AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lenila Mardia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Lenila Mardia   Dim 30 Sep - 15:03

1. Personnage

:: Prénom(s) et Nom : Lenila Helen Mardia
:: Date de Naissance : 19 octobre 1979
:: Age : 16 ans
:: Sexe : Féminin
:: Année Scolaire : 6ème
:: Lieu de Résidence : Carlisle


:: Caractère : Lenila est ce genre de personne qui semble transparente, au sens qu’on croit la connaître au premier regard. On croit voir en elle cette femme détachée et orgueilleuse, et pourtant irrésistible par ses gestes et sa façon d’être si élégante. Et c’est tout ce qu’elle veut montrer. L’humour sarcastique, les paroles sous entendue et décalées, l’air supérieur et légèrement snob, les sourires mystérieux… Mais lorsque l’on a le don de savoir l’apprivoiser et de lisser ses plumes de corbeau dans le bon sens, l’on se rend compte qu’elle n’est pas si superficielle que cela. Certains croient qu’elle passe son temps à observer les autres et à s’ennuyer dans son canapé de velours, c’est loin d’être le cas. Si l’on se donne la peine, elle peut être très légère et pleine de vivacité. Mais jusque là, une seule personne à eu l’honneur de la connaître tel quel : Lilian Reeves. Et cela sera sûrement la seule. Car une fois qu’elle à une opinion de quelqu’un, elle ne
change pas d’avis. Elle a, mine de rien, un caractère tenace. Malheureusement, sa nature de Serpentarde lui fait parfois défaut. Lorsqu’elle n’est pas d’humeur, elle peut être profondément méchante. Mis à part ses moments de « laisser-aller », elle est toujours très hautaine et distante.
Elle possède, entre autre, un véritable don pour manipuler les gens. Elle s'en sert peut-être rarement, mais pour elle, il est plus que simple de convaincre quelqu'un de quelque chose.
Pour que vous puissiez la cerner un peu mieux, je rajouterais qu’elle est, telle qu’on la voit, une fille qui observe plutôt qu’elle n’agit.

Pour faire plus simple et essayez de vous résumer en quelques mots le caractère de Lenila, je dirais que c'est une jeune fille élégante, peu simple à approcher et lunatique.

:: Physique : Avez-vous déjà aperçu le ciel une nuit de Pleine Lune ? Si oui, il vous suffirait de vous rappeler de cette couleur pour imaginer la longue chevelure de Lenila. Soyeux, brillant, et qui attirent sans cesse les regards, ils lui arrivent un peu plus bas que les épaules. Lors de temps humide, ils bouclent facilement et paraissent avoir ondulé depuis toujours. Malgré le fait qu'on puisse penser qu'elle y passe un temps fou, ses cheveux épais se coiffent facilement et constitue une véritable fierté pour la jeune femme. Petite, on lui répétaitsans cesse qu'elle devait se les laisser pousser, mais têtue, elle les a toujours gardés coupés courts. Elle n'avait rien d'un garçon manqué, sa souplesse et son corps svelte ne laissant aucun doute sur son sexe. Mais à présent qu'elle a beaucoup grandi, elle s'est décidée à les laisser pousser. Et ne regrette en rien son choix.
Son visage n'a pas grand-chose de particuliers. Son teint évoque le temps pluvieux de l'Angleterre et ses traits fins ajoutent une touche de délicatesse à l'ensemble. Ses yeux sont d'un bleu pâle et profond, qui vous ensorcellent par leur luminosité. On aurait tendance à croire qu'elle est éternellement heureuse tant les paillettes qui brillent dans son regard sont remarquable. Mais ce n'est pas le cas.
Lenila mesure 1m74, elle aurait été juste assez grande pour faire mannequin. Ses jambes sont longues, élancée et fine. Sa taille est menue. Je la décris comme la fille parfaite, mais souvent, on dit d'elle qu'elle manque de formes. Il est en effet vrai qu'elle n'est pas pourvue d'une grande poitrine et que ses hanches ne sont pas extrêmement larges.

En dehors des robes de sorcier, Lenila s'habille très... étrangement. Avec classe et féminité, cependant. Depuis toujours, elle a favorisé les couleurs sombres. Elle s'est récemment trouvé une réelle passion pour la couleur verte ( sans aucun lien avec la couleur de sa maison), alliée à son habituel ami le noir. Les slims, c'est son rayon. Les chemisiers, cravates et tee shirt moulant, c'est sa passion. Elle affectionne tout particulièrement son crayon noir, qui fait ressortir de manière frappante ses yeux émeraude. Et bien entendu, ballerine et converse remplissent son armoire. Lenila est quelqu'un qui attache beaucoup d'importance à l'apparence.


2. Histoire du Personnage


:: Nationalité & Origine : De nationalité Anglaise, mais possède des origines Russes dont elle est particulièrement fière.

:: Race de sang : Sang mêlée

:: Enfance : C'est dans la ville de Sheffield que naquit Lenila Mardia, deuxième fille de Mikel Mardia et Gaëlle Mardia. Je vous dirais volontiers pourquoi elle est née dans cette ville là et non dans la ville de Carlisle où ses parents vivaient et où ils vivent toujours, mais en réalité, je n’en ai pas la moindre idée. Je ne pense pas que ça soit pour des raisons d’Hôpital, ou encore de famille, car ses grands parents vivent à Londres. Je pense juste que ça a été un coup de tête. Première marque d’étrangeté dans la vie de Lenila, sans doute pas la dernière. Deux semaines après l’accouchement, la petite famille Mardia, Mikel, Gaëlle, Angie et Lenila, retournait dans sa grande maison en bordure de la ville. Loin d’être un manoir imposant à la façon Malefoy, cette charmante bâtisse était l’image même de la fortune que Gaëlle avait héritée de ses parents à leur mort. Ce petit bébé grandit donc dans l’aisance d’une vie de couple qui débutait bien. Après tout, ses parents étaient encore jeunes. Puis sa sœur n’avait que trois ans et n’était pas encore une peste attitrée. Lorsqu’ Angie atteint ses onze ans et qu’elle reçut la lettre de Poudlard, ce fut une véritable fête, à la maison, d’habitude si calme et si ancrée dans ses principes de vies. Bien que la jalousie lui pinçait le ventre, la petite de 8 ans afficha pendant toute la soirée un sourire princier. Aux vacances de noël, Angie revint de poudlard, joyeuse. La rivalité qui s’installa ensuite entre les deux sœurs n’était pas de celle qui est inoffensive. Une véritable dualité était née. Puis ce fut le tour de Lenila d’aller à Poudlard…

:: La Famille : Mikel Mardia est né sorcier, fils d'un sang pur et d'une sang mêlée. Tout comme ses parents, il alla à Poudlard et entra dans la digne maison de Salazar Serpentard. Et tout comme eux, c'est là-bas qu'il rencontra sa future femme.
Gaëlle Mardia est née russe. Ses deux parents étaient sorciers, tous deux de sang pur. Elle grandit en Russie, et lorsqu'elle eut 10 ans, ils décidèrent de déménager en Angleterre, cherchant à fuir des secrets de famille révélés au grand jour. Là-bas, Gaëlle entra à Poudlard et rencontra Mikel. Ils se marièrent et eurent une première fille, Angie. Trois ans plus tard, Lenila naquit. Contrairement à la première, la deuxième était calme et avait hérité du calme légendaire de son père et de la grâce de sa mère. Cependant, les deux gamines s'entendaient bien. C'est seulement vers le début de leur adolescence, que leurs rapports se gâtèrent...

:: Découverte de la Magie : « Mamaaaaaaaaaaaaaaaaan ! »
« Что? »

Sa mère lui avait appris depuis petite des rudiments de russe, qu’elles n’utilisaient qu’entre elles deux.

« Я сделал это! »
« C’est vrai ma chérie ? Tu as fais de la magie ?! »

L’instant d’après, elles étaient dans les bras l’une de l’autre. Elles qui d’habitude restaient toujours parfaite se permettaient pour une fois d’exprimer leur joie. La petite gamine de 7ans hocha la tête et se recula pour expliquer avec des gestes comment elle s’était soudain retrouvée sur l’autre trottoir alors qu’elle voulait simplement traverser la route lorsqu’un camion était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lenila Mardia   Dim 30 Sep - 15:05

:: Années passées à Poudlard :

« SERPENTARD ! »

Les mots du Choixpeau magique soulevèrent une acclamation à la table des vert et argent, alors qu’une petite fille aux cheveux noirs se redressait, la tête droite, son regard bleu posé sur la salle avec toute la clarté d’une gamine de 11ans. De son pas élégant, elle traversa la salle et se choisit une place en plein milieu de la table. Plusieurs personnes la saluèrent, mais en fin de compte, tout le monde s’en contrefichait, des nouveaux. La petite Lenila reporta alors son attention sur le bout de table, là où était installé sa sœur, Angie Mardia. Son ventre se tordit lorsqu’elle constata que cette dernière la jaugeait du regard. Pendant un cours instant, les deux filles se dévisagèrent, toutes deux les lèvres pincées. Puis un des amis de sa sœur lui donna un coup de coude et lança :

« C’ta p’tite sœur, la noiraude, là-bas ? »

Angie prit un air empreint de dégoût, mais Lenila n’écouta pas la réponse. Elle avait tourné ses deux yeux vers le petit tabouret, la tête toujours aussi haute. Son cœur rata un battement en découvrant une tête avec des cheveux rouges. Sa première pensée fut de se demander qui était assez fou pour se trimballer avec une couleur de cheveux tel que celle-ci, la deuxième fut de se dire que cette personne là était admirable de par son courage. Sa troisième fut « Elle est dans la même maison que moi. » Elle suivit la fille du regard, toujours autant intriguée par sa coiffure. Puis cette dernière s’assit, non loin d’elle. Une seconde, leurs regards se croisèrent et Lenila sentit naître un sourire sur ses lèvres.

-

« Дерьмо ! »

Son livre de potion ! Où était-il ? Elle avait beau aimé cette branche, elle ne retrouvait pas son livre ! L’angoisse lui serrait la gorge alors qu’elle s’assit à une table, paniquée. Rogue allait la tuer. Lenila commençait à désespérer lorsqu’elle sentit quelque chose la frôler et qu’elle vit un livre sur sa table, accompagné d’une main. Elle se retourna, les sourcils froncés, et découvrit le visage de Lilian Reeves.

« Je te le prête. »

Puis elle retourna s’asseoir. Lenila la suivit du regard, gênée. Jamais elle ne s’était parlée. Jamais elle n’avait osé aller parler à la fille aux cheveux rouges. Pourquoi ? Peut-être l’impressionnait elle. Ça aurait été étrange, de penser cela. Lenila n’avait pas même peur de sa sœur, qui la tyrannisait à longueur de journée, et elle aurait eu peur d’une fille aux cheveux rouges ?!

-

« Lilian ! Non ! »
« Roh, aller ! Dis moi pas que t’as peur ! »
« Non… C’est que.. Je n’en ai pas envie. »
« Trouillarde. »
« Et si Rusard nous chope ? »
« Trouillarde. »
« Mais… »
« Trouillarde. »
« … Bon. D’accord. »

Avec un sourire triomphant, Lilian lui tourna le dos et se pencha en avant, de manière à pouvoir apercevoir tout le couloir. Lenila sentit l’angoisse lui serrer les entrailles, alors qu’elle suivait sa meilleure amie. Comme souvent, elle s’était laissée emporter par la fougue de la jeune fille. Cela ne la dérangeait pas outre mesure, et lui changeait les idées. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de s’imaginer qu’un jour, elle aurait elle aussi une retenue. Et si ses parents savaient cela, sa sœur l’apprendrait aussi. Et dans ce cas là… Elle lui menait déjà la vie assez dure pour en rajouter une couche, même en n'étant plus à Poudlard. Elle se tordit les mains, comme elle avait l’habitude de le faire, et jeta un coup d’œil à la Serpentarde qu’elle accompagnait depuis la fin de sa première année. Déjà 5ans qu’elle était arrivée à Poudlard pour la première fois. Le temps passait tellement vite quand on était en bonne compagnie. Et elle l’était, sûr et certain. Son cœur se serra un peu en pensant au secret qu’elle portait à présent sur ses épaules. Chaque jour, c’était un peu plus difficile. Pour sûr, elle finirait par craquer. Il n’y avait plus qu’à espérer que le jour où elle avouerait ses sentiments, Lilian ne lui en voudra pas. Docilement, elle suivit sa « meilleure amie ».

-

« Hey Lenila ! tu viens avec moi ? On va voir le petit Potter qui va se faire rétamer ! »

Elle n’eut pas le temps de répondre que Lilian l’avait agrippée au bras et l’emmenait de force. Le contact de sa main sur sa peau nue lui fit l’effet d’une décharge électrique, anéantissant tous ses moyens. Lorsqu’elle se retrouva assise à côté de Lilian, son cœur fit des bonds, sans comprendre comment elle avait atterri là. Et lorsque le bourdonnement dans ses oreilles s’arrêta enfin, elle ne comprit même pas que c’était qu’elles étaient les seules à être restée sur le stade. Lorsqu’elle réalisa enfin ce qui s’était passé, elle sentit une vague de culpabilité s’écraser sur sa tête. Pendant plus d’une heure, elle avait été absente, simplement parce que Lilian était à ses côtés. Ce qu’elle exerçait sur elle était devenue d’une telle énormité… elle ne pouvait pas continuer ainsi ! Elle devait en finir. Maintenant.

« Lilian, ça va ? »

Elle tourna son regard surpris vers elle. C’est à ce moment là seulement qu’elle remarqua qu’elle se tortillait les doigts et qu’elle était entrain de stresser comme peu souvent.

« Et toi ? »

Autant jouer franc jeu.

« J’ai quelque chose à te dire, je suis désolée mais je ne tiens plus, j’en ai marre d’avoir ça sur la conscience. »

C’était comme si quelqu’un d’autre parlait à sa place. Désemparée, elle laissa le silence s’installer, cherchant des mots qui ne venaient pas.

« Qu’est-ce qui se passe ? »

C’était bien plus dur que ce qu’elle avait imaginé, et elle s’était imaginée cette scène tant de fois ! Elle se mordit la lèvre. Inspira. Passa une main dans ses cheveux. Expira.

« Hum… Lilian, je-t’aime-est-ce-que-tu-voudrais-sortir-avec-moi ? »

Merde. Merde, c’était nul. Panique à bord, le bateau coule ! Sentant que
quelque chose n’allait pas, elle se jeta sur la dernière option qui s’offrait à elle ; faire comprendre à Lilian ce qu’elle ressentait autrement qu’avec des mots. Ses lèvres se posèrent sur les siennes, et elle sentit son cœur devenir plus léger.

-

La fin d’année arriva plus vite qu’elle ne l’avait prévu, et les BUSES lui explosèrent à la figure. Cependant, elle obtint des résultats à la mesure de ses capacités.

Arithmancie : O
Soin aux créatures magiques : E
Sortilèges : O
Défense contre les forces du mal : A
Astronomie : E
Botanique : A
Histoire de la magie : P
Potion : O
Métamorphose : O

Puis vinrent les vacances d’été. Malgré la distance, le couple tint, pour son plus grand bonheur. Jamais elle ne s’était imaginée qu’on puisse être aussi heureux qu’elle l’était. Lorsqu’il fut temps de retourner à Poudlard, elle était incapable de parler tant l’émotion lui tenait le ventre. Et lorsqu’elle vit Lilian… C’était le véritable début, d’une véritable histoire.

3. Informations Supplémentaires


:: Comment avez-vous connu le forum : Par un Top site.
:: Pourquoi vous êtes vous inscrit : Parce que je recherchais un forum pour jouer Lenila.
:: Comment trouvez vous le design : Très bien
:: Personnalité sur l'avatar : DA; complejo.
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Diggory
Poufsouffle
Poufsouffle


Masculin Nombre de messages : 3454
Age : 24
Année : 6ème
Date d'inscription : 05/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Proud to be Yellow.
MessageSujet: Re: Lenila Mardia   Dim 30 Sep - 15:31

Bonjour Lenila,

Bon ta fiche est correcte, sauf que ce qui m'a gêné, c'est que vous ne devez donner aucun indice de votre maison dans les différentes parties. Mais bon, avec un caractère pareil, te mettre à Gryffondor serait une grave erreur... Laughing



Serpentard !


Welcome on Board et amuse toi bien ^^ !

PS : Etant à Serpentard, tu es en priorité pour entrer dans la B.I, alors réflechis bien à cette opportunité Razz

...............................................
Girl, you really got me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lenila Mardia   Dim 30 Sep - 15:33

Aaaaaaah hum. C'est justement la question qu'on s'était posée, avec Lilian... Désolée ^^'.

Merci beaucoup, en tout cas What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lenila Mardia   Aujourd'hui à 7:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Lenila Mardia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: FIRST :: oh, c'est ici les présentations ? :: LES ELEVES :: REPARTIONS TERMINEES-
Sauter vers: