AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Propice aux rencontres... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cedric Diggory
Poufsouffle
Poufsouffle


Masculin Nombre de messages : 3454
Age : 24
Année : 6ème
Date d'inscription : 05/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Proud to be Yellow.
MessageSujet: Propice aux rencontres... [Libre]   Sam 20 Oct - 23:30

Un petit groupe d'amis était assis sur les feuilles séchées d'un vieux chêne au tronc gigantesque. Entourés d'écharpes et de capes pour se protéger du froid de l'automne, livres en mains, ils révisaient les cours pour la semaine à venir. Un blondinet, appuyé contre une jeune fille brune aux yeux verts, révisait l'Histoire de la Magie sur Les mages Grecques de 154 avant J-C. La jeune fille, trop occupée à caresser tendrement les cheveux du garçon, daignait ouvrir un livre. Un autre garçon, roux aux tâches de rousseur se repassait en mémoire son cours dûment appris de Potions sur les conséquences qu'engendre une potion de paix mal dosée. Une blonde à lunettes, affalée sur le ventre sur l'herbe tapissé de feuilles lisait un ouvrage nommé La Politique Magique : atouts et contraintes. Bref, une fin de semaine dans le parc à réviser pour les cours qui étaient tout sauf bon enfant. Il y avait autant de définitions importantes en Métamorphose à apprendre que de hiéroglyphes, autant d'ingrédients à connaître en Potions que de grains de sable en plein désert, et autant d'astres à identifier en Astronomie que d'idiots sur terre.


Cedric Diggory faisait parti de ce groupe, repassant plusieurs fois du regard les mêmes lignes depuis bien cinq minutes sans en comprendre leur sens, tandis qu'une jolie Poufsouffle passait ses doigts fins dans ses boucles blondes. Puis gavé de ne rien retenir de ce livre, il le ferma en un clap puis s'allongea plus profondément entre les deux jambes de la jeune fille, sa poitrine lui servant de dossier. La jeune fille, dans un soupir entoura la tête du garçon et posa son menton sur le sommet de sa tête, tout en observant l'eau du lac noir en face d'eux. Puis ce fut autour du rouquin d'arrêter de se torturer l'esprit à reformuler ses phrases, qui alla se dégourdir les jambes en marchant un peu près du bord du lac. Cedric observait le ciel, recouvert d'une volute grise. Le temps s'était rafraîchi et les brises de l'été s'éloignaient vers les tropiques. L'humeur de Dolorès Ombrage ne s'améliorait pas et était toujours autant orageux. Sentant ses jambes s'engourdir à son tour, il se redressa et annonça aux jeunes filles qu'il avait envie d'aller faire un petit tour. Aucune d'elles ne se joignit à lui, il faisait vraiment trop froid. D'un haussement d'épaule il répondit, puis il commença à se diriger vers le lac. Tout en avançant, il sentait quelque chose dans sa poche arrière qui l'empêchait de marcher correctement.

Il s'arrêta et plongea sa main dans la poche et ressortit une lettre froissée destinée à sa cousine. Il avait complètement oublié de l'envoyer le matin même, pour être sûr qu'elle le reçoive lors de son anniversaire. Il emboîta le pas en changeant de direction vers la volière. Au bout de plusieurs minutes à se geler en montant les nombreuses marches de la tour, il arriva au sommet. Il poussa la porte branlante et découvrit une dizaine d'hiboux regroupés pour mieux se réchauffer. Cedric attrapa un petit hibou de couleur marron glacé qui enserra ses serres sur sa manche de sweet. L'oiseau attrapa la lettre avec son bec et s'envola après un moment d'hésitation. Cedric poussa un soupir il rangea ses mains glacées dans ses poches. Alors qu'il regardait à travers une meurtrière son hibou disparaître vers l'horizon, la porte s'ouvrit à nouveau.

...............................................
Girl, you really got me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra M. Blackmind
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 334
Age : 24
Année : 6eme Année .
Amour : Ne me parlez plus d'amour, je fais des plaques rouges..
Passions : Plus aucune passion, pour l'instant.
Date d'inscription : 29/08/2007

•Perso•
Niveau: 1
♣Message: REPREND SANDRA. TOPICS OFF ♥
MessageSujet: Re: Propice aux rencontres... [Libre]   Dim 21 Oct - 20:09

SANDRA - Il pleut.

LUCY - Mais non Sandra c'est...

TIM - T'es poustillons, boufonne !

SANDRA - A qui tu parles Timothé ?!?

TIM - Bah à Lucy bien sûr... Toi mon ange, jamais je ne te parlerais comme ça...

Le dénomé Tim avança ses bras vers Sandra et les posa sur les hanches de notre Serpentard. L'air dégôutée, elle repoussa son étreinte amoureuse. Non, elle ne l'aimait pas. Elle avait bien sûr une tout autre personne en tête. Les trois adolescents étaient dans le parc. Pas très ensoleillé disons. Sandra appuyée sur un tronc d'arbre, Timothé devant elle, et Lucy assise sur une branche un peu plus au dessus. D'ailleurs, Sandra se demandait bien, avec toute cette graisse, comme elle avait pût monter si haut. L'apesanteur. Connaissez-vous ? Cette chose qui fait que vous pouvez rester debout sans tomber. Eh bien, on se demandait bien pourquoi à cet instant même, Lucy n'était pas attirée vers le bas ...
Notre Serpentarde rajusta de justesse son écharpe sur son visage, de sorte que la bouche de Timothé ne vienne se coller malencontreusement sur celle de la brunette... Comme c'était arrivé maintes et maintes fois.

Une feuille qui tombe. Elle tombe à terre, mais dans votre estomac, dans votre coeur. L'automne qui arrive à pas lents, mais qui arrive quand même. Le fait de vous dire qu'une saison de plus arrive, et voici le poids dans votre estomac. Celui de votre coeur, c'est quand vous pensez que automne donne halloween, qui donne bal, et qui donne personne. Evidemment, Timothé allait lui demander, tôt ou tard... Sandra déglutit avec peine. A cette heure là, Alexandre devait surment être dans les bras d'une belle blonde, bouche contre bouche, main dans la main. Elle aurait peut-être dût s'y prendre plus tôt. Cette feuille termine donc sa trajectoire et sa vie sur le pied de Sandra. Une coïncidence ? Oui surment. Une sorte de coup de pied, et la feuille se posa un peu plus loin. Timothé à les yeux figeés sur Sandra depuis son rejet. Elle ne l'aime absolument pas. Il est grand, brun, les yeux d'un vert parfait, une bouche fine et attirante, certes, mais elle préférait les yeux ténébreux d'Alx.


TIM - Hey mon Ange, tu vas au bal avec moi ?

SANDRA - Pardon ? Quel bal ? Et puis, arrette de m'appeller mon ange, ok ?

TIM - Oh oh ! Calme toi ! C'est Durocher qui t'excite ?

Sandra prit une couleur rougeatre. Que Timothé sache son faible envers Alex était mauvais pour deux raisons. Une, c'est qu'il va être très très très jaloux. Et de se fait découle le deux. Il va aller démonter Alexandre. Donc, très mauvais. Sandra se redressa du tronc de l'arbre, le regard meurtrier. Sa main glissa lentement vers sa poche arrière, et elle caressait du bout de son doigt le bois minutieusement lissé. Elle n'avait pas peur de Tim. C'était un ancien petit ami de Sandra, mais il avait fait en sorte qu'elle et Max se détestent... De se fait, elle avait tué Max. Depuis, elle ne peut plus supporter Timothé. Sa bouche se pinça en un rictus.

SANDRA - Pardon ? Durocher ? De quoi tu t'mêle, toi ?

TIM - Voyons, MON ANGE, je suis ton petit ami...

SANDRA - Arrette !!!! Tu n'es rien pour moi ! Je ne t'aime pas !

TIM - Tu aime Durocher ? Hein ? Tu l'aimes cette....pédale ???

Sandra se figea sur place. Timothé n'avait pas le droit de dévoiler en public qu'une fois, Alx avait eu une relation avec un certain Drew. D'un geste habile, Sandra sortit sa baguette. ELle hurla de rage, mais Lucy se jetta sur elle, annulant le sort.

SANDRA - AVADA ........ !!

Sandra se retrouva à terre, Lucy à ses côtés. Tim, effrayé, mais énervé, se jetta sur elle. Il repoussa d'une seule main Lucy, puis vint coller ses deux mains autour du cou de Sandra. Il serrait. Fort. Sandra sufoquait. Instinctivement, elle lui mit un coup de genou entre les jambes. Timothé se retourna sur le dos. Reprenant sa baguette, Sandra se mit à courrir. Elle ne savait pas vraiment où elle allait, mais la direction qu'elle avait prise ne menait qu'à la volière. Sufoquant, se prenant quelques branches dans le visage, les larmes coulant sur le côté de ses joues et par la vitesse, elle ne regardait pas derrière elle. Sandra apperçevait au loin les marches de marbre de la volière, hute de milliers d'hiboux. Quatres à quatres, elle monta les marches. C'était bête ; c'était un cul-de-sac. Pourtant sûr d'elle, elle poussa la porte de ses deux bras et d'une violence atroce. Un garçon était là. Il avait l'air calme. Elle, elle pleurait. Son coeur battait sur le tempo d'une chanson de Hard-Rock. Ses yeux pénétrèrent ceux du jeune homme. Son blason, elle ne le vit pas. Déjà, elle se tenait dans ses bras, pleurant sur sa robe, et l'implorant de toute aide.


HJ ; Si tu n'aimes pas, dis le Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Diggory
Poufsouffle
Poufsouffle


Masculin Nombre de messages : 3454
Age : 24
Année : 6ème
Date d'inscription : 05/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Proud to be Yellow.
MessageSujet: Re: Propice aux rencontres... [Libre]   Lun 29 Oct - 21:05

Ce n'était pas le vent fort qui venait de s'engouffrer dans la volière par la porte, mais une jeune fille, paraissant désemparé. Ses cheveux en bataille et ses yeux baignés de larmes n'illustraient rien de bon. Que fallait-il faire ? Laisser cette pauvre jeune fille seule contre ses problèmes ? Cedric n'y songea même pas. Il s'approcha lentement puis entoura les épaules de la jeune fille de ses bras réconfortants et chauds. Il avait toujours une manie de donner de l'affection aux personnes qu'il connaissait à peine, ce qui pourrait un jour lui faire beaucoup de tort. Mais qu'avait-elle bon sang à pleurer de la sorte ? Le garçon sentait le coeur de la jeune élève battre à tout rompre contre sa poitrine.

Elle éclata en sanglots dans ses bras. Mais que fallait-il faire ? Cedric était aussi désemparé qu'elle mais à un degré différent. Il se sentait mal à l'aise de ne rien pouvoir faire pour cette jeune fille, simplement de la consoler dans ses bras, si encore ça la console. Plus le temps passait et plus Cedric trouvait le moment désagréable. Ça n'a rien de facile de réconforter une personne inconnue. Après quelques sanglots, il se détacha lentement et plongea son regard intensément émeraude dans les yeux de la jeune fille, cherchant à trouver une lueur d'espoir, ou à lire en elle comme dans un livre ouvert. D'une voix douce et apaisante, il chuchota.


"Calme toi, ne t'inquiètes pas, je suis là..."


Il était là, mais pour combien de temps ? Cela faisait à peine deux minutes qu'ils se connaissaient, et Cedric lui parlait comme si ils étaient amis depuis des dizaines d'années. Puis laissant de côté ses ressentis, bien décidé à aider une âme, il reprît la jeune fille dans ses bras. Il effleura de la paume de sa main et caressa le dos de la jeune fille, d'une manière reposante, de quoi effacer ses sanglots le plus vite possible. Le froid persistait, et les hiboux sortant et rentrant continuellement dans la manière n'arrangeait rien, ces volatiles provoquant un tel vacarme et un tel soulèvement de poussière à chaque élancée.

Il se mit à caresser les cheveux noirs de jais de l'élève dans le sens des racines, et à lui chuchoter dans l’oreille quelques paroles rassurantes, comme un grand frère. Si ce n’était pas sa loyauté qui le tuerait, se sera bien son affection maladive. C’était un réel besoin de câliner, de toucher, de sentir, d’embrasser, d’étreindre… Bref, de se sentir aimé. Cela faisait si longtemps qu’il n’avait pas eu un contact charnel, il n’allait pas s’en plaindre, mais se frotter à quelqu’un qu’on ne connaît, c’est comme prendre à pleine main une rose sans se soucier des épines. Après d’interminables minutes à cajoler cette inconnue, il sortit de sa poche un mouchoir brodé dont il se servit pour éponger les yeux baignés de larmes avec délicatesse. Ses yeux étaient alors gonflés à cause de toutes les larmes qu’elle eut déversées durant cette longue étreinte. Il indiqua à la jeune fille le rebord en pierre de la fenêtre puis tira la jeune fille par la manche de son pull pour l’amener à s’asseoir près de lui. C’était une attitude assez inhabituelle, mais bon, Cedric n’avait strictement rien à faire. Ses trois autres amis étaient sûrement partis au chaud au château. Ils étaient peut être encore les seuls à l’extérieur. Il tourna la tête puis regarda la jeune fille qui n’osait croiser son regard une nouvelle fois.


« Je suis Cedric, raconte moi ce qui ne va pas…»

[désolé ma Sandrouille :maieuh: ]

...............................................
Girl, you really got me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra M. Blackmind
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 334
Age : 24
Année : 6eme Année .
Amour : Ne me parlez plus d'amour, je fais des plaques rouges..
Passions : Plus aucune passion, pour l'instant.
Date d'inscription : 29/08/2007

•Perso•
Niveau: 1
♣Message: REPREND SANDRA. TOPICS OFF ♥
MessageSujet: Re: Propice aux rencontres... [Libre]   Lun 5 Nov - 13:30

Rien de plus réconfortant que la chaleure humaine. Surtout celle des hommes. Là, enlaçée dans des bras forts et inconnus, Sandra sanglotait encore, laissant aller de temps en temps des " Aide moi " et des " Pardon ". Elle même se demandait pourquoi avait elle courrut dans les bras de cet inconnu, apparemment au grand coeur. Ce dernier ne la repoussa pas, lui caressa les cheveux, lui chuchota quelques paroles très rassurantes. Il est vraie qu'à première vue, il n'avait rien d'effrayant, ce garçon, et Sandra l'avait déjà vu quelque part. Certes, il était à Poudlard, mais il lui semblait qu'il était à Pouffsoufle, et qu'il avait participé au tournois des trois sorciers. Sauf que cette année là, un autre nom était sortit de la coupe, celui de Potter. Ecoeurée, ce jour là, dans la grand salle, Sandra avait criait " C'est de la triche ! " et avait pris un air boudeur. La lumière bleue présente dans cette salle immense reflettant sur son visage laiteux. Puis, un éclair était apparut à travers les grandes fenêtres, puis Sandra était sortie. Elle n'avait pas attendue la fin du dîner, et, plus tard, dans les couloirs, avait encouragée Cédric à gagner contre ce Gryffondoer sans cervelle, qui éprouvait un réel plaisir à se faire remarquer en inventant des tas d'hitoires plus farfelues les unes que les autres. La sortant de son passé, court instant de sa vie, le jeune Diggory sortit un mouchoir d'une éclatante blancheur. Là, il lui passa sur les yeux. Les larmes de la jeune Blackmind s'éclipsèrent quasiment instantanément. Peut-être avait-il des dons ? Savait-il chasser les ennuis des jeunes gens qui lui étaient inconnus ?! Sandra se laissa alors tirer par la manche : le jeune homme l'emmenait s'assoir sur le rebord d'une des nombreuses fenêtres de la volière. Là, Sandra n'osait pas tourner ses yeux verts vers ceux de juen Cédric. Elle pensait y trouver quelque chose qui la choqquerait, comme de la moquerie, ou de la pitiée.

« Je suis Cedric, raconte moi ce qui ne va pas…»

Sandra releva la tête lentement vers son interlocuteur, les yeux baignés de larmes même si elle s'était calmée depuis quelques secondes. Le fait qu'une personne inconnue prenne soin d'elle était une preuve de dignitée. Elle étira lentement et timidement ses lèvres en un faible sourire. Là, elle murmura un " Enchantée, Cédric, je suis Sandra Blackmind. Mais je savais qui tu était, je t'avais supporté au tournois...Tu te souviens ? " Non, il se souviendrais surment pas, il ne fallait pas qu'elle se fasse des illusions non plus. Elle rebaisa la tête, en signe de découragement. Qu'elle lui raconte ? Mais elle se ferait passer pour quoi ? Une trouillarde ? Non mais quand même, un garçon la cherchait dehors, il voulait la tuer, comme elle, elle avait tué son ex-petit ami... Comme un retour dans le temps, une histoire qui se mettait en boucle... Une chouette entra en trombe dans la volière. Elle fit dégager un vaste nuage de poussière et Sandra toussauta. Puis, repprennant son souffle et ses esprits, elle lui raconta sa petite aventure qui s'était pasée il y avait de cela quelques minutes...ou bien plus ? Elle n'avait plus la notion du temps, à présent, et le fait qu'elle soit dans la même pièce que ce garçon n'arrengeait rien. Elle se sentait bien avec lui. D'ailleur, elle ressentait un besoin de se consacrer à lui, lui raconter sa vie, car au fond, elle ressentait que Cédric était bon, et plus...
Un bruit avait retentit derrière elle. Oui, au dehors. Malgrès le fait que la volière était vraiment très haute perchée, elle entendait distinctement la voix de Timothé, amplifiée à l'aide d'un sortilège, qui lui criait que si elle était là haut, il ne se gênerait pas pour monter et l'attrapper. Ce qu'il savait pas, c'est que Cédric était là, aussi. Sandra prit un air innocent, et retourna son visage pâle vers le Poufsouffle. Sandra se leva d'un bond,puis fit les cents pas dans la volière, evitant de temps à autre quelques crottes de hiboux. Elle charchait une solution, mais rien ne lui venait. Quand, soudain, derrière elle, la porte bougea. Le regard horrifié de Sandra se posa dans le regard appaisant de Cédric. Là, elle se rua sur la porte, ouvrant ses bras plaqués contre cette dernière, luttant contre Timothé derrière la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Diggory
Poufsouffle
Poufsouffle


Masculin Nombre de messages : 3454
Age : 24
Année : 6ème
Date d'inscription : 05/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Proud to be Yellow.
MessageSujet: Re: Propice aux rencontres... [Libre]   Lun 5 Nov - 14:04

Elle paraissait si vulnérable, malgré que son blason argenté et vert criait le contraire. Cedric était sûr que ses bras avaient considérablement calmé la jeune fille qui ne sanglotait plus comme avant. Elle hoqueta quelques mots, mais Cedric put en comprendre leurs sens en lisant sur ses fines lèvres. Une si fragile demoiselle avait besoin de dévoiler ce qu'elle avait sur le coeur, même à un inconnu, tant qu'on puisse l'écouter.

"Enchantée, Cédric, je suis Sandra Blackmind. Mais je savais qui tu étais, je t'avais supporté au tournoi...Tu te souviens ? "


Sandra Blackmind. Un nom aussi froid ne pouvait appartenir qu'à une grande famille de sang pur, sûrement très proches des Malefoy. Ça ne l'étonnerait guère si elle contait qu'elle jouait au bac à sable avec Drago Malefoy étant petite. Cedric leva le menton et se mit à chercher dans sa mémoire une jolie brune au visage ovale et aux longs cheveux noirs. L'année du Tournoi avait été si merveilleuse et si riche en rencontre qu'un seul visage ne pouvait lui être rappelé. Et il s'étonnait qu'une Serpentard encourage plus Cedric Diggory que Viktor Krum, enfin bref. Il replongea son regard vers la jeune fille, et alors qu'il répliqua, il fut coupé par un bruit sourd provenant du pied de la tour. Il se leva d'un bond, se retournant pour apercevoir quelque chose par la lucarne, mais rien. C'était une voix masculine, assez imposante. Il crût entendre le nom de Sandra, ce qui se confirma lorsque la jeune Serpentard parût paniquée, au point de prendre une autre teinte de couleur. Préoccupée, elle se mit à marcher dans la volière, cherchant sûrement un moyen de se tirer d'une affaire que Cedric n'avait pas conscience. Il voulut demander à être au courant lorsqu'un autre bruit sonore derrière la porte branlante gronda. On frappait à la porte. Cedric regarda la porte intensément et posa son regard ensuite sur la jeune fille qui cherchait le sien pour le réconfort qu'il avait pu lui soumettre quelques minutes auparavant. Pris au dépourvu, Cedric aperçut la jeune Sandra ouvrir férocement la porte et s'engouffrant dans le froid presque hivernal de l'extérieur. Il entendit le cri perçant de la jeune fille contre celui rauque d'un homme.

Cedric tira sa baguette de sa poche et accoura à la porte qu'il ouvrit aussi sèchement que Sandra, voyant alors deux élèves dont Sandra en train de se débattre à mains nues. Le Poufsouffle écarta d'une main puissante l'épaule du garçon du corps de Sandra et pointa sa baguette sur sa pomme d'Adam, prenant soin d'appuyer en rencontrant ses yeux luisant de démence. Cedric se tourna légèrement en gardant sa baguette dégainée puis mis le garçon face aux escaliers. Il le poussa d'une main et le garçon dégringola quelques marches puis réussit à s'arrêter. Cedric pointa sa baguette lorsqu'il crût voir le garçon fouiller dans la doublure de sa cape.


- Expelliarmus !

La baguette lui sauta dans les mains et tomba de la tour. Cedric attrapa la main de Sandra et la poussa dans la volière, pour qu'elle n'assiste pas au combat. Le garçon monta quatre à quatre les marches tandis que Cedric lança un deuxième sortilège qui suspendit le garçon par la cheville dans les airs. Cedric hurla :


- Ne t'approches plus jamais d'elle, sinon tu auras affaire à moi.

Le garçon ne gesticula pas, apeuré de tomber dans le vide. Cedric dirigea le garçon vers les escaliers, qui prît ensuite les jambes à son cou quand le sortilège fut rompu. Cedric retourna devant l'encadrure de la porte et regarda Sandra dans des yeux pleins d'attendrissement. Il prît une voix douce et leva les sourcils.

- Est-ce que ça va ?


Les cheveux en bataille de la jeune fille illustraient à quel point la rage les avait envahis lors de ce mini combat arrêté de force par Cedric. Il n'avait jamais vu une jeune fille avoir autant de poigne mais la musculature du garçon avait prît le dessus. Cedric hocha légèrement la tête et invita la jeune fille à une nouvelle étreinte en lui proposant son bras. Que d'émotions en si peu de temps.

...............................................
Girl, you really got me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Propice aux rencontres... [Libre]   Aujourd'hui à 21:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Propice aux rencontres... [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: LES TOURS :: la volière-
Sauter vers: