AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 & BELLA eris, Owenn. * [S E R P.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bella E. Owenn
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 16
Age : 25
Date d'inscription : 23/04/2008

•Perso•
Niveau: 1
♣Message:
MessageSujet: & BELLA eris, Owenn. * [S E R P.]   Mer 23 Avr - 4:03

{
_ I FORGOT THAT I HAD TO FORGET.
    ،، Bella est une princesse de glace au coeur de pierre. & pourtant, j'y ai toujours eut une place de choix. Je sais que Bella m'aimait et m'aime toujours, même si elle vit constamment dans un épais brouillard de discorde et qu'elle est distante de manière inatteignable. Bella est froide. Sa façon d'être chiante atteint des sommets et son sens de la répartie vous clou sur place, telle la foudre. Indifférente. Inapprochable. Inabordable. Trop Inabordable. Bella se fiche de vous. Bella se fiche de tout. Tout. & pourtant, ce fut toujours elle qui occupa la plus grande place dans mon coeur. Une fille étrange. Étrange, et inabordable. Je suis l’été. Bella est l’hiver. Un hiver glacial. Un hiver aux vents inhospitaliers. Un véritable hiver de tourmente. De là où je suis, je la regarde toujours, et je sais que son regard est toujours aussi glacial. On peut toujours discerner dans ses grands yeux bleus la même teinte d’ironie raillarde qu’elle a toujours eu. Tenter de la déchiffrer serait tel s’engager dans des heures et des heures de questionnements tortueux et lancinants. J’ai tant de fois tenté de la comprendre, mais il est tellement ardu d’obtenir sa confiance. Oh! Ce qu’elle est impénétrable. Réfractaire. Déesse de la discorde. Reine d’un somptueux palais de glace. Bella Eris, beauté glacée. Une sorcière de taille. Une sorcière des plus brillantes. Mon amour fraternel pour elle était partagé, j’en suis toujours aussi consciente. Si cette relation teintée de concorde qui nous unissait avait su être suffisante. Si tout aurait pu venir à l’encontre d’une déchirante séparation. Bella. Bornée et froide. Moi. Enjouée et pétillante. Nous. Unies. Pour la vie. C’est ce qu’un jour nous avons dit.

    Je suis Isa-Belle. Sa sœur Jumelle.
    Et je suis morte٫٫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella E. Owenn
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 16
Age : 25
Date d'inscription : 23/04/2008

•Perso•
Niveau: 1
♣Message:
MessageSujet: Re: & BELLA eris, Owenn. * [S E R P.]   Mer 23 Avr - 4:05

    { B e l l a . E r i s . O w e n n


« (...) la Discorde infatigable,
Tout à la fois compagne et soeur de l'homicide Arès,
Qui d'abord se dresse timidement, mais qui bientôt
Touche du front le ciel et de ses pieds foule la terre.
»

HOMÈRE


      un. personnage }

    nom ;
    « Contre toute attente, on lui attribua {à moi aussi d’ailleurs} le nom Owenn. & si je dis contre toute attente, c’est tout simplement car notre mère, Helena, était mariée à un certain Kowalski, homme riche originaire de Pologne. Le nom Owenn nous vient d’un Californien, avec qui notre mère entretenait une relation cachée, à l'époque ou elle vivait toujours avec son mari. Nous sommes donc le fruit d’une cruelle fourberie. & Helena, notre mère, épousa cet Owenn. & voilà donc, deux petites Owenn venaient de naquire. »
    prénoms ;
    « Elle fut affublée d’un prénom on ne peut plus insolite, mais faisant tout de même preuve d'esthétisme. Bella. Tout simplement. {moi c’est Isa-Belle} On voit bien que notre mère a flanché, côté originalité. Déjà, j’avoue que Bella est un prénom peu commun. Mais ma soeur a toujours aimé le prénom qui lui fut attribué au jour de sa naissance. Court. Une seule syllabe. Peut-être deux. Au moins, de cette façon, elle ne se tue pas à ouvrir la bouche trop longuement lors des présentations. Bella, prénom prompt, et coquet. Ça lui plait. Elle est aussi dotée d'un second prénom, qui se trouve à être Eris. Déesse de la discorde. Il faut avouer que ce deuxième prénom ne fait que la définir parfaitement. Bella Eris. Bon, peut-être qu'en bout de ligne, notre mère fit preuve d'une once d'individualité, se permettant de telles fantaisies avec nos prénoms. »
    date de naissance ;
    « Le 21 Mai 1978, journée haute en brume, Helena Owenn eut ses premières contractions, au moment ou elle se baladait main dans la main avec son amoureux, dans un vaste parc à Oxford, en Angleterre. Elle en fut hautement surprise, n'attendant pas le bébé avant quelques mois encore, mais dans un assortiment d'émoi, de joie & d'angoisse, elle se rua vers le taxi le plus près, son ventre proéminent la gênant, Mark Owenn sur les talons. Et c'est dans cette ville qu’elle donna naissance à deux adorables jumelles, dont une braillarde au caractère déjà mauvais. Vous avez deviné : Bella! »
    âge ;
    « Ma soeur a toujours détesté on ne peut plus le jour de son anniversaire & il ne m'est pas nécessaire de préciser qu'elle ne compte plus les années qui défilent à vive allure sous ses yeux. Le 21 Mai dernier l’a couronnée de ses dix-sept ans, âge de la sagesse dirait-on, dans notre ancienne Angleterre, terre natale de notre 'mother'. C'est d'ailleurs, exactement trois mois plus tard que je perdis la vie, et que l'existence de ma soeur fut chamboulée à jamais. »
    sexe ;
    « Un garçon. Un seul garçon. Voilà ce qu’Helena attendait, suite à son écographie. Tous les préparatifs étant mis en branle pour un petit bout d’homme, elle tomba des nues lorsqu’à l’accouchement, la petite tête brune qui se fit entrevoir fut celle d’une fille. & le comble de son étonnement, ma sœur suivit ma naissance à quelques minutes près. &voilà donc, le bambin masculin qu’elle avait attendu en trépignant d’impatience s’avéra être une fille. Ou plutôt, deux. »
    année scolaire ;
    « Ce que les années ont pu passer vite, se dit-elle bien des fois. Il n’est pas rare que ma soeur se remémore son entrée dans cette vaste école, quelques années plus tôt. six ans, pour apporter plus concrète précision. En effet, Bella en est rendue à sa septième année à Poudlard, et elle ne s’en plaint pas, même qu’elle appréhende la fin de sa scolarité, qui arrive bien plus promptement qu’elle ne le croit. Sa dernière année ne fait que commencer, et elle souhaite de tout coeur que tout se déroule avec perfection. »
    lieu de résidence ;
    «Elle vit avec nos parents dans le même manoir ou nous avons toujours vécu, à Oxford, en Angleterre. Chacune des 34 pièces sont aménagées avec le plus grand soin qui soit. Elle n’y retourne que pendant les vacances d’été, et évite la maison comme la peste, de peur de devoir confronté la triste vérité, les regards toujours aussi dépités de ses parents. Elle se sent d'autant plus chez elle à Poudelard. »


    « (...) Dans un tourbillon de chaos
    tu me trouveras,
    Contre un mur de glace
    tu te frapperas
    »

    BELLA OWENN


    caractère ;
    « Ma soeur semble aux premiers abords une fille on ne peut plus distante et démesurément dédaigneuse, comme si elle associait répugnance à n’importe quelle allusion. & inopportunément, il s’avère qu’elle soit véritablement froide et imperturbable. Inabordable. D’une froideur inhospitalière. Elle ne se laisse pas aisément approcher et rétorquera toujours à l’aide de mots réduits au strict minimum, avec un cynisme des plus irrévérencieux. Elle ne parle que très peu, & lorsqu'elle ouvre la bouche, c'est pour répliquer froidement. Ou pour le peu qu'elle doit dire. Ses grands yeux azur semblent révéler, eux aussi, un flot d’austérité, et ils ont coutume d’être dépourvus de toute forme de compassion. Elle n’est pourtant pas une fille étant dotée d’une méchanceté déplorable, elle peut simplement s’avérer méprisante & faire preuve d’outrecuidance. Son but premier n’est jamais de mortifier son interlocuteur, ni même le vilipender, elle est simplement acariâtre, contre son gré. Elle ne se laisse rien imposer et est on ne peut plus réfractaire. Moi, je me suis accoutumée à ses fréquentes sautes d’humeur, et je sais qu’en ce genre de moment de crises, la narguer ou la provoquer serait des pires erreurs. Je sais aussi que ma soeur est très franche. Sans doute trop, serais-je même portée à dire. Est-ce que Bella s’est déjà résumée à réfléchir avant de prononcer mot? Non, il ne va pas sans dire qu’elle ne prend jamais le temps pour des réflexions approfondies avant d’ouvrir la bouche! Elle dit absolument tout ce qu’elle pense et jamais elle ne va même penser à se soucier de l’impact qu’auront ses dires. Le sarcasme. Bella y excelle tellement. Elle teint souvent ses propos d’une touche ironique. Vraiment, je me demande s’il y a plus détestable que le sarcasme, mais selon Bella, c’est un simple moyen d’extérioriser ses pensées. Je lui ai toujours reproché d’être trop acerbe. Mais Bella, fidèle à elle-même, demeurait sarcastique dans la plupart de ses propos. Le sarcasme est naturellement un moyen méchant, une raillerie insultante qu’elle utilise souvent pour faire passer son point de vue, d’une façon plutôt acrimonieuse. Malgré sa si singulière façon d’être détestable, ma soeur reste une jeune femme passionnée & sensible. Ou du moins, elle l'était avec moi. Je doute que ce puisse être le cas avec quiconque autre. Il s’agit de savoir percer sa carapace et gagner sa confiance. Ce qui je l’avoue, s’avère être tâche ardue. Elle est orgueilleuse & on ne peut plus ambitieuse. Sans doute l'est-elle même trop. Souvent, on a l'impression que rien ne l'atteint, tout l'indiffére. Qu'elle se fiche de tout, qu'elle est indifférente. Je me suis toujours demandé si c'était vraiment le cas.

    En dépit de ses nombreux défauts déplorables, ma soeur possède toute une gamme de qualités, (aussi bien cachées soient-elles). Bien qu’elle puisse être un véritable ouragan dévastateur, Bella est des plus instruites et elle sait garder la tête froide lorsque l’occasion se présente. Peut-être est-ce du au fait qu’elle soit une jeune fille assez blasée et légèrement opiniâtre. En effet, en moment de crise, entre elle et moi, ce fut toujours elle qui sut reprendre le contrôle de la situation. Lorsque des obstacles se dressent devant elle, elle ne s’empêchera pas d’avancer pour le moins du monde, elle ne va jamais même envisager baisser les bras. L’accablement ne s’éprend jamais d’elle, ou sinon, que très rarement. Elle ne va en aucun cas laisser des sentiments prendre le dessus et elle va savoir se montrer téméraire, pour braver avec impétuosité le flot de problèmes s’abatant avec acharnement sur elle. D’ailleurs, Bella est apte à porter de très lourde charges sur ses épaules, sans jamais même daigner broncher ne serait-ce qu’une seconde. Bien qu’elle n’ose le démontrer à son entourage, ma soeur jumelle est une jeune femme méticuleuse, et elle sait prêter oreille à quiconque, avec assiduité, lorsqu’on ose venir lui révéler de lourdes confidences. Enfin, elle ne se montre complaisante exclusivement si elle a su acquérir votre confiance au préalable, ça va de soi. Perspicace, elle est dotée d’une virtuosité hors du commun & des plus truculentes. Elle s’est imprégnée des connaissances faramineuses, fruit de tous les bouquins qu’elle a épluchés avec oppression et appétit. Elle est telle une enfant prodige et est toujours parvenue à me méduser on ne peut plus. Il est certain que Bella apparaît comme un véritable hiver glacial pour tous et comme une jeune fille aux comportements altiers et exécrables pour tous, mais moi, j’ai su décrypter son tortueux caractère, et j’ai découvert quelqu’un d’exceptionnel. Je souhaite qu'un jour, quelqu'un puisse arriver à braver la dévastatrice tempête qu'elle est, pour qu'elle découvre l'amitié & l'amour. Elle le mérite. Mais elle ne le sait pas. »

    physique ;
    « Une véritable beauté glacée. C’est ainsi que je décrirais ma soeur. Aussi jolie que moi, cela va de soi. Il est certain que, je lui ressemblais comme jamais, et nous différencier était tâche quasi impossible. Jolie, sans être une beauté que l'on s'arrache. Elle n’a jamais été fausse. & je dois avouer que toujours, je l’ai trouvé plus belle que moi, car elle savait ne pas accorder une importance ridicule au physique. Je vais faire preuve d’une indubitable sincérité & vous offrir une description en surface du physique de ma soeur jumelle, sans détournement, omettant d’exagérer, comme tant de gens le feraient. Bella est loin d’être le clichée de poupée de plastique que l’on voit sur toutes les couvertures de magazine. Elle est loin d’être de ces filles qui font tourner les têtes de tous les mecs cons et vicieux de notre génération, qui ne savent que penser à la baise et au physique modelé au Botox que les femmes se tuent à avoir. Elle est naturelle, et jolie à sa façon, sans juger les artifices esthétiques de nécessité cruciale au bon déroulement de sa vie. Inopportunément, le physique a toujours été l’une des choses les plus considérées, cela va de soi & ma soeur a toujours trouvé bornées toutes ces petites princesses sexy et superficielles. Elle n’a jamais adulé le fait que nous vivions dans une société asexuée, et elle rage contre tous les mecs qui ne pense qu’à la beauté extérieure. Certes, elle juge que le physique a tout de même son importance, mais elle s’oppose fermement à ceux qui juge l’aspect extérieur comme la seule chose qu’une personne puis posséder. Pourtant, Bella est belle, sous plusieurs aspects. Elle ne le sait tout simplement pas.

    Elle est blonde. Ou du moins, ses mèches de cheveux jadis brun foncé sont à présent blondes comme le blé de l’été, suite à une teinture qu’elle s’est elle-même appliquée. D’ailleurs, si elle a de cette façon teints ses cheveux, c’est tout simplement car elle ne supportait plus de me voir dans la glace, quand elle s’y regardait le matin. Ses longs cheveux bruns ne faisaient qui lui rappeler ma personne et elle a jugé bon de me faire disparaître, en appliquant une autre couleur à sa chevelure. En fait, je crois qu'elle passe du blond au brun assez fréquement. Elle les entretient très souvent, et leur voue une grande admiration. Je crois même que ce soit la seule chose de son physique qu’elle vénère vraiment. Très longs et légèrement ondulés dans une jolie vague naturelle, les cheveux de ma soeur ont toujours été exceptionnellement soyeux et d’une grande brillance, ce qui jamais ne lui a déplut. Elle offre à ses cheveux un très grand soin, et ce à tous les minimes jours, avec une minutie qui ne pourrait être plus incroyable. N’étant pas adulatrice de la bande élastique, ses cheveux sont constamment relâchés, question de tout simplement les mettre en valeurs.

    Elle détient ses grands yeux bleus de notre père. Entre elle et moi, ce fut toujours Bella qui attira les regards, pour le bleu perçant et océanique de son regard, mes yeux à moi étant plutôt teintés de gris. Ses longs cils ont toujours donné à son regard un air sévère, mais à la fois pénétrant, mais sans aucun doute, très séduisant. Lire en elle comme dans un livre ouvert n’est pas tâche bien complexe compte tenu que dans son regard peut se lire absolument toutes les émotions qu’elle ressens et ce, avec une exagération accrue. D’ailleurs, les expressions faciales de cette jeune femme ont toujours eut le don trahir ses sentiments, à son plus grand désarroi. Elle a toujours sut utiliser des moyens oculaires pour faire valoir ses désagréables points de vue et la froideur qui se dégage de son regard n’a jamais rien eut de bon. Je vais vous avouer, en toute confidentialité que je lui ai toujours envié son regard azur.

    Somme toute, bien qu'elle ne s'en doute, elle est belle. Ou du moins, c'est mon avis..»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella E. Owenn
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 16
Age : 25
Date d'inscription : 23/04/2008

•Perso•
Niveau: 1
♣Message:
MessageSujet: Re: & BELLA eris, Owenn. * [S E R P.]   Sam 26 Avr - 15:06

      deux. histoire du personnage }


    race de sang ;
    « Elle est de sang pur. Ou du moins, c’est ce qu’elle se tue à dire à quiconque, c’est ce qu’elle désire ardûment faire croire. Notre grand-père, Cracmol, a souillé notre sang qui, jadis, fut des plus purs, lorsqu’il a épousé une femme Moldue. Ils eurent par contre plusieurs enfants, tous Nés-Sorciers, à l'execption de notre mère. Cette dernière épousa un sorcier & notre lignée de Sorciers revit le jour. Bella prétend que jamais son grand-père n’avait existé, elle lui en veut & elle n’ose avouer que sa mère est de sang Moldu. »

    enfance ;

« Je suis désolée James.. » « Mais pourquoi Nel’ pourquoi? » « James.. » « Ne me fais pas ça Helena, explique moi! Dis moi! Nel’ ne pars pas…Ne pars pas..» « C’est ainsi James. Je suis désolée, mais c’est ainsi. » « Tu ne peux pas. Tu ne PEUX pas me faire ça. » « Il y a quelqu’un d’autre. » « ... Non. » « Je suis désolée James.. »
« HELENA… Helena.. kocham cię »
    -James Kowalski & Helena Richards

{ ... }


« J’ai quitté James.. » « ... » « Je suis enceinte, Mark.. »
    -Helena Richards & Mark Owenn

{ ... }

    « 21 Mai 1978, 22H10. Un silence pénible et lourd s’installa lentement dans la petite salle d’hôpital à la chaleur arride et surchargée, à Oxford, Angleterre. L’air était pesant et saturé d’une odeur revêche; un assortiment de sueur, de sang. On s’afférait autour d’une femme, cheveux emmêlés, et les traits tirés par la dure bataille qu’elle venait de livrer. Dix longues heures de souffrances insupportables, mais qui l’avait menée au plus grand plaisir en ce monde. Sa respiration était toujours aussi saccadée et son front ruisselait d’une sueur chaude, démontrant les efforts herculéens qu’elle venait de fournir pour luter contre cet accouchement qui fut on ne peut plus ardu et saumâtre. Un silence lourd. Lourd & insupportable. Personne n’osait prononcer mot. Mark Owenn s’avança auprès de sa bien-aimée, jadis maîtresse, d’un regard attendrit. Du revers de la main droite, Nel’ vint se passer une main sur les joues, pour y chasser les larmes qui s’y étaient logées, mais aussi pour se débarrasser de la sueur qui perlait sur sa lèvre supérieure. Puis, un cri strident brisa le silence de la pièce. Le bébé, dans les bras d’une infirmière chevronnée se mit à brailler, dans une lamentation tintamarresque. Ça, c’était Bella, ma soeur jumelle. Elle vit le jour à peine quelques minutes après moi, Isa-Belle. L’infirmière me posa avec une délicatesse accrue dans le creux des bras de mon père, sous le regard du médecin, satisfait par cette nouvelle naissance réussie. Bella, pour sa part, continuait d’hurler, en s’époumonant, n’aspirant qu’aux bras réconfortants d’Helena. Cette dernière se passa une main dans les cheveux, dans un sourire démontrant son soulagement, puis elle accueillit ma sœur entre ses bras, dans une caresse maternelle. Enfin, ces filles étaient nées, lui offrant par le même moment la plus grande des surprises imaginable. Jamais le couple de nouveaux mariés ne s’était attendu à voir leur enfant venir en paquet de deux. Deux petites têtes brunes, avec de grands yeux bleus et curieux. J’étais la plus curieuse. Mes petits yeux regardaient tout ce qui bougeait et je semblais m’impressionner devant tout ce que je pouvais discerner. Bella avait cessé de pleurer et Helena, notre nouvelle maman, la regardait, émue. Ses cheveux blonds lui retombaient mollement dans le visage et les traits tirés par la fatigue et l’épuisement qui s’était épris d’elle dès les premières heures de travail, notre maman parvint tout de même à afficher un pâle sourire qui montrait son émoi, alors qu’elle pleurait doucement. Elle nous avait attendues neuf mois. Neuf longs mois d'attente et là, nous étions là, toutes les deux avec elle. Une surprise extraordinaire. Mon papa se pencha doucement vers moi, son regard bleu perçant sondant mon visage ensommeillé, et il vint passer son énorme pouce rêche sur ma minuscule joue rose. Il soupira, tant le bonheur envahissait son être, puis il se pencha pour poser un baiser sur les lèvres tremblotantes de notre mère, comme s’il était désireux de lui offrir le réconfort qu’elle réclamait en silence. Mark détailla Bell' des yeux, et contre toute attente, des larmes amères perlèrent à la lisière de ses paupières, et ses cils se collèrent bien vite en paquets. Une larme fugitive vient s’écraser lourdement sur la joue rosée de Bells, qui cilla avant d’inspirer bruyamment, en froissant le nez. Une belle petite famille. Parfaite, ou presque. Je suis certaine que le tableau était magique et merveilleux.

{ ... }

    Nous grandîmes, on ne peut plus heureuses, dans le sud de l’Angleterre, ou ma mère avait toujours eu la chance de résider. Bella et moi n’étions pas des enfants à problèmes, loin de là, même & nous étions la plus belle chose qui arriva à nos parents. Unies comme il est impossible de se l’imaginer, moi & Bella nous suivions, comme une ombre suis docilement son propriétaire, & nous nous amusions à enchaîner les mauvais coups, ce qui nous rendaient on ne peut plus adorables. Nos parents nous ont élevés avec facilité, les passe-droits étant rares. C’était moi & Bella contre le monde. Enfant, ma sœur jumelle n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui, cela va de soi. Elle débordait d’une joie de vivre proéminente & sa témérité animait toutes nos journées. Du moins, c’était le cas lorsqu’elle était enfant. Car elle changea on ne peut plus. En vieillissant, elle se métamorphosa, ou du moins, à l’égard d’autrui, elle n’était plus la même; elle était une jeune fille froide, distante & avait un caractère des plus irrévérencieux. Elle avait de l’audace et de l’ambition. Pas moi. Nous étions très différente l’une de l’autre. Bella était l’hiver. Moi l’été. Elle restait par contre fidèle à la personnalité de laquelle jadis, j’avais le privilège de bénéficier. Je crois que j’étais la seule avec sui Bella restait une once agréable. Même avec nos parents, elle était distante. Bella était ma meilleure amie & nous avions fait le pacte de ne jamais nous séparer. Jamais. & c’est à l’âge d’onze ans que nos vies changèrent.

    Entrée à Poudlard. Je me souviendrai toujours de cette étape de notre vie. Bella était d’une intelligence hors pair & elle ne cessait de méduser ses nombreux enseignants, qui ne faisaient que s’extasier devant le prodige qu’elle était. Nous nous sommes bien vite tailler une place à l’école, et malgré sa froideur révoltante, Bella avait quelques fidèles amis. Nous ne sommes pas atterries dans la même maison, mais nous continuions de nous voir bien souvent. & nous discutions longuement. Nous avons maturées ensemble, loin de nos parents qui vivaient dans la quiétude. Nous aimions toutes deux l’école de la magie & ma sœur développa un intérêt grandiose pour la littérature.

    Sa beauté glacée en dérouta plus d’un.

    Jake était fou d’elle. Il aimait sa façon d’être belle & arrogante. Son regard froid & son cynisme bien placé, mais tant inutile. Je sais qu’elle ne lui a jamais été indifférente, mais jamais ils ne se sont adressés la parole. Jamais. Il se contentait de la dévisager de ses prunelles aux couleurs du miel. Elle avait à l’époque seize ans.

    Sans jamais ne lui avoir parlé, elle l’aimait.

    Je le savais.
    & c’est la seule chose qu’elle ne m’avoua jamais.
    Elle était folle de Jake, son si mystérieux soupirant.

    C’est cette même année que je perdis la vie, bouleversant celle de ma sœur. Noyée. Je me suis noyée, alors que Bella & moi nous baignions, dans le lac derrière notre vaste maison. Bella eut un grand mal à passer par-dessus cette dure épreuve. Elle s’isolait, et appréhendait son retour à Poudlard. Mes parents étaient dévastés. Elle ne cessait plus de pleurer, se sentant vulnérable. Je lui manquais. Je lui manquais cruellement, ce décès alourdissait son cœur désagréablement. Je me sentais égoïste. Mais je n’y étais pour rien. C’est dans des moments pareils que l’on réalise à quel point il est difficile de perdre ceux que l’on aime vraiment. Bella pleurait.

{ ... }

    Extrait du journal que tient à présent ma soeur.
    C'est étrange, elle a toujours trouvé absurde de tenir un journal...»

J’ai tué ma soeur.
Elle est morte & plus jamais elle me gratifiera de son humble présence... Je me déteste... Je me déteste tellement. Il est vrai que si je n’avais pas eu l’idée de sortir cette nuit là, elle serait toujours là. Mes parents tentent de me convaincre que je n'y suis pour rien, mais je sais que c’est faux. J’y suis pour tout.

Elle n'aurait pas du perdre la vie. C'est MOI qui aurait du être tuée, MOI.
Elle ne le méritait tellement pas!

Je me déteste.
pour mourir.. pour mourir

{ ... }

    Poudlard. Septième année.
    Il se laissa prudemment tomber sur le banc froid, dans le parc ou Bella était assise, l’air nostalgique. Elle gardait son regard azur rivé devant elle. Il était blond. Et doté d’un air dubitatif.

    Isabella Owenn, c’est bien ça, l’intérrogea-t-il

    Ma soeur arqua les sourcils blonds, épilation négligée, qui surmontaient ses yeux au regard de marbre, dans un air des plus inhospitalier. Elle lorgna le jeune homme & détourna amèrement le regard.

    Bella, répliqua-t-elle sèchement.

    L’impression qu’il importunait la jeune femme s’éprit de lui, et ses traits fins et délicats se teintèrent d’une gêne proéminente. Il se risqua de nouveau, irréfléchi, mais bien décidé à offrir ses sympathies à Bella, bien qu’elle ne les réclamait aucunement.

    J’ai appris pour ta soeur. Je suis vraiment désolé de ce qui s’abat avec fracas sur ta vie. Si jamais nécessité se pointe, je suis là. Beaucoup sont là pour te supporter à passer au travers de cette épreuve qui te semble insurmontable. Je sais que c’est difficile et que..

    Elle plongea son regard dans le sien, méprisante et blessée, et elle lui coupa la parole pour persifler;

    Non. Non, tu ne sais rien. Tu ne sais rien du tout de ce que je ressens. Reste hors de ma vie.

    Bella..

    Va te faire foutre.

    & tel un volcan appréhendant une éruption précoce, elle se leva, furibonde. Dans un tourbillon de cheveux pratiquement noirs, aux effluves de fruits, elle tourna les talons.

    Bella, Attends!

    Mais elle avait déjà disparue vers le château.
    Elle venait de laisser derrière elle un Jake déconfit & amoureux.

{ ... }


    Bella, je suis désolé pour l’autre fois. Peut-être ai-je été brusque. Tu n’étai pas prête. Tu es si délicate. Tu es comme une fleur d’une fragilité incomparable. Il faut être doux avec toi, et je m’excuse de n’y avoir songé.

    Elle le regarda, en levant les yeux au ciel. Comment savait-il qu’elle était délicate. Elle soupira.
    Elle voulait l’embrasser. Il l’ensorcelait avec ses prunelles couleur miel. Un sourire brilla au coin de ses lèvres. Oh Jake. Elle l'imait tellement. Ses joues prirent une teinte rosée, contrastant avec la blancheur chair de pomme de son visage.

    Elle plongea sa main au creux de la sienne.
    Elle chercha ses doigts, pour y enlacer les siens. & il huma le parfum fruité de sa chevelure.

    Une heure & aucun mot ne fut prononcé. Juste la lueur de leur amour tut si longtemps.

{ ... }

    L’amour doux et passionné entre eux dura plusieurs mois. Elle l’aimait & c’était la première fois que Bella ressentait ce genre de sentiment. Elle était heureuse, mais effrayée. & elle se sentait si bien avec lui.
    Mais elle ne pouvait m’oublier. & elle demeurait dévastée.

    Contre toute attente, alors qu’ils marchaient main dans la main, dans les vastes parcs de Poudlard, il l'a regarda et lâcha :

    Je quitte l’Angleterre. Je vais à New York. S’il te plait, ne dit rien, Bells'. C’est trop difficile, mais je dois partir. Mon père est très malade. Il a besoin de moi. Ne m’oublis pas, je reviendrai.
    Je t’aime.


    Il l’embrassa sur les lèvres, doucement. Sur la pointe des pieds, elle se serra contre lui. Elle ne voulait pas qu'il parte. Il se pencha, près de son oreille & murmura.

    Je t’aime tellement.

    & il partit, les larmes brouillant la vue de ma soeur, et son coeur était déchiré. Il ne se retourna pas, laissant derrière elle une Bella au cœur lacéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella E. Owenn
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 16
Age : 25
Date d'inscription : 23/04/2008

•Perso•
Niveau: 1
♣Message:
MessageSujet: Re: & BELLA eris, Owenn. * [S E R P.]   Jeu 1 Mai - 14:17

    famille ;
    « Notre mère semblait vivre le parfait amour avec James, son mari depuis plus de trois ans. Ils ne percutaient aucun problème & aucune source de potentielle rupture ne se pointait à l’horizon. Ou du moins, c’est ce qu’Helena tentait de faire croire à James, en emplissant leur vie d’une illusion bien montée, ne révélant en aucun cas la fourberie cruelle qui bien des nuits avait lieu dans le lit qu’elle partageait avec un autre homme. Ce petit manège teinté d’une hypocrisie palpable tint des mois durant, & James, les yeux bien fermés, et éperdu d’un amour incomparable pour sa douce ne se rendait pas compte de cette tricherie. Ainsi, notre mère s’adonnait entièrement à Mark, un homme fort aisé d’origine Californienne, et elle filait en douce tous les soirs pour passer une nuit de passion idyllique et sensuelle avec cette homme qui savait la faire grimper au septième ciel, par des caresses perverses, entrecoupées de mots tendres, visant à lui faire perdre tous ses moyens. Elle baisa secrètement cette homme pendant près d’un an & elle su bien dérober son jeu derrière une sourire amoureux et fougueux, teinté de papelardise, en escroquant son amoureux sans le moindre remords. Tant que James n’apprenait pas l’identité de l’amant qui savait lui procurer tous les plaisirs qu’elle réclamait, elle ne voyait pas le mal causé. & elle tomba enceinte.

    L’amant de notre mère devint bien vite son légitime époux, et elle envoya paître, non sans présence de résipiscence, James. La grossesse de Nel’ parvint à lui faire découvrir les belles choses de la vie et elle n’appréhendait plus sa vie future. Elle devint une femme fraîche et pleine de vie, pétillante de l’amour qu’elle vouait à Mark, notre père. L’amant que Mark avait su être devint un homme aux petits soins de sa femme et ils furent aptes à bien s’occuper de leur nouvelle petite famille, en l’occurrence, Bella & moi. Dès notre naissance prématurée, nos parents se montrèrent responsables et mettait de l’amour ardente dans tout ce qu’il accomplissait, pour veiller à notre bonheur. Bella & moi étions leurs trésors, leur vie toute entière. Jamais un couple n’aura pu éprouver autant de bonheur & d’allégresse que ce fut le cas pour nos parents. Bien qu’ils avaient une somme incomparable d’argent, jamais ils ne firent utilisation de leur fortune pour enter de nous acheter & ils savaient que l’argent ne nous procurerait jamais autant de joie que leur amour inconditionnel. Nous grandîmes donc dans un bain d’harmonie, aisément & un sourire scotché aux lèvres. Helena & Mark étaient vraiment ce que l’on pourrait nommer des Âmes Soeurs, comme si leur relation était prédestinée & jamais l’ex-mari de notre mère vint projeter de l’ombre sur notre gaieté. Bella & moi entretenions une merveilleuse relation avec nos parents, et les mépriser ne nous effleura jamais l’esprit. Notre manoir en Angleterre était réputé pour recevoir de grands soupers & je me souviens que tous aimaient être confrontés à notre famille. Moi & Bella étions comme les meilleures amies du monde & je n’aurai pu souhaiter une soeur plus merveilleuse qu’elle. Une relation indescriptible nous unissait & la complicité qui régnait entre nous était ahurissante. Notre famille fut toujours alignée sur des cordes des plus harmonieuses et nous avons toujours été des plus unis. Aucune anicroche ne venait à l’encontre de notre bonheur. Même après ma mort subite, ils ont tous ensemble tenté de voir la lumière au bout du tunnel. Non, notre famille n’est jamais devenu l’éternel cliché brabant de la famille martyre & je dois dire que j’en fut heureuse. »


    découverte de la magie ;

    “ Bella! We’ve just got mail! It’s from… from… I don't really know. Actually, it says.. Hogwarts. never mind. Here..”

    Et elle me regarda, avec son éternel mine indifférente, en haussant les épaules, sans conviction apparente. Elle me tendit sa main, comme pour que je lui donne la lettre; elle poussa un profond soupire en m'invitant à m'asseoir sur son lit, près d'elle. Nous avions, à l’époque, onze ans. Callée dans un amoncellement d’oreillers duveteux, ma sœur jumelle leva les yeux vers moi, alors que je sourcillais, en l’incitant à ouvrir l’enveloppe aux couleurs ternies. D’une main, je passai mon bras autour de ses épaules, comme pour la pousser à accélérer le processus, alors qu’elle ouvrait de sa main libre l’enveloppe à l’écriture émeraude. Elle adoptait, fidèle à elle-même, un air excédé & blasé, comme si elle se fichait royalement du contenu de cette mystérieuse lettre. Je me souviens qu’elle froissa le nez en extirpant la lettre de son manteau. De mon côté, je déchirais le papier de grain avec avidité, excitée comme une enfant. Nous nous sommes regardées et je lui adressai un léger sourire; et elle entama une lecture silencieuse, alors que mes yeux défilaient déjà à vive allure sur la feuille.

« Ma très chère Mademoiselle Owenn,
Nous avons le plaisir de vous annoncer que vous avez été acceptée pour entrer dans la prestigieuse école de Sorcellerie Poudlard, école renommée pour ses cours sur l’éducation des enfants magiques. C’est avec le plus grand agrément que nous vous annonçons donc que vous êtes une sorcière. La rentrée se fera dans quelques jours, sois dans exactement 12 jours. Vous devrez allez acheter tous les effets nécessaire pour cette rentrée, avant la date prévue. Une liste vous a été envoyée à cet effet, où tout le matériel nécessaire pour vos cours sera listé. Vous aurez de plus amples renseignements lors de votre arrivée parmi nous. Au plaisir de vous revoir dans notre école,
Le Directeur
»

    Elle relue la lettre une deuxième fois. Puis une troisième. Une quatrième fois lui fut nécessaire pour assimiler cette nouvelle choquante. Une enfant magique? Bien qu’elle tentait de comprendre, elle n’y parvenait pas. Son regard turquoise se posa sur moi, mais je ne lui fus d’aucune aide, je ne comprenais pas plus qu’elle. Une multitude de questions se bousculèrent en elle, mais elle ne savait trouver de réponse. Pourquoi ne pas le lui avoir dit avant? Qu’est-ce que ça signifiait? Pouvait-elle vraiment jeter des sorts? Elle était… une sorcière. C’était un honneur, sûrement. Elle referma doucement la lettre froissée, comme ébranlée, puis la posa près d'elle, en me regardant, sans comprendre. J’haussai les épaules, la serrant contre moi; nous avions l’habitude de le faire pour nous rassurer. Nos parents nous avaient donc mentis. Ce fut Bella qui ouvrit la bouche la première, de sa voix froide & désabusée. Pourtant, je me rappelle avoir discerné un tremblement dans le ton qu’elle adopta.

    “What the hell does it signify?”

{ ... }

Cordialement, ISA-BELLE.

      trois. informations supplémentaires }

    niveau de rp ; 1. peut-être 2.
    comment avez-vous connu le forum ; *
    pourquoi vous êtes-vous inscrite ;
    Design sublime? (: Supers membres.
    comment trouvez-vous le design ; merveilleux. <3 les mots me manquent!
    célébrité sur l'avatar ; kristen stewart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella E. Owenn
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 16
Age : 25
Date d'inscription : 23/04/2008

•Perso•
Niveau: 1
♣Message:
MessageSujet: Re: & BELLA eris, Owenn. * [S E R P.]   Ven 2 Mai - 2:45

Fiche {enfin} terminée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Carter
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Masculin Nombre de messages : 559
Age : 26
Année : 5 ème année
Date d'inscription : 28/12/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: & BELLA eris, Owenn. * [S E R P.]   Ven 2 Mai - 23:54

    • }_____Je ne peut être qu'émerveillé par ta fiche aussi formidable à lire pour la justesse de tes mots qu'à la présentation sortant de l'ordinaire.
      Une crème.

      Tu ne m'en voudras pas si Bella finit sa scolarité dans la maison des Serpentard.

      Gros bisous, et bon jeu =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella E. Owenn
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 16
Age : 25
Date d'inscription : 23/04/2008

•Perso•
Niveau: 1
♣Message:
MessageSujet: Re: & BELLA eris, Owenn. * [S E R P.]   Sam 3 Mai - 18:47

Ohh Ouah
merciii beaucoup Simon! (:

xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: & BELLA eris, Owenn. * [S E R P.]   Aujourd'hui à 7:33

Revenir en haut Aller en bas
 
& BELLA eris, Owenn. * [S E R P.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» URGENT - BELLA - Caniche Champagne 2/3 ans (Dépt 83)
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Errer fait réfléchir [Eris]
» Eris L. VALVERDE || Terminée.
» Tu fui ego eris... [Eliot]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: FIRST :: oh, c'est ici les présentations ? :: LES ELEVES :: REPARTIONS TERMINEES-
Sauter vers: