AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A l e x [Serpentard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: A l e x [Serpentard]   Lun 24 Sep - 2:52

P.S - SI JE SUIS PRIS, POURREZ-VOUS CHANGER MON PSEUDO SVP ? J'AI DÉCIDÉ DE PRENDRE MON BON VIEUX PERSO D'ALEX, FINALEMENT. :)

Et 1, 2, 3, Alex est tombé dans un endroit,
Un endroit qu'il ne fallait pas.


Silence. Il était là, adossé contre le mur de sa chambre. Alexandre Durocher, 16 ans et sorcier. Il avait la tête penchée, de façon à ce que ses cheveux noirs cachent sa figure blanche, masquant du coup sa beauté. Car oui, le jeune homme était beau. Sa tête dans ses mains, il restait immobile, c'est à peine s'il osait respirer. Il n'avait pas envie d'être là, pas envie d'être qui il était. Il s'en voulait d'être né, il s'en voulait d'être lui. Un tremblement secoua son petit corps parfait. Il avait peur. Peur de ce qu'il l'obsédait, même s'il savait qu'il n'avait rien à craindre pour le moment. Une larme. Elle s'échappa de ses yeux noirs, coula sur sa joue pour finalement s'éteindre sur ses lèvres toutes aussi pâles que son teint. Une autre chose qu'il apréhendait ; Pleurer. Il était faible face à cette situation, et ça le désolait. Ça lui faisait mal, mais il n'aurait sû s'en passer.

• • •

Flashback.

Un petit garçon âgé d'à peine cinq ans suivait sa maman à la trace, dans un endroit où la nourriture croûlait dans les paniers, les congélateurs ou les tablettes. Une épicerie, évidemment. Il essayait de ne pas la perdre de vue, mais la dame marchait décidemment beaucoup trop vite pour lui. D'autant plus que, haut comme trois pommes, la foule l'effrayait particulièrement. Vous vous dites sûrement que, normalement, on n'est pas si attaché à sa mère. Mais c'était tout ce que le petit garçon possédait. Pas de père, non. C'est comme s'il n'en n'avait jamais eu et aussitôt qu'il posait des questions, maman le punissait ou faisait la sourde oreille. C'était toujours une des deux options, chaque fois. Il s'était donc convaincu qu'il n'avait simplement pas de papa, qu'une cygogne l'avait apporté au seuil d'une maison où il n'y avait qu'une femme célibataire. Tant pis.


Lilian - « Alex, chéri, reste près de moi. »

Le gamin ouvrit la bouche, comme pour protester et dire qu'il essayait, mais un flot de grandes personnes l'empêcha d'avancer, ce qui le maintient immobile un bon moment. Lorsque le passage fût dégager, plus de trace de Lilian Durocher. Paniqué, le petit Alex se mit à courir, prenant n'importe quelle direction. Résultat ; il entra en collision avec une vieille dame à l'allure inquiètante.

La vieille dame - « On est perdu, petit gars ? Regardez-moi donc ses yeux noirs... Es-tu tombé dans ta cheminée ? »

Quoi ? Il avait les yeux noirs parce qu'il était tombé dans la suie ? Se promettant de se laver les yeux lorsqu'il arriverait chez lui, il recula, effrayé par la vieille et ne put retenir quelques larmes de couler. Il se retourna, prêt à reprendre sa course, mais une autre dame (celle-là avait l'air beaucoup plus gentille, pensa-t-il) était là, un panier d'épicerie dans une main, et elle tenait un autre petit garçon avec son autre main libre.

L'autre garçon - « Pourquoi tu pleures ? »

Alex - « J'ai perdu ma maman. »

L'autre garçon - « C'est quoi ton nom ? Et ton papa, lui ? »

Alex - « Je n'ai pas de papa, moi. Je m'appelle Alexandre Durocher. Toi ? »

L'autre garçon - « Tu ne devrais pas dire ton nom à un inconnu comme moi ! Mais qu'est-ce que ta maman t'a donc appris ? Moi c'est Drew Blackwell. »

Quel drôle de petit garçon ! Et il posait beaucoup de questions, lui qui ne disait qu'on ne devait pas parler aux inconnus. Essuyant ses larmes d'un revers de main, Alex constata que Drew lui ressemblait énormément. Des cheveux tout aussi noir, une couleur de peau semblable, seulement ses yeux étaient d'un gris clair, au lieu d'être noirs. La mère de Drew se pencha vers Alex et sourit d'un air bienveillant.

Mme Blackwell - « Viens, chéri. On va aller retrouver ta maman. Elle s'appelle comment ? »

Alex - « Lilian. Lilian Durocher. »

Mme Blackwell - « Nom d'un hypogriffe ! Cette bonne vieille Lily. »

Et ils se dirigèrent tous les trois vers une caisse, et ce qui devait se passer se passa. C'est-à-dire que la caissière appela Lilian à l'aide de l'intercom, et celle-ci arriva au pas de course quelques instants après. Ensuite le petit se jeta dans ses bras, les larmes aux yeux, et lorsqu'il cessa de pleurer, il lui présenta son nouvel ami.

Lilian - « Ça alors, June ! Je n'aurais jamais cru te revoir depuis Poudlard. »

June - « Le monde est petit, Lily. Au fait, tu habites toujours à Londres ? Il faudra se voir, dorénavant. »

Poudlard ? Ça voulait dire que Drew et sa mère étaient eux aussi des sorciers ? Car oui, Alexandre savait qu'il avait des dons pour la magie, tout comme sa mère. Il savait déjà qu'il irait à Poudlard à onze ans, école de sorcellerie de Grande-Bretagne. Il savait tout cela, mais ça le surprenait quand même de se faire un ami comme lui. Sa mère lui avait répété tellement de fois qu'avant ses onze ans, il ne rencontrerait pas beaucoup d'enfants comme lui. Bref, après de longues retrouvailles, Lilian et Alex s'en allèrent enfin, et c'est sur le chemin du retour que le petit se rappela de la vieille dame.

Alex - « Au fait, Maman. Il faut que tu me laves les yeux quand on arrivera à la maison. Ils sont couverts de suie, c'est pour ça qu'ils sont noirs ! »

Et Lilian éclata de rire.

• • •

Une autre larme coula. Pourquoi avait-il fallu qu'il se perde se jour-là ? Pourquoi avait-il absolument fallu qu'il tombe sur Drew ? N'aurait-il pas pu parler à quelqu'un d'autre ? Rencontrer une petite fille, à la place ? L'adolescent étouffa un sanglot, et se mit à pleurer silencieusement.

• • •


Blasphème oh mon corps,
Pourquoi je suis né comme ça ?
Attends-moi encore,
Que je vienne jeter un froid.
J’ai un petit amoureux.


Les enfants grandissent au fil des années. Et six longues années s'étaient déjà écoulées depuis le jour où Alex et Drew s'étaient recontrés. Donc logiquement, les deux garçons avaient onze ans, et s'apprêtaient à entrer en première année à Poudlard dans moins d'un mois (C'était le 19 août). Les deux garçons, qui étaient devenus des meileurs amis, étaient encore ensemble, comme d'habitude, dans la chambre de Drew. Celui-ci était étendu de tout son long sur son lit tandis qu'Alex avait préféré s'asseoir en tailleurs sur le tapis d'à côté. Il jouait négligemment avec une mèche de ses cheveux de jais tandis que l'autre garçon riait doucement. Sa voix. Alex l'aimait tellement. Jamais il n'avait entendu quelque chose d'aussi doux, d'aussi beau, comme son rire aussi. Et il ne pouvait s'empêcher de trouver Drew irrésistible lorsque ses yeux se plissaient de joie et que de légères fossettes se créaient près de ses lèvres. Il riait, il était beau.

Drew - « Tu veux qu'on aille marcher ? Ou autre chose, si tu préfères. »

Alex - « Va pour la marche. »

Les deux garçons se levèrent et se trouvèrent alors face à face. À part la couleur des yeux et le fait que Drew était un peu plus grand, ils se ressemblaient tout autant. Du moins, physiquement. Car question caractère, ils étaient tous deux très différents. Alex était quelqu'un au caractère complexe. Décrire toute les facettes de sa personnalité serait long et fastidieux, et cela dissiperait le voile de mystère qui entoure le jeune Français. Car Alex ne s’ouvrait pas facilement, refermé sur lui-même, il ne parlait pas beaucoup à d'autres gens que ses amis, et lorsqu’il parlait, ce n’était pas pour mâcher ses mots. Un jour, il pouvait se montrer et froid et moqueur, puis l'autre aimable et généreux. Ce n'était pas un quelqu'un de méchant, même s'il était légèrement excentrique. En fait, c'est plutôt qu'il aimait bien paraître aux yeux des autres. Certains le traitent de superficiel, mais il aime seulement prendre soin de son apparence. Il aime se rendre irrésistible, sentir que les autres le dévorent des yeux ou à la limite, l'envie. Il n'aime pas la lâcheté et préfère jouer aux héros. Lorsqu'il est dans une situation délicate, il préfère affronter le problème plutôt que de le fuir, trouvant toujours une dose de courage sur laquelle compter. Alex était aussi brillant à l'école, et même s'il n'aimait pas trop travailler, il ne refusait jamais d'aider Drew à faire un de ses devoirs. Bref.

Ainsi donc, ce moment-là fut étrange. Ils se comtemplèrent longuement, puis Drew s'approcha. Encore et encore. Il était si près, à présent, qu'Alex arrivait à percevoir tous les traits sculptés dans son visage. Il était beau. Jalousie ? Peut-être bien. Le temps semblait être suspendu et le jeune garçon n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait. Drew se pencha un peu plus près, refermant ses cils sur ses yeux clairs et posa ses lèvres sur celles d'Alex. Un baiser, un simple petit baiser. Qui ne dura pas longtemps. Car Drew se recula subitement, comme s'il venait de prendre conscience de la gaffe qu'il venait de faire. Il adressa un sourire gêné à Alex. Celui-ci n'avait pas bougé. Il sentait encore le contact des lèvres de son ami contre les siennes. Des papillons. Il en avait dans l'estomac. Il n'avait qu'une envie, c'est que Drew l'embrasse encore. Il sourit alors timidement à son tour, et les deux garçons sortirent de la chambre. Ce fut la première fois que Drew le tua. Un seul message semblait être présent dans sa tête ; il avait un amoureux.

• • •


Dis-moi,
Est-ce que tu voudras,
Encore,
Te pencher sur moi ?


Alex et Drew. Drew et Alex. Les deux meilleurs copains. Du moins, c'est ce qu'on disait d'eux durant leur première année à Poudlard. L'épisode du baiser de l'été passé semblait être resté entre eux, et les deux garçons n'en parlaient jamais, beaucoup trop gênés et pour que les oreilles indiscrètes n'entendent pas. C'était donc d'une certaine manière revenue comme avant, excepté qu'Alex ne pouvait oublier le contact des lèvres de son meilleur ami contre les siennes. Qui oublierait, de toute façon ? Bref, les deux jeunes sorciers furent bientôt assez populaires auprès des filles, ce qui metta Alex encore plus mal à l'aise. Refuser des rendez-vous et il n'avait aucune excuse valable. À part bien sûr celle de ressentir quelque chose pour quelqu'un d'autre, mais ça, il ne devait pas le dire. Drew semblait lui aussi de son côté refuser les nombreuses invitations des filles. Il en recevait d'ailleurs bien plus souvent qu'Alex. Sans doute que son allure froide et son côté narcissique le rendait plus attirant. Attirant. Il l'était, tellement. Donc à part apprendre des tas de choses question magie, il ne se passa pas grand chose lors de leur première année.


Alors viens sur moi,
Sous mes doigts,
Sur ma peau,
Dans ma vie.


Rien de bien spécial ne se passa non plus lors de la deuxième année du jeune adolescent à Poudlard. Il se fit une petite amie, mais la relation ne dura pas vraiment longtemps puisque les deux sorciers ne s'entendaient pas très bien. Du coup, il oublia ce qu'il ressentait pour Drew. Encore des trucs à apprendre pour ensuite passer des examens.

Troisième année. C'était un matin de la fin décembre où la neige et le froid faisaient trembler les carreaux des fenêtres du château. En fait, c'étaient les vacances de Noël, et Drew et Alex étaient deux des rares élèves à être restés à Poudlard. N'étant pas dans la même maison, ils se rejoignaient souvent près des cuisines où ils allaient voler parfois des gâteaux et friandises, ou bien ils se voyaient dans un couloir du premier étage. Pourtant, ce jour-là, les deux adolescents se trouvaient dans un couloir sombre et froid situé dans le labyrinthe que constituait les cachots de l'école. Adossés contre le mur, ils parlaient, simplement.


Drew - « Et avec les filles ? »

Alex - « Ben, y'a rien. Aucune ne m'intéresse vraiment, pour l'instant. »

Drew - « Et Ashley, elle ? »

Alex - « C'est fini depuis l'année dernière, je me fiche d'elle, Drew. Et toi, quelqu'un en vue ? »

Silence. Drew sembla soudainement absorbé par la toile accrochée au mur d'en face. Un frisson parcourut le corps d'Alex et les minutes passèrent. Ne pouvant plus s'intéresser d'avantage au tableau, Drew tourna ses yeux gris vers son meilleur ami et se rapprocha de celui-ci. Sa voix ne devint alors qu'un murmure.

Drew - « Moi je ne pense qu'à toi. »

Un nouveau silence s'installa. Et Alex repensa à la scène qui avait eue lieu dans la chambre de Drew, presque trois ans auparavant. Drew passa un bras autour de la taille du garçon, et les papillons s'envolèrent à nouveau dans son estomac.

Drew - « Où veux-tu que je touche, que j'embrasse ? Au-delà de tes lèvres, de ton âme ? »

Un frisson parcourut encore toute la grandeur d'Alex, mais cette fois-ci ce n'était pas l'air glacial mais l'effet que Drew lui faisait. Sans attendre un moment de plus, il colla ses lèvres contre les siennes, et leurs langues s'enlacèrent pendant un bon moment. Cette fois, ils étaient vraiment devenus petits amis. Erreur fatale qu'Alex aurait dû éviter.

• • •


Dernière édition par le Lun 24 Sep - 3:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Durocher
Serpentard
Serpentard


Masculin Nombre de messages : 157
Age : 25
Année : 6ème année.
Amour : C'est elle le sens du mot « belle ».
Passions : Regarder les étoiles.
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: A l e x [Serpentard]   Lun 24 Sep - 3:06

Je serai là,
Même si tu saignes.
Là,
Je veux que tu m'appartiennes.


- C'est vrai qu'ils vont bien ensemble.
- Durocher et Blackwell ?
- Oui. C'est quand même dommage, ils sont si jolis.

Vers la fin de la quatrième année, tous les élèves de leurs niveaux étaient au courrant de la relation des deux garçons. Certains grimaçaient à leur vue, mais la plupart d'entre eux étaient seulement intrigués ou déçus, surtout les filles. Au début, on parla souvent d'eux. Mais aux fils des semaines, tout le monde finit par s'habituer et se faire à l'idée que "deux garçons sortaient ensemble". D'ailleurs, tout le monde se mit à appeler Drew "Drug". Parce que c'était la drogue d'Alex, la drogue de tout le monde.

L'été de ses quinze ans, Alex passa deux mois en France, obligé d'aller voir de la famille. Lorsqu'il revint, il se précipita évidemment chez Drew. Celui-ci l'attendait, assis sur son lit, dans une moue apparente. Léger choc. Il avait énormément grandit pendant l'été, mais surtout embellit. Et Alex était convaincu que n'importe qui l'aurait voulu pour lui ou elle seul(e). Fort heureusement, c'est lui qui possèdait et vivait ce fantasme. Il aimait Drew, et Drew l'aimait. Il posa un regard amoureux sur celui-ci, comme pour l'analyser un peu plus ; Petit sourire énigmatique. Cheveux noirs aux reflets cuivrés qui le fit béer. La douce lueur de sa peau pâle le fit équartiller ses yeux. Ses lèvers pleines et immaculées firent battre son petit coeur noir. Et une silhouette mince, grande et élancée sur laquelle ses doigts crevaient d'envie de parcourir. En fait, mis à part le regard gris et pâle de Drew comparé aux yeux suffoquants et noirs d'Alex, c'étaient comme si les deux garçons se trouvaient chacun face à un miroir.


Drug - « Tu m'as manqué. »

Il se leva, s'approcha d'Alex et effleura la joue de celui-ci de ses longs doigts fins et blancs. Il le prit enfin par la main, pour l'entraîner sur son lit et se mit ensuite à l'embrasser jusqu'à en avoir le vertige. Après un moment, changement brusque de comportement. Drew attrapa un ciseau et fit briller la lame devant les yeux d'Alex. Il l'effleura sur sa gorge, et les yeux grisâtres du garçon se mirent à briller avec une lueur de haine. Ou de démence ? D'une main, il plaqua l'adolescent aux yeux noirs sur le lit et contre lui et leva son chandail. Il passa quelque fois la lame de ciseau contre la peau pâle du jeune homme, de façon amoureuse. Du sang coula. Puis, Drug lâcha le ciseau et se mit à jouer dans les cheveux d'Alex.

Drug - « Je veux que l'on s'associe et que tu meures dans mon lit. »

Sa voix n'était que murmure. Un murmure si beau, mais si effrayant. Des larmes coulèrent le long des joues d'Alex. Drew était-il fou ? Les coupures saignantes sur son torse lui faisait mal. Mais il aimait Drew. Et Drew l'aimait aussi. Encore des larmes. Silencieuses, mais aussi brûlantes que les coupures.

Drug - « Car j'ai dormi là, comme toi tu meures. »

Mourir. En effet, Drew était en train de le tuer, psychologiquement.

• • •


Là, je réalise,
Que tu me fais mal,
Mais que j'aime ça.
Moi, j'idéalise,
Quand tu me fais mal,
Mais j'adore ça.


31 août 1995 - Extrait du journal intime d'Alexandre.

Je l’aimais tant. Tous les jours, j’attendais, posté près de son dortoir, qu’il apparaisse et me précipitai sur lui. Dans l’attente, mon cœur dépendant était serré et je tremblais, comme un drogué en manque. Mais lorsqu’il venait enfin, mon cœur s’envolait loin, très loin vers le ciel, fou de joie. Tout en Drew me plaisait, et me plait encore plus maintenant. Son sourire mystérieux, sa peau de pêche, sa noble démarche, ses geste gracieux, sa voix mélodieuse, son débit fluide, son rire argentin, son corps svelte, son nez droit, sa bouche bien dessinée, son cou fin, ses mains et ses doigts effilés, sa douce haleine, son souffle frais, ses yeux brillants… Tout. Absolument tout. Je mourrais pour lui. Je vendrais mon corps pour le satisfaire. Je me mutilerais. Tout. Je suis tout à lui. Pour la vie. Pour la mort. Le mieux – et aussi le pire – c’est lorsqu’il m’embrasse. Lorsqu’il m’accorde un de ses merveilleux baisers. Quand ses lèvres se posent sur les miennes, mon cœur s’arrête, tombe comme une pierre, puis décolle vers les nuages. Parfois, je pleure ou m’évanouis – quelques secondes – de bonheur. Notre amour n’est pourtant pas vraiment charnel. A part les baisers, on ne se touche pas. Tout n'est que pureté et sentiments profonds. C’est beau, à en crever. S’il me quitterait, je mourrais.

Mais parfois, il devient si étrange. Il m'étouffe, me fait mal, et veut me tuer. Je sais, je le vois dans son regard dément. C'est arrivé une fois, lorsque je suis revenu de Paris. Puis une deuxième. J'immagine que ça ne s'arrêtera pas. Mais Drew n'est pas fou. Et jamais il ne le sera. Il me fait mal, mais j'adore ça.


• • •

:: Comment avez-vous connu le forum : Je suis inscrit sur un partenariat, Poudlard Fantastique.
:: Pourquoi vous êtes vous inscrit : Le design a beaucoup attiré mon attention et le vidéo m'a prouvé que les admins semblent très actifs.
:: Comment trouvez vous le design : Comme je l'ai dit plus haut ; SUBLIME. :hearts:
:: Personnalité sur l'avatar : C'est un garçon au hasard disons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Diggory
Poufsouffle
Poufsouffle


Masculin Nombre de messages : 3454
Age : 24
Année : 6ème
Date d'inscription : 05/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Proud to be Yellow.
MessageSujet: Re: A l e x [Serpentard]   Lun 24 Sep - 20:11

Bonjour Alex,

J'aime beaucoup ta fiche et ton personnage et j'ai eu un grand plaisir à la lire. Je te souhaites la bienvenue sur LMDP, et nous esperons que tu t'y plairas !


Serpentard !


[Bizarrement on en manque :rambo: ]

Welcome on board, et surtout amuse toi bien Razz

...............................................
Girl, you really got me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l e x [Serpentard]   Aujourd'hui à 9:08

Revenir en haut Aller en bas
 
A l e x [Serpentard]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MATCH n°1 ~ Poufsouffle VS Serpentard
» Match ¤3¤ Serpentard <VS> Poufsouffle
» MATCH #4 - SERPENTARD vs GRYFFONDOR
» Serpentard VS Serdaigle
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: FIRST :: oh, c'est ici les présentations ? :: LES ELEVES :: REPARTIONS TERMINEES-
Sauter vers: