AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « June. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « June. »   Ven 2 Nov - 17:26

RP N°2 .




« Mademoiselle. Oui vous. Par ici. »


    Ecole des Lys Dorés, vieux quartier irlandais. La bâtisse ne perdrait pas de temps à s'effondrer dans d'années mais en attendant, ils fallaient qu'ils en profitent un maximum. A l'intérieur, les élèves, considérés comme des bêtes, ne subissaient pas de sévices violents. Pas de coups de poings, mais des paroles dévastatrices et froides. Ici, aucune récompense pour féliciter les petits enfants. Cinquième Etage, classe numéro cinq. Une enseignante d'un certain âge se tenait devant le sale tableau, droite comme un pic, le regard dirigé vers une fillette rousse portant un appareil dentaire indiscret qui, tête baissée, se dirigeait comme prévu vers sa supérieure. La petite fille, comme d'habitude, avait sûrement du faire une bêtise ou se montrer impolie envers un professeur de son école. Mais à dix ans, ils ne pouvaient malheurement pas attendre plus de la part de cet enfant.

    Comment se prénommait-elle? June. June Somerset, qui habitait la maison d'en face. Donc pas question pour elle d'arriver en retard. De nombreuses responsabilités lui prenaient énormément de temps - Ses parents l'éduquant « à la dure », elle ne possédait pas beaucoup de jouets et ne faisait pas souvent ses devoirs -; la réputation de « vieille paysanne ne sachant pas correctement parler » lui pesait sur le cœur car de ce fait, d'anciennes connaissances dont l'amitié se trouvait être bien fondée, s'écartèrent subitement de Mademoiselle, ce qui ne l'empêchait sûrement pas de continuer à avancer. Optimiste, dès son plus jeune âge. Arrivée devant la maîtresse, June, accompagnée d'un sourire enchanteur, déposa son cahier de correspondance avec les parents et fit alors une drôle de moue, signifiant peut-être que cela l'énervait que de rester plantée debout, et devant les autres élèves qui comme d'habitude, ricanaient à pleine dent.


« Mademoiselle, vous n'avez pas très bonne mine aujourd'hui. Vous voulez pas que j'appelles un docteur ? »


    Ooups. Le teint rosâtre, les jours qui gonflaient et le doigt pointé vers la porte de sortie : June l'avait pas saisi, elle était renvoyée de cours pour le reste de l'après-midi. Fière d'elle, Mademoiselle Somerset rangea ses affaires dignement et ressortit de la salle de classe sous les regards éblouis des autres élèves. Et toc. Malheuresement pour elle, le bureau du directeur se trouvait près de la salle et elle ne pouvait glander dans les couloirs pendant des heures. Toc Toc. La porte s'ouvrit et laissa place à un vieil individu barbu, couronné d'un chapeau étrange, avec des lunettes. Lisant son journal attentivement, il n'avait aperçu la petite fille qui patientait devant l'entrée. Quand soudain June voulut se faire remarquer.


« Mes parents m'ont autorisés à rentrer toute seule chez moi au cas je me ferais encore renvoyer. Ils en ont assez de venir m'chercher. »


    D'un geste de main rapide et ininteressé, le directeur invita June à sortir le plus rapidement possible de la pièce et de rentrer chez elle afin de s'escuser devant sa famille pour les actes mauvais qu'elle avait commis. June allait encore inventer une histoire sortie de nulle part, comme par l'exemple l'arrivée soudaine de maux de tête et de brûlures d'estomac. Le voyage vers sa maison ne fut pas long, bien au contraire. Unity se pressa de défaire ses bottes et de déposer son sac sur la table du salon. La jeune fille caressa ensuite son petit chat nommé Winny, roux aux yeux noirs, tout à fait sympathique. Puis la fillette s'effrondra sur le fauteuil situé à côté de la cheminée noire. Ses parents n'étaient pas présents dans la maison. Mais June ne se préoccupait de cela, puisqu'elle connaissait les horaires mobiles de ses parents. Son père travaillait dans une agence immobilière mais ce que sa mère faisait, elle ne le savait point. Journaliste, ou quelque chose comme ça. Alors que le calme trônait dans la maisonnée, il fut perturbée par un grand courant d'air qui fit voler toutes les parerasses déposées sur la table. Sursaut. June, légérement effrayée, se tourna doucement afin de voir ce qui l'avait interrompu dans sa lecture. Oh. Juste un petit hibou, portant entre ses serres une lettre. Rien de spé... Un hibou? En liberté ? Unity n'en avait jamais vu à l'état sauvage. De nature curieuse, la fillette donc âgée de dix ans s'empressa d'aller à la rencontre de l'animal, apparemment méfiant. June arracha la lettre des serres du hibou, qui lui pinça l'épaule.


« Aïe ! »


    Attention, ouverture de la lettre. Pas de pression, surtout que June ne connaissait l'expéditeur de ce courrier, juste le destinataire. Elle même. Oui, pour la première fois depuis sa naissance, la jeune June n'avait reçu de lettre. Même pas de ses grands-parents, c'est pour vous dire. June lacha l'enveloppe et commença la lecture sans doute ' barbante ' du courrier. Hum. Adix ans, votre rapidité n'était pas grandiose, je suppose. Alors laissez-lui le temps pour bien assimilier la nouvelle. Alors oui, un certain Dumbledore lui annonçait que depuis sa naissance, elle avait été inscrite dans une école de Sorcellerie appellée Poudlard, la plus renommée du pays et qu'avec plaisir, il m'acceptait dans cette institut pour sorciers donc, et qu'elle devait à tout prix acheter ses fournitures scolaires avant la rentrée. Mais bien sûr. Encore une ces blagues que lui jouaient ces stupides enfants de son quartier. Mais bientôt, la jeune Somerset apprendra que ceci ne sont pas des nouvelles à prendre à la rigolade.

    Oui, June était bien doté de pouvoirs magiques, et même si son père n'en possédait aucun, sa mère n'était innoncente à cette affaire. Rentrant de son travail - en vérité, elle avait un poste à la Gazette du Sorcier comme Rédactrice -, elle dût tout lui expliquer. Tout. Le Chemin de Traverse mais aussi la monnaie et le plus important, la magie. Il fallait aussi qu'elle saches que les sorciers se devaient de garder leur secret, donc pas un mot à son père. Cela serait difficile de ne pas lui en faire profiter mais bon, les règles étaient les règles. Le soir, June ressortit sa lettre et la montra à sa maternelle, qui soupirait de joie. Sa lignée de sorcière pourrait être enfin suivie. Le lendemain matin, les deux dames partirent à la recherche de la baguette magique et de tout l'attirail dont Unity aurait beosin. Et le jour de la rentrée arrivé, June et son petit chat Winny partirent à la découverte d'un nouveau monde.


She's so Lucky and So Lovely, isn't she ?.

:: Comment avez-vous connu le forum :
Poudlard Fanstastique.
:: Pourquoi vous êtes-vous inscrit :
J'aime bien le principe et les bons forums =).
:: Comment trouvez-vous le design :
*ww*
:: Personnalité sur l'avatar : Je sais plus, faut que je regardes.


Dernière édition par le Ven 2 Nov - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Diggory
Poufsouffle
Poufsouffle


Masculin Nombre de messages : 3454
Age : 24
Année : 6ème
Date d'inscription : 05/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Proud to be Yellow.
MessageSujet: Re: « June. »   Ven 2 Nov - 20:47

Bienvenue chez les Poufsouffle !


Amuse toi bien !

Cedric.

...............................................
Girl, you really got me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« June. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» June Dorothée McCarty (: [OVER]
» Crazy little thing, Crazy stupid Love . (Carter/June)
» My Body Needs A Hero, Come And Save Me ?? (Pv June ?)
» June > la petite souris aux grandes lunettes
» » Crazy Little Pony {June Lewis}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: FIRST :: oh, c'est ici les présentations ? :: LES ELEVES :: REPARTIONS TERMINEES-
Sauter vers: