AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When I'm gone |PV EWIN|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 25
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: When I'm gone |PV EWIN|   Jeu 3 Jan - 1:10



WHOAHH
NO WE’RE NOT GONNA WASTE ANOTHER MOMENT IN THIS TOWN
WHOAHH
WE WONT COME BACK, THE WORLD IS COMING OUT
WHOAHH
LEAVE THE PAST IN THE PAST GONNA FIND THE FUTURE
AND MISERY LOVES COMPANY
WELL SO LONG
YOU’LL MISS ME WHEN I’M GONE
YOU’RE GONNA MISS ME WHEN I’M GONE


La plume noire chatouillait le nez fin d’une petite blonde. Ses fils doux passaient d’une joue à l’autre lentement, arrachant des frissonnements à Pénélope de temps en temps. Celle-ci était penchée sur un parchemin noirci d’une écriture fine, légèrement penchée mais facile à déchiffrer. Sur l’en-tête on pouvait lire « Les sorciers borgnes du XIIIème siècle », le prof d’histoire de la magie avait un don pour trouver les sujets de devoir les plus rasoir. D’un coté, étant fantôme il n’avait pas besoin de dormir ou manger et avait donc tout son temps pour réfléchir à la manière dont il allait endormir ses élèves. Pourtant Penny restait éveillée, mais sûrement pas grâce à Mr.Binns. En effet elle avait les yeux dans le vague et réfléchissait à la bombe qui venait de tomber sur Poudlard. Argus Rusard, cet espèce de vieil épouvantail Cracmol, s’occupait de l’intérim de l’école. Après Ombrage, on aurait pu croire que c’était une libération, mais le concierge s’acharner à leur rendre la vie encore plus impossible. Plus de sortie dans le parc, le ménage tous les jours, et pourquoi pas bientôt les cours remplacés par des séances de punition dans les cachots ?

La Serdaigle poussa un profond soupir et la bibliothécaire la regarda d’un œil noir. Aucun bruit ne passait inaperçue dans ce havre de silence qu’était la bibliothèque de Poudlard. Il n’y avait que deux deuxièmes années de Poufsouffle, un septième année de Serpentard, elle et Mrs.Pince .Penny adressa un petit sourire hargneux à la directrice des lieux et se replongea dans son devoir. Elle n’avait écrit que 40cm de parchemin et le professeur en demandait au moins 150cm… autant dire qu’elle n’était pas prête de partie de cette bibliothèque oppressante. Elle avait envie de rejoindre ses amis qui glandaient dans la salle commune, de jouer aux échecs avec David et de papoter avec Flo… Mais son plus grand désir était d’avoir ses BUSES alors… elle travaillait !

Une demi-heure plus tard, la jeune fille réprima difficilement un bâillement et s’étira discrètement. Cela suffisait, elle n’en pouvait plus du 13ème siècle et décida donc de ranger ses affaires pour partir. C’est ainsi que, parchemin et plume sous le bras, Penny poussa la porte pour sortir de son lieu de torture. Elle savoura avec délice l’air frais du hall sur son visage, après des heures passées dans une pièce étroite et surchauffée. Le rouge avait finit par lui monter aux joues et le froid les apaisait délicieusement. La Serdaigle hésita un instant entre faire un tour dans les cuisines prendre un petit remontant ou se diriger directement dans sa salle commune. Les temps étaient dangereux et finalement elle ne se risqua pas à traîner dans les couloirs, de peur de rencontrer l’horrible Rusard. Son hésitation lui fut « fatale », quand elle se retourna vers les escaliers la petite blonde tomba nez à nez avec un garçon brun aux yeux noisette. Des yeux bien connus, comme cette peau pâle et ses cheveux lisses tombant magnifiquement sur le visage parfait du Serpentard.

Pénélope sentit une boule se former dans sa gorge. Elle n’avait pas oublié, c’était impossible. Elle n’avait pas oublier la course dans la foret, le baisé sur l’arbre, ni la fête d’Halloween. Ewin devait venir, il l’avait dit. Pourtant la jeune fille avait attendu toute la soirée dans son déguisement d’ange, elle ne l’avait pas vu. Peut-être était-ce lui assis quelques tables derrière elle dans la Grande Salle, quand elle écrivait avec son sang la punition d’Ombrage. Qu’importe, il lui avait posé un lapin et elle s’était sentie trahie.
Maintenant Penny avait mal, mal au ventre, à la gorge, mal au cœur de le voir. Elle baissa les yeux sur le coté, fixant un point invisible sur le sol près de la Grande Porte. Elle aurait voulu sauter dans ses bras et en même temps le rouer de coup avec ses petits poings… Mais elle se contenta de lui parler d’une voix faible.


« Salut… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewin Brewen
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 395
Age : 27
Année : 5ème Année
Amour : Pénélope ♥
Date d'inscription : 06/10/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Jeu 3 Jan - 20:03







    UN MATIN DE BOHNEUR
    UN SERPENTARD LEVE À L'AUBE, TRAINE DE L'OREILLER


    GABRIEL |" EWIN, J'AI PAS ENVIE DE FAIRE LE MÊME CINEMA COMME TOUS LES MATINS ... LÈVES-TOI DE BONNE VOLONTE POUR UNE FOIS ! "|
    EWIN |" ... "|
    GABRIEL |" FAIS AU MOINS L'EFFORT DE M'ECOUTER GRAÎNE D'ANDOUILLE ! "|
    EWIN |" ON A QUOI CE MATIN ? "|
    GABRIEL |" SI TU TE LÈVES JE TE LE DIRAIT "|
    EWIN |" JE NE T'AI JAMAIS OBLIGE DE REPONDRE ! "
    GABRIEL |" FEIGNASSE, VA ! TANT PIS ! ROGUE T'ALLUMERAS, BONNES CHANCES ! "|

    Il faut être intelligent pour punir un élève de sa maison ! Mais enfin, en partant, Gabriel enleva l'oreiller d'Ewin qui était coincé sous son bras et qui couvrait sa tête. Voilà pourquoi le jeune homme n'entendait rien. Son camarade aux cheveux blond le mit par terre tout en prenant ses jambes à son cou. Au moins, le jeune homme brun avait de la chance d'avoir un ami qui lui servait de réveil matin pour éviter d'arriver en retard vu qu'il n'entendait jamais les autres se lever. Comme toujours, il finit par se reveiller. Il bailla un grand coup et se frotta les yeux. Il fût frappé par l'humidité et la fraîcheur des cachots qu'il n'aimait pas. Quand il était chez ses parents, il avait la chance d'être face à la lumière du matin qui transperçait ses fenêtres. Le jeune Brewen soupira et fila s'habiller le plus vite possible pour rejoindre la Grande Salle en vitesse.

    Légèrement fatigué par sa course, il arriva à la table de sa maison avec des yeux mi ouverts et une bouche grande ouverte qui émettait des sons rauques genres des bâillements très forts qui montraient une envie de dormir. Il s'installa à côté de Max, soit Maxime et en face de Gabriel qui avait la bouche pleine d'un croissant qu'il avait dévoré. Le Serpentard qui venait de les rejoindres leur adressa quelques mots et alla se servir dans une grande coupe en argent où des petits toasts étaient précieusement mit. Il en attrapa deux ou trois qu'il beurra avec de la confiture. Il se servit des Corn-Flakes, un verre de jus d'orange et des oeufs au bacon. Ewin mangea le tout dans l'ordre et attendit ses camarades pour se rendre au cours de potions.


    MAX |" RAPPELLEZ-MOI, ON AVAIT RIEN À FAIRE ? "|
    EWIN ET GABRIEL |" NON "|
    MAX |" VOUS ME RASSUREZ ... JE COMMENCE LES PARIS ! ROGUE DE MAUVAISE HUMEUR CE MATIN. "|
    EWIN |" TE FATIGUE PAS, IL EST TOUJOURS DE MAUVAIS POIL ET PUIS TU M'A PIQUE TOUT MON ARGENT ... TU ME DOIS AU MOINS 5 GAILLONS ! "|
    GABRIEL |" ET MOI 3 GAILLONS ET 15 MORNILLES ! "|
    MAX |" OUI JE SAIS, C'EST MARQUE EN GRAND SUR MON CARNET "|
    EWIN |" SAUF QUE TU ACCUMULES TES DETTES DEPUIS NOTRE 3EME ANNEE ! "|
    GABRIEL |" NON, MOI DEPUIS L'ANNEE DERNIÈRE ! "|
    EWIN |" ON S'EN FICHE, NOTRE TUNE S'APPELLE REVIENT, IL DOIT LE SAVOIR MAINTENANT ! "|

    Arrivés à la salle de classe, les garçons se turent sur la phrase d'Ewin même si Maxime aurait bien voulut répliquer avant de franchir le pas de la porte. Le cours se passa plutôt bien avec une manipulation plutôt intéressante. Gabriel manqua de boire la potion pour se calmer mais son camarade aux cheveux bruns l'en empêcha en lui faisant reconnaître son erreur s'il le faisait. Il manqua de lui donner une baffe. Rogue cacha son jeu, il avait fait exprès de ne pas remarquer la scène qui s'était déroulée au fond de la classe sous l'oeil de deux Poufsouffles et de deux Gryffondors. À la fin du cours, les deux garçon ouvrirent un livre qui était sans doute une sorte d'agenda. Le professeur donna un devoir à tous.

    PR.ROGUE |" BIEN, CE COURS EST SUR LE POINT DE SE TERMINER. NOTEZ BIEN LES DEVOIRS QUE J'AI À VOUS DONNER. ILS SONT PLUS OU MOINS COMPLIQUES. JE VOUS DEMANDERAIS DONC DE VOUS Y PRENDRE À L'AVANCE POUR EVITER D'ÊTRE SURCHARGE DURANT LA SEMAINE. UNE REMARQUE: NE PRENEZ PAS CET EXERCICE NOTE POUR DE LA RIGOLADE, IL VOUS SERA UTILE ! POUR EN VENIR AU TRAVAIL, LE SUJET SERA: LA PREPARATION ET LES EFFETS DU FILTRE DE PAIX À RENDRE MARDI PROCHAIN. CEUX QUI N'AURONT PAS RENDU LE DEVOIR SE PRENDRONT UNE SANCTION.
    LE COURS EST TERMINE, BONNE JOURNEE ! "|

    Dans un soupire, Ewin quitta la pièce avec ses camarade mais au moment où il voulut franchir la porte, Rogue l'interpella en le prenant par l'épaule.

    PR.ROGUE |" MR. BREWEN, JE VOUS DEMANDE DE NE PLUS FAIRE ATTENTION À VOTRE CAMARADE, GABIREL. CERTES, VOTRE GESTE A ETE COURAGEUX DE LE METTRE À TERRE AFIN DE LE DISPUTER SUR LES EFFETS DE LA POTION S'IL EN PRENAIT UNE TROP FORTE DOSE MAIS LA PROCHAINE FOIS, LAISSEZ-MOI FAIRE. VOUS AVEZ PERTURBE LE COURS, AU FOND DE LA CLASSE, DONC AUCUNS POINTS NE SERA REMIT À NOTRE MAISON. MAINTENANT, PARTEZ "|
    EWIN |" BIEN MONSIEUR "|
    PR.ROGUE |" FERMEZ LA PORTE DERRIÈRE VOUS, S'IL VOUS PLAIT."|

    Le garçon s'éclipsa le plus vite possible en sachant qu'il avait encore des cours de vol, de botanique et de sortilèges qui suivaient. Ses camarades et lui quittèrent les cachots rapidement et se mirent en route pour le parc avec leur balais qu'ils avaient cherchés à la salle commune. Maxime manqua de se tromper avec l'éclair de feu d'Ewin et Gabriel avec le Nimbus 2000 de Max. L'italien, nommé Gabriel, était le seul à ne pas avoir de balais. Pour lui les cours de vol ne servaient à rien et il n'aimait pas le Quidditch.
    Les garçons arrivèrent à l'heure et le cours leur parurent intéressant. Après, le cours de botanique qui n'était que de la révision. Ensuite, un cours de sortilèges. Le sujet était assez intéressant: Sortilège de Mutisme. Plutôt utile mais à utiliser en cas de besoin, vraiment !

    L'après-midi s'anonçait comme étant " libre ". Ewin en profita pour commencer son devoir de potions sur le Filtre de Paix et quitta ses deux amis. Il ne voulait pas se rendre à la bibliothèque, de peur d'y croiser Jill ou même Pénélope. Il n'avait pas eu la chance de danser avec elle à la fête clandestine qui se passait à la cabane hurlante. Il était arrivé trop tard ... Au moment où Ombrage avait fait des siennes. Il chassa ses souvenirs en secouant la tête. Le Serpentard aux yeux sombres trouva une salle vide ... Plutôt inutilisée ou abandonnée. La porte était ouverte mais un froid glacial y régnait. Il comprit pourquoi la température était aussi basse en voyant que des carreaux étaient cassés. Il haussa les épaules et s'installa à une table. Son devoir commençait à prendre de l'ampleur car Ewin avait mit plein de détails plutôt intéressantes mais cela lui avait aussi coûté du temps. Il était dessus depuis trois bonnes heures en plus, il en avait marre alors autant s'arrêter et se mettre dans la métamorphose un peu plus tard. Il avait envie de faire une pause. Il ne savait pas trop où aller alors il prit la direction de la salle commune mais ... Il ne fit pas attention à la personne qui se trouvait devant lui et lorsqu'elle se retourna, ses yeux tombèrent dans ceux du garçon. Il la reconnue directement, elle aussi apparemment... Elle lui parla avec une voix faible, à la limite: hésitante. Lui qui était si proche chuchottait pour éviter de répendre ce qu'il voulait lui dire.


    PENELOPE |" SALUT ... "|
    EWIN |" JE SUIS LE ROI DES IDIOTS ... MOI QUI A CHERCHE A TE FUIR PENDANT TOUT CE TEMPS ALORS QUE JE N'AI RIEN À ME REPPROCHER. PENELOPE, JE SUIS DESOLE POUR CE JOUR OÙ ... OÙ JE N'AI PAS REUSSIT À TE REJOINDRE ! QUAND JE SUIS ARRIVE, C'ETAIT EN MÊME TEMPS QUE CETTE VACHE DE DOLORÈS. JE SUIS ENTRE JUSTE DERRIERE ELLE MAIS J'AI PRESQUE DÛ PARTIR AUSSITÔT. PARDONNES-MOI ... "|

    Si personne n'était dans les couloirs, le garçon se serait mit à genoux devant la Serdaigle. Certes il était fou, mais pas au point de se foutre la honte devant tout le monde. Et puis après tout, autant faire du bruit. Il laissa tomber ses livres dans un vacarme impressionnant et glissa ses mains dans le dos de la jeune fille pour se serrer contre elle. À son oreille, il murmurait des excuses sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 25
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Ven 4 Jan - 0:14



La jeune fille avala sa salive difficilement, elle avait l’impression que son cœur tentait désespérément de quitter sa cage thoracique et elle fixait toujours ce point invisible par terre. Pendant tout le mois dernier elle n’avait espéré qu’une seule chose : voir Ewin, lui parler, le toucher, l’embrasser juste encore une fois. Maintenant qu’il se tenait devant elle, la Serdaigle avait envie de fuir, de partir en courant, laissant ses affaires en plan ainsi que la garçon, en plein milieu du Hall. Comme c’était impossible parce qu’elle passerait pour une gamine, elle se contenta de rester debout, le regard fuyant. Un pas de plus et Pénélope aurait pu se blottir dans les bras chauds du jeune brun, un pas de plus et elle sentirait son souffle sur ses cheveux d’or, un pas de plus et elle serait heureuse. Mais pour l’instant elle restait stoïque devant lui.

Mais quelle imbécile elle avait été de faire confiance à un mec qu’elle venait juste de rencontrer. Tout s’était passé si vite, en moins de deux heures ils étaient passés du statut « inconnus » à « rencard + baiser ». Mais le regarde doux d’Ewin la faisait fondre, ses mains sur ses hanches et ses lèvres douces sur les siennes avaient fait s’envoler toutes ses inhibitions sur le Saule. Le souvenir de ces moments délicieux lui tira un petit sourire en coin. Penny avait si souvent repensé à cette scène, qu’elle occupait souvent son esprit. Le plus souvent, des « si » remplissaient sa tête. S’il était venu à la fête, s’ils avaient dansé ensemble, s’ils s’étaient revus dans le château… Que des questions sans réponses qui lui faisaient passer des nuits blanches. Mais maintenant il était là et elle ne savait pas comment réagir.


« JE SUIS LE ROI DES IDIOTS ... MOI QUI A CHERCHE A TE FUIR PENDANT TOUT CE TEMPS ALORS QUE JE N'AI RIEN À ME REPPROCHER. PENELOPE, JE SUIS DESOLE POUR CE JOUR OÙ ... OÙ JE N'AI PAS REUSSIT À TE REJOINDRE ! QUAND JE SUIS ARRIVE, C'ETAIT EN MÊME TEMPS QUE CETTE VACHE DE DOLORÈS. JE SUIS ENTRE JUSTE DERRIERE ELLE MAIS J'AI PRESQUE DÛ PARTIR AUSSITÔT. PARDONNES-MOI ... »


Un poids énorme s’envola de la poitrine de la jeune fille pour être directement remplacé par un autre. Il l’avait évité, pendant un mois, il ne voulait plus la voir. Bon elle ne pouvait pas nier qu’elle n’avait pas non plus cherché à le rencontrer, mais elle se prenait cette révélation en pleine figure. Mais d’un coté le jeune brun ne lui avait pas posé de lapin comme elle le pensait. Il voulait la rejoindre à la fête clandestine, il voulait tenir parole. C’était une raison de plus pour Penny de détester Ombrage. Heureusement que ce vieux bonbon moisi avait quitter Poudlard pour quelques temps, tout le monde se portait mieux depuis son départ.

Le regard de Pénélope quitta enfin le point invisible sur les pierres froides et humides du hall et plongea ses yeux dans ceux d’Ewin. Elle essaya de garder une expression des plus neutres mais ne pus s’empêcher de ressentir un mélange de bonheur, de confusion, et de tristesse. Beaucoup trop pour une seule personne en tout cas !

Soudain le Serpentard échappa ses affaires qui tombèrent dans un vacarme qui fit se retourner les quelques élèves présents dans le hall. La jolie blonde sursauta un peu, surprise du geste d’Ewin. Elle fut encore plus surprise quand il posa ses mains dans son dos et la tira vers lui. Ce fut à son tour d’échapper ce qu’elle tenait. La plume se rebondit un instant sur le sol, les parchemins s’éparpillèrent et pour finir l’encrier explosa au contact des pierres, déversant son sang noir et éclaboussant la robe de la jeune fille. Elle s’en fichait complètement et posa sa tête sur l’épaule du garçon. Il lui murmurait des excuses à l’oreille, elle sentait son souffle chaud jouer sur sa peau. Penny entoura le cou du jeune brun de ses bras fins et inspira un grand coup pour sentir son odeur. Cette odeur boisée qu’elle avait connue dans la forêt puis sur le grand arbre du parc. Elle ferma les yeux et souri de béatitude.

Après un long moment dans les bras réconfortant d’Ewin, Pénélope se dégagea doucement et rouvrit les yeux avant d’adresser un petite sourire au garçon.


« C’est pas grave t’en fait pas… T’as plus de problème avec Mellissandre ?... Et puis, tu m’as manqué tu sais… »


A cette dernière phrase, elle rougit un petit peu. En fait elle ne savait pas trop quoi dire, ni quoi faire. Un mois sans nouvelles, sans contact, et elle se sentait comme inconnue. Pourtant la jeune fille aurait donné le bon dieu pour poser ses lèvres sur celles d’Ewin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewin Brewen
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 395
Age : 27
Année : 5ème Année
Amour : Pénélope ♥
Date d'inscription : 06/10/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Ven 4 Jan - 19:57









    PENELOPE |" C’EST PAS GRAVE, T'EN FAIT PAS… T’AS PLUS DE PROBLÈMES AVEC MELISSANDRE ?... ET PUIS TU M'A MANQUE, TU SAIS… "|

    Les yeux de la jeune fille lui avait manqué. Il tomba dedans comme aspiré. Il n'avait jamais vu une telle couleur ... Si clair ! Il les auraient presque oubliés s'il n'était pas tombé sur elle par hasard. Pénélope aussi lui avait purement manqué et il n'avait pas d'autres choix que de se racheter d'une seule manière. Au moment où il allait murmurer sa phrase à l'oreille de la magnifique Serdaigle, un éclair lui traversa l'esprit. Un éclair de questions du genre " Si elle ne voulait pas ? Si elle voulait t'abandonner ? Si elle le faisait ? Que deviendrais-tu ? Serais-tu désarmé et détruit jusqu'à la fin de ton séjour à Poudlard ? Que ferais-tu pour te rétablir ? " Toutes ces questions ... Toutes ces questions plus ou moins inutiles. Seule la première comptait vraiment ... Si la conséquence venait, alors les autres auraient également besoin d'une réponse. Ewin espérait ne pas y répondre ou plutôt, jamais y répondre et les laisser en vrac pour les oublier. Le Serpentard sentait le doux parfum de la jeune fille ... Comme de la vanille. Il ferma les yeux afin de laisser cette douce odeur envahir ses souvenirs les plus beaux avec la jolie jeune fille. Étant perdu au paradis des rêves, il berça lentement Pénélope en la resserrant contre lui.

    EWIN |" TOI AUSSI TU M'A MANQUE, J'AU PEUR DE ME PRENDRE LA PLUS GRANDE GIFFLE DE TOUTE L'HISTOIRE DE L'HUMANITE, TU SAIS ? "

    Il émit un léger rire puis reprit

    EWIN |" NE ME PARLE PAS DE MELISSANDRE, ELLE BOUDE DEPUIS UN MOIS ET MES PESTES DE COUSINES VIENNENT ME GONFLER TOUS LES JOURS ... 'MANQUERAIS PLUS QUE ÇA RECOMMENCE À L'INSTANT ET PUIS, ELLES M'ENERVENT TELLEMENT QUE JE DEVIENS VIOLENT AVEC ELLES ... PAS VERBALEMENT MAIS PHYSIQUEMENT, IL M'ARRIVE DE LES BOUSCULER JUSQU'À LES FAIRE TOMBER OU MÊME LEUR BALANCER UN SORT ! "|

    Le silence s'était installé. Ewin ouvrit les yeux, il se sentait observé. Pour regarder, il se retira de Pénélope et appuya la tête de la jeune fille sous son mentondonc contre son cou. Cela le forçait à lever la tête et en même temps, il caressait les cheveux d'or de la Serdaigle. Les deux adolescents étaient observés depuis l'étage au-dessus par une élève, une jolie brune aux yeux bleus azur: Jill McLagen. Le garçon avala sa salive, craignant qu'elle vienne les déranger comme elle en avait l'habitude avec les gens rien que pour les embêter. Elle garda ses distances et le Serpentard en fût heureux. Tout de même, elle n'avait pas l'air contente de voir Pénélope dans les bras d'Ewin. Etait-elle jalouse ? Pourtant, elle n'avait pas à se plaindre ! Une tonne de garçons lui tombaient aux pieds dont un avec qui elle traînait régulièrement Bradley Polken. Le jeune Brewen ignorait tout de lui, sauf sa tête. Le garçon esquissa un sourire lorsque l'autre Serdaigle continua sa route en détournant le regard des deux jeunes gens. Le cinquième année garda son sourire et leva la tête de Pénélope. Il caressa sa joue avec son pouce et murmura quelques mots que seul lui seul pouvait comprendre. Il s'agissait sans doute d'un " je vais y arriver ! " Il murmura quelques mots à l'oreille de la jeune fille pour éviter de briser le silence.

    EWIN |" PENNY ... JE PENSE QUE CELA TE PLAIRAIT SI JE TE DISAIS ... SI JE TE DISAIS ... DE TOUT RECOMMENCER À ZERO ... OUBLIER NOS BAISERS AU SAULE COGNEUR, RETOURNER AU MOMENT OÙ ON A APPRIT À SE CONNAÎTRE. JE SAIS PLUS OU MOINS DE CHOSES SUR TOI MAIS J'AIMERAIS EN SAVOIR D'AVANTAGE POUR T'AIMER PLUS QUE MAINTENANT ! QU'EN DIS-TU ? "|

    Ewin s'attendait à un " non " mais espérait qu'elle lui dise " oui ". Son rythme cardiaque s'accéléra en attendant la réponse de la belle jeune fille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 25
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Sam 5 Jan - 0:02



Pénélope était au nirvana, bien au chaud dans les bras d’Ewin qui la serrait contre lui. Elle sentait son cœur battre contre sa poitrine, elle sentait chaque respiration, elle sentait son odeur au creux de son cou. C’était avec un sourire de béatitude accroché à ses lèvres que la jeune fille gardait sa tête sur l’épaule du Serpentard. Plus rien n’existait autours, le hall avait disparue, les rares élèves également, même le bruit des pas résonnants aux étages supérieurs s’étaient évanouies. Les deux adolescents étaient dans leur petite bulle, hors du commun des mortels et Penny s’y sentait si bien qu’elle aurait pu s’endormir. Cet effet pouvait être comparé au moment où on se réveille dans son lit douillet, bien au chaud et que la pluie tambourine aux vitres. Un moment délicieux.

« TOI AUSSI TU M'A MANQUE, J'AU PEUR DE ME PRENDRE LA PLUS GRANDE GIFFLE DE TOUTE L'HISTOIRE DE L'HUMANITE, TU SAIS ? »


Penny émit un petit rire, il fallait avoué qu’il n’était pas passé loin de se retrouver avec la main de la jeune fille sur la figure. Mais d’un coté, elle non plus n’avait pas cherché à le voir depuis halloween tellement elle était vexée, donc bon… Chacun ses torts ! Ewin répondit à sa question sur Mellissandre et ses cousines. Ce n’était pas plus mal que ces pestes se prennent de temps en temps des sorts. La Serdaigle ne les connaissait pas, mais elle n’en avait vraiment pas envie. Elle éloigna le souvenir de ces… filles de son esprit d’un geste. Mieux valait rester dans des pensées agréables !

Ewin posa son menton sur la chevelure d’or de Penny. Elle avait une vue « plongeante » sur le cou du garçon. Il était musclé, et sa pomme d’Adam était un peu visible, comme pour tout les garçon de cet age là. La jeune fille continuait à fermer les yeux. Elle ne voulait surtout pas casser ce moment. Elle ne les rouvrit que quand le Serpentard pris sa tête entre ses mains douces et lui adressa un sourire. Elle y répondit et posa sa joue contre le creux de la paume du jeune brun. Celui-ci murmura quelque chose d’inaudible et Pénélope fronçât légèrement les sourcils. Elle avait cru entendre « y arriver ». Que voulait t’il réussir ? Pourquoi paraissait-il si gêné, limite stressé ? Elle ne dut pas attendre longtemps la réponse.


« PENNY ... JE PENSE QUE CELA TE PLAIRAIT SI JE TE DISAIS ... SI JE TE DISAIS ... DE TOUT RECOMMENCER À ZERO ... OUBLIER NOS BAISERS AU SAULE COGNEUR, RETOURNER AU MOMENT OÙ ON A APPRIT À SE CONNAÎTRE. JE SAIS PLUS OU MOINS DE CHOSES SUR TOI MAIS J'AIMERAIS EN SAVOIR D'AVANTAGE POUR T'AIMER PLUS QUE MAINTENANT ! QU'EN DIS-TU ? »


Comment réagir à ça à part par la surprise ? C’était une bombe lâchée sur la tête de Pénélope. Oublier l’après midi près du Saule ? Oublier la forêt ? Oublier le moment où il s’était embrassé ? Oublier tout ça ? C’était ridicule, impensable… La jeune fille se dégagea doucement des bras d’Ewin, une recula un peu, le visage exprimant la surprise la plus complète. Elle avait la bouche légèrement entrouverte et les yeux grands ouverts. Mais en fait en y réfléchissant bien… après avoir tourné et encore retourné les paroles de Serpentard dans sa tête, la les yeux de Penny s’illuminèrent. Bien sur ! Il avait raison. Qu’est ce qu’elle connaissait de lui sérieusement ? A part qu’il avait deux cousines horribles, qu’il était à Serpentard, qu’il embrassait magnifiquement bien et qu’il sentait merveilleusement bon… rien d’autre.

Tout s’était passé trop rapidement, ce n’était pas une relation comme les autres et ils devaient la reprendre. La reprendre au début, parce qu’ils n’avait pas eu de début. Un sourire réapparut sur les lèvres de la jeune Serdaigle et elle se ravança vers Ewin. D’une main rapide elle empoigna la cravate verte et argent et fit mine de la remettre en place.


« Tu as raison ! Je ne sais rien de toi, et tu ne sais rien de moi… Ca ne peut pas continuer ainsi ! »


Le problème c’est qu’elle ne savait pas du comment s’y prendre maintenant. Elle n’allait pas lui sortir « bon va sy balance les questions ! »… Ce n’était pas vraiment génial. Décidément rien n’était simple avec le petit brun. C’est ce qui le rendait si craquant sûrement !

HJ : Bon désolé… post pourrie lol, mais j’avais pas d’inspi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewin Brewen
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 395
Age : 27
Année : 5ème Année
Amour : Pénélope ♥
Date d'inscription : 06/10/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Sam 5 Jan - 21:10








    Supris de la réponse, le garçon resta là, comme un idiot avec une expression sur la visage que lui même ne connaissait pas. Il avait été choqué par rapport à ce que la jeune lui avait dit. Il espérait quelque chose de positif, ce qu'il a eu mais balancé avec tellement d'énergie qu'il croyait qu'elle se moquait de lui. Il se sentait complètement bête. Il avait envie de s'asseoir, de penser à autre chose, de s'enfuir même ! Il avait prit comme un violent coup de marteau sur le coeur. Il se repassait la phrase de la jeune fille en boucle, cela lui en donna le tournis alors il s'appuya contre le mûr, à côté. Cette phrase allait le rendre complètement fou. Il avalait durement sa salive malgré cela et la Serdaigle ne se rendait probablement pas compte de ce qu'elle avait dit. Ewin reprit la parole en la regardant dans les yeux. Des yeux qui cherchaient à ne pas montrer de la tristesse ou de la colère.

    PENELOPE |" TU AS RAISON ! JE NE SAIS RIEN DE TOI, ET TU NE SAIS RIEN DE MOI… ÇA NE PEUT PAS CONTINUER AINSI ! "|
    EWIN |" COMPREND QUE JE FAIS CELA POUR NOUS ET JE ... FRÊLE ! IL FAUT QUE J'ARRÊTE DE ME REPETER ET EVITEZ DE TOURNER AUTOUR DU POT ... AUTANT TE DIRE CE QUI ME PASSE PAR LA TÊTE À L'INSTANT: CE QUE TU VIENS DE ME DIRE ME BLESSE PROFONDEMENT. JE NE T'EN VEUT PAS MAIS JE TE DEMANDE DE MESURER TES DIRES AVANT DE BALANCER QUELQUE CHOSE SUR UN TON TEL QUE TU T'ES EXPRIMEE ! "|

    Le jeune brun quitta le regard de la jeune fille. Il ne pouvait pas retenir sa colère qu'il éprouvait pour lui-même. Lui qui a demandé quelque chose de ridicule alors que tout se passait correctement, avant. Quelle tête de mule ! Réfléchir avant d'agir était la morale qu'il donnait à tout le monde mais cette fois-ci, l'exemple était bon pour lui-même. Il fallait être idiot pour se retourner contre soit et pourtant, le Serpentard venait d'entrer dans cette phase et se retenait d'utiliser ses poings contre le mûr où il était appuyé, à présent. Sa conscience le réveilla en lui disant que c'était totalement inutile de s'acharner sur ce qu'on a fait. Impossible de se rattraper ... Tant pis, ce qui est fait est fait.


    EWIN |" ON DEVRAIT COMMENCER PAR TRAINER UN PEU PLUS ENSEMBLES AFIN DE SE CONNAÎTRE UN PEU MIEUX PLUTÔT QUE DE FAIRE COMME MOI, S'EVITER LÂCHEMENT ... AU PIRE, SI RIEN NE MARCHE AUTANT LAISSER TOMBER ET VOIR AILLEURS ! "|

    Non, non, non et non ! Ewin Brewen ! Tu as commis le plus grand crime en matière de propositions ! Ce que le jeune homme brun venait de dire était un peu le retour du mot " blesser ". La jolie Serdaigle avait du prendre un coup, aussi. Quel sombre idiot, oser dire cela comme s'il s'agissait d'un jeu ! Or ici, tous les deux jouaient avec la souffrance. Tout ce qu'ils disaient n'étaient qu'idioties et Ewin l'avait vu gros comme Poudlard depuis le début. Quelle chance ! En moins de deux, il était sur de se prendre une gifle.







    JE NE SUIS PAS MIEUX ... RAHLALA >> MAIS J'AI UNE PETITE IDEE D'ACTION POUR PLUS TARD <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 25
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Dim 6 Jan - 19:09



Apparemment Ewin n’avait pas spécialement apprécié la réponse de la petite blonde. Elle ne voyait pas du tout ce qui clochait dans ce qu’elle avait dit. Ce n’était pas ce qu’il voulait ? Mieux la connaître, savoir tout d’elle ? Elle voulait la même chose alors vraiment qu’est ce qui se passait ? A la vue du visage horrifié du Serpentard, la jeune fille palie, elle réfléchit un instant et se rendit compte de l’énorme connerie qu’elle venait de sortir. Elle avait très mal tourné sa phrase et Ewin n’avait pas bien compris. Elle disait juste qu’elle était d’accord avec lui, mais il avait compris qu’elle le jetait. Ce fut au tour de Penny d’avoir un regarde complètement horrifié. Elle avait tout gâché avec son manque de réflexion, fallait vraiment être débile !

« COMPREND QUE JE FAIS CELA POUR NOUS ET JE ... FRÊLE ! IL FAUT QUE J'ARRÊTE DE ME REPETER ET EVITEZ DE TOURNER AUTOUR DU POT ... AUTANT TE DIRE CE QUI ME PASSE PAR LA TÊTE À L'INSTANT: CE QUE TU VIENS DE ME DIRE ME BLESSE PROFONDEMENT. JE NE T'EN VEUX PAS MAIS JE TE DEMANDE DE MESURER TES DIRES AVANT DE BALANCER QUELQUE CHOSE SUR UN TON TEL QUE TU T'ES EXPRIMEE ! »


Pénélope voulait tout stopper. Mettre la scène sur pause, s’asseoir dans un coin, pleurer un bon coup et réfléchir à tout ça. Comme ces retrouvailles avaient-elles pu se transformer en cauchemar d’un coup. Oui un cauchemar, ce n’était qu’un mauvais rêve et elle allait bientôt se réveiller, pour se rendre compte que rien ne s’était passé.
Elle avait fait mal à Ewin, et s’était blessée elle-même au passage, a cause de sa bêtise il n’allait plus vouloir la voir, la regarder… La Serdaigle voulait tout lui expliquer, mais aucun son ne sortait de sa bouche entrouverte. Elle avait la gorge nouée, le visage figé avec ses yeux écarquillé, en état de choc. Elle avait l’impression qu’elle ne faisait plus partie de son corps, ses membres marchaient seuls, ou ne marchaient pas du tout en fait. Elle voyait la scène dans des yeux de verres et ne pouvait rien faire.


« ON DEVRAIT COMMENCER PAR TRAINER UN PEU PLUS ENSEMBLES AFIN DE SE CONNAÎTRE UN PEU MIEUX PLUTÔT QUE DE FAIRE COMME MOI, S'EVITER LÂCHEMENT ... AU PIRE, SI RIEN NE MARCHE AUTANT LAISSER TOMBER ET VOIR AILLEURS. »


Deux choses, deux coups de poings dans le ventre, deux coups de couteau rapproché. Pénélope sentit ses jambes ses dérobées sous son poids mais elle se retint in extremis au mur près d’elle. Ses yeux la piquaient furieusement et quand elle cligna, une larme perla et s’écrasa sur sa joue. D’abord il l’avait évité, il venait de l’avouer. Ewin ne voulait donc plus la voir, il ne ressentait pas la même chose qu’elle et venait de lui exposer assez clairement. Jusque là, la jolie blonde avait gardé son regard sur le visage de son ami, mais maintenant elle regardait ses chaussures, observant les larmes qui coulait sur celles-ci. Ensuite… Ensuite il lui avait dit qu’il voulait laisser tomber. Bien sûr ce n’était pas formulé ainsi mais c’est cette information qui arriva au cerveau de Pénélope. Il ne voulait pas d’elle…

La jeune fille ferma les yeux et se mordit la lèvre inférieur puis reporta son regard sur Ewin. Les yeux embués de larmes, elle essaya de nouveau de parler mais rien ne sortie encore une fois. Elle respira un grand coup, essayant de calmer les sanglots qui faisaient se soulever sa poitrine de temps en temps. Un petit effort…


« Mais… Mais t’es le plus parfait des idiots ou t’en fait exprès ? Bien sûr que je veux qu’on se connaisse mieux. Tu te rends pas compte que… mais merde c’est si difficile que ça à dire ? »


Elle n’avait pas voulu être aussi agressive, mais le flot de parole si longtemps bloqué avait voulu sortir. Mais à la fin sa gorge s’était de nouveau serrée et un sanglot l’avait secoué. Il fallait qu’elle le dise, sinon cette suite de quiproquo allait continuée sans interruption. Mais d’un coté… il avait dit…
Pénélope prit son courage deux mains, respira de nouveau un bon coup et murmura « c’est partie ».


« Tu comprends pas que… Je suis amoureuse de toi ? »


Les larmes continuaient de couler sur les jolies joues de la Serdaigle, désormais légèrement rosées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewin Brewen
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 395
Age : 27
Année : 5ème Année
Amour : Pénélope &#9829;
Date d'inscription : 06/10/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Lun 7 Jan - 22:17









    Le Serpentard voyait que Pénélope avait du mal à assimiler ce qu'il lui avait dit. Elle non plus n'avait pas supporter mais eux deux n'avaient rien compris à ce qu'ils s'étaient avoués. Ewin ne supportait plus ce moment. Si une fenêtre avait été à portée de main, il en aurait profité pour sauter ! Il était mal à l'aise et avalait sa salive difficilement. Ses yeux sombres prirent une teinte un peu plus clair poussant le marron foncé à la couleur noisette. Il n'allait pas pleurer ouvertement, par contre, son coeur hurlait à la mort et il le sentait un peu trop car il lui faisait mal. Le jeune homme avait, en quelques sortes, laissé sa colère parler lors de sa dernière phrase. Ce qui lui faisait le plus mal, c'était qu'il l'avait dit dans le sens où il n'aimait pas Pénélope alors que c'était l'inverse. Ses genoux allaient se briser sous lui de plus il commençait à avoir très froid. La voix de la jeune fille le réveilla alors une nouvelle fois.

    PENELOPE |" MAIS… MAIS T'ES LE PLUS PARFAIS DES IDIOTS OU TU LE FAIT EXPRÈS ? BIEN SUR QUE JE VEUX QU'ON SE CONNAISSE MIEUX. TU TE RENDS PAS COMPTE QUE… MAIS MERDE QUE C'EST SI DIFFICILE QUE ÇA À DIRE ? "|

    Le Serpentard s'écarta prenant un peu d'espace derrière la jeune fille. Ewin avait mit ses mains dans ses cheveux. Il commençait à avoir mal au crâne. Cela ne montrait rien de bon du tout ! Il se lança sur une réponse qu'il avait longuement corrigé avant de la balancer pour être sûr de ne pas donner d'autre soupçons. Sa voix commençait à être grave. Sa phrase était tellement brutale qu'il en aurait fait pleurer plus d'une ... Heureusement que la jolie Serdaigle y avait résisté.


    EWIN |" ET C'EST SI DIFFICILE DE SE DIRE QU'ON SE POURRIS LA VIE TOUS LES DEUX ? JE T'AVAIS DIT QUE J'ETAIS LES ROI DES CONS ET QUE PLUS BOULET QUE MOI ONE NE FAISAIT PAS ! ON M'AIME BIEN POUR MA TÊTE PAS POUR LE REVEUR ENNUYEUX, CHIANT ET FOUTEUR D'ENNUIS QUE JE SUIS ! "|

    Avait-il lançé alors que ses yeux reprenaient une unique couleur. Il y était pesut-être allé un peu trop fort et sa voix tellement haussée attira l'attention de certaines personnes qui repartaient aussitôt pour éviter d'avoir des ennuis. Une personne s'était arrêtée et s'était appuyée à la rampe, la tête dans les mains. Désormais il y en avait deux, puis trois ... Jill était venu la première, suivit de Bradley qui lui attrapa la hanche tout en se collant à elle et ... Morgane ... Oh non pas elle ! Noooon ! Pourquoi était-elle là avec ce sourire malicieux et ses yeux terrifiants. Melissandre et Morgause ne devaient pas être bien loin si elle se trouvait là. Les deux Serdaigles affichaient également un horrible sourire. Un sale coup ? Non, pas maintenant ! C'était trop délicat pour venir lui marcher dessus à cet instant. Le Serpentard aux cheveux sombres se tût. Il rejoigna la belle Pénélope. Il se mit contre le mûr, ses cheveux cachaient son regard et ombraient la moitié de son visage jusqu'au bout de son nez. Pourquoi baissait-il la tête ? Pourquoi sentait-il des picotements au niveau de ses yeux ? Pourquoi avait-il l'impression de trembler ? Alors qu'un silence un peu trop bruyant s'était installé, la Serdaigle pleura un grand coup, ouvra de nouveau les lèvres et parla plus calmement.

    PENELOPE |" TU NE COMPRENDS PAS QUE… JE SUIS AMOUREUSE DE TOI ? "|

    Sans vraiment regarder ce qu'il faisait, le garçon garda le même air. Enleva sa cape et la posa sur un rebord, il desserra doucement la cravate qui pendait à sa chemise. Ewin avala sa salive, la moitié de son regard était toujours impossible à distinguer mais deux larmes jaillirent de nulle part et perlèrent le long de ses joues en même temps. Alors, ses bras se détendirent et ses mains cherchèrent celles de la jolie jeune fille. Lorsqu'il les trouva, il attira la Serdaigle vers lui. Elle était tellement proche que le regard de l'élève était désormais visible et embué de larmes. Il avait l'impression de ne jamais avoir pleuré et pourtant c'était le cas ou la dernière remontait à très longtemps, peut-être à son enfance. L'adolescent glissa ses mains sur les hanches de la jolie blonde et se joignirent dans son dos. Il colla légèrement son front au sien et reprit la parole.

    EWIN |" C'EST TELLEMENT DUR DE COMPRENDRE QU'UNE PERSONNE AUSSI BELLE ET INTELLIGENTE QUE TOI PUISSE AIMER UN INCAPABLE COMME MOI ... IL ME SERA IMPOSSIBLE D'OUBLIER CE MOMENT QUE NOUS AVONS PASSES AU SAULE COGNEUR . JE PENSAIS QUE ... NON RIEN, CE N'EST PAS IMPORTANT "|

    Le cinquième année ferma les yeux et posa ses lèvres contre celles de la jeune fille. Étant sur de ce qu'il allait dire tout en laissant couler ses dernières larmes, il stoppa le baiser quelques secondes et reprit juste après son murmure.


    EWIN |" JE T'AIME TELLEMENT PENELOPE, SI FORT QUE TU OCCUPES TOUS MES RÊVES "|

    Avoua-t-il en refermant ses yeux juste après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 25
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Mar 8 Jan - 23:29



Mais pourquoi elle avait dit ça ? Bien sûr elle le pensait, c’était incrusté en elle comme une marque au fer brûlant, mais ce n’était peut être pas le meilleur moment d’en faire part à Ewin. Surtout qu’elle devait être pathétique avec ses larmes qui continuaient à noyer son visage. Tout avait si bien commençait mais les paroles en l’air s’étaient insinuées comme un poison dans leur discussion et voilà ce que ça donnait : Penny pleurait et Ewin se tenait la tête comme si elle allait explosée. Celle de la jeune fille était dans le même état, tambourinée par des pensées contradictoire : elle l’aimait mais il lui avait fait tellement mal. Elle l’avait tout autant blessé d’un coté… Une histoire telle que la leur ne pouvait elle pas être simple ? Mais apparemment il ne fallait pas trop compter là dessus.

« ET C'EST SI DIFFICILE DE SE DIRE QU'ON SE POURRIS LA VIE TOUS LES DEUX ? JE T'AVAIS DIT QUE J'ETAIS LES ROI DES CONS ET QUE PLUS BOULET QUE MOI ON NE FAISAIT PAS ! ON M'AIME BIEN POUR MA TÊTE PAS POUR LE REVEUR ENNUYEUX, CHIANT ET FOUTEUR D'ENNUIS QUE JE SUIS ! »


Il n’avait pas compris, la jeune fille avait hésité parce qu’elle n’arrivait pas à dire qu’elle l’aimait, pas parce « ils se pourrissaient la vie ». Cette nouvelle phrase la blessa encore plus. Déjà il ne l’aimait pas, mais il allait jusqu’à dire qu’il la détestait. La Serdaigle sentie les larmes remonter à ses yeux, mais elle les retint. Pas question de pleurer de nouveaux devant lui. Lui qui la traitait comme ça. D’accord elle y était allé un peu fort mais Ewin n’était pas obligé de dire qu’elle lui pourrissait la vie…

« Je ne t’aime pas que pour ta tête. Mais je ne connais pas ton coté rêveur, par contre fouteur d’ennuie… Mais j’aime ça chez toi, ça fait partie de ton être et tu es comme ça c’est tout. »


Pénélope se rappela avec nostalgie le parc. Cet après-midi avait été mouvementé mais c’était le paradis par rapport à maintenant, dans le hall parmi les engueulades et les pleurs. L’idée d’Ewin n’était pas mauvaise, si seulement il avait mieux compris sa réponse, on n’en serait pas là ! La jeune fille essuya les dernières larmes de ses joues et passa une main dans ses cheveux. Elle devait avoir une mine épouvantable et n’aimait pas du tout ça. Elle donnerait beaucoup pour fuir cet endroit, se retrouver dans sa salle commune, chez elle, loin d’ici !
Le Serpentard semblait avoir vue quelque chose en haut de l’escalier mais Pénélope n’essaya même pas de voir. Il faisait sûrement ça parce qu’il se sentait comme elle, en prison et il voulait partir, trouver un échappatoire.

Elle l’avait dit, ça y est il savait qu’elle l’aimait, qu’il était tout pour elle et que le voir comme ça, tremblant contre le mur, lui faisait encore plus mal que sa propre tristesse. Le cœur de la jeune fille battait d’un coup beaucoup plus vite. Il ne répondit pas tout de suite et enleva sa veste puis desserra sa cravate. Soudain deux larmes perlèrent de ses yeux et Penny sentit ses yeux la piquer. Il ne fallait pas qu’elle repleure sinon elle n’allait pas s’en sortir. Ses mains retrouvèrent le contact chaud de la peau d’Ewin elle se sentit déjà mieux.

Ils étaient maintenant très proche et Pénélope pouvait voir les deux gouttes salées sur les joues du garçon. Elle passa sa main sur celles-ci pour les essuyer dans un geste de réconfort puis elle posa sa tête sur la poitrine du Serpentard. Il posa ses mains sur les hanches de la jeune fille, comme la première fois, comme si rien ne s’était passé. Un espoir jaillit dans sa tête. Tenait-il peut être un peu à elle ! Ils réunirent leurs front et elle ne pu s’empêcher de fermer les yeux et de se sentir merveilleusement mien. Son esprit occultait complètement les épisode précédent, tout ce qui importait était le moment présent.


« C'EST TELLEMENT DUR DE COMPRENDRE QU'UNE PERSONNE AUSSI BELLE ET INTELLIGENTE QUE TOI PUISSE AIMER UN INCAPABLE COMME MOI ... IL ME SERA IMPOSSIBLE D'OUBLIER CE MOMENT QUE NOUS AVONS PASSES AU SAULE COGNEUR . JE PENSAIS QUE ... NON RIEN, CE N'EST PAS IMPORTANT »

La jeune blonde émis un petit rire, elle n’était pas très « belle et intelligente » mais ce qui était sûr c’est qu’elle aimait Ewin. Personne ne l’avait jamais mise dans cet état.

« Tu n’est pas un incapable, tu es la garçon le plus gentil et le plus attirant que j’ai jamais rencontré. »


Leur lèvres se réunirent dans un baiser. Le même goût, la même sensation, oubliée depuis un mois mais qui refit surface d’un coup, comme après un long passage en apnée dans l’eau. Pénélope se sentait transportait sur la branche d’un énorme arbre, dans la douceur des bras d’Ewin.

« JE T'AIME TELLEMENT PENELOPE, SI FORT QUE TU OCCUPES TOUS MES RÊVES »

Les doutes de la jeune fille partirent en fumée. Elle se laissa complètement allée, elle devient une poupée de chiffon qui tenait juste avec la force de ses jambes. Il l’aimait, il l’aimait. Un feu d’artifice intérieur se jouait en elle. C’était la plus heureuse des filles et elle avait parfaitement conscience !

« Je ne veux plus qu’on se quitte. Tu m’entends ? Plus jamais ! Je veux savoir qui tu es dans les moindres détails et être toujours à tes cotés parce que c’est là que je suis la plus heureuse. »


Une nouvelle larme se détacha des yeux de la jeune fille. Un larme de bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewin Brewen
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 395
Age : 27
Année : 5ème Année
Amour : Pénélope &#9829;
Date d'inscription : 06/10/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Jeu 17 Jan - 15:04














    PENELOPE |" JE NE VEUX PLUS QU'ON SE QUITTE. TU M'ENTENDS ? PLUS JAMAIS ! JE VEUX SAVOIR QUI TU ES DANS LES MOINDRES DETAILS ET ÊTRE TOUJOURS À TES CÔTES PARCE QUE C'EST LÀ QUE JE SUIS LA PLUS HEUREUSE. "|

    Un rêve, ce n'était qu'un rêve. Le garçon se détacha de la jeune fille et lui adressa un sourire. Il n'y pensait plus. Sur ce moment, ses mains se mirent à tremble et son coeur battre à la chamade. Il avait une furieuse envie de l'arrêter pour qu'il se calme mais dans un sens, qu'importe, cela montrait qu'il était heureux et que rien ne s'opposera à cela. Il soupira de soulagement en se disant que c'était fait. Il était retourné dans les bras dans la jeune fille et fixa le plafond. Il ferma les yeux un instant mais lorsqu'il les rouvrit, ce fût pour voir le trio infernal et l'ancienne bien aimée d'Ewin avec un sourire indescriptible, frôlant le sadisme. Les lèvres du Serpentard remuèrent comme si elles avaient tremblées, de plus il recula doucement pour se retrouver au niveau de l'oreille de la jolie Serdaigle

    EWIN |" PENNY ... JE CROIS QU'ON VA DEVOIR FILER BIEN VITE ... L'UNE DE MES COUSINES, UNE FILLE ET UN GARS DE TA MAISON NOUS REGARDENT BIZARREMENT, J'AI PEUR DE CE QU'ELLES SONT CAPABLES DE FAIRE. PARTONS ! "|

    Le cinquième année glissa sa main dans sa cape et en ressortit sa baguette. Il la pointa vers la robe de la jeune fille. Elle avait marcher dans l'encre du pot qu'elle avait laissé tomber par terre et avait tâché son vêtement. Il prononça la formule " récurvite " histoire de faire disparaître la mauvaise couleur sombre. Ewin enfila de nouveau son vêtement qu'il avait posé à côté et prit la jeune fille par la main. Il avançait de plus en plus vite comme s'il craignait le pire ! Il avança au bout du hall et entamait un autre chemin lorsque Morgause surgit d'un autre couloir et se mit en travers du chemin des deux adolescents. Le garçon soupira et fixa son pire cauchemar sombrement.


    EWIN |" DEGAGES MORGAUSE ! "|
    MORGAUSE |" HUM ? EST-CE VRAIMENT CE QUE VOUS VOULEZ ? ET JILL ? "|
    EWIN |" QUOI JILL ? QU'EST-CE QU'ELLE VEUT ? "|
    MORGAUSE |" TU LUI A FAIT DU MAL EN LA TROMPANT ! "|
    EWIN |" HAHAHAHA ! MORGAUSE, ARRÊTES DE JOUER ! ON EST JAMAIS SORTIS ENSEMBLE ET JE NE L'AIME PLUS DEPUIS LA FIN DE L'ANNEE DERNIÈRE QUAND J'AI SÛ QU'ELLE COURANT APRÈS TOUS LES MECS DE SERDAIGLE ! "|

    La petite peste ne répondit pas. Elle se contenta de hausser un sourcil et l'autre Serdaigle sortit d'un autre couloir, le regard ombré comme si elle était en colère. Le Serpentard afficha une drôle d'expression et entrouvrit les lèvres pour émettre des mots que seule Pénélope pouvait entendre.


    EWIN |" JE NE COMPREND PLUS RIEN ... C'EST QUOI C'BORDEL ? "|

    Ewin serra la main de Pénélope et se frotta les yeux avec sa main libre. Où était Bradley qui les observaient plus haut avec Jill et Morgause quelques minutes avant ? Un coup monté ... Pourquoi ? Une vengeance ? Impossible ! Elles l'avait déjà fait vomir devant tout le monde mais après tout, sa réputation n'était pas grande alors tout le monde s'en fichait ! Elles voulaient rendre Penny jalouse ... Voilà ! Le cinquième année avait enfin pigé. Plutôt idiot comme tactique. Le garçon sortit sa baguette et la pointa vers sa cousine.

    EWIN |" BARRES-TOI OU T'AURAS CHAUD AUX FESSES ! "|

    Cracha-t-il avec un ton coléreux. Il n'allait pas se faire marcher sur les pieds une fois de plus alors il valait mieux montrer qui il était et qui il allait être si elle ne s'en irait pas. Toujours avec la main de la Serdaigle, il passa au travers du chemin de la Serpentard sans balancer de sort. Au dernier moment, il hurla à la jolie blonde de s'en aller et qu'il la rejoindra plus tard. En attendant, il voulait leur apprendre ce qu'un jeune homme comme lui était capable de faire. Il la prit par le col et la plaqua contre le mur le plus proche en lui faisant mal.

    EWIN |" À TA PLACE JE NE SERAIS PAS HEUREUX COMME TU L'ES SI SOUVENT. FAIRE CE QUE TU AS ESSAYE IL Y A QUELQUES SECONDES UNE NOUVELLE FOIS TE COUTERA TRÈS CHER. PEU IMPORTE CE QUI M'ARRIVERA PAR LA SUITE PARCE QUE JE SERAIS FIÈRE D'AVOIR TUE UNE EMPÊCHEUSE DE TOURNER EN ROND ! "|

    MORGAUSE |" AAARG ... EWIN BREWEN ...... MA MÈRE SERA FURIEUSE ! ..... JE VAIS LUI CO...COMMUNIQUER DE CE QUE TU VIENS DE ME .... ME DIRE ! "
    EWIN |" PEU IMPORTE, T'AIS-JE DIT ! DE TOUTE MANIÈRE MES PARENTS N'EN ONT RIEN À S'COUER ! "|


    Il la lâcha et lui colla une petite baffe. La peste s'écrasa par terre et récupéra un maximum d'oxygène. Des larmes étaient montées à ses yeux. Jill alla la voir lorsqu'Ewin quitta le couloir pour rejoindre sa bien aimée.


    JILL |" ÇA N'A PAS MARCHE ... TANT PIS ! "|
    MORGAUSE |" NAN ... PAS GRAVE, MORGANE ET MELISSANDRE SONT PLUS FORTE QUE MOI ET À NOUS TROIS ON ARRIVERA À LE BERNER ! "|
    JILL |" OUAIS. BRADLEEEEY ! C'EST BON TU PEUX VENIR ! "|
    BRADLEY |" ALORS ? "|

    JILL |" MORGAUSE S'EST FAITE LAMINER ... ON REMETTRA ÇA À PLUS TARD ! "|

    Le cinquième année avait écouté le reste de la conversation avant de rejoindre la belle Serdaigle. Il s'éclipsa dans l'ombre à pas de velours. En prenant plusieurs couloirs, il arrivera une nouvelle fois au hall où il retrouva la belle blonde.


    EWIN |" DESOLE ... MAIS J'AI RÈGLE CE QUE JE VOULAIS ! J'ESPÈRE QUE TU NE T'AI PAS FAITE DES IDEES. ELLES ONT MONTEES UNE HISTOIRE DE TOUTES PIÈCES ! "|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 25
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Jeu 14 Fév - 0:25

Pénélope savourait avec délectation la chaleur des bras d’Ewin, de son torse, de son souffle. Elle se sentait merveilleusement bien et aurait tout donné pour que ce moment ne s’arrête jamais, qu’ils se figent tous les deux comme des statues. La jeune fille avait les yeux fermés et sentait son esprit quitter son corps, son cerveau était déconnecté du reste de son organisme et elle savourait chaque seconde comme dans un doux rêve aux couleurs pastels. Mais on se réveille toujours un jour ou l’autre d’un rêve. Ce fut le souffle du Serpentard qui lui fit ouvrir les paupières. Il avait approchait sa bouche de son oreille et Penny sentit la respiration calme du garçon contre sa peau.

« PENNY ... JE CROIS QU'ON VA DEVOIR FILER BIEN VITE ... L'UNE DE MES COUSINES, UNE FILLE ET UN GARS DE TA MAISON NOUS REGARDENT BIZARREMENT, J'AI PEUR DE CE QU'ELLES SONT CAPABLES DE FAIRE. PARTONS ! »


Etait ce la poisse ? Ou juste un coup du destin ? Mais ces saleté de cousines étaient décidément en permanence dans les parages. Avaient-elles une vie a coté de pourchasser Ewin ? Ou était ce leur seule occupation ? C’était navrant et en même temps cette obsession de ces perfides filles lui faisaient peur. Elle n’arriverait peut être jamais à voler un moment tranquille avec le jeune homme sans qu’une des deux cousines ne débarque.

Les deux ados rompirent leur étreinte et partir à pas vif du hall. Pénélope jetait de temps en temps des coups d’œil derrière elle, pour voir qui ils fuyaient. Mais il n’y avait personne, personne derrière, personne devant, personne dans les couloirs. Elle fronça les sourcils, où avaient ils bien pu tous passer. Quand, d’un coup, Margause s’imposa devant eux, elle resserra la main d’Ewin dans la sienne, a la fois par surprise mais également de colère. Elle détestait cette fille, cette peste, cette…
La jeune fille suivit l’échange entre Ewin et sa cousine, les yeux exorbités. Qui était cette Jill ? Comment ça Ewin la trompait ? Il avait été amoureux d’une fille ? Le plus important était surtout qu’elle ne comprenait absolument rien de ce qui se déroulait devant elle. Un pièce de théâtre jouée par des marionnettes ressemblant étonnamment au Serpentard et a sa cousine. Pourtant elle sentait toujours le contact de la main du garçon dans sa main, leurs doigts qui s’enlaçaient, elle ne rêvait pas du tout.

Pénélope avait un visage interloquée, elle suivait tout ce qui se passait devant elle comme un vrai pantin, sans réagir ni réaction. Seul ses sourcils se froncèrent quand Ewin murmura quelque chose. Ca ne sentait pas bon, pas bon du tout. Soudain elle sentit qu’il la tirait par le bras, il l’emmenait avec lui. D’un coup le contact de leur peau se rompit et Penny fut projetée en avant. Le Serpentard lui ordonnait de courir, de partir. Son cerveau n’analysa même pas ce qu’on lui disait et ses jambes se mirent à courir dans la direction opposée à Ewin toutes seules. Les yeux de la Serdaigle ne quittait pas le garçon des yeux, jusqu’à ce qu’elle tourne au détour d’un couloir. Elle continua ainsi sa course jusqu’à arriver dans le hall, où elle s’arrêta en plein milieux. Elle avait encore joué sa potiche, la fille qu’on protège et qui n’est même pas capable de tenir tête à une petite peste qui essaie de la déstabiliser. Elle se sentait si bête, là, toute seule les bras croisé sous sa poitrine. Pourquoi devait elle toujours être la jeune fille en détresse et non pas la combattante qui protège son amoureux contre les vipère du genre de Margause.

Penny voulut retourner retrouver le garçon, refaire le chemin à l’envers en courrant de toutes ses forces. Elle allait le faire, si le dit garçon ne venait justement pas d’apparaître, sortant du couloir sombre. La Serdaigle fit mine de prendre un air dégagé même si les questions tambourinaient son crane, même si elle voulait tout savoir. Ewin n’avait il pas proposé de mieux de connaître ?


« DESOLE ... MAIS J'AI RÈGLE CE QUE JE VOULAIS ! J'ESPÈRE QUE TU NE T'AI PAS FAITE DES IDEES. ELLES ONT MONTEES UNE HISTOIRE DE TOUTES PIÈCES ! »


« Hum ne t’en fait pas pour ça »


Ce n’était pas vraiment sincère, bien sûr qu’elle s’était fait des idées, bien sûr qu’elle se posait mille questions. Mais ils venaient à peine de recoller les morceaux, ce n’était pas la peine de tout recasser direct. C’est pour cela que tentant de garder toujours le même air dégagé :

« Au fait… c’est qui cette Jill ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewin Brewen
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 395
Age : 27
Année : 5ème Année
Amour : Pénélope &#9829;
Date d'inscription : 06/10/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Lun 21 Avr - 16:02

Pénélope « Hum ne t’en fait pas pour ça »

    Était-ce un mensonge ? Cela en avait tout l’air ! Ewin esquissa un bête sourire en coin et s’appuya au mûr. Il contempla la jolie blonde en gardant son air plein de soupçons. Il n’avait jamais vu Pénélope ainsi et il venait certainement de rencontrer l’une des facettes négatives de sa personnalité. Bon d’accord, on ne voyait pas le gros mensonge direct comme cela seulement à cet instant il avait eu la curieuse impression que la jeune fille ne savait pas mentir ... Je ne dirait pas que lui non plus mais enfin. Un silence s’installa, le Serpentard avait déplacé son regard au plafond et son visage était devenu inexpressif. Il était en train de réfléchir, de se poser une énorme question ... Ou plusieurs: À quand le prochain mauvais coup ? Sur quoi sera-t-il basé ? Il avait beau trouver de nombreuses solutions, toutes étaient possibles. C’est alors que la voix de la cinquième année lui remit les pieds sur terre.

    Pénélope « Au fait… c’est qui cette Jill ? »

    Ewin esquissa un large sourire et montra son amusement en laissant apparaître ses dents blanches parfaitement alignées.


    Ewin « Penny, tu es en train de te trahir ! Tu penses trop fort, dit-il en riant, je sais parfaitement ce que tu te dis “ Il me trompe. Il va avec une autre fille. Ça y est, ça recommence “ »

    Le garçon se décolla du mur et se rapproche de la jolie jeune fille. Il l’attrapa par la taille et l’enlaça tendrement. Ses lèvres passèrent devant celles de la Serdaigle, elles se frôlèrent. Puis, le garçon poursuivit d’un ton doux ... Un murmure.


    Ewin « J’aurais parié que tu la connaissais ... Je l’ai connu quand j’étais encore un petit nouveau parmi les sorciers, si je me rappelle bien j’étais en deuxième année. Comme tous les gamins qui trouvent une petite fille jolie et gentille, j’en suis tombé amoureux et je le suis resté jusqu’à l’année dernière quand j’ai compris qu’elle avait beaucoup trop changé, qu’elle sortait une semaine avec un mec, la semaine suivante la voilà avec un autre. Elle était super fière de ce qu’elle faisait et maintenant je me rend compte qu’elle est jalouse de la relation que j’ai avec toi. Sinon, pourquoi serait-elle de mèche avec ces péta... satanées Melissandre, Morgause et Morgane ? Tout ce qu’elles veulent, c’est nous séparer. On doit leur montrer qu’on en a rien à faire. Cependant, il faut que je me mette à les fuir parce que je partage la salle commune avec elles ! Pwah ! »

    Il ironisa son discours avec une bête grimace et plongea son regard dans celui de Pénélope. Ils étaient séparés de quelques millimètres, le garçon rapprocha doucement ses lèvres et dans un parfais silence, il embrassa la jolie jeune fille durant plusieurs minutes. Ses mains glissèrent dans le dos de la cinquième année et il sentit ses bras passer autour de son cou. Il avait l’impression d’être enfermé dans une bulle avec la Serdaigle ou alors que l’espace leur appartenait et qu’ils étaient les seuls à décider s’il pouvait y avoir du bruit ou non. D’ailleurs, un bruit de métal retentit dans le sombre couloir par lequel Ewin était sortit. Comme si une barre de fer était tombée à terre. Les yeux du Serpentard s’ouvrirent, surpris. Ils reflétaient une sorte de colère, une envie de violence ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pénélope Strong
Serdaigle [Admin]
Serdaigle [Admin]


Féminin Nombre de messages : 759
Age : 25
Date d'inscription : 20/07/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Jeu 8 Mai - 19:13

Elle se sentait mal, malgré son air neutre, une boule se formait progressivement dans son ventre. Elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer Ewin dans les bras d’une autre fille, en train de lui chuchoter ce qui lui avait chuchoté à elle. Bien sûr c’était normal qu’il ait eu d’autre copine avant elle, la jeune fille ne s’était elle-même pas gênée ! Mais cela la rendait mal à l’aise de se dire qu’il avait enlacé d’autre épaule et effleuré d’autres lèvres. Comme il venait exactement de le faire avec elle, après de lui avoir arraché un petit sourire en lisant en elle comme dans un livre ouvert.

« J’aurais parié que tu la connaissais ... […] Cependant, il faut que je me mette à les fuir parce que je partage la salle commune avec elles ! Pwah ! »


Pénélope fit la moue, elle n’avait jamais rencontré cette Jill, mais d’un coté elle n’était là que depuis le début de l’année et n’avait même pas encore vu un dixième de Poudlard. Elle se laissa aller dans les bras d’Ewin, en essayant d’oublier cette histoire, ces filles qui ne voulaient pas les laisser en paix. Il fallait qu’elle apprenne à profiter du moment présent si leurs ‘problèmes’ continuaient. Les serpentards ne voulait apparemment pas les laisser tranquille alors autant prévenir que guérir. Leur relation s’annonçait tout à fait mouvementée. La jeune fille ferma donc les yeux, se délecta des baisés qu’elle échangeait avec Ewin, le serrait dans ses bras… jusqu’à ce qu’un bruit trouble leur quiétude. Penny cru d’abord qu’une des lourdes armures avait quitté son socle pour venir s’écraser à leur pied mais dès qu’elle ouvrit les yeux elle ne vit qu’un petit objet noir par terre.

Les yeux d’Ewin lançaient des éclairs en direction des escaliers sous lesquels ils se trouvaient. Elle suivit son regard et son expression sereine se transforma également en colère. Encore ces filles ! Avant qu’elle ait pu dire quoi que ce soit ou même sortir sa baguette, elles avaient disparue dans un recoin d’un couloir, mais leurs rires continuaient de résonner entre les murs du château. Un rire exaspérant… Penny sentit ses cheveux se dressé sur sa nuque.

Elle lâcha le jeune en premier et ramassa l’objet métallique. Pénélope se souvenait l’avoir déjà vu. C’était un porte chandelle, se trouvant sur les murs qui menait à la salle commune des Serpentard, lieu où elle avait déjà traîné avec des amis lors de virées nocturnes. Il était finement sculpté et malgré la poussière et les morceaux de cire on pouvait facilement voir les motifs. Un énorme serpent aux yeux d’émeraude ouvrait une gueule gigantesque et engloutissait un aigle qui tentait vainement de s’envoler. La haine des Serpentards pour les autres maisons ne datait décidément pas d’hier.

En retournant l’objet elle s’aperçue qu’un petit bout de parchemin y était accroché. Penny lanca un regard à Ewin puis déplia le papier. D’une encre verte, encore luisante, les cousines du garçon lui avait laissé un message, à elle.


On n’associe pas les princes et les paysannes. Retourne d’où tu viens sale garce.


Pénélope serra le mot dans son poing, hors de question qu’Ewin puisse le voir. Elle sentit les larmes lui monter aux yeux mais se retint, ce n’était pas le moment. Elle en avait marre de se faire écraser, d’être celle dont on se moque et sur qui on se défoule, marre d’être celle qu’Ewin devait toujours réconforter. Elle se rendit compte qu’il était temps qu’elle grandisse et arrête ces agissements de gamine comme pleurer pour des petites pouff**sses qui essayer de la séparer de celui qu’elle aimait. Elle lança un regard déterminé au Serpentard, elle savait que ses yeux brillaient mais elle s’en foutait complètement. Maintenant elle savait qu’elle devait pour une fois se débrouiller seule et régler ses problèmes elle-même. Il ne saurait rien.

« C’est vraiment débile de vouloir nous assommer avec un chandelier ! »


Dès qu’elle quitterai Ewin, Penny chercherai ses cousines pour leur parler, et s’il le fallait, utiliser sa baguette pour leur faire comprendre qu’elles n’arriveraient pas à la faire baisser les bras.

HJ : désolé pour le retard =S. J’ai fait ce que j’ai pu pour le rp, je l’avais bien dans la tête mais quand j’ai essayer de l’écrire ça s’est corsé mdr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewin Brewen
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 395
Age : 27
Année : 5ème Année
Amour : Pénélope &#9829;
Date d'inscription : 06/10/2007

•Perso•
Niveau: 3
♣Message:
MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Dim 8 Juin - 20:42

    Ewin cherchait un coin du lieux où les adolescents se trouvaient pour y poser son regard et réfléchir en silence. Il avait apprit en cours de divinations une façon pour lire l’avenir sans la nécessité d’un quelconque matériel. Cette fois, il essayait par le biais de sa concentration et le silence qui l’entourait de savoir ce que ses cousines lui réservaient. Lentement, le garçon se plongea dans un film tout droit créé par son imagination et qui n’avait aucun rapport avec ce qu’il attendait de ses capacités. Puis, un éclair blanc vint éblouir les images qui défilaient comme la bande d’un film dans sa tête. Ce n’était qu’à cet instant que les véritable images apparurent. Il y aurait certainement une incohérence car comme la météo, rien est vraiment certain cependant, tout paraissait tellement vrai. Ewin en frissonna. Il voyait sa copine dans la nuit en train de fuir, seule ... Tout se brisa dans une parole. Il avait été déconnecté de la réalité, du coup il n’avait pas remarqué que Pénélope s’était éloignée.


    Pénélope « C’est vraiment débile de vouloir nous assommer avec un chandelier ! »
    Ewin « Tu as raison ... En même temps, on sait qui l’a balancé ! »

    Un sourire naquit au coin de ses lèvres pâles et sa main alla se perdre dans ses cheveux noirs. Dans geste habitué, il remit ses cheveux en place et quitta le mur où il s’était appuyé pour aller s’asseoir sur la rambarde d’un escalier, le pousser pourrait lui être fatale car en-dessous il n’y a qu’un gouffre dont on ne voit pas le fond. Ayant une légère peur de vide, le Serpentard ne pu s’empêche de plonger son regard dans la noirceur qui séparait la rambarde du sol. Depuis un moment, il ne s’était pas refait hypnotiser par son attitude aux allures rêveuses. La vague de son passé resurgit alors des entrailles de sa mémoire pour lui rappeler ses souvenirs les plus funestes comme quand il était un enfant naïf et inconscient, ses cousines l’avaient forcer à monter le plus haut dans un arbre pendant le mariage de ses parents. Lorsqu’il était arrivé le plus haut, il avait été obligé de mêler le peu de courage et de force qu’il avait afin d’éviter de passer pour un petit lâche pleurnichar. Lorsqu’il allait entrer à Poudlard, il avait été obligé de rendre visite à sa tante et ses cousines lui avaient fait porter le chapeau lorsque l’un des services à café avait été brisé. Heureusement, ce n’était que quelques jours suivant son week-end chez elles qu’il apprit leur recalage à Beaux-Bâtons. Un évènement qui le marqua d’une profonde joie cette année-là.

    Ramené à la réalité, Ewin laissa échapper un autre frisson et secoua négativement la tête comme frappé par une soudaine et violente migraine. Il descendit de la rambarde et attira Pénélope vers lui. Elle avait toujours été là pour le faire oublier ou même apaiser ses douleurs sans vraiment le savoir car le bonheur qui envahissait son coeur était le seul remède pour le calmer. Le seul médicament qui lui était efficace était la Serdaigle. Le garçon la serra doucement dans ses bras et monta sa main dans les cheveux de l’élève, il effleura sa joue puis ses lèvres avec les siennes. Il finit par échanger un long et doux baiser avec l’adolescente. Néanmoins, il craignait le futur, il avait peur de ce qui allait se produire. Ewin devait rouvrir ses manuels de divination même s’il n’en avait pas envie...

    [ On va peut-être arrêter le topic là ou tu veux répondre ? x]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When I'm gone |PV EWIN|   Aujourd'hui à 15:40

Revenir en haut Aller en bas
 
When I'm gone |PV EWIN|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: EN BAS :: hall d'entrée-
Sauter vers: