AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HE'S KILLING ME. [PV JACKY]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Mar 25 Sep - 3:55

He takes me to the edge,
This waiting, so frustrating.
He puts me to the test,
To break me, He takes me.




Alex - « Tu fais quoi, Drug ? »

Drug - « Ferme-là un peu, et fais-moi confiance. »

Et Drug laissa glisser son index contre les lèvres d'Alex. Celui-ci avait les yeux voilés par un bandeau noirs que Drew avait soigneusement attaché, ce qui l'empêchait de voir.

- Qu'est-ce qu'il y a ?
- Je veux t'emmener quelque part.
- Pourquoi tu m'attaches ce bandeau ?
- Je ne veux pas que tu vois ce que j'ai à te montrer, je veux que tu le ressentes.


Voilà la briève conversation que les deux garçons avaient eu avant que Drew ne prenne son petit ami par la main et qu'il ne l'entraîne Dieu seul sait où. Tout ce qu'Alexandre avait pu constater, c'était qu'ils étaient sortis à l'extérieur du château et que le terrain sur lequel ils avançaient montaient doucement en pente. Le vent frais d'automne fouettait le visage du garçon ainsi que caressait tendrement ses cheveux de jais et il pouvait sentir un soleil timide mais réchauffant lui taper sur la nuque. Sans doute une des dernières belles journées d'automne. Il sentait aussi le contact de la main froide de Drew contre la sienne. Cette main qui serrait la sienne avec insistance, comme si il avait peur de le lâcher. Il se demandait bien ce que Drew fabriquait, mais au fond, il avait l'habitude des mystères avec lui. Ce n'était jamais clair, et il fallait toujours se poser des questions. Bref, Drew l'emmenait sûrement dans un endroit calme et paisible où les deux garçons pourraient s'embrasser à l'abris des regards. À cette pensée, il sentit des papillons lui monter dans l'estomac. Ça y est, ils s'arrêtèrent enfin, probablement près d'un arbre car on entendait les feuilles danser au rythme du vent. Silence.

Alex - « Je peux enlever le bandeau, maintenant ? »

Drug - « Non. Je ne pense pas que ça soit le bon moment. »

Il pu alors percevoir dans la voix de Drew un mélange curieux de peur et d'excitation, ce qui l'inquièta légèrement. Ça ne ressemblait pas à de l'anxiété, c'était seulement... Étrange. La main de Drug se referma encore un peu plus fort sur celle d'Alex. Mais qu'y avait-il donc, à la fin ? Alex était habitué aux sautes d'humeur du garçon, mais c'était la première fois qu'il sentait son petit ami aussi fébrile. Mais bon. Il n'enlèverait pas le bandeau. Drew serait probablement fou de rage et s'il ne voulait pas qu'il voit, c'était évidemment parce qu'il avait une bonne raison à tout ça. Ça ne pouvait être que ça. Du moins, il l'espérait.


His kiss is just like wine,
Intoxicating, Just maybe,
He'll give me more this time,
Cause I'm craving what he's saving.



Ah, ils recommençaient donc à marcher. Enfin, Drew l'entraînait un peu plus vers l'avant, puis il s'arrêta de nouveau. Il lâcha finalement la main d'Alex après ce qui sembla être une lutte considérable contre sa propre volonté. Le silence règna à nouveau pendant un bon moment. Une ombre se pencha sur Alex. Ah oui, c'était Drew. Il sentit aussitôt le goût des lèvres de celui-ci contre les siennes, et leur langues s'enlacèrent avec déchaînement. Il avait donc eut raison ; Drew ne voulait que passer un moment romantique avec lui, rien de plus. Mais pourquoi ses doigts tremblaient-ils lorsqu'il lui effleurait le visage ? Tiens, il s'arrêta subitement, laissant place au vent qui faisait agiter la surface de l'eau. Ils étaient donc près du lac.

Drug - « Maintenant, promets-moi que tu ne me jugera pas pour ce que je vais faire. »

Alex - « Je ne crois pas avoir l'habitude de te juger. »

Drug - « Promets-moi, c'est tout. »

Alex - « Très bien, je te le jure. »

Et Alex laissa afficher un sourire sur sa mince et pâle figure, comme pour confirmer ses paroles. Drew était si étrange. Et qu'allait-il faire de si important pour vouloir obtenir à ce prix la promesse d'Alex ? Décidemment, il ne comprendrait jamais rien à Drew.

Drug - « Petrificus Totalus. »

L'adolescent sentit le sort rebondir contre sa poitrine et du coup, tous les muscles et articulations de son corps se raidir. Non, il n'avait pas fait ça. Pourquoi l'aurait-il fait de toute façon ? Il tenta de parler, mais sa mâchoire refusa obstinément de s'ouvrir. Paralysé et aveugle, voilà ce qu'il était en ce moment. La seule chose qui pouvait encore lui être utile, c'était entendre. Une vague de panique lui contracta douloureusement l'estomac. Aïe. Douleur aïgue au niveau de son ventre. Un couteau. Drew le mutilait, encore. L'objet pointu commença à décrire des courbes. Des lettres, en fait, le garçon pouvait le sentir. Un R. Le couteau se leva, pour aller glisser l'instant d'après à nouveau sur sa peau. Un I. RI ? Mais quel était donc ce mot ? Nouveau lancinement, il espèrait que se soit un mot court. Et par pitié, pas une phrase. Un P. Puis Drew cessa d'écrire avec son sang. RIP, Rest In Peace. Non, c'était une plaisantrie.

Drug - « And you won't remember my face, cause you'll drown in my deep water. Levicorpus. »

Le corps mince de l'adolescent fût projeté dans les airs, du moins c'est l'impression qu'il eût. Grâce à des gestes souples et coordonés, Drew l'envoya flotter au-dessus d'une partie du lac suffisament éloignée de la berge pour être profonde.

Drug - « Je t'aime, Alex. Libera Corpus. »

Le serpentard sentit alors son corps fendre le vide à une vitesse vertigineuse. Puis il sentit soudain le contact froid de l'eau qui contrastait avec celui de l'air. Par réflexe, il essaya de nager mais se rappela brusquement qu'il était encore paralysé par le Petrificus Totalus. Et il calait rapidement dans le lac. Oh non, il n'avait pas fait ça. Il n'avait pas pu le tuer, pas le noyer. P'tain. Brûlure intense qui lui déchira la cage toracique. Il manquait d'air, il suffoquait. Il avait besoin de respirer. Mais il s'enfonçait dans les profondeurs de l'eau. Il allait crever, et c'était le gars qu'il aimait qui l'aurait tué. Il avait vraiment besoin d'air, c'était insupportable.


Oh no. Here we go,
He's killing me.
I can't say no,
Can't believe his killing me,
Teasing me again.


Puis, ce fut le noir total.

HJ : [Comme j'ai dit c'est très tordu, mais c'est pour me débarrasser de mon perso PNJ.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Mar 25 Sep - 5:14

Assise toute croche sur une chaise, dans une classe sombre, à essayer de regarder par les espaces libres que fesaient les toiles des fenêtres chassant ainsi la lumière que procurait le soleil en cette journée idéale; non pas idéale pour être enfermée dans une salle de cours mais bien pour être à l'extérieur en train de pratiquer ses activités favorites, Jacky soupira. Pourquoi était-elle là, assise inconfortablement, toujours en train de bouger, sur une chaise de bois à attendre impatiament la maudite cloche qui metterait enfin fin à son cauchemar? Et bien c'était parce qu'elle avait choisi d'aller comprendre davantage ce monde de sorcellerie qui lui était encore pratiquement inconnu. Coude posé contre son bureau, la jeune femme semblait s'ennuyer à en mourir. Jacky regardait la petite aiguille sur l'horloge posé sur le mur face à elle (comme si c'était pas de trop) bouger à chaque seconde. Le cours semblait ne jamais pouvoir finir.

Enfin! Ce merveilleux son de la cloche de fin des classes retentissa dans les oreilles de la Poufsouffle. Fin du mauvais rêve et enfin la liberté! Sans perdre un instant de plus dans cette classe endormante, Jacky se faufilla entre les élèves jusqu'à ses deux portes favorites; les portes du hall d'entré de Poudlard. Arrivée à l'extérieur, Jacky prit une grande inspiration puis fermit les yeux sentant le vent lui balayer les cheveux. Après quelques secondes, la jeune femme décida de se diriger vers le lac.

Pieds à l'eau, on pouvait voir la jeune fille lire de nouveau un livre sur la magie. Elle tenait à apprendre rapidement quelques sortillèges afin de pouvoir plus facilement se débrouiller en classe. Après plusieurs bonnes longues minutes, Jacky leva les yeux afin de se remettre face à la réalité. Elle regardait les élèves qui se prommenaient sur le bord du lac, plusieurs d'entre eux étaient entre amis, d'autres entre amoureux. Pour son cas, la jeune femme ne connaissait pas encore bep de personnes mais cela ne la dérangeait pas plus qu'il ne le fallait; la solitude pouvait lui faire réfléchir sans être dérangée.

L'attention de la jeune femme s'arrêta soudainement sur deux jeunes hommes. Ceux-ci semblaient se tenir par la main, il y en avait un qui avait un foulard sur les yeux. Jacky trouvait sa mignon ce genre de surprise que pouvait faire les gens heureux, bandant les yeux de leur conjouints et montrant ensuite la surprise. Par contre, ce que Jacky s'attendait de voir n'était pas ce qu'elle pouvait voir. En fait, la jeune femme vit le jeune homme qui avait eu un bandage sur les yeux, se pétrifier. Ensuite, dans un temps record, l'autre garcon le fit planer dans les airs pour ensuite le laisser tomber dans le lac, encore sous le choc du sort auqeul il venait d'être libéré.

**Non mais quel cinglé!**

Sous l'emprise de la nervosité, Jacky enleva rapidement sa cape puis plongea dans l'eau assez froide du lac. Il fallut quelle nage un bon moment avant d'atteindre l'endroit ou le jeune homme avait été transporté. Jacky se faufilla entre les courants froids de l'eau puis atteignit le jeune homme. Ensuite elle remonta difficilement à la surface avec celui-ci. Se dirigeant rapidement sur la rive, Jacky sortit de l'eau le garcon le suivant de près et l'enveloppa dans sa cape. Elle se rappellait vaguement de ses cours de secourisme donné à l'école primaire. S'approchant du visage du jeune homme elle vérifia son pouls qui semblait être en marche, il ne restait plus qu'à attendre. D'un air inquiet, elle prononca d'une voix angoissée mais douce:

-Allez ouvres les yeux, tu me fou la trouille là et je ne trouve pas sa très drôle...

Jacky chercha du regard le fou à lier mais ne le voyait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Mer 26 Sep - 3:15

Mal de tête épouvantable. Sans parler de sa gorge qui lui brûlait atrocement au contact de l'air. De l'air ? Maintenant qu'il y pensait, il sentait gonfler sa poitrine au rythme d'une respiration faible mais précipitée. Il n'était donc pas mort ? À moins que l'on respirait toujours au paradis. Non, décidement, il ne pouvait pas être au ciel avec des membres endoloris aussi lourds. Il fallait qu'il ouvre les paupières pour de bon, à présent qu'il avait repris conscience. L'ennui, c'est qu'il se sentait à la fois faible et lourd. Confus et étourdi. Et pourquoi ne pas rester là, immobile ?

Jacky - Allez ouvres les yeux, tu me fou la trouille là et je ne trouve pas sa très drôle...
C'est alors qu'une voix douce qui trahissait malgré tout une certaine inquiétude retentit contre les tympans de l'adolescent. Une voix de fille si ça se trouvait. Et s'il était encore en vie, c'était sans doute grâce à elle. Bon d'accord, il lui devait la vie, pas besoin de la faire paniquer encore plus. Les cils d'Alex se soulevèrent donc pour laisser entrevoir deux yeux noirs. Il avait ouvrit les yeux. Cela voulait dire que le sort de pétrification avait donc été levé et que le bandeau noir s'était détaché durant la noyade ratée. Bref, la première chose qu'il vit, c'était le visage de sa sauveuse penché au-dessus de lui. Elle avait un beau visage, avec des yeux d'un brun clair du genre noisette. Ses cheveux blonds, peut-être châtains, étaient mouillés ce qui l'empêchait de voir clairement leur vraie couleur. Elle était donc allée à l'eau. Pour le sauver. Merde. Il devait vraiment avoir l'air idiot, à ne rien dire.

Alx - Je.. Merci.

Et puis il trouva ses mots complètement ridicules. Cette demoiselle venait de lui sauver la vie, et lui, tout ce qu'il trouvait à dire, c'était balbutier un simple merci d'une voix enrouée. Il se releva lentement pour s'asseoir, ses vêtements mouillés lui collant à la peau. Il essaya de chercher rapidement un truc plus présentable à dire, mais il avait un de ces maux de crâne. Il avait l'impression que sa tête avait doublée de volume et que son cerveau travaillait à une vitesse vertigineuse. C'est alors qu'il réalisa que c'était de la faute de Drew. Son Drew. Il fût alors pris d'une nausée incroyable et crût qu'il allait vomir. Il se tourna et cracha une quantité indéfinissable d'eau sur le gazon. Il se retourna à nouveau, mal à l'aise. En fait, à cet instant même, il aurait voulu dire à l'adolescente qu'elle aurait fait mieux de le laisser crever-là. Les pensées qui tourbillonnaient l'étourdissait. Vraiment, à ce moment-même il en aurait eu fini. En fait, il était simplement atrocement déçu. Bon que dire ? Un tissu de mensonges ? Non, il n'avait aps la force d'inventer quelque chose. Autant être sincère.

Alx - Je sais pas quoi te dire, en fait. Je te dois la vie.. mais à part ça ?

Il eut un faible sourire, du genre épuisé.

Alx - On passe aux présentations là ? Ben heu. Alexandre Durocher. 5ème année, à Serpentard. Mais Alx, ça fait l'affaire.

Quand on ne sait pas quoi dire, autant recourir à l'humour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Mer 26 Sep - 4:04

Penchée au dessus du visage imobile du jeune homme qu'elle avait repé, Jacky le regardait d'un air vraiment inquiet. Il faut dire qu'elle avait raison de l'être; le corps était complètement inconscient. Et nerveuse pour un rien, Jacky sentait bien la panique grimper comme la température d'une bouilloire grimpe lorsque l'eau accumule de la chaleur. Il y avait qu'un pouls qui lui disait que le jeune homme restait en vie.

C'est alors que tout en regardant attentivement celui-ci, la jeune femme vit les paupières du semi-noyé bouger. Rassurée, Jacky laissa échapper un soupir de soulagement total. Par la suite, venait des yeux noirs profond qui croisèrent le regard noisette de Jacky. Jacky remarqua par la suite la pâleur de son visage; elle ne savait pas si c'était du au cas ou il venait de tomber ou si il avait un teint toujours aussi blanc. Puis le regard de la jeune femme atterissa sur les cheveux du même noir que les yeux du garcon. Il était plutôt mignon mais l'apparence faible qu'il avait ne l'avantageait guère. Jacky se laissa assoir aux côtés du jeune homme, laissant ainsi le maximum d'air qu'il avait besoin pour reprendre ses esprits. C'est alors qu'elle entendit une voix masculine:

- Je.. Merci.

C'était les paroles du jeune garcon. Jacky lui adressa un sourire simple mais à la fois franc puis haussa légèrement les épaules comme si elle était légèrement timide. En fait, elle l'était un peu, ne sachant trop que faire dans ce genre de situation; elle décida donc qu'il était préférable de rester à ses côtés question d'être certaine qu'il se porte mieux. Ensuite, l'infirmerie arrivera. Jacky qui avait maintenant le visage tourné vers le lac, réentendit la voix du jeune homme.

- Je sais pas quoi te dire, en fait. Je te dois la vie.. mais à part ça ?

Il ajouta après un sourire épuisé:

- On passe aux présentations là ? Ben heu. Alexandre Durocher. 5ème année, à Serpentard. Mais Alex, ça fait l'affaire.

Jacky le regarda de nouveau avec cet air toujours aussi chaleureux au visage. Elle replaca sa cape qui était restée sur le bord du lac bien comme il le faut autour du corps sans doute gelé du garcon, nommé Alexandre, comme une maman le ferait à son jeune malade. Ensuite Jacky posa son idex sur les lèvres du Serpentard en lui adressant un autre sourire sympathique. D'une même voix elle prononça:

-Chuttt, gardes tes forces, tu en a de besoin. Moi c'est Jacky, je suis de Poufsouffle en quatrième année si sa t'intéresse... Malgré les circonstances, contente de te connaitre!

Jacky garda son sourire puis se regarda. Elle était trempé au complet elle aussi. Gracieusement elle prit ses cheveux entre ses mains puis les tordit afin d'en sortir l'eau du lac qui y était resté. Ensuite elle essaya de faire de même pour sa jupe et son chandail... Ensuite elle reposa son regard sur le jeune homme, toujours inquiète mais beaucoup moins qu'il y avait quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Jeu 27 Sep - 4:34

L'adolescente le regarda à nouveau. Il y avait quelque chose de bienveillant, sur son visage. Ou peut-être même quelque chose de chaleureux et rassurant. Bref, il se sentit un peu mieux et fut heureux que la jeune femme ne le laisse pas planter là comme d'autre aurait pu le faire. En fait, il ne savait pas trop s'il avait envie d'être seul ou pas. Il avait besoin de ses heures de solitude, comme tout le monde, mais à ce moment précis, il aurait eu peur d'être seul, car Drew aurait très bien pu surgir de derrière un arbre et l'envoyer à nouveau sombrer au fond du lac. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Il aurait voulu dire à l'autre qu'il lui était reconnaissant, mais sa gorge était serrée à un tel point que ses mots n'arrivaient pas à sa bouche. Bref, frisson. La demoiselle dû le remarquer car elle plaça sa cape bien sèche autour de son corps. Il sentit alors une faible chaleur lui peser sur les épaules.

Jacky - Chuttt, gardes tes forces, tu en a de besoin. Moi c'est Jacky, je suis de Poufsouffle en quatrième année si sa t'intéresse... Malgré les circonstances, contente de te connaitre!

Garder ses forces ? Il répondit lui aussi avec un mince sourire. Selon lui, la parole usait de moins de ses forces que les sourires. Ceux-ci ne ressemblaient-ils pas plutôt à des grimaces ? Bref, passons.

Alx - Enchanté aussi.

Il avait prononcé ces mots-là en toute sincérité. Jacky lui semblait aimable et fort sympathique. Un serpentard qui pense ça d'une poufsouffle ? Il faut dire que le jeune homme et presque tous ceux qui le connaissent se demandent bien pourquoi il a été envoyé chez les verts et argent plutôt que chez les rouges et or. Alexandre Durocher, le garçon fragile aux yeux doux, poli et amical chez les brutes de Serpentard ? Ça restait un mystère. Il continua donc d'observer Jacky de son regard reflètant un mélange de haine et d'impuissance et remarqua qu'elle tordit ses vêtements et ses cheveux. Elle était tout aussi trempée que lui, et par sa faute en plus. Il retira la cape de ses épaules pour l'envelopper à son tour autour de sa propriétaire.

Alx - Ce n'est pas parce que je suis dans un état lamentable que je ne peux pas me conduire en jeune homme charmant.

Sourire, mais toujours aussi mince.

Alx- Garde-la. Tu en as déjà fait assez pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Jeu 27 Sep - 14:45

Jacky voyait bien que le jeune homme semblait être plutôt faible et s'épuisait petit à petit. La jeune femme avait donc l'idée de l'accompagner à l'infirmerie; Mme Pomfresh saurait quoi faire d'une semi-noyade. Car même si elle n'était que semi, si de l'eau était resté près de ses poumons sa pouvait être très dangereux.

La jeune femme vit à plusieurs reprises le Serpentard sourire faiblement, sans doute parce qu'il était exténué mais quand même. Les Serpentards qu'elle avait rencontré jusque là semblaient se sentir avec une tête de plus et regardaient les autres la tête haute. Il y avait eu Malefoy avec qui elle avait jouer à un petit jeu de défis et avec qui elle avait s'était amusée d'une certaine facon et il y avait eu cette fille de la première journée lorsque Jacky était arrivée au château, qui était entré en collision avec elle, mais celle-ci avait semblé être très offusquée. Bref, Alexandre semblait être plutôt sympathique mais encore là, ce n'était pas une maison quelquonque qui fesait les traits psychologique.

Tout en sortant de sa rêverie, Jacky sentit se poser sur elle sa cape. Elle vit donc le jeune homme lui resourire faiblement et dire:

- Ce n'est pas parce que je suis dans un état lamentable que je ne peux pas me conduire en jeune homme charmant.

Avant même que Jacky eut l'idée de contre-argumenter cette opinion, Alex reprit:

- Garde-la. Tu en as déjà fait assez pour moi.

Jacky se sentit plutôt fière tout de même d'avoir pu faire quelque chose pour la vie d'une personne. Normalement, elle ne fesait que quelques petits gestes quotidien comme faire un sourire à une personne qui n'avait pas l'air d'aller. La Poufsouffle haussa de nouveau les épaules et tout en ouvrant la bouche, un sourire s'afficha encore une fois sur ses lèvres.

-Tu es adorable... Veux-tu que je t'accompagne à l'infirmerie? Je sais que ce n'est pas un endroit très heureux, mais parfois cette place peut nous rendre heureux d'un certain sens...
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Sam 29 Sep - 6:59

Il semblait au Serpentard que Zacky soit de plus en plus sympathique, et il regrettait amèrement de la rencontrer dans un contexte tel que celui dans lequel les deux adolescents se trouvaient. C'était étrange et gênant. Sans parler de ce mal de tête toujours aussi insupportable. Et d'ailleurs, il n'était pas trop d'humeur à faire connaissance, même si c'est ce qu'il souhaitait faire avec la Poufsouffle. Il avait froid et était plus mal que jamais, mais n'avait pas pour autant envie de rentrer au château et de traverser toute la longueur des cachots avant de pouvoir se changer et se mettre au lit. En fait, il avait envie de disparaître. Si seulement sa tête pouvait arrêter de penser aussi vite, ça en devenait vraiment étourdissant... Une pensée à la fois, et non dix par pitié. Il devait être vraiment désagréable à supporter, en ce moment. Que Dieu bénisse la jeune femme à ses côtés. Soit elle le prenait en pitié, soit elle avait une patience rare et innépuisable.

Jacky -Tu es adorable... Veux-tu que je t'accompagne à l'infirmerie? Je sais que ce n'est pas un endroit très heureux, mais parfois cette place peut nous rendre heureux d'un certain sens...

Un sentiment de panique s'empara alors du garçon. L'autre raison pourquoi il ne souhaitait pas retourner au château était simplement pour ne pas avoir à subir toutes les questions sur ce qui lui était arrivé. Comment pouvait-il expliquer que son ex petit copain, Drew, l'avait envoyé s'étouffer au fond du lac de Poudlard et avait bêtement disparu, puis que cette noyade romantique s'était révélée manquée à cause d'une jeune femme qui se trouvait miraculeusement dans le coin et qui était plongée le sauver... Et après il aurait pu aller s'enfermer tranquillement dans le dortoir ? Sans subir aucune question ? Sans partir aucune rumeur ? Ah oui, bien sûr... Au fait, maintenant qu'il y songeait, comment Jacky l'avait sauvé ? Nageait-elle par pur hasard dans le lac et s'était cognée contre un corps inconscient ou bien était-elle là, tapie dans les arbres, depuis le début de la scène ?

Alx - C'est très aimable à toi, merci pour la proposition mais je n'ai pas besoin d'y aller tu sais. Je vais très bien et heu..

Il s'efforça à lancer un sourire étincelant, mais celui-ci glissa tristement de sa figure l'instant d'après. Non, ça n'allait pas du tout. Il ne s'était jamais senti aussi mal. Comment pouvait-il être convaincant et nier ce qu'il ressentait en prétendant bien aller ? Ça ne servait vraiment à rien de mentir sur ce coup-là, la jeune demoiselle n'était pas stupide. Il soupira et laissa sa phrase en suspence, décidant d'abandonner.

Alx - Qu'est-ce que tu as vu ?

D'après sa voix tremblante, cette question lui tenait apparement rudement à coeur. Il se laissa alors tomber dans l'herbre pour s'étendre sur le dos. Il ferma ensuite solidement ses paupières pour ne pas laisser rouler les larmes sur ses joues nacrées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Sam 29 Sep - 23:16

- C'est très aimable à toi, merci pour la proposition mais je n'ai pas besoin d'y aller tu sais. Je vais très bien et heu..

La voix du garçon semblait être saisi de panique. Jacky ne pouvait pas trop comprendre pourquoi car si elle aurait été dans le cas du jeune homme, elle serait déjà entre les mains de Madame Pomfresh. C'est là quelle réalisa qu'en fait Alexandre était réellement un Serpentard, légèrement tête de cochon pour ne pas avouez qu'il devait aller se faire soigner au plus vite, préfèrant rester à l'extérieur, trempé jusqu'aux os. Jacky qui était tout aussi mouillée, avait en sa possession sa cape qui avait échappée à l'eau mais qui une fois sur celle-ci s'était vite imbibée. Donc, le froid décida de s'emparer aussi de la jeune femme.

Elle entendit ensuite soupirer Alex qui ajouta:

- Qu'est-ce que tu as vu ?

La phrase n'était pas très claire, mais Jacky se doutait bien qu'il voulait savoir ce que'elle avait vu de la scène, le pourquoi il était tombé à l'eau? Jacky essaya de se remémorer rapidement de cet épisode plutôt étrange; un garçon propulsant un autre dans le milieu du lac, Jacky qui lisait tranquillement sur le bord de celui-ci voyant la scène et plangeant à son tour pour essayer d'aller récupérer le jeune homme dans l'eau froide. Se débrouillant pour faire le plus rapidement possible et arrivant enfin à la rive pour ensuite se dépêcher à trouver le pouls du garçon et l'envelopper dans sa cape restée au sec. La jeune femme essaya ensuite de se remémorer le garçon, débile dans un sens, qui avait propulser l'autre dans l'étendue d'eau. Elle n'avait eu guère le temps de regarder ses traits mais elle était certaine d'une chose, c'est que le jeune homme était fou, assez fou pour vouloir noyer quelqu'un.

Jacky, se retirant de ses pensées regarda Alex qui semblait toujours dans le même état, un état plutôt mauvais. Elle haussa les épaule encore une fois mais cette fois-ci elle n'afficha pas de sourire, seulement un air plutôt neutre qui laissait comprendre qu'elle n'avait pas assisé à quelque chose de très important.

-J'ai vu un débile te projetter dans le lac...

Elle haussa les sourcils et finissa par se relever debout. Elle resta tout de même près d'Alex qui restait étendu au sol.

-C'est pas que je m'ennuie, loin de là, mais moi j'ai froid et je veux m'assurer de ne pas avoir attrapé une pneumonie ou quelque chose du genre. On ne sait trop quel truc rôde dans le lac aussi... Bref, si tu veux que je t'accompagne jusqu'au château, c'est le temps car moi j'y vais.

Elle tendit la main comme pour l'aider à se relver si il voulait la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Lun 1 Oct - 5:07

Alx garda les yeux fermés un bon moment. Il n'avait pas envie des les ouvrir à nouveau, pas sur le monde qu'il voyait à présent en tout cas. Il n'avait pas envie de revoir ce foutu lac. Pas envie de penser à ce qui venait d'arriver. Pas envie de sentir le froid le piquer les yeux. Pas envie de pleurer, surtout. Pas dans cette situation déjà pathétique. Il n'avait pas le goût d'avoir l'air encore plus faible devant Jacky qu'il ne le paraissait déjà. Pas même capable de se défendre contre son propre amoureux. Wow. Il sentit le niveau d'eau salée lui grimper dangeureusement au visage. Il serra donc les poings, s'enfonçant du coup solidement ses ongles dans sa peau claire. Si seulement... En fait, il ne savait pas si seulement quoi. Il avait juste l'impression que le monde, enfin son monde à lui, avait simplement cessé de tourner. Il aurait simplement eut envie d'avoir quelqu'un à serrer, comme pour déverser dans son âme toutes les émotions qu'il ressentait en même temps. Ça le rendait malade. Il détestait ressentir plusieurs choses à la fois. Finalement, la voix lointaine de Jacky vint briser les pensées du jeune homme. Et il sentit à nouveau ses vêtements mouillés contre sa peau ainsi que l'odeur de l'herbe fraîche dans laquelle il était étendu.

Jacky - J'ai vu un débile te projetter dans le lac...

Alx - Ce n'était pas un débile.

Ces mots sortirent de sa bouche du tac au tac, et d'une voix particulièrement agressive. D'ailleurs, ce comportement n'était pas habituel chez le garçon, mais il se sentait complètement renversé et était sur le point de succomber à une crise. Il voulut s'excuser, mais les mots se perdirent à nouveau dans sa gorge. Peut-être que la Poufsouffle ne l'avait simplement pas remarqué, car elle haussa doucement les épaules et il crut l'entendre se relever. À moins qu'elle l'aie entendu, justement. Et qu'elle se levait pour s'en aller. Parce qu'elle n'avait plus rien à faire avec lui. Et voilà, il était à nouveau seul, et la solitude était bien la chose qu'il apréhendait le plus, en ce moment. Mais apparement, elle n'avait pas l'intention de l'abandonner car il entendit son agréable voix à nouveau.

Jacky - C'est pas que je m'ennuie, loin de là, mais moi j'ai froid et je veux m'assurer de ne pas avoir attrapé une pneumonie ou quelque chose du genre. On ne sait trop quel truc rôde dans le lac aussi... Bref, si tu veux que je t'accompagne jusqu'au château, c'est le temps car moi j'y vais.

Et il fût à nouveau proie d'une crise. Il avait envie de lui hurler qu'il venait de lui dire qu'il ne voulait pas y aller, qu'il ne voulait pas se faire poser de questions par Madame Pomfresh et qu'il se foutait d'attraper une grippe car de toute façon, il allait très bien physiquement. C'était psychologiquement qu'il souffrait. Ne pouvait-elle pas essayer de se mettre à sa place ? S'attendait-elle à ce qu'il la suive gentillement jusqu'au quatrième étage en bavardant joyeusement ? Il prit une profonde inspiration et une poussée de dégoût pour lui-même. Son attitude l'écoeurait réellement, car il sentait déjà qu'il appréciait pourtant Jacky. Il ouvrit donc les yeux et apperçut celle-ci lui tendre la main, comme pour l'inviter et l'encourager à la suivre. Docilement, il la prit et se releva sur ses deux longues jambes.

Alx - Merci. Je vais rentrer au château moi aussi, mais je ne suis pas sûr d'avoir besoin d'aller à l'infirmerie.

Puis, malgré tous ses efforts pour la retenir, une larme de rage coula de ses yeux brisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Lun 1 Oct - 14:14

- Ce n'était pas un débile.

Jacky entendit cette petit phrase au moment ou elle se levait. Aussi petite qu'elle l'était, elle mit tout de même Jacky dans un certain embarras. Jacky réalisa qu'elle avait eu tort de dire d'une personne qu'elle était débile lorsqu'elle n'avait même pas connu la personne visée. Avec un brin de remord sur le coeur et une voix plutôt pas trop fière, Jacky prononca un petit mot, qui voulait en dire gros:

-Désolée...

Elle l'était réellement. Jacky ne comprenait même pas pourquoi elle avait agis ainsi. Il était vrai que ce n'était peut-être pas un débile. Mais ce n'était pas normal non plus. Le gars qui avait projeter Alex dans le lac, était légèrement déplacé, sa ce voyait tellement car qui voudrait noyer quelqu'un pour le plaisir?? Sans rester sur cette petite anicroche plus longtemps, la jeune femme regardait avec de grands yeux curieux le jeune homme qui se trouvait près d'elle. Il avait l'air si détruit, quelque chose lui fesait mal. Jacky était d'accord que vêtements mouillés et l'eau glacée n'avait pas aidé, mais il y avait autre chose qu'Alexandre avait, en dedans de lui.

Puis après un moment de silence, celui-ci prenit la main de Jacky afin de se relever. Jacky se trouvait vraiment maladroite. Sa se voyait tellement qu'Alex ne voulait pas rentrer au château sous tout les regards curieux qu'il croiserait, toutes les questions qui se poseraient. La jeune femme comprenait très bien.

- Merci. Je vais rentrer au château moi aussi, mais je ne suis pas sûr d'avoir besoin d'aller à l'infirmerie.

I parlé d'une voix plutôt neutre. Debout devant elle, la dépassant légèrement de grandeur, ses cheveux d'un noir sublime se mêlaient au vent. Il avait l'air d'un beau jeune homme. Mais quelque chose le tracassait, sa pouvait se voir si on lisait dans ses yeux. C'était par contre, difficile a voir ce qui pouvait bien le rendre si mal en point. Croyant le réconforter ainsi, Jacky s'approcha de son corps fragile et le prit dans ses bras, comme elle aimait que ses proches fesaient lorsqu'elle était en peine. Rien de meiux qu'un grand calin pou remonter le moral. Elle espèra que dans ce cas-ci sa marcherait. D'une voix calme et chaude, Jacky souffle encore quelques mots.

-Écoutes, je mentirais si je dirais pour te consoler que je te comprend, mais si tu veux parler, je suis là ok?

Puis elle se décolla légèrement de lui et lui fit un sourire confiant. Elle ne connaissait pas vraiment le jeune homme mais lorsqu'elle savait quelqu'un en détresse elle était toujours pas loin pour l'aider. Puis elle tendit de nouveau la main.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Mer 3 Oct - 0:27



Jacky - Désolée...

Mais pourquoi était-elle donc désolée ? Elle avait le droit de juger de débile quiquonque elle voulait, après tout. Surtout quelqu'un qui tente de noyer une autre personne. Surtout quelqu'un qui tente de noyer ­la personne qu'il aime. Ou qu'il a prétendu aimer, quelle est la différence au fond ? Et puis sur le moment, elle n'avait pas eut l'air très désolée d'avoir traité de Drew de débile. L'était-elle seulement parce qu'il faisait pitié ? Parce que le garçon devant elle venait de verser une larme ? Non, ça n'aurait pas été son genre. Alexandre ferma à nouveau les yeux, essayant de mettre un therme à toutes ces pensées mesquines et incontrôlées. Mais au fond, il n'y pouvait rien. Il avait besoin de déverser toute sa haine sur quelqu'un d'autre. Il avait choisi de le faire mentalement, évidemment. Ce n'était pas son genre de blesser les autres pour le plaisir. Surtout pas pour sa propre satisfaction. Alors s'il le faisait en silence, qui donc pourrait le blâmer puisque personne ne s'en rendrait compte ? Il ouvrit à nouveau les yeux et décida d'accélérer le pas, question de se défouler un peu. Il dépassa donc Jacky et se retrouva devant celle-ci. Le vent fouetta son visage et s'emmêla mélancoliquement dans ses cheveux de jais. Puis, la Poufsouffle le rattrapa pour ensuite le prendre dans ses bras. Hésitant, le serpentard se laissa faire, sentant le calme revenir en lui. Il était tellement pris au dépourvu par le geste et tellement perdu à l'intérieur qu'il ne referma pas ses bras sur Jacky comme l'on fait quand on donne un câlin à quelqu'un. Non, il préféra rester immobile, ses yeux redevenant à nouveau humide. L'adolescente se pencha alors vers son oreille.

Jacky - Écoutes, je mentirais si je dirais pour te consoler que je te comprend, mais si tu veux parler, je suis là ok?

Et elle relâcha tout doucement son étreinte en lui souriant d'un air confiant et sincère. Comme lorsqu'on adresse un sourire à en enfant proie à une crise. Elle lui tendit à nouveau la main, comme pour l'inciter à parler. En supposant qu'il retrouverait la parole, que pouvait-il bien dire de toute façon ? Y avait-il vraiment quelque chose à expliquer ? N'était-ce pas simplement un sentiment qu'on ne pouvait pas comprendre, mis appart si on vivait la situation ? N'était-ce pas quelque chose de profond, d'imcompréhensible ? Décidant d'ignorer la main que lui tendait la jeune femme pour l'instant, il déglutit avec difficulté.

Alx - De toute façon, il n'y a rien à comprendre.

Puis il bloqua à nouveau, et les paroles se transformèrent en un flot de larmes silencieuses. Il tenta de les chasser d'un revers de main, mais il s'était à présent transformé en un robinet vivant. Il détourna donc la tête. Et les larmes continuèrent de brûler sur ses joues, inlassablement.

[HJ ; C'EST TRÈS COURT, JE SAIS. DÉSOLÉ, J'AI DE MOINS EN MOINS D'INSPIRATION XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Mer 3 Oct - 2:41

(Hj: non, c'est pas grave tu sais, ce n'est pas la quantité qui compte mais la qualité hein...)

Regardant les faits et gestes du jeune homme qui se trouvait face à elle maintenant, Jacky se tenait prête à écouter parler le jeune homme. Si elle se metait dans la peau de celui-ci, elle savait que si une personne lui offrait une écoute comme l'avait fait la jeune femme, elle l'aurait accepté volontier et en aurait profiter pour se défouler, se vider le coeur, dire ce qu'elle voulait dire, tout ses questionnements, ses pensées, mais à voix haute. Il ne fallait pas garder ces choses là pour soi. Le renfermement sur soi même ne fais qu'empirer les de sa bulle imaginaire, Jacky regarda de nouveau Alexandre, qui prononca quelques brèves paroles:

- De toute façon, il n'y a rien à comprendre.

Apparament, le jeune homme ne pensait pas comme Jacky, il y a des personnes qui sont différentes, non, toutes les personnes sont différentes et ne pensent pas de la même facon. C'est ce que constata Jacky en entendant les paroles d'Alex. Il ne voulait pas d'aide apparament. Jacky n'en croyait pas un mot. Comme lorsqu'une personne demande à une autre si son dessin est beau, fesant croire aux autres qu'elle n'aime pas son dessin. Elle veut évidemment se faire dire que son dessin est super. C'est la même chose pour une personne qui a besoin d'aide. On ne dit jamais nos faiblesses et lorsqu'une personne nous aide, on refuse mais dans le fond on tien à ce que cette personne nous aide. C'est ce que Jacky voyait pour le moment. Peut-être aussi était-ce une de ses faiblesses masculines; on sait très bien que les garcons n'ont JAMAIS besoin d'aide. Ils refusent pratiquement toujours l'aide de quelqu'un pour ne pas sembler être en faiblesse. C'est contrairement cette attitude qui prouve que le garçon est faible. La jeune Poufsouffle haussa les épaule et soupira. Puis elle vit Alex, sur son visage coulaient de grosses larmes. Jacky savait bien qu'elle ne pouvait par contre pas l'aider si il ne voulait pas collaborer. Ne sachant trop que faire et ne voulant pas le brusquer la jeune femme avança jusqu'à celui-ci et lui tapotta l'épaule et le dos. D'un air vraiment navré elle le regarda dans les yeux, des yeux brillants de larmes.

-Je t'ai proposé mon oreille et toute mon attention, mais faut pas te forcer à m'en parler. Je reste ici avec toi tout de même et si c'est de la solitude que tu veux, dis le moi...

Puis, comme à chaque fois ou elle voyait quelqu'un pleurer, elle versa quelque gouttes à son tour. Jacky éaelqu'un de sensible alors une personne qui éprouvait de la tristesse ou de la colère ou encore de la joie, Jacky éprouvait la même chose. La jeune femme s'assoya de nouveau au sol, le vent lui séchant plutôt rapidement les vêtements, l'infirmerie pouvait attendre, il y avait ici un cas encore plus important à régler.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Sam 6 Oct - 6:00

Eh merde. Il détestait tellement que sa haine et tristesse se déversent ainsi le long de ses joues. Chaque fois qu'il pleurait, il avait l'impression d'être faible et innocent. Il avait l'impression d'être le gamin insécure qu'il était à cinq ans. Être un petit enfant fragile, qui se brise à rien, comme autrefois. Autrefois, pff. Non, il était toujours aussi fragile, seulement il ne niait. Ou détestait le montrer plutôt, oui c'était ça. Et les garçons ne pleurent jamais. Stéréotypes ? Eh bien oui, et l'adolescent s'en préoccupait. Mais de toute façon, il n'arrêterait pas de pleurer. Pas maintenant. Il avait l'estomac bien trop noué. Et pourquoi donc est-ce que ça fasait mal, pleurer ? Du coup, Alx ne sentait plus le vent lui fouetter le visage, ni ses vêtements trempés et glacés contre sa peau, ni même toutes les sensations que l'ont ressent habituellement. Il avait l'impression d'avoir laissé son corps là, au fond du lac.

MY STOMACH HURTS NOW, AND ALL TIED OFF IN LACE
I PRAY, I BEG FOR ANYTHING, TO HIT ME IN THE FACE
AND THIS SICKENESS ISN'T ME, I PRAY TO FALL FROM GRACE
THE LAST THING I SEE IS FEELING
AND I'M TELLING YOU I AM DEAD.


Voilà ce qu'il ressentait à présent. Rien de plus, rien de moins. Juste la sensation du vide, d'être perdu. L'impression d'avoir perdu toute notion avec la réalité, d'être debout en pleins milieu d'un monde irréel, fictif. Qu'un sentiment indescriptible s'emparait de lui, en le grugeant de l'intérieur. Tout compte fait, il préférait ressentir le froid que ce vide trop... grand, ce vide qui le rendait si impuissant. Oui, il commençait vraiment à croire qu'une partie de lui était restée dans le lac. Mais bon sang, devenait-il fou ?

Jacky - Je t'ai proposé mon oreille et toute mon attention, mais faut pas te forcer à m'en parler. Je reste ici avec toi tout de même et si c'est de la solitude que tu veux, dis le moi...

Sans qu'il ne s'en rende compte, la Poufsouffle s'était avancée jusqu'à lui et avait posée une main sur son épaule. Des paroles et de la chair humaine contre sa peau. Avait-il retrouvé son sens du toucher, de la sensation ? Bon, il ne pouvait plus garder le silence. Il fallait qu'il ouvre la bouche, il ne fallait surtout pas que la jeune femme s'en aille. Elle ne devait pas le laisser seul. Il fallait qu'il parle, qu'il le lui dise, même s'il avait l'impression qu'il allait vomir. Il aurait préféré être malade plutôt que de se faire planter là.

Alx - Non, ne me laisse pas seul !
Alexandre ravala sa salive. Il était lui-même étonné des ses paroles qui avaient si facilement sorties de sa bouche, mais surtout du ton de sa voix. Il avait dit ces mots de manière instante, désespérée. D'une voix qu'il s'était lui-même rarement entendu parler. Bref. Il était réellement reconnaissant que Jacky lui propose de l'écouter, mais il ne savait simplement pas quoi dire. C'était juste indescriptible. Comment transformer en paroles tout ce qu'il avait vécu avec Drew, du premier jour, en passant par les sautes d'humeur terrifiantes de celui-ci, pour maintenant arriver à cette fameuse noyade ratée ? Comment pouvait-on dire avec de simples mots tout ce qui se passait à présent dans sa tête ? Y avait-il tout d'abord assez de mots existants pour qu'il puisse le faire ? Ravalant à nouveau sans grand succès ses larmes, il s'approcha de Jacky, et posa un de ses doigts sur sa joue qu'il se mit à effleurer. Et sa voix brisée se fut une fois de plus entendre.

Alx - Très bien. Alors ferme les yeux et laisse les images venir. Pense à la personne qui compte le plus pour toi. Celle pour qui tu donnerais ta vie, celle que tu suiverais jusqu'au bout du monde s'il le fallait, celle à qui tu t'abaisserais toi-même juste pour lui plaire, celle pour qui ton coeur bat. Immagine-la s'avancer vers toi, immagine-la te tenir par la taille et te rendre dingue à force de faire augmenter ton rythme cardiaque. Cette personne t'embrasse alors si violemment que c'est à te faire perdre connaissance, elle te murmure à quelle point elle t'aime, elle te donne envie de vomir tellement ton estomac fait des sauts périlleux et, plus que tout, tu te dis que tu passes le meilleur moment de ta vie. Que tu ne pourrais pas être ailleurs qu'à ses côtés ou que sous ses lèvres. Et puis subitement, tu te retrouves sous le seuil de la mort de façon inexplicable. Jusqu'à qu'on t'épargne miraculeusement. Et alors la réalité te submerge ; cette personne, qui pas plus tard que quelques minutes te faisait monter au huitième ciel, vient de tenter de te tuer.

Quelques larmes continuèrent de couler sur les joues du jeune homme, mais elles s'étaient surtout transformées en des larmes de colère. Et dire qu'il avait promis de ne même pas lui en vouloir. C'était tellement absurde tout ça, tellement ridicule. Il avait lentement, s'immaginant clairement se qu'il ressentait en images qu'il avait essayé d'insérer dans la tête de la blondinette. Il retira son doigt de sa joue et essuya ses yeux. N'empêche, il se sentait un peu plus léger maintenant, comme s'il avait réussi à déverser une partie de sa bile. Le froid recommença à le faire frisonner. C'était bon signe.

Alx - Allez, viens. On rentre, je ne voudrais pas que tu attrapes la grippe à cause de moi.

Quelques larmes tenaces persistaient, mais sa voix était à présent bien plus ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Ven 12 Oct - 22:29

- Non, ne me laisse pas seul!

Assise au sol, les yeux fermés, Jacky se faisait sécher par le vent qui soufflait sur elle et qui lui emmena tranquillement la petite phrase que venait de prononcer Alexandre d'une voix assez insistante. Les yeux noisettes de la jeune femme s'ouvrirent tranquillement. Jacky comemnçait à être agacée de ne pas savoir quoi faire pour le jeune homme. Il ne l'aidait pas beaucoup; il ne lui disait rien, ne faisait que lui transmettre sa peine. Jacky savait bien que lorsqu'on est pas trop trop heureux, qu'on peut avoir de la difficulté à savoir ce qu'on veut, mais là, sa comemnçait à être lourd. Jacky leva la tête vers le Serpentard qui se trouvait debout à ses côtés. Elle tenait à l'aider et ne voulait pas le laisser seul si c'est ce qu'il désirait, par contre il fallait aboutir à quelque part enfin. Elle vit dans le visage du jeune homme un énorme questionnement, on aurait dit qu'il cherchait ses mots. Allait-il enfin lui dire ce qui n'allait pas? Ok, oui, une quasi-noyade n'était pas idéale pour retrouver rapidement ses esprits mais c'était au moins bon signe qu'il ait compris que la jeune femme voulait changer d'air. C'est donc là que la bouche d'Alexandre s'ouvrit et laissa s'échapper de longues phrases.

Il commença par dire à la jeune femme de fermer les yeux et de laisser les images lui venir en tête. D'après Jacky, il voulait sans doute la mettre dans le contexte qui l'attristait à ce point. Ensuite il lui demanda de penser à la personne qui comptait le plus pour Jacky. Il continua ainsi pendant un bon deux minutes, la laissant imaginer toute sa tristesse. Finalement, il termina par dire que tout ce mets à chavirer, que la personne sur laquelle tu comptais le plus dans ce monde, venait d'essayer de te tuer. C'est là qu'elle réalisa pourquoi, lorsqu'elle avait traité le gars qui avait pousser le Serpentard au fond du lac d'imbécile, Alexandre s'était frusté.

Jacky ouvrit les yeux. Elle était bouleversée. Non, pas par le contexte dans lequel venait de lui mettre le jeune homme, mais parce qu'en y songeant, en essayant d'imaginer ce qu'il disait, elle n'avait pu trouver la personne sur qui elle comptait le plus dans ce monde. Oui, elle aimait beaucoup son père et sa vieille voisine d'à côté, mais jamais elle n'avait aimer quelqu'un d'autre. En effet, c'était sa plus grande peur. La jeune femme regarda Alexandre d'un air un peu désemparé mais aussi reconnaissant de lui avoir avoué ce qui lui trottait dans la tête, de s'être vidé, de lui avoir parlé. Puis Jacky rmarqua de grosses larmes tomber du visage d'Alex.

- Allez, viens. On rentre, je ne voudrais pas que tu attrapes la grippe à cause de moi.

On aurait dit dans sa voix, qu'il venait d'être libéré de quelque chose. Sans doute que le fait d'avoir parlé, l'avait rendu plus léger. Jacky se leva sur ses deux jambes puis lui adressa un petit sourire.

-Merci...

Pourquoi l'avoir remercié? Parce qu'elle était contente qui lui ai confié son problème et aussi dût au fait qu'il acceptait enfin de rentrer. La jeune femme voulait se dépêcher, se faire couler un bain chaud et prendre enfin soin d'elle.

-Tu vas t'en remettre, peut-être sa prendra quelque temps, mais tu vas t'en remettre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HE'S KILLING ME. [PV JACKY]   Aujourd'hui à 7:57

Revenir en haut Aller en bas
 
HE'S KILLING ME. [PV JACKY]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Killing Dissent /Sou Duvalier.
» liste partielle du futur gouvernement
» My loneliness is killing me... [libre]
» La ville des rebuts
» My killing, my life and me.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: OUTDOOR :: le lac noir-
Sauter vers: