AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 & Ne parlez plus jamais de nourriture. [ Libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: & Ne parlez plus jamais de nourriture. [ Libre ]   Mar 2 Oct - 3:27

Eh bien voilà, un autre cours de divination pour élèves de cinquième année s'achevait. Le professeur Trelawney arpentait sa salle de classe tel un vautour, jetant un coup d'oeil aux dépôts de thé dans la tasse en porcelaine qu'elle avait donné à chaque élève au début du cours. Eh oui, puisque c'était l'un des premiers cours de cette matière, Trelawney avait décidée de faire une révision à propos de Lire les messages que contiennent les feuilles de thé, au grand mécontentement de la majorité des élèves. Ceux-ci étaient donc regroupés par deux à de petites tables recouvertent d'une nape brodée assez colorée et notaient ce qu'ils voyaient dans la tasse de leur coéquipier. La classe semblait être plongée dans une espèce de brume de parfums écoeurants, sans parler de la forte odeur de Xérès qui traînait derrière le professeur Trelawney. Alexandre était mollement assis à une table au fond de la classe avec un garçon possédant des cheveux bruns aux reflets blonds. Un certain Adam avec qui le garçon avait l'habitude de parler. Celui-ci notait à l'instant-même quelque chose sur un bout de parchemin tandis qu'Alx avait appuyé son menton contre la paume de sa main, le regard vitreux fixé dans le vide. En fait, il se concentrait à ne pas respirer tous les parfums qui l'étourdissaient et à ne pas penser à la chaleur suffocante de la pièce. Parce que depuis qu'il s'était levé, l'adolescent avait mal au coeur. Et plus les heures avançaient, plus celui-ci empirait.

Adam - D'après toi, ça veut dire quoi ça ?

Alx - Hen ?

Adam - Les feuilles de thé dans ma tasse, tu te souviens toujours qu'on est en divination ?

Alx - Ah heu, oui.. Tu disais quoi à propos de ça ?

Adam - Quelle est la signification de ce que les feuilles dessinent... On dirait des pancakes ! Non, peut-être des pâtes tout compte fait..

Alx - Ça t'ennuirait d'éviter de parler de nourriture ?

Adam - T'as mauvaise mine. T'as le visage vert.

Alx - J'avais remarqué.

Le vert et argent avait le teint si blême qu'on aurait dit qu'il était effectivement verdâtre. À moins que ça n'était que l'éclairage de la seule source de lumière de la classe ; un grand feu aux flammes multicolores. Pourquoi fallait-il toujours qu'il se trouve dans le mauvais cours au mauvais moment ? Lorsqu'il était fatigué et maladroit, il se trouvait en cours de potion. Ou alors quand il était nerveux et que sa concentration était extrêmement limitée, il était assis dans la classe de métamorphose. Et à présent que son estomac remuait dangeureusement le contenu de son petit-déjeuner, il était plongé au beau milieu de parfums noséabondes qui vous levaient le coeur. Oubliant de répondre à Adam, il plaça ses bras sur son bureau de façon à pouvoir y poser son front brûlant. Combien de temps pouvait-il rester avant que ce foutu cours finisse ? Trois minutes ? Quinze minutes ? Une demi-heure ? Si seulement son estomac pouvait cesser de se retourner pendant un bref instant...

Adam - À ta place je me relèverais, Alx. Trelawney arrive.

Celle-ci se frayait en effet un passage parmis les tables pour accéder à celle des deux garçons. Alexandre se releva lentement et d'après le regard inquiet que lui lança Adam, il ne devait pas avoir l'air très en forme. Il toucha à l'aide du revers de sa main son front pour vérifier sa température et constata qu'il faisait de la fièvre. Adam se pencha alors vers lui en lui conseillant de demander à l'enseignante d'aller à l'infirmerie et au moment-même ou il reprit sa position normale, Trelawney se planta devant leur table en les fixant de ses gros yeux globuleux. Il leva donc la main.

Trelawney - Qu'y a-t-il, mon chéri ?

Alx - J'ai mal au coeur, professeur.

Elle détourna le regard en décidant de l'ignorer et se pencha sur la tasse d'Adam en lui demandant ce qu'il avait trouvé à propos des feuilles de thé. Alx s'efforça d'écouter. Il pu comprendre qu'apparement, les présages écrient dans la tasse signifaient plus clairement que jamais qu'un terrible malheur s'abatterait sur Adam. Puis, il perdit à nouveau toute concentration, car son état était vraiment insupportable. Puis, son estomac se souleva et il eut un haut-le-coeur qui fit agrandir les yeux d'Adam. Il leva à nouveau la main.

Trelawney - Et tu vois cette forme de chaussette, juste là ?

Adam - Heu..

Trelawney - Oui, M. Durocher ?

Alx - Professeur, je vais vomir.

Trelawney - Très bien, vous pouvez quitter la salle. Pauvre garçon, j'avais bien vu la semaine passée que votre santé se détériorait et que..

Mais le Serpentard ne resta pas là à écouter la prédiction qu'avait fait l'enseignante sur lui. Non, dès qu'elle lui avait donné l'autorisation de sortir du cours, il avait eut un autre haut-le-coeur, avait plaqué sa main contre sa bouche et était sortit en courrant de la pièce, sous les regards intrigués des autres élèves. Il dévala donc les marches de la tour ainsi que les escaliers menant à l'étage inférieur tout aussi rapidement, secoué de tremblements comme à chaque fois qu'il était sur le bord d'être malade. Puis, une fois au sixième étage, il apperçut la porte des toilettes des garçons. Heureusement qu'elles ne se situaient pas bien loin de son cours. Il ouvrit la porte des toilettes à volée, mais figea une fois dans la pièce. Quelqu'un était debout, face aux lavabos. Il dévisagea la personne un instant, sans trop se soucier de qui c'était ou même sans réaliser s'il s'agissait d'un garçon ou d'une fille. Mais la seconde d'après, son estomac se plia à nouveau douloureusement et il se rua dans une cabine en plongeant la tête dans une toilette pour y déverser son petit déjeuner. Génial. Il se releva après un moment, appuyant ses mains contre la cuvette, la respiration haletante. Il sentait une présence derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: & Ne parlez plus jamais de nourriture. [ Libre ]   Mer 3 Oct - 14:30

    ( J'm'incruste xD. Et si tu comprends rien au perso' j'peux éclairer ta lanterne. )





    Le cours de Potion était des plus risquer pour McField, elle n'était pas spécialement maladroite, enfin si, beaucoup. La précision, c'était pas son truc, elle faisait tomber des gouttes d'eaux partout, sans trop faire attention, faisait des mélanges de couleurs qui ne devraient pas être autorisée à voir tellement elles étaient horribles, et j'en passe. D'ailleurs, cette fois-ci, Luce avait accomplie une potion de couleur verdâtre, penchant vers le marron et l'orange. Spécial, même trop spécial. L'adolescente pencha son regard vers sa droite, où se trouvait une élève excellente qui aimait beaucoup cette matière. Sa potion était totalement l'inverse. Une couleur or était visible, et un sourire rayonnant éclairait le visage de la Serdaigle. Luce se pinça la lèvre, et regarda le résultat de son mélange une nouvelle fois tout en se questionnant sur ce qu'elle avait (encore) fait de mal. Mais elle n'eut pas le temps de se poser la question, malheureusement, la potion commencer à s'ébouillanter, créant des bulles et remontant dans le chaudron jusqu'à lui éclabousser dans les mains et sur le visage. Elle avait fière allure maintenant ! La Gryffondor sentit le liquide brûlant lui coller à la peau, mais ne la défigurait pas pour autant. A la base, c'était sensé être une potion de soin, peut être marchait-elle un minimum ? En tout cas, Luce était couverte de honte en cet instant précis de sa vie qui resterait - sans aucuns aucuns doutes - dans ses plus belles annales. Elle avait toujours fait des choses étranges en potion, mais ça n'avait jamais atteint un tel stade, jamais avant ce jour là. Silence. Le professeur s'approcha d'elle, indigné, tel un Serdaigle qui ne comprenait pas vraiment comment elle avait pu en arriver là.

    « Il reste dix minutes, je t'en dispense. Nettoie tout ça et file au toilette t'arranger un peu » dit-il d'une voix désespérée.

    Au moins c'était déjà ça. Le pire, c'est que McField ne dévisageait pas son professeur et le regardait toujours de son regard froid habituel, comme quoi, elle était comme une poupée de glace qui ne variait jamais ses expressions du visage, mais qui, pourtant : avait un coeur, et beaucoup plus développé qu'on ne pourrait le croire. Le hic, c'est que personne ne le remarquait. Elle utilisa le sortilège de « Récurvite » pour nettoyer sa table ainsi que tout son matériel, puis tourna les talons pour quitter la pièce sans le moindre bruit suplémentaire. Ce qui était bien avec elle, c'est que son apparence lui retirait les moqueries des autres, les rires incontrôlés qui montraient à quel point la situation était ridicule. Mais Luce aurait préféré le contraire, vraiment. Qu'on la concidère comme les autres. Elle n'avait pas cette apparence féminine, si elle avait été un garçon, elle aurait énormément de succès. Pourtant. C'était tout à fait le contraire. Elle savait que dans son dos, ça devait jaser, mais préférait s'en disuader. Elle poussa la porte du cachot, et s'enfuit dans la pénombre, elle n'alluma pas sa baguette avec le sortilège « Lumos », elle s'épargnait la vue de ses doigts verts et gluant, son visage devait être effrayant. Avec un peu de chance, elle arriverait aux toilettes avant la prochaine sonnerie. Espérons. A cette pensé, l'adolescente hâta le pas, elle avait toujours été plus grande que les autres, et par conséquent ses jambes étaient plus grande, ce qui lui donnait une vitesse plus rapide. Elle réussit atteindre la Hall sans trop de difficulté et en quelques minutes. La lumière vint agresser son visage pâle et elle mit plusieurs secondes à s'y habitué. Elle remarqua que son uniforme, était, lui aussi, tâché de tous les cotés. Il fallait qu'elle se dépêcher de le nettoyer car le fait de porter son uniforme d'été lui faisait des frayeurs dans le dos. McField monta les escaliers, qui, pour une fois, ne faisaient pas des leurs, et atteignit le premier étage. Sauf que là...

    « DRINNNNNNG »

    Merde. La sixième année put entendre des grincements de chaises juste à coté d'elle, dans la classe d' « Histoire de la Magie », et se hâta de prendre la seule initiative qui lui restait : les toilettes des garçons. Ayant une allure très masculine, si on ne la connaissait pas un minimum (donc, de ce fait : si on ne vivait pas dans le même dortoir qu'elle, ou encore de sa salle commune), on ne pouvait se douter du fait que c'était une fille. Elle n'avait : ni poitrine, ni hanche, ni fesse, rien du tout. Et de plus, portait l'uniforme masculin car elle l'avait réclamé : tout, mais pas une jupe. Heureusement qu'on le lui avait accordé, oh et puis, en même temps, qui pourrait résisté au regard glacial de McField ? Elle prit le passage secret qui menait à l'étage, et dans le noir, elle n'y resta que quelques secondes, le temps de monter sur une corde, tout ce qu'il y a de plus banal à Poudlard. Luce vérifia si personne n'hantait l'étage et pénétra à l'extérieur, couvrant le visage de ses mains. Elle poussa la porte des toilettes et en même celles des salles de cours firent de même. Rassurée, elle se faufila à l'intérieur. Luce s'approcha de l'évier, et ouvrit le robinet d'eau chaude ainsi que celui d'eau froide, faisant l'équivalence. Elle se mit la tête dessous, ainsi que les mains, et sa chevelure châtain clair, se rapprochant du blanc, se retrouva pleine d'eau. Ils ruisselaient sur ses habits, et lui donnait un... tout autre genre. Un peu vierge effarouchée, j'avoue. Puis elle entendus comme un bruit sourd. Un garçon dans les toilettes ? Tant pis, elle allait faire comme si de rien n'était, et puis, peut être que ce dernier ne remarquera pas même sa présence, et encore moins son sexe. C'est beau l'espoir. Puis la porte s'ouvrit, et Luce ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil.

    Une fille ? Un garçon efféminé ? Elle (ou il) avait trop de cheveux qui couvrait son visage, donc on ne pouvait en être certains, de plus, ce n'était pas dans l'habitude de la Gryffondor de fixer les autres. Qu'est ce qu'elle (ou il) faisait ici ? Bon, ok, ce n'était pas vraiment à Luce de se poser ce genre de questions vu qu'elle était dans la même situation qu'elle, mais bon. McField resta droite, ne prononça aucuns mots, car ce n'était pas son genre d'ouvrir un dialogue : on l'avait trop rejeter dans son passé. Elle avait donc retenue la leçon. Elle gardait l'air indifférente et en dehors de tout, la dévisageant aussitôt en priant que son visage n'était pas plus horrible que celui d'un Troll des Montagnes. La jeune fille pourrait partir sans rien dire d'autre qu'elle ne serrait même pas étonnée. Luce et les aléas de la vie... toute une histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: & Ne parlez plus jamais de nourriture. [ Libre ]   Lun 15 Oct - 4:17

[HJ ; BEN CE QUI EST UN PEU DOMMAGE, C'EST QUE T'AS COPIÉ/COLLÉ LE RP QUE T'A POSTÉ JUSTE EN-DESSOUS DU MIENS. MAIS BON, À TOI DE VOIR SI TU VEUX GARDER CELUI-LÀ OU EN ÉCRIRE UN AUTRE..]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: & Ne parlez plus jamais de nourriture. [ Libre ]   Lun 15 Oct - 10:28

( Bah étant donné que personne n'y répondais, je l'ai déplacé puisque ça y corespondait )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: & Ne parlez plus jamais de nourriture. [ Libre ]   Aujourd'hui à 15:37

Revenir en haut Aller en bas
 
& Ne parlez plus jamais de nourriture. [ Libre ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nourriture ou boisson?[LIBRE]
» Note à moi-même : Ne jamais, au grand jamais, perdre un pari face à Lysandre. (Cousin + libre, venez nombreux !)
» Libre à jamais dans mon cœur et dans mon âme... [Libre aux indiens]
» [Libre] Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais
» Salaire minimum: Ce que Steven Benoit ne pourra jamais comprendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: 7, 6, 5, 4th FLOORS :: • 6) toilettes des garçons-
Sauter vers: