à rendre pour l’heure qui suit ou pour l’heure qui précédait.
Pour rattraper ce retard, elle passe légèrement plus de temps à la bibliothèque que la moyenne des élèves, mais cela ne veut pas dire qu’elle comprend tout ce qu’elle lit. Généralement, lorsqu’elle lit, son esprit est ailleurs. Elle voit les mots mais ne met plus de sens dessus, ce qui revient au même que de ne rien faire du tout. Mais elle ne trouve à nouveau pas cela grave. Après tout, ça lui donne une raison de plus pour se moquer d’elle-même, ce qu’elle fait souvent.
Finalement, Nastasya, malgré son apparence assez mature, décèle un caractère très enfantin. Bien que, tout au fond d’elle, elle a tout de même un fond plus adulte et réfléchi, qui est très bien caché, certes, mais est bel et bien là. Elle peut, par exemple, plaisanter sans méchanceté mais cela ne lui viendrait pas à l’esprit que certaines personnes plus sérieuses qu’elle - ce qui n’est pas très compliqué - n’aient pas le même humour qu’elle ou se formalisent pour un rien.
Pour finir, Nastasya a un côté doux qu’elle ne réserve que pour ses plus proches amis. Si l’un d’eux est triste ou semble avoir des problèmes, elle remuera ciel et terre pour essayer de lui redonner le moral, ne fut-ce qu’un petit peu. Si elle subit un refus catégorique de la personne, elle ne lâche pas l’affaire, comme Cassandre l’avait fait avec elle.

:: Physique :
Pour commencer, l’on pourrait dire qu’il y a deux façons de percevoir Nastasya lorsqu’on la voit pour la toute première fois. Commençons d’abord par la perception des autres quand elle est seule. Les gens la voient distante, bizarre - sûrement à cause de son habillement et du constant sourire rêveur qu’elle a aux lèvres -, mystérieuse aussi et peut-être un peu mélancolique. Stop! Non, Nastasya n’est rien de tout cela! Bon, certes, elle reste bizarre, mais d’une autre manière. Dès qu’elle est entourée d’amis où de personnes qu’elle connaît assez bien et en lesquels elle a confiance, elle change totalement aux yeux du commun des mortels. Son visage devient rayonnant, blagueur, malicieux, toujours rêveur, et un peu niais aussi. Il faut dire que Nastasya n’est pas douée, comme sa mère. Mais trêve d’apparence, passons à son physique général.
Nastasya a des cheveux d’ébène légèrement ondulé qu’elle porte longs depuis qu’elle est toute petite - cette habitude ne la quittera sûrement jamais - qui entoure son visage ovale. Comme une autre habitude qu’elle a à propos de ses cheveux: ne jamais les attacher. Jamais! Osez le lui intimer, elle refusera nettement de le faire. Elle ne les attache qu’à de grandes occasions mais toujours de son plein gré. Elle a des yeux qui hésitent entre le brun et le vert qu’elle souligne et entoure quelques fois de traits noirs, pour ne les faire que mieux ressortir. C’est une des choses dont elle est la plus fière dans son physique: ses yeux. Sa peau est pâle, plus pâle que la majorité des gens. Il faut dire aussi que la jeune fille ne s’expose que très rarement au soleil où, si elle le fait, elle met une tonne d’écran total su toutes les parties de son corps susceptible de bronzer.
Côté vestimentaire, lorsque Nastasya ne doit pas porter l’uniforme de Poudlard, elle aime s’habiller uniquement de noir. Contrairement aux idées reçues, cela ne reflète pas ses pensées, loin de là. Comme déjà dit précédemment, elle n’est pas du genre à déprimer ou encore à avoir des idées de la couleur de ses vêtements. Elle aime ça, tout simplement. Elle porte parfois quelques bijoux mais que des choses légères: un collier de temps en temps, une bague d’argent, des boucles d’oreilles à de rares occasions et autres qu‘elle ne pourrait citer. Par contre, elle ne se sépare jamais de son collier monté d’une pierre de Lapis-Lazuli, l’ornement favoris des Égyptiens de l’Antiquité, que lui a offert son père lorsqu’elle était encore enfant. D’après lui, cette pierre est attachée à son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nastasia Alywin [ P O U F.]   Mar 6 Mai - 0:44

II. Histoire du Personnage

free music


:: Nationalité & Origine :
Nastasya est née en Grande-Bretagne, ses parents également, mais elle a, du côté de sa mère, des origines polonaises.

:: Race de sang :
Nastasya est une enfant de moldus. Enfin, c’est du moins ce qu’elle croyait jusqu’à recevoir sa lettre.

:: Enfance :
Le vent soufflait doucement sur le tronc et les branches des arbres sans feuille de ce début novembre. Le 22 novembre, plus exactement. Londres s’était recouvert d’un fin manteau de neige d’un blanc éclatant en ce début de matinée et tous les Londoniens dormaient encore à poing fermé, rêvant de grandes aventures rocambolesques où ils seraient dotés de pouvoirs magiques plus époustouflant les uns que les autres. Des pouvoirs magiques, allons bon… C’était absurde ! Les sorciers n’existaient pas, voyons, tout le monde savait ça. Et c’est pour cela que, à 6h03 précise, à l’Hôpital Saint-Mary, naquit la petite Nastasya Alywin, qui était, elle, doté de tels pouvoirs. Mais tout le monde l‘ignorait encore, à commencer par la nouvelle-née elle-même. Rien ne prédestinait l’enfant à être différente et pourtant… Et pourtant…

oOo ~ |[ Flash Back ]| ~ oOo


« Aïe ! »

Erin Carligton venait de se prendre une feuille morte dans l’œil, lâchant, au passage, la tonne de livre qu’elle avait en main. Elle n’était vraiment pas douée, il fallait se l’avouer. Mais c’était aussi sa faute, hein ! A ce satané automne qui plongeait toute la British Academy dans une atmosphère grise et propice aux malheurs. Depuis ce matin, Erin n’avait eu que des misères: en se levant, elle avait trébuché sur sa pantoufle, se ramassant de tout son long sur le sol, elle avait ensuite coincé ses cheveux dans un bouton de sa veste, avait faillit se mettre du porridge dans l’oreille par manque d’attention et avait également cassé l’un de ses lacets en voulant les serrer d‘avantage. Non… en fait c’était une journée normalement constituée pour Erin, hormis la feuille. Elle n’était vraiment pas adroite et ses rêveries intempestives n’arrangeaient vraiment pas les choses.
La jeune étudiante poussa un soupir douloureux. Soupir qui fit voler les feuilles volantes de son cahier de note à quelques mètres… Une simple lamentation ne pouvait pas faire voleter des feuilles si loin! L’information eut du mal à s’acheminer vers le cerveau d’Erin avant qu’elle ne comprenne qu’il ne s’agissait que du vent. Prenant soudainement conscience de la réalité, elle se mit à courir à toute jambe après ses feuilles d’Antiquité Classique. Elle bouscula plusieurs personnes auprès desquelles elle s’excusa par un hurlement indistinct avant de rentrer dans le dos de quelqu’un de beaucoup, beaucoup plus grand qu’elle, ce qui l‘assomma un peu sur le coup.

« Tu vas bien ? » commença une voix la surplombant.
« Nouwiiih… » répondit Erin en se massant à l’endroit du choc.

Lorsqu’elle releva la tête, son cœur manqua de lâcher définitivement. Devant elle se tenait le plus beau jeune homme qu’elle n’avait jamais vu. Ses cheveux noirs coupés mi-longs, ses yeux d’azur brillant, sa silhouette svelte et…

« Théophane Alywin, désolé de t’avoir bousculée… Et ravi de te rencontrer ! »

oOo ~ |[ Fin du Flash Back ]| ~ oOo


« Nastasya, c’est joli, non ? »

La seule réponse fût le gargouillement guilleret de l’enfant installé confortablement dans les bras de sa mère qui la serrait comme jamais, sans doute par peur qu‘elle ne s‘envole au loin. Le couple Alywin n’avait jamais été très réaliste dans leurs actes et leurs paroles, ils adoraient l‘originalité et le paranormal. Leur pire cauchemar était de rentrer dans le moule qui commençait à se former tout doucement sur la société. Nastasya, c’était parfait. Qu’ils trouvent une seule Nastasya sur leur chemin pour voir ! C’était original, beau, agréable à l’oreille, et presque unique. Parfait.
Il ne fallut pas longtemps à Erin Carlington pour se remettre de son accouchement et le couple et leur nouvel enfant repartirent sans plus attendre vers leur maison, aux alentours de Londres. Ils étaient, pour ainsi dire, des parents attentionnés, un peu trop permissifs peut-être, mais portant un amour inconditionnel pour leur unique fille, comme la plupart des parents, en somme. Nastasya grandissait bien trop vite à leurs yeux, bien évidemment. A l’approche du cinquième anniversaire de Nastasya, son père partit pour la première fois faire des fouilles à l’étranger, ce qui attrista beaucoup l‘enfant.

« Pourquoi il doit partir, Papa ? » demanda Nastasya après avoir apprit la nouvelle, assise dans un canapé trois fois plus grand qu’elle.
« Il va travailler en Égypte, ‘Sya, il va aller fouiller près des Grandes Pyramides » lui répondit sa mère avec des étoiles dans les yeux. « Tu sais, ce que l’on t’a montré l’autre fois. Peut-être découvrira-t-il une nouvelle tombe de Pharaon ou autre chose de grandiose ! »
« Oh… il pourra donc me ramener un joli masque de pharaon en or ? » interrogea la jeune enfant avec un grand sourire.
« … Je ne pense pas non, mais s’il arrive à en subtiliser un, je suis sûre qu’il te le ramènera » rassura la mère.

Il y avait eu un vide soudain dans la vie de Nastasya et c’est pour cette raison que sa mère, la voyant dépérir à vue d’œil, décida de chercher quelque chose pour ramener un peu de piment dans la vie de sa fille. La musique était, pour elle, la meilleure solution. Elle emmena donc Nastasya dans un magasin de musique, juste pour se renseigner. Jamais elle ne se serait imaginée retourner le premier jour avec un instrument, encore moins avec celui-là. Dès que Nastasya fut entrée dans le magasin, les poings fermement serrer dans ses poches, et qu’elle eut posé les yeux sur le magnifique piano droit noir qui trônait au milieu du magasin, elle tomba tout de suite amoureuse de cet instrument. Une semaine à peine plus tard, elle commençait les cours avec un professeur particulier et se révéla vraiment douée pour cet instrument.
Puis, un jour, le grand moment arriva, celui où Nastasya allait enfin rentrer à l’école pour de bon. Mais, contrairement à ce que tout le monde aurait pensé, elle n’en avait pas l’envie. Elle avait fréquenté une école très stricte durant les trois années qui venait de s’écouler et elle n’avait eu presque aucun ami. Trop différente, trop rêveuse, trop trop… Elle en était presque devenue asociale. Mais elle devait bien se rendre à l’évidence: il fallait qu’elle y aille, de gré ou de force, elle savait que sa mère l’y emmènerait et les pleurs et les caprices n’y changeraient absolument rien.
C’est ainsi que, le 1er septembre 1985, Nastasya fut confrontée à de nouvelles personnes plus différentes les unes que les autres. Elle avait gardé la tête haute et était restée seule dans son coin, observant le comportement des autres enfants. Elle ne parlait à personne, ce qui attirait bien évidemment l’attention de tout le monde et personne n‘osait venir lui parler. Mais un jour, alors que tout le monde s’était mis d’accord pour dire que Nastasya était la plus étrange personne qui n’ai jamais été admise dans l’établissement, ce jour béni où un jeune garçon du même âge qu’elle s’était approchée avec un biscuit au chocolat pour elle et uniquement pour elle, ce jour-là fut l’un des plus merveilleux de sa vie.

« Bonjour ! »

Le garçon n’avait eut pour réponse que le regard apeuré de Nastasya mais ne s’était pas laissé abattre pour autant. Après maintes et maintes questions plus délicates les unes que les autres comme « C’est quoi ton nom ? », « Tu habites où ? », « C’est joli chez toi ? » ou encore « Pourquoi t’as pas d’ami ? », Nastasya daigna enfin à lui adresser la parole.

« Moi c’est Nastasya, j’habite pas très très loin mais ça t’apporte quoi de le savoir ? C’est très joli chez moi, oui, entre les têtes de pygmées recroquevillées sur elles-même et les centaines de pierres exposées partout, c’est splendide, t’as pas idée. Et puis, je n’ai pas besoin d’amis… »
« Ah… Tu veux un gâteaux ? »

Nastasya commença par haïr ce personnage qui venait gâcher sa tranquillité mais, au fil des jours, elle commença à s’y attacher inconsciemment. Il fallait bien avouer aussi que le jeune garçon n’avait pas lâché l’affaire de toute l’année et qu‘il venait voir Nastasya dès qu‘il le pouvait. Il était d’une telle sociabilité que Nastasya le trouvait pathétique. Le garçon se révéla s’appeler Cassandre, ce qui le lia tout de suite à la famille historienne de la jeune fille. Enfin, au début du mois de février et après un long périple semé d’embûches, Cassandre réussit enfin à traîner Nastasya à la table de repas de ses autres amis. Et là, ce fut le déclic.
D’un jour à l’autre, l’enfant changea, au grand étonnement de ses parents. De la petite fille accrochée à son piano, asociale comme pas deux et ne se préoccupant que d’elle, elle était passée à cette petite fille ouverte, agréable, amusante et un peu folle, il fallait l’avouer. Cependant, elle ne se décrochait pas de son piano pour autant, jouant quelques fois des airs à ses amis les plus proches, car pour elle, c’était un honneur d’écouter un piano jouer.
Le reste de sa scolarité se passe bien, vraiment bien. Elle ne brillait pas dans toute les matières mais rayonnait littéralement en Histoire, étant la digne fille de ses parents. Elle aimait travailler mais juste ce qu’il faut, ce n’était pas une obsession pour elle. Cassandre devint son meilleur ami, elle lui appris quelques airs au piano - grand privilège de sa part - mais il ne se révéla pas être un grand virtuose, ce qui faisait beaucoup rire Nastasya (« Mais je comprends pas ! J’appuie pourtant sur les même touches que toi mais ça fait pas le même bruit ! » « C’est parce que tu es deux octaves plus bas, Cass’ » « Oh… Oui mais même ! »).

{Voir « Découverte de la Magie »  plus bas}

Le mois de juillet venait de commencer et la famille Alywin déjeunait tranquillement dans la salle à manger de la maison de campagne qu‘ils avaient loué pendant deux semaines. Ils étaient partis en Écosse sous l’insistance de Nastasya, voulant voir de ses propres yeux la brume écossaise, les falaises déchiquetées par la mer, les volcans et toute cette nature dont elle était friande pour ses récits. Car oui, Nastasya écrivait. Depuis qu’elle savait écrire, elle ne cessait d’inventer des histoires qu’elle mettait sur papier, le plus souvent en secret, ne faisant jamais lire quoi que ce soi à quiconque. Ses parents avaient été un peu réticents à l’idée de partir là-bas, pas assez centré sur la période historique qu’ils préféraient - à savoir l’Antiquité - pour eux, mais ils avaient fini par céder.
Bref, cela étant, ils étaient tous trois installés autour de la table à discuter, pour changer, d’Alexandre le Grand lorsqu’un grand bruit se fit entendre, comme quelque chose qui percutait le mur à toute vitesse. Affolé, le père de Nastasya alla voir de quoi il s’agissait et revint, quelques instants plus tard, avec un hibou inanimé dans une main et une lettre dans l‘autre, au nom de sa fille.

« Cher Miss Alywin,
Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription au collège Poudlard. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité. La rentrée est fixée au 1er septembre, nous attendons votre hibou le 31 juillet au plus tard.
Veuillez croire, Miss Alywin, en l'expression de nos sentiments distingués. »


Ils la relirent tous trois fois, laissant un lourd silence s’installer entre eux. Le père de Nastasya éclata alors d’un rire bruyant qui fit sursauter sa femme et sa fille. Elles le considérèrent avec attention, comme s’il était devenu fou - bien qu’il n’ait jamais été vraiment sain d’esprit. Il sourit gentiment à sa fille.

« Et bien… » déclara-t-il en faisant mine d‘essuyer une larme sous son œil. « Nous avons encore une sorcière dans la famille, j’aurais du m’en douter… »
« Une sorcière ?! »
« Oui, comme je viens de le dire. »

Après plusieurs explications, chacune plus surprenante que la précédente, sur le monde de la magie parmi lequel Théophane Alywin avait passé toute son enfance avant de choisir une vie moldue bien plus passionnante à son goût, Nastasya explosa pour la première fois depuis longtemps. Pas de rage, pas d’amertume, pas de reproche - bien qu’on aurait pu s’y méprendre en ne la connaissant pas -, mais bien d’envie de savoir, d’intérêt et de surprise, aussi.

« Pourquoi tu ne nous as rien dis ? »
« Je trouvais ça plus amusant de me faire passer pour un moldu… »
« C’est quoi un moldu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nastasia Alywin [ P O U F.]   Mar 6 Mai - 0:46

:: La Famille :
Les parents de Nastasya se sont rencontré à la British Academy lorsqu’ils avaient respectivement 20 et 22 ans. Erin étudiait l’Antiquité Classique et Théophane l’Archéologie. Ils se sont tout de suite plu et complété, le caractère rêveur de Erin Carlington faisant relâcher la pression qui pesait sur Théophane Alywin, plus sérieux et réaliste. De plus, leur passion commune pour l’Histoire n’a été que bénéfique. Cependant, par la force des années de côtoiement intensif qui les unissait, le jeune homme finit par devenir tout aussi rêveur que sa femme.
Erin Carlington naquit le 1er mai 1955 à Londres, d’une mère polonaise et d’un père anglais. Elle est actuellement une restauratrice réputée au sein du British Museum malgré ses absences d‘esprits passagers. Elle peut être très occupée à la restauration d’une veille pierre et, la seconde qui suit, rester les yeux fixer sur ladite pierre, se perdant totalement dans ses pensées. Erin s’occupe beaucoup de sa fille, la choyant un peu trop par moment.
Théophane Alywin, quant à lui, est né de deux parents britanniques à Coventry le 13 juin 1953. Il travaille en tant qu’archéologue, ce qui lui inflige de nombreux voyages et de nombreuses séparations avec sa famille. Nastasya ne le voit que très rarement, ce qui l’attriste un peu vu qu’elle adore son père. Lors de ses précédents voyages, il ramenait - et ramène toujours - une pierre ou un fossile à sa fille. Il a transmit son amour pour les civilisations passées à sa fille, ce qui explique son bonheur à chaque bout de cailloux plus ou moins vieux qu’elle reçoit.
Nastasya n’a pas de frère ni de sœur, ce qui la désole mais pas au point de ne penser qu‘à cela jour et nuit. Elle aurait cependant adoré avoir un grand frère, allez savoir pourquoi…

:: Découverte de la Magie :
C’était une belle après-midi ensoleillée de juin 1989. Nastasya avait invité, une fois de plus, Cassandre chez elle et ils s’étaient installés sur une table de jardin, à l’ombre d’un arbre et au bord d’une piscine gonflable. Ils discutaient de choses et d’autres, Nastasya se plaignant de ne pas pouvoir jouer de piano à l’extérieur, tout en écrivant et en sirotant une grenadine. Bien vite, la conversation dévia sur le paranormal, sujet que la jeune fille appréciait sans trop oser l’apprécier. Pour elle, les esprits frappeurs, les fantômes, les sorciers, les fées, les extra-terrestres, tout ça existait. Pire encore, elle prétendait qu’il y en avait partout mais que personne ne s’en rendait compte.

« Oui, et alors tu vois, la fille a vu une main fantomatique tenant un crucifix juste au-dessus d’elle. Bon, quand j’ai lu ça, j’ai eu la peur de ma vie mais c’est tellement passionnant que je peux pas m’en empêcher… » soupira Nastasya, les yeux perdu dans le vide.
« Arrête avec ces histoires ! On est en pleine journée et j’ai peur rien que d’imaginer ça… » s’énerva Cassandre, se bouchant les oreilles avec force. « On peut pas parler d’autre chose ? »
« Mouais… Passe-moi la gomme s’il te plaît… » demande la fillette.
« Pfff… Pas question, t’auras qu’à venir la chercher ! »

Sur ces paroles, Cassandre bondit sur ses pieds et commença à courir à toute jambe. Nastasya, n’étant décidément pas la meilleure en sport, se décida tout de même à lui courir après. Au bout de quelques instants, elle réussit tout de même à le rattraper. Ce qui se passa alors sembla tellement irréel qu’ils n’en crurent pas leurs yeux. La scène se passa comme au ralentit: Cassandre, étant plus grand que Nastasya tenait la gomme, étincelante sous le soleil, à bout de bras, tandis que la jeune fille déployait inexorablement toute la hauteur de ses bras vers le haut, tentant de la récupéré en vain. D’un geste rapide la gomme fila directement dans la paume de la fillette sans qu’aucun d’entre eux ne sache pourquoi. Ils se figèrent, toujours avec cette pose enfantine, et se regardèrent, les yeux ronds.

« Tu… Comment tu… ? »
« … Pas la moindre idée… »
« Il y a sûrement une explication rationnelle ! »
« Je pense pas… Tu crois que j’ai des pouvoirs ?! »
« Rêve pas, ‘Sya, tu lis trop… »
« Tu dois sans doute avoir raison… »


III. Informations Supplémentaires


:: Niveau de rp :
3. Je fais facilement 50 lignes pour un début de topic mais les forums auxquels je participais étant tous tombé à l’eau, je n’ai jamais vérifié combien de lignes je faisais plus tard dans le RP ^-^ Je fais parfois quelques fautes, certes, mais j’écris généralement mes RP sur Works, ce qui me permet donc de corriger plus facilement.
:: Comment avez-vous connu le forum :
En tapant « Poudlard RPG » sur Google, ce qui m’a redirigé vers un Top Site et me voilà \o/
:: Pourquoi vous êtes-vous inscrit :
Pour le design au début, j’ai ensuite vu l’avatar de Cédric Diggory et je me suis dit « Juste pour croiser cet avatar à chaque coin de topic, il FAUT que je m’inscrive!  » xD Puis il me fallait un nouveau RPG ^-^ [Rhô! Puis j‘adore le bouton pub avec Ombrage avec « Pâques » marqué dessus xD]
:: Comment trouvez-vous le design :
J’adore la bannière ! *0* le reste aussi, pas d’inquiétude, bien que je le trouve un peu trop… Noir ? *Dit la fille qui met du noir partout et à toutes les sauces* Je ne saurais pas expliquer… peut-être le manque de bord, ou le manque de texture, ou… ou… ou?…
:: Célébrité sur l'avatar :
Anonyme {Source: DevianArt} [S‘il faut que je demande l‘autorisation, je le ferais, pas de soucis ^-^]

[Hm… Mon histoire n’est pas super mais j‘avais pas vraiment de grandes idées ^^’ Elle finit aussi bizarrement mais c'est normal xD]
Revenir en haut Aller en bas
Simon Carter
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Masculin Nombre de messages : 559
Age : 26
Année : 5 ème année
Date d'inscription : 28/12/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: Nastasia Alywin [ P O U F.]   Mar 6 Mai - 19:27

Bonjour et bienvenue Nastasya Alywin,

Quel délice, le charme de la musique se marie avec la justesse de tes textes. Vraiment une bonne fiche, félicitations.

Passons aux critiques, je n'ai pas grand chose à te dire, à part des mini mini mini fautes, mais sinon tout va bien. Ah si, je ne sais pas dans quelle maison te mettre :reflx:

Peut-être que Pénélope aura une idée, attendons son intervention.

Merci de ta patience, à très bientôt je l'espère.

Simon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 24
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Nastasia Alywin [ P O U F.]   Mar 6 Mai - 20:53

C'est vraiment une magnifique fiche, tellement bien que j'ai envie de me remettre au piano lol. Plus sérieusement je trouve que tu as un très bon niveau et ton histoir eest passionante, en plus les musiques sont... magiques.

Pour la maison je dirais
Poufsouffle principalement a cause de ton coté loyal en amitié. C'est vrai que c'est assez dur de choisir.

Qu'est ce que tu en penses Simon?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Carter
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Masculin Nombre de messages : 559
Age : 26
Année : 5 ème année
Date d'inscription : 28/12/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: Nastasia Alywin [ P O U F.]   Mer 7 Mai - 20:32

Je suis d'accord, quand penses-tu Nastasya ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nastasia Alywin [ P O U F.]   Mer 7 Mai - 20:38

Merci à vous deux ^-^

Poufsouffle... Ca me va :):
Revenir en haut Aller en bas
Simon Carter
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Masculin Nombre de messages : 559
Age : 26
Année : 5 ème année
Date d'inscription : 28/12/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: Nastasia Alywin [ P O U F.]   Mer 7 Mai - 20:40

Très bien, alors bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nastasia Alywin [ P O U F.]   Aujourd'hui à 18:41

Revenir en haut Aller en bas
 
Nastasia Alywin [ P O U F.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La présentation de la Nastasia [validée]
» La perle russe! [nastasia bolgarova]
» Nastasia Rowland
» Nastasia † AND I WILL SAY, 'ALWAYS.'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: FIRST :: oh, c'est ici les présentations ? :: LES ELEVES :: REPARTIONS TERMINEES-
Sauter vers: