AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'enigmatique Severus Rogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'enigmatique Severus Rogue   Dim 23 Sep - 19:28

Fiche de présentation



    1. Personnage


    :: Prénom(s) et Nom : Severus Rogue
    :: Date de Naissance : 9 Janvier 1959
    :: Age : 46 ans
    :: Sexe : Cette question est navrante…
    :: Métier souhaité : Professeur de Potions
    :: Lieu de Résidence : Une maison miteuse en briques dans l’Impasse du Tisseur qui semble se trouver dans une ville industrielle du Nord de l’Angleterre. Sinon, il a élu résidence dans les murs de Poudlard.


    :: Caractère : Severus Rogue, un homme aigri par la vie ou une âme plus noire que les tréfonds de l’enfer ? Question que se posent beaucoup de gens et qui restera sans doute un mystère. Mystère, un mot qui semble coller à la peau de notre protagoniste, vous ne trouvez pas ? On ne connaît que très peu de choses sur sa vie et son passé, peut-être est-ce dû au fait qu’il est assez taiseux sur lui-même. En effet, Servilus, comme aimaient l’appeler une poignée d’imbéciles, est un homme ambigu qui prend grand soin de ne pas trop en dire sur sa personne et sur ses ambitions. Chacun se fait une idée différente de son caractère, de ses pensées, il représente ce personnage incernable qui sème le trouble dans l’esprit d’autrui. A première vue glacial, piquant, détestable et déplaisant, il se révèle loyal, droit et dévoué quand les circonstances le nécessitent.

    Etant un être plus intelligent et plus rusé que la moyenne, il réussit à tourner la plupart des situations embarrassantes à son avantage, au grand damne de certains. C’est aussi un grand Maître des potions, le plus grand sans doute depuis des décennies, et un Occlumens et Legilimens hors pairs. N’ayez pas peur de le dire, Snape est un petit génie. Une autre preuve de son indéniable talent : alors qu’il entrait en première année à Poudlard, il connaissait déjà presque autant de sortilèges que les élèves de septième année, et pour couronner le tout, il en inventa tout une série lors de sa scolarité ! Je vous en prie, admirez-le, il ne vous en sera que plus reconnaissant bien qu’il ne vous le montrera pas. Car, oui, Severus recherche une reconnaissance publique ; quelle ne fut pas sa colère lorsqu’il perdit l’opportunité d’être récompensé par l’Ordre de Merlin !

    Vous le trouvez grotesque ? Je vous conseille donc de ne pas le croiser… Le sombre bonhomme prend plaisir à rabaisser les autres, surtout ceux qui lui portent préjudice, et je peux vous dire que lorsqu’il décide de faire mal, il fait très mal. Sa langue est plus venimeuse que les crochets du Basilic et ce qu’il ose dire est très souvent inexcusable. Mais comment peut-on devenir aussi cynique, malveillant et exécrable ? Peut-être en ayant subi trop de moqueries de la part des autres ou en ayant eu une enfance difficile. Ou bien, peut-être, en étant plus complexé que personne par son physique. Notre ténébreux ami est de toute façon concerné par ces trois points, on ne peut donc que l’excuser.

    Je vous disais plus haut qu’il était un brillant alchimiste, si brillant qu’il est aujourd’hui, depuis maintes années, professeur de potions à Poudlard. Sa manière d’enseigner se base sur l’intimidation et les brimades, il aime sentir la crainte qu’il inspire à ses élèves et il en joue beaucoup. Partial pour trois noises, il ne cache pas le favoritisme qu’il accorde aux élèves de sa propre maison, Serpentard, dont il est le directeur. N’essayez pas de le berner car il est très méfiant et a, par conséquent, toujours une longueur d’avance ! Inutile de lui suggérer d’être juste, chers Gryffondors, car il ne sera que plus ravi de vous enlever des points pour « insulte envers un supérieur ». Et oui chers petits, cet homme vous est supérieur non seulement par son statut d’enseignant mais aussi par son auto proclamation de « Prince ».

    Vous le trouvez déjà sombre et odieux pas vrai ? Et bien, sachez que le sorcier s’intéresse aussi beaucoup aux forces du mal, il n’est pas le plus intime conseiller de son Maître pour rien ! Mais une fois de plus, l’opportuniste a su s’attirer les bonnes grâces de tout un tas de personne en jouant un double jeu plus que dangereux mais très efficace… Et si finalement il ne servait que sa propre cause ? Maintenant que vous le connaissez mieux, que vous sentez le dégoût s’immiscer en vous comme un poison de haine, faites sa connaissance… Vous n’en serez que plus désagréablement surpris !


    :: Physique : Severus est un homme maigre de grande taille à l’air blafard et au corps noueux, comme une plante qu’on aurait abandonné dans l’obscurité. Ses cheveux longs, ternes et graisseux pendent minablement sur ses épaules étroites. Sa peau est d’un blanc laiteux, cadavérique, son teint est cireux. Un long nez crochu vient enlaidir son visage à l’air constamment renfrogné et aux petits yeux vides et noirs tels des scarabées brillants sans vie dans leurs orbites. Il ne sourit que rarement et entre nous heureusement, car lorsqu’un rictus mauvais s’affiche sur ses minces lèvres, il dévoile une rangée de dents jaunes et inégales. Il se pare généralement d’une longue robe sombre flottante, ce qui lui donne une allure d’ectoplasme en lévitation. Sur son bras gauche trône, effrayante, la marque des ténèbres qui n’est pas toujours clairement visible.


[Je fais la suite... Si vous avez déjà des avis à donner, c'est à prendre vu la complexité du personnage! Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'enigmatique Severus Rogue   Dim 23 Sep - 19:49

    2. Histoire du Personnage


    :: Nationalité & Origine : Anglais de souche
    :: Race de sang : Sang mêlé
    :: Enfance : L’enfance de Rogue est très confuse, peut-être n’a-t-il plus de souvenirs mais connaissant sa mémoire excellente, j’opterais plutôt pour un oubli volontaire, ou une tentative d’oubli de passages trop douloureux. Nous avons retrouvé quelques pages sous son lit d’enfant, un espèce de journal qu’il tenait quand trop triste pour tout garder pour lui il se confiait à une personne digne de confiance… Du papier !

    09 Janvier 1967 :
    Aujourd’hui j’ai eu huit ans, maman et papa se sont disputés, je ne sais pas pourquoi et j’ai beaucoup pleuré ! J’ai peur quand papa est comme ça, il m’a giflé et a donné des coups à maman qui avait trop mal pour faire quoi que ce soit… Je suis monté me coucher et j’ai laissé maman toute seule en bas, elle pleure, je l’entends et papa crie encore… Un grand « Boum » vient de retentir, maman ne pleure plus et papa ne dit plus rien ! Je viens de le voir partir en regardant par la fenêtre, le bruit venait sûrement de la porte d’entrée…

    12 Janvier 1967 :
    Papa est revenu, dommage, on a passé deux magnifiques journées seules avec maman, j’aimerais que ça soit toujours comme ça ! En plus, elle doit me dire un secret, elle me dit que c’est important mais que papa ne doit pas savoir, je suis impatient…

    22 Février 1967 :
    Aujourd’hui c’était la photo de classe à l’école, tous les élèves se sont moqués de moi, même si j’ai l’habitude ça me rend triste, pourquoi je n’ai pas d’amis ? Même la maîtresse a peur de me toucher, sous prétexte que je n’avais pas l’air bien, elle m’a interdit de faire la photo de groupe, je suis sûr que c’est parce que je suis affreux ! Je la déteste, je les déteste tous !

    04 Avril 1967 :
    Papa a beaucoup bu pendant la journée et comme maman ne voulait pas faire quelque chose, il l’a frappée jusqu’à ce qu’elle perde connaissance… Moi j’ai tout vu, mais je n’ai rien dit… Je n’en n’ai pas eu le temps, après s’être occupé d’elle il s’est occupé de moi… Je me suis réveillé il y a une demi heure, couché dans mon lit avec un bandage sur le front, c’est maman qui me l’a fait, je le sais parce que seule elle sait prendre soins de moi ! Je suis triste qu’elle n’ait pas un bon mari ni un bon fils qui puisse la protéger !
    Elle vient de m’apporter un bol de chocolat chaud, elle dit que contre les malheurs il n’y a rien de mieux que le chocolat ! C’est étrange, elle n’a que des bleus mais aucune fracture alors que papa lui avait tordu le bras et la cheville… Etrange ! Enfin, je ne m’en plains pas, au contraire, je l’aime ma maman !

    28 Juillet 1967 :
    J’ai réussi mes examens, je suis encore le premier de classe ! Bien fait pour les autres prétentieux… Mais ça c’était il y a un mois, maintenant je suis en vacance mais je ne sors pas, papa ne veut pas ! De toute façon, je n’en ai pas l’intention alors ! Aujourd’hui, il a l’air d’être calme, il a même souri à maman, il est certainement malade…

    02 Août 1967 :
    Toutes les bonnes choses ont une fin, papa a frappé maman plus fort que d’habitude et elle saigne… Moi j’ai tout vu et cette fois j’ai hurlé contre ce stupide homme, puis je l’ai regardé, il s’est approché mais au dernier moment, juste avant qu’il ne m’atteigne avec le couteau de la cuisine je l’ai fixé et il est tombé net sur la marche qui sépare la cuisine du Living, bien fait !
    Voilà deux heures qu’il ne bouge plus, il est très pâle, j’espère qu’il est mort !
    Maman s’est réveillé, je l’avais mise dans le divan avec un peu d’eau, des coussins et une couverture, elle m’a remercié et m’a demandé ce qui c’était passé, je lui ai expliqué mais elle ne m’a pas disputé, au contraire, elle avait l’air heureuse…
    Elle a appelé l’hôpital, les médecins ont tout de suite compris qu’il s’agissait d’une femme battue ! Ils nous on chouchoutés et nous on annoncé que papa était dans un profond coma… Je suis content mais j’ai peur d’aller en prison !

    03 Août 1967 :
    Maman et moi avons parlé toute la nuit, elle m’a révélé son secret, enfin notre secret puisqu’il me concerne aussi ! Je suis un sorcier, tu te rends compte ? Un sorcier… Waw ! Je ne l’ai pas crue au début mais maman dit toujours la vérité, sauf quand elle est trop douloureuse… Elle m’a dit qu’à onze ans je partirais dans une école avec des gens juste comme moi ! Je suis heureux ! En plus, elle va essayer de retrouver ses vieux livres de cours pour que je puisse voir un peu à quoi ressemble le monde magique, génial non ?!

    31 Août 1967 :
    Papa est décédé aujourd’hui à 14h32, je ne suis pas triste, maman non plus, on pense que c’est mieux comme ça ! Elle m’a donné ses livres de sorcellerie, j’ai déjà lu tous ceux de première et de deuxième année, en plus hier j’ai trouvé sa baguette dans le grenier et j’ai testé des sorts… C’était amusant, je vais recommencer tous les jours !

    02 Septembre 1967 :
    La police est venue, elle voulait nous poser des questions à maman et à moi ! C’était sur la mort de mon père, je ne veux pas aller en prison moi, j’ai rien fait ! Les policiers après de longues heures de bavardage ont conclus qu’il était bien mort accidentellement en glissant sur la marche comme je leur ai dit, ils avaient déjà tout analysé le jour de l’accident mais ils voulaient une confirmation apparemment ! Qu’ils sont bêtes… J’ai repris l’école, maintenant que je suis un grand sorcier, je n’ai plus peur de la maîtresse ni des élèves, je suis plus fort et plus intelligent qu’eux ! C’est dommage que c’est un secret, sinon j’aurais pris la baguette de maman et je les aurais tous fais flamber !

    09 Octobre 1967 :
    Maman veut déménager, elle veut partir loin, retourner dans son monde de sorciers… Elle a récupéré sa baguette, malheureusement pour moi qui l’utilisait sans cesse maintenant ! Parfois je lui empreinte… Je deviens vraiment très fort, j’arrive même à faire apparaître de l’eau au bout de ma baguette ! Ce n’est pas très compliqué il faut dire…

    9 Janvier 1968 :
    J’ai eu neuf ans, on change de maison dans deux mois ! On ne va pas dans le monde des sorciers, les parents de maman que je n’ai jamais vu disent qu’elle a fait honte à son sang en épousant un « moldu », quelqu’un sans pouvoir, je ne comprends pas trop pourquoi…

    20 Mars 1968 :
    Mes grands-parents maternels veulent me voir, maman leur a dit que j’étais fort doué alors… Je vais passer une journée là-bas, maman ne peut pas venir ils ne veulent plus la voir !

    2 Avril 1968 :
    Je viens de revenir, c’était vraiment chouette ! Ils m’ont appris plein de choses que maman ne me disait pas ! C’est vrai qu’elle a fait honte à son sang, mais moi j’ai promis que j’allais honorer les « Prince » et jamais je ne traînerai avec des « Sang-de-bourbe » ! Ceux de ma nouvelle école ils n’ont pas intérêt à m’approcher sinon…

    20 Mai 1968 :
    J’ai passé le week-end chez papy et mamy, je les appelle comme ça maintenant, ils sont tellement gentils ! Ils m’ont appris pleins de choses et m’ont montré des arbres généalogiques. Papy et moi avons fait une potion, un poison d’après lui qui va servir à délier une « Langue de plomb », c’est quelqu’un qui travaille au ministère de la magie et qui ne peut rien dire sur son travail, ça maman me l’avait déjà dit, je connais pleins de choses maintenant !

    15 Juin 1968 :
    J’ai pris la baguette de maman pour aller à l’école et après les cours, quand tout le monde sortait je me suis précipité dehors et j’ai attendu, tapi dans l’ombre, le groupe des vantards qui prennent le bus. Quand ils ont tous été rassemblés, je leur ai jeté un sort que papy m’a appris, le sort de l’engorgement ! Ils ont commencé à étouffer et personne n’était là pour les sauver, c’est un endroit reculé sans passage alors… Je me suis montré et ils m’ont supplié de faire quelque chose pour eux. J’ai fait semblant de faire de la magie, puis je suis parti et de loin j’ai annulé le sortilège, comme je l’ai lu dans le livre ! Il m’a fallu trois essais mais j’ai fini par réussir ! Je suis vraiment très doué !

    16 Juin 1968 :
    A l’école ils ont tous peur de moi, tant mieux, ils me laissent tranquille maintenant ! Ils n’osent même plus se moquer de mes longs cheveux ou de mon nez, ils ont trop peur que je recommence ! Ils n’osent pas en parler parce que je les ai menacé de les laisser s’étouffer la prochaine fois ! C’est tellement amusant ! Je veux que le monde souffre, qu’il souffre comme moi j’ai souffert pendant huit ans, à cause de mon imbécile de père... Je le hais, j’espère qu’il pourrit en enfer !

    22 Juillet 1698 :
    Maman m’a interdit de revoir ses parents, elle dit qu’ils ont une mauvaise influence sur moi et que je change en mal… Je crois qu’elle ne m’aime plus, je pleure…

    02 Août 1968 :
    Voilà un an jour pour jour que l’accident s’est produit, maman et moi on a fêté ça ! Bien qu’elle ça la rende un peu triste… C’est bizarre, moi ça me rend si joyeux ! Elle m’a parlé de lui, il parait qu’avant, au début quand ils se sont rencontrés, papa était un vantard, quelqu’un qui séduisait toutes les filles et qui se moquait ouvertement des autres. Il a fait longtemps la coure à maman avant qu’elle lui trouve un certain charme et qu’il abandonne son air suffisant. Après il a été très romantique et attentionné ! C’était en plus le meilleur joueur de foot de toute la région… Il est devenu « bizarre » quand sa mère est morte, j’avais deux ans. Il s’est mis à boire et à nous frapper, la suite tu la connais… Rien que d’y penser j’en ai les larmes aux yeux, mais pas de tristesse ou de peur, de colère !
    Je viens de cogner mon poing dans le mur, je le hais, je le hais, je le hais, je le hais, je le hais, je le hais, je le hais, je le hais, je le hais, je ne le dirai jamais assez !

    04 Août 1968 :
    J’ai décidé de ne plus jamais pleurer, je suis grand maintenant et je suis assez fort pour ne plus pleurnicher comme un bébé ! Mon poing va mieux, maman l’a soigné avec des plantes magiques, c’est radical ! J’ai fini de lire tous les livres d’école de maman, il ne reste plus qu’à passer à la pratique, bien que ça soit déjà fait depuis l’été passé…

    Jusqu’ici, on constate que Rogue n’a pas eu une vie rose, il a grandi dans la violence et la haine, les cris et la douleur, rien d’une enfance normale en gros. En plus, comme si ça ne suffisait pas, il est responsable de la mort de son paternel, chose qui ne semble pas l’affecter, au contraire ! Lorsqu’il apprend son appartenance au monde de la sorcellerie, il semble vouloir prouver à tous qu’il est un grand sorcier, enfin, qu’il est capable de se défendre seul ! Il a pris la décision de ne plus jamais se laisser marcher sur les pieds, de n’être dépendant de personne ! En plus de ça, il veut devenir assez puissant pour protéger sa mère, il ne pouvait le faire avant ! Mais comme vous allez le constater, le sort s’acharne sur le pauvre enfant et le plus gros des malheurs ne fait qu’arriver…
    05 Septembre 1968 :
    Je suis rentré à l’école, les élèves sont toujours très inquiets quand ils me voient, j’adore cette sensation, plus personne n’ose me regarder de travers, ils ont enfin compris que j’étais supérieur !

    09 Octobre 1968 :
    Maman et moi on est allé au restaurant, on s’est beaucoup amusé jusqu’à ce que le serveur me demande si j’étais malade, d’après lui j’étais blanc comme un mort ! Il a gâché notre soirée, je l’attends au tournant celui-là ! Je lui ai fait la peur de sa vie, en sortant, je me suis caché près des cuisine et quand il est sorti, je lui ai sauté dessus ! Il m’a dit que je n’étais qu’un sal gamin, je m’en fiche, j’étais quand même le plus fort ! Puis maman elle a bien rigolé !

    20 Décembre 1968 :
    Maman est malade elle doit faire une prise de sang, c’est la « maladie du sommeil » d’après ce qu’elle m’a dit…

    22 Décembre 1968 :
    Elle a été faire sa prise de sang, on aura les résultats bientôt, je me demande pourquoi elle s’obstine à aller chez les moldus alors qu’il existe un hôpital sorcier !

    30 Décembre 1968 :
    Ce n’est pas la maladie du sommeil, c’est quelque chose d’inconnu mais de bénin. J’ai passé mes examens de Décembre avec brio, maman m’a offert une bonne glace pour fêter ça, j’aurais préféré un cours de magie mais bon…

    09 Janvier 1969 :
    J’ai dix ans ! Le premier nombre à deux chiffres, pour certains c’est symbolique, pour moi c’est un âge comme les autres… Je veux avoir onze ans pour aller à Poudlard !

    13 Février 1969 :
    Maman ne va pas très bien pour le moment, elle tousse beaucoup, je vais la laisser se reposer et aller chez papy et mamy ! Ils sont ravis de m’accueillir, ils viennent de nous envoyer un hibou ! Je suis content de les voir mais j’ai peur pour maman, je l’aime moi, je ne veux pas qu’elle soit malade !

    21 Mars 1969 :
    C’est le printemps, pourtant il pleut ! Je ne vais plus à l’école depuis que je suis chez mes grands-parents, j’ai appris qu’il existait de la magie noire, ils m’ont appris quelques brouties là-dessus, ça à l’air chouette, je veux en savoir plus ! Ils disent que je suis le fils qu’ils n’ont jamais eu, qu’ils doivent m’enseigner leur savoir avant que les « Prince » ne soient totalement décimés… Maman va mieux, je vais retourner chez elle !

    10 Avril 1969 :
    Je viens de rentrer chez maman, elle est souriante et s’est fait belle aujourd’hui, elle m’a dit qu’elle avait une surprise ! Si elle est aussi bien que quand elle m’a révélé que j’étais sorcier, je vais passer une excellente soirée !

    11 Avril 1969 :
    Sa surprise était vraiment horrible ! Elle a rencontré quelqu’un pendant mon absence, à l’hôpital, un docteur ! Je le hais, c’est un horrible personnage ! Il sourit à tout bout de champs, un séducteur sans cervelle ! Il a peur de moi, ça se voit, et je compte bien lui faire encore plus peur… Il faut qu’il parte ! Mais qu’est ce qui passe par la tête de maman, elle veut que tout recommence ou quoi ? Franchement je me pose des questions sur son équilibre mental !

    12 Avril 1969 :
    Elle a voulu que j’aille à l’école aujourd’hui mais à la place je suis allé chez papy et mamy ! J’y ai passé la journée et je suis revenu à la maison comme si de rien n’était ! Maman est bizarre, ce soir elle me laisse seul pour aller avec son Don Juan, je le déteste, il doit sortir de notre vie !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'enigmatique Severus Rogue   Dim 23 Sep - 19:51

    18 Avril 1969 :
    L’assistante sociale est venue à la maison, elle croit que maman m’empêche d’aller à l’école, je lui ai bien fait comprendre ma façon de penser et elle m’a dit que j’étais un petit impoli ! Pour la châtier, je lui ai discrètement lancé un sort et un serpent venimeux l’a mordu ! Maman a dut lui administrer un antidote en triple vitesse et elle lui a jeté un sort d’oubliette, c’était vraiment très bien ! Elle m’a disputé, je m’en fiche, maintenant je ne compte plus pour elle alors… J’ai écrit à ses parents pour qu’ils passent me chercher dans la semaine, je vais m’installer définitivement chez eux !

    20 Avril 1969 :
    Je suis chez papy et mamy, ils ont promis de ne pas me laisser seul, plus jamais ils ne me laisseront aux mains de ma mère tant qu’elle est avec ce stupide homme, ils ont peur qu’il me contamine… Je les comprends, mais je n’aime pas qu’on me surprotège comme ça, je suis grand et je sais me débrouiller tout seul ! En voyant maman pleurer lors de mon départ inattendu, je suis resté de marbre, je deviens vraiment très courageux ! Je suis fier de moi !



    23 Mai 1969 :
    Je suis toujours chez mes grands-parents, je ne vais plus à l’école et on va s’installer dans leur maison de campagne qui se situe dans un endroit sorcier, ça va être mieux qu’ici ! Ils m’ont raconté plein de choses sur ma mère, avant elle n’était pas du tout comme aujourd’hui ! Elle me ressemblait beaucoup, elle avait les cheveux sombres, de gros sourcils noirs qui lui barraient le visage et un air maussade et courroucé ! Elle était la capitaine d’une équipe de Quidditch, c’est un sport qui se joue sur balais avec différentes balles ensorcelées, mais à ses vingt-deux ans elle l’a quitté, au bout de sept années puisqu’elle était entrée dans l’équipe à quinze ans, pour se consacrer à un homme qu’elle avait remarqué, un moldu ! Il n’avait pas d’yeux pour elle d’après mamy, elle était bien trop « particulière » pour lui, il aimait les blondes aux yeux bleus, son opposé en quelque sorte ! Elle a donc eut recours à la chirurgie moldue et est revenue quelques semaines plus tard chez ses parents totalement métamorphosée, elle avait fait la totale ! Seule sa peau blanche trônait comme un vestige de l’ancienne Eileen Prince… Elle s’est disputée avec papy et elle n’est plus jamais revenue, ce dernier a appris ma naissance quand j’avais deux ans, mais pensant que j’étais tout comme ma mère un traître à son sang il n’a rien tenté pour me retrouver ! Ma mère me fait honte, comment a-t-elle pu changer à ce point pour un moldu ?
    Elle a baissé dans mon estime, je ne la vois plus comme je la voyais avant, elle est devenue une étrangère pour moi… En plus j’ai vu dans la pensine de papy qu’elle était vraiment injuste avec lui, pourtant il est si gentil… Je crois que je n’aime plus maman, d’ailleurs elle ne l’est plus, à partir d’aujourd’hui je l’appellerai Eileen !

    19 Juin 1969 :
    La maladie de Eileen a refait surface, elle est allée d’urgence à l’hôpital avec son moldu, il parait que c’est grave… Je suis un peu triste mais je ne le montre pas, il ne faut pas que grand-père voie que je suis affecté pour une traître à son sang !

    20 Juillet 1969 :
    Eileen va mal, je suis allé la voir à l’hôpital, elle est souvent seule, son moldu l’a quitté car sa maladie se mettait entre eux, je crois que pour ça je dois remercier le microbe ! Que va-t-il lui arriver ? Je ne veux pas qu’elle rejoigne Tobias (c’est mon père mais il ne l’est plus pour moi, c’est juste un abjecte personnage !) là haut, si elle me laisse orphelin cela prouvera que papy et mamy avaient raison sur toute la ligne, ce n’est pas une battante !

    05 Août 1969 :
    Son état se décline, elle perd ses cheveux, est pâle comme une morte et ses sourcils repoussent, c’est vrai qu’ils sont broussailleux, elle ressemble déjà plus à la photo que j’ai vu d’elle ! Je suis allée la voir comme tu l’as compris et elle m’a demandé qui j’étais, elle ne me reconnaît plus… A quoi elle joue là ? Je suis triste et je pleure, chose que je n’avais plus faite depuis longtemps…

    28 Août 1969 :
    Voilà presque deux ans que Tobias pourrit en enfer, l’état de maman ne va pas en s’améliorant, selon les médecins ce n’est pas un cancer du cerveau, c’est une maladie grave appelée « Maladie d’ Alzheimer », Ca touche la mémoire et les fonctions intellectuelles, c’est dû à une dégénérescence des neurones ! Voilà pourquoi elle ne me reconnaissait pas … Apparemment la maladie date de plusieurs années mais elle vient seulement de se déclencher totalement, les docteurs disent que Eileen ne se bat pas contre la maladie, c’est une lâche, voilà comment on devient à force de fréquenter des gens sans pouvoirs !

    02 Septembre 1969 :
    Je lui en veux beaucoup, Eileen m’a totalement laissé tomber, elle m’appelle Tobias quand elle me voit, j’ai failli lui donner une gifle pour qu’elle cesse mais très vite j’ai revu l’ombre du paternel qui la frappait la nuit et je me suis promis de ne jamais devenir comme ça… Elle est folle, elle va être placée en psychiatrie, quelle triste fin de vie pour une sorcière qui avait du talent autrefois et qui aujourd’hui n’est plus qu’une loque !

    12 Octobre 1969 :
    Je ne vais plus voir Eileen, elle me dégoûte, il est loin le temps où elle s’occupait de moi et me chérissait comme un petit prince… Papy me dit qu’elle n’était comme ça qu’avec moi, à Poudlard elle n’avait pas beaucoup d’amis et était souvent d’humeur maussade… Il veut faire de moi un grand sorcier, un noble, moi je ne sais plus trop si j’ai envie de vivre…

    18 Octobre 1969 :
    Chaque jour il me donne des cours de magie, je m’entraîne avec la baguette que nous avons été chercher pour moi chez Ollivander’s, elle fait 30,8centimètres, est en ébène et en if et contient un crin de licorne, c’est un modèle unique il ne travaille jamais avec de l’ébène d’habitude… Mamy dit que quand je vais arriver à Poudlard je connaîtrai plus de sortilège que la plupart des élèves ! J’ai un don pour les potions selon grand-père, tant mieux, ça rattrapera mon physique assez déplorable… J’ai décidé de refouler toutes les idées de suicide, c’est la voie des lâches et j’en compte assez dans ma famille pour en devenir un ! Je n’aime plus cette femme qui prétend un jour être ma mère, un autre être ma femme et un autre encore être ma maîtresse… Car elle vient de se trahir et d’avouer qu’elle trompait Tobias ! Même si je n’ai aucune affection pour lui c’était mon père et elle se moquait de lui en faisant des galipettes avec quelqu’un d’autre… Je ne l’aime plus, elle n’est pas mieux que lui ! Je passe mon temps dans les sous sols qui contiennent des instruments et autres choses interdites avec pour seule compagnie ma baguette et les rats…

    09 Janvier 1970 :
    J’ai onze ans, en Septembre je rentre à Poudlard ! Papy et mamy m’apprennent toujours la magie et disent que je ressemble beaucoup à mon arrière grand-père ; Severus Prince ! C’est apparemment de lui que je tiens mon prénom, Eileen a eu une bonne idée pour une fois ! En parlant d’elle, son état s’empire, elle dit que ses parents sont des sorciers à qui veut l’entendre, heureusement pour nous les gens la croient folle, personne ne la croit ! Papy a décidé d’aller lui rendre visite, étrange…

    12 Janvier 1970 :
    Après la visite de papy, les médecins ont retrouvé Eileen Prince morte de façon naturelle, elle avait juste une expression de peur sur le visage. Elle s’en est allée rejoindre Tobias et m’a laissé définitivement seul, je ne suis que peu triste, j’ai appris tellement de choses sur elle ces derniers temps que j’ai compris que je ne la connaissais pas vraiment, c’est triste à dire mais je n’ai plus de parents et je n’en ai sans doute jamais eu ! Pendant que l’un se soûlait, l’autre s’efforçait à ne pas être naturelle et à aller voir d’autres hommes… Je les déteste tout les deux, ils ont ruiné mon enfance !

    14 Février 1970 :
    Il se passe de drôles de choses dans la communauté sorcière, des meurtres étranges ont lieu, on parle d’un tueur en série… Moi ça ne me fait rien, les tués sont souvent des Sang-de-Bourbe alors…

    06 Mars 1970 :
    Le coupable signe ses crimes d’une tête de mort verte à la langue de serpent, je l’ai vu ce matin dans la Gazette, le criminel m’impressionne, il est vraiment très doué pour ne jamais se faire prendre !

    20 Mars 1970 :
    Il se fait appeler Lord Voldemort mais beaucoup ont peur de prononcer son nom, c’est vraiment bête d’avoir peur d’un simple pseudonyme ! D’après les reporters, il a des partisans cachés un peu partout, ce qui explique le très grand nombre de meurtres et de tortures qu’il ne pourrait faire seul ! Ses compatriotes sont appelés joliment « Mangemorts », papy m’a expliqué que c’était un honneur d’en devenir un, qu’il fallait être fort en magie noire ! Je me consacre encore plus à cette matière maintenant, elle m’intéresse de plus en plus ! Je veux faire honneur à la famille et prouver que je n’ai pas hérité des tares de mes parents ! Quand je serai en âge, je rejoindrai le Seigneur des Ténèbres et s’il faut je le détrônerai pour montrer que personne ne m’égale… Je suis le plus fort !

    19 Mai 1970 :
    De plus en plus de monde s’est rallié au Lord, le monde magique est sans dessus dessous, les gens ont peur et les Aurors tentent d’arrêter Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, ça me fait sourire, plus tard je serai aussi fort que lui et je ferai payer à la société le fait d’avoir été battu et souillé !

    03 Juillet 1970 :
    La rentrée approche, on vient de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard, c’est merveilleux, je suis content, j’ai décidé de remonter un peu à la surface et de quitter les sous-sols, le soleil me fait mal aux yeux ! J’ai beaucoup grandit depuis la première fois que je t’ai écris, je ne suis plus ce petit garçon peureux et pleurnichard, j’ai de l’ambition et j’ai perdu mon désir de vengeance car j’ai compris que c’était une faiblesse ! J’ai décidé d’être mon propre maître, quitte à jouer un double jeu, dorénavant ce que je ferai sera pour moi et pour personne d’autre ! Mamy me trouve très mature, elle commence à me couver et j’avoue qu’elle m’énerve, cependant j’attends le bon moment pour lui faire comprendre que si je suis ici ce n’est pas par envie mais par nécessité, il faut que j’apprenne toujours plus pour pouvoir montrer mes talents, je veux qu’on me reconnaisse pour ce que je suis et non pour ce que j’étais ! Papy quant à lui essaye de me manipuler, je le sais, son but est que je devienne un Mangemort et que j’extermine la vermine en son nom ! Il croit que je vais le remercier de ce qu’il m’apprend, il est dingue ou quoi ? Je ne lui dois rien à part un logement ! Il croit que je suis niais et naïf, je continue à jouer le petit garçon admiratif de son grand-père mais au fond je ne l’aime pas… Si Eileen est devenue ce qu’elle était avant de mourir, c’est à cause de cet abruti qui ne voit que par le sang et l’argent, mais il oublie que mon sang n’est pas pur… Je suis fier d’être différent et plus fort que lui ! Je sais que je suis plus fort car j’évolue chaque jour ! Quel idiot…

    15 Juillet 1970 :
    Il a osé lever la main sur moi parce que pour la première fois j’ai refusé de lui obéir, ça il ne le fera qu’une fois… Je l’ai regardé avec tellement de haine qu’il a reculé en croisant mon œillade meurtrière ! Il va payer, il est comme Tobias, aveuglé par sa rage et son désir de vengeance…

    20 Juillet 1970 :
    J’ai fait semblant de me réconcilier avec grand-père et j’ai de nouveau eu toute sa confiance, mon plan se déroule à merveille…

    10 Août 1970 :
    Je l’ai fait ! J’ai fini le poison que je dois verser dans son verre ce soir avant qu’il aille dormir, il agira sans qu’il ne s’en rende compte et plus jamais il ne se réveillera ! Je suis un génie…

    11 Août 1970 :
    Il est mort ! Mamy ne sait pas ce qu’il s’est passé, elle opte pour une crise cardiaque, tant mieux je suis au dessus de tous soupçons comme ça…


    15 Août 1970 :
    Le Seigneur des Ténèbres est toujours plus puissant et il y a au moins une catastrophe par jour, le ministère n’a toujours pas attrapé de mage noir, les îles britanniques sont en crise, le lieu le plus sûr est Poudlard, c’est d’ailleurs bientôt la rentrée et je vais aller chercher mes fournitures dans la semaine avec une famille qui connaît apparemment bien la notre, les Malefoy.

    17 Août 1970 :
    J’ai rencontré Lucius Malefoy, il a seize ans et parait très désagréable à première vue ! Il me considérait comme un moins que rien jusqu’à ce que je lui montre mes talents, il a été impressionné et a juré de me présenter à tous ses amis une fois rentré à l’école ! Il dit que je suis digne et que je peux rentrer dans leur « cercle », enfin cela seulement si je vais à Serpentard bien entendu ! Mais j’irai là-bas j’en suis sûr ! Je ne lui ai pas dit que j’étais un sang-mêlé, c’est un sang-pur qui a gobé tous les préjugés sur les sorciers de souches douteuses, il est un peu naïf en fait mais je suis sûr que son influence m’aidera à m’intégrer… Vais-je enfin avoir des amis ? Son père Abraxas, me surveille constamment, il dit que je suis un petit rusé et que je suis imprévisible… J’ai trouvé ma force, l’ambiguïté, les gens difficiles à cernés sont toujours mal vus car ils sont au dessus des autres…

    31 Août 1970 :
    Demain c’est la rentrée, ma vie va changer ! Je suis près à accomplir ma destinée…


    Passé cette date, nous supposons qu’il n’a plus écrit où qu’il a caché soigneusement son journal dans un endroit toujours inconnu…


[Je fais la suite. Petite question : est-ce grave si j'ai inséré la découverte des pouvoirs dans cette partie?]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'enigmatique Severus Rogue   Dim 23 Sep - 20:58

    Mais nous en savons un peu plus sur sa scolarité à Poudlard et son adolescence, je vais donc faire mon possible pour vous résumer les faits :

    Il est entré à Poudlard et a été envoyé à Serpentard, aucune surprise ! Il s’est lié avec un groupe très fermé d’enfants au sang pur, descendants de familles nobles et riches, leur cachant ses origines douteuses et mentant quant à la nature de son sang. Mais bien qu’ayant quelques amis, chose exceptionnelle pour le petit Severus, il passa le plus clair de son temps seul à subir les quolibets de ces abrutis de Bouffondors. Il les haït dès le premier regard, en particulier deux d’entre eux : Black et Potter, deux personnages suffisants et prétentieux qui faisaient honte à leur sang ! C’est donc dès sa première année qu’une haine naquît envers ces jeunes insolents qui avaient tout ce qu’il n’avait pas. Le sang pur, la beauté, le succès auprès des filles, l’admiration, le talents sur balais volant et une famille noble… Il les enviait secrètement mais jamais il ne l’avouerait, il ne pouvait s’abaisser à ça. Pendant toute sa première année, il fut donc leur souffre douleur favoris, mais une fois la deuxième arrivée tout changea… Rogue décida de leur montrer l’étendue de ses talents et s’enchaînèrent alors les duels, à force inégale bien entendu étant donné que les rouge et or ne se déplaçaient jamais seuls.

    Le vert et argent partagea alors son temps libre entre l’étude de la magie noire qui l’obsédait, ses nobles et riches amis et la surveillance de la bande des inséparables de Gryffondor : James, Sirius, Remus et le suiveur de Pettigrow. Ceux-là étaient pires que la peste, plus contaminant que le choléra et plus infectes que la chair décomposée d’un cadavre en putréfaction. Le seul moyen de s’en débarrasser était de les faire renvoyer et le rebaptisé « Servilus » déploya les grands moyens pour parvenir à ce but. A force d’épier le moindre de leur mouvement, guettant le premier faux pas, il devint légèrement paranoïaque, pour ne pas dire carrément obsédé par ces quatre personnages populaires. Contre toute attente, il se découvrit un point commun avec le leader, « Potter-regardez-moi » : Lily Evans. Une jeune fille à la chevelure de feu et aux yeux émeraude, une magnifique Gryffondor intelligente et douce qui le faisait rougir à chacun de ses regards. Etrangement, elle semblait s’intéresser à lui et avait un indéniable don pour la préparation des potions. Mais une fois de plus, les lions étaient là pour l’entraver et le ridicule James avait jeté, lui aussi, son dévolu sur la belle. Le cœur de Severus fut définitivement brisé lors d’un après midi de juin…

    Les BUSES arrivaient et il devait absolument s’y préparer, même s’il l’était déjà… Rogue se baladait et observait les jeunes gens qui batifolaient près du lac, révisaient dans l’herbe tiède ou se détendaient sous le soleil. Quand tout à coup, il se retrouva suspendu par la cheville dans les airs, manipulé comme une vulgaire marionnette. Résonna alors la traînante voix de « Potter l’Empoté » et de sa bande d’amis. Tous riaient aux éclats, de quoi faire ressurgir de douloureux souvenirs d’enfance du pauvre petit prodige. Soudain, Lily arriva, l’air courroucé et elle commença à dénigrer Potter qui se moquait encore et toujours du Serpentard. Elle le défendait et « Servilus » interpréta son intervention comme un sentiment de pitié, ça le mit dans une colère noire. Il insulta sa secrète bien aimée publiquement, employant les pires qualificatifs à son égard. Il n’avait besoin de l’aide de personne! James le laissa retomber et Rogue partit jurant qu’un jour ou l’autre il se vengerait. C’est aussi durant sa cinquième année qu’il s’auto-proclama « Prince de Sang mêlé » et qu’il découvrit, alors qu’une fois de plus il surveillait les Maraudeurs, le secret de Lupin.


    :: La Famille :
    Sa mère : Eileen Prince, une sorcière à l’apparence presque repoussante naturellement, traître à son sang et un peu folle. Elle mourut d’un sortilège d’Avada Kedavra mais on crut à une mort naturelle. Elle était atteinte de la maladie d’Alzheimer.

    Son père : Tobias Rogue, alcoolique et violent il terrorisait sa femme et son fils, il mourut le crâne fracassé par une marche lors de la découverte des pouvoirs de son fils, Severus.

    Sa grand-mère maternelle : Ginevria Black, une jeune femme autrefois séduisante et diabolique, elle est morte de vieillesse et de chagrin après la perte de son mari.

    Son grand-père paternel : Lexus Prince, sorcier au sang pur, doué en magie noire et en pratiques interdites, homme froid, cruel et roublard ! Il détestait sa fille et essaya de se servir de son petit-fils comme arme pour la détruire encore plus ! Il fut tué par Rogue alors qu’il n’avait que onze ans.


    :: Arrivée en tant que professeur à Poudlard :
    La manipulation. Savez-vous comme cette chose est importante ? Les gens honnêtes n’obtiennent que rarement ce qu’ils désirent, ça, Severus Rogue le savait, c’est pourquoi il joua avec les cartes du mensonge, des faux semblants et de la mascarade. Mangemort depuis plusieurs années, fidèle et intime serviteur de Lord Voldemort, sa mission était la suivante : pénétrer dans l’ordre du Phénix pour en tirer des informations. Pour un personnage secret et ambigu comme lui, quoi de plus facile ? Sans doute beaucoup de choses, mais je suis certaine que si on lui demandait son avis, il avouerait que la difficulté ne fut pas si grande que ça. En effet, Dumbledore était un homme de bonté qui accordait sa confiance rapidement quand on savait s’y prendre et le serviteur des ténèbres su trouver les mots justes. Il ne se plaça ni en victime, ni en coupable, il raconta une partie de vérité, une partie totalement inventée. Ce qu’il lui dit ? Je n’en sais rien mais l’effet fut celui escompté et il eu rapidement un poste dans l’organisation du vieux fou. Il était agent double, informé des deux côtés, protégé par deux puissantes magies opposées mais aussi très vulnérable. Et quand les choses tournèrent, Severus sut saisir sa chance et choisir le bon côté : la lumière. Oh bien sûre, si les ténèbres avaient eu le dessus à cette époque, il se serait certainement rangé de leur côté mais comme ce ne fut pas le cas, il choisit de rallier sa cause aux « gentils ». Après la chute de son Maître, il fut jugé non coupable devant le Magenmagot avec l’aide de son nouveau mentor : Albus Perceval Dumbledore. Il ne s’était donc pas trompé lorsqu’il avait choisi sa voix. Histoire de pousser les limites encore plus loin, le jeune homme décida de se mettre au service de Poudlard dont le vieux était directeur.

    Severus – Pourquoi ? Tout simplement parce que je pense que vous ne trouverez pas meilleur professeur de défense contre les forces du mal que moi qui suis tout de même fort bien placé pour en parler.


    Dumbledore – Sur ce point, je suis d’accord avec toi… Mais malheureusement, j’ai donné ce poste hier à un jeune homme tout aussi enthousiaste qui, j’en suis certain, fera parfaitement l’affaire. Mais je me souviens de ton talent inégalable en matière de potions… Notre professeur nous a quitté l’année dernière, alors si ça t’intéresse…

    Severus – Bien… Mais si le poste que je désire se libère, je veux obtenir la place.

    Dumbledore – Nous verrons mon cher Severus, nous verrons…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'enigmatique Severus Rogue   Dim 23 Sep - 22:53

    3. RP Cours

    Treize heures trente. Ce qui signifiait la reprise des cours pour le reste de la journée et les retrouvailles avec une bande d’adolescents pré pubères dont la face était couverte de boutons. Ô joie ! Quoi de plus réjouissant que de se retrouver face à des demi-portions dont le quotient intellectuel égalait celui d’un scarabée ? Pire que ça ! En cette première heure de cours de l’après-midi, le ténébreux professeur de potions allait devoir supporter les Gryffondors qui étaient aussi doués pour fabriquer des philtres magiques qu’un Troll des montagnes pour danser. Misère ! Que le monde pouvait se montrer sans pitié avec certains… Enfin, c’était déjà ça, les Rouge et Or étaient mélangés aux Serpentards, ces derniers remontaient le niveau. Severus ne s’était pas levé particulièrement de bonne humeur ce matin et le repas infect qu’on lui avait servi à midi n’avait rien arrangé. Il le sentait, les cinquièmes années allaient souffrir durant les deux prochaines heures. Il sourit intérieurement à cette idée, progressant dans les couloirs des cachots d’une démarche silencieuse, sa cape virevoltant à chacun de ses pas.

    Le maître des potions pénétra dans sa classe où les élèves avaient déjà pris place. D’un pas vif, il s’avança vers l’estrade en jetant des coups d’œil plus sombres que l’enfer en direction de plusieurs adolescents dont les têtes ne lui revenaient pas.


    Severus – Stones, inutile de faire partager à tout le monde les trésors contenus au plus profond de vos cavités nasales éléphantesques ! Parker, vous semblez avoir beaucoup de chose à dire, vous me ferez donc un compte rendu sur les effets du Philtre de Confusion et sur son mode de préparation ! Je veux ce travail demain sur mon bureau ! Hodge, vous me ferez le plaisir de ranger cette brosse à cheveux tout de suite, nous ne sommes pas à un cours de coiffure !

    Aboya l’homme à l’allure inquiétante d’une voix cassante et sévère. Une fois à niveau de l’estrade, il fit un petit demi-tour sur lui-même, sa cape d’ombre voluptueuse volant à la façon du manteau d’un ectoplasme et il pointa sa baguette vers le grand tableau noir qui gisait derrière lui. Des instructions s’y inscrivirent, comme par magie.

    Severus – Bien. Comme vous pouvez le voir, le cours portera sur la potion de ratatinage, un philtre basique qui, j’en suis certain, ne sera pas réussi par la moitié d’entre vous ! La marche à suivre est enfantine mais il faut respecter les temps de pause à la seconde près. Que pouvez vous me dire à propos de ce breuvage ? Miss Jones ?

    Lena Jones – Heu… Et bien, elle sert à ratatiner des trucs ?

    Quelques élèves laissèrent échapper un petit rire amusé et la Gryffondor afficha un sourire pétillant, ses joues prenant une légère teinte rosée. Mais lorsque les yeux des garnements se posèrent sur le visage renfrogné et plus dur que le roc de Rogue, les ricanements cessèrent pour laisser place à un silence pesant qui en disait long sur les pensées de l’enseignant. Il toisa la fautive d’un œil noir et lui répondit sur le ton de la moquerie et de l’exaspération :

    Severus – « Ratatiner des trucs »… Voyez-vous ça… Mais encore ? Un enfant de cinq ans aurait pu m’en apprendre autant Miss Jones ! Je vois que votre perspicacité inouïe s’est renforcée avec les vacances, continuez comme ça et vous atteindrez le niveau mental d’un élève de première année dans quelques mois ! Dix points de moins pour Gryffondors !

    Alors que la demoiselle allait répliquer, le professeur lui lança une œillade glaciale qui n’invitait à aucune remarque et des rictus mauvais naquirent sur les lèvres des Serpentards qui se délectaient du spectacle. Un jeune homme à la chevelure noire leva le bras, Severus lui accorda la parole d’un signe de tête.

    Malcolm Garrington – La potion de ratatinage fait rapetisser son buveur, il est formellement déconseillé d’en boire plus d’un litre en une fois si on ne veut pas garder une taille lilliputienne pendant le reste de ses jours.

    Severus – Bien ! Ca fait donc dix points pour Serpentard Monsieur Garrington ! Voilà enfin quelqu’un qui semble ne pas avoir pris un « avaleur de cerveau » au repas de ce midi ! Ouvrez vos manuels à la page septante deux et sortez vos chaudrons. Il vous reste une heure trente pour réaliser votre potion, c’est plus que suffisant ! Vous m’en remettrai une fiole en fin de cours et nous les testeront sur certains d’entre vous demain matin. Au travail !

    Son regard s’était posé sur Lena lorsqu’il avait suggéré de faire boire les breuvages le lendemain. Cette petite avait un air suffisant que Rogue ne cautionnait pas et pour couronner le tout, elle était plus que médiocre à son cours. Une fois que les mioches furent tous plongés dans leur dur labeur, l’enseignant s’assit à son bureau, se récitant mentalement les instructions qu’on pouvait lire au tableau et dans les manuels :

    Potion de ratatinage :


    Ingrédients :

  • 30 gr de racines de marguerites coupées
  • 5 figues pelées
  • 100 gr de chenilles en tranche
  • 1 foie de rat
  • 6 sangsues


    1)Verser 50 cl d’eau dans un chaudron et la faire chauffer à feu doux.

    2)Pendant ce temps, peler les figues et couper les racines de marguerites.

    3)Une fois l’eau bouillonnante, mettre les figues et mélanger pendant deux minutes dans le sens des aiguilles d’une montre.

    4)Ajouter les racines de marguerites coupées et mélanger pendant trois minutes dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

    5)La potion va prendre une coloration verte, augmenter la chaleur.

    6)Laisser reposer pendant six minutes et couper les chenilles.

    7)Après la pause, ajouter les chenilles et le foie de rat en mélangeant trois tours dans le sens des aiguilles d’une montre, un tour dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Répéter l’opération deux fois.

    8)Retirer la potion qui a pris une couleur orange du feu, attendre qu’elle refroidisse.

    9)Prendre les sangsues (avec des gants !) et les y verser verse. Mélanger à froid pendant quatre minutes dans le sens des aiguilles d’une montre, ensuite, remettre sur le feu.

    10)Laisser bouillir. Prononcer la formule « Reductas Aqua » à la formation des bulles. La potion devient rouge vif et dégage une odeur de boue. Laisser chauffer pendant quinze minutes.

    11)Retirer du feu.


    ***


    Au bout d’une demi heure, Rogue se leva et passa de table en table, examinant le contenu des différents chaudrons. Celui d’un Serpentard manqua de lui exploser à la figure alors que le breuvage d’un Gryffondor sentait l’œuf pourri. Il allait vraiment de surprise en surprise. Poudlard accueillait-il les arriérés mentaux ?

    Severus – Je savais que vous n’étiez qu’une bande de primates équipés de deux mains gauches mais je ne pensais pas insulter ces animaux en vous qualifiant comme tels ! Même un Troll s’en sortirait mieux que vous ! Etant donné le niveau plus que bas de cette classe, je veux que vous me rendiez pour demain quarante centimètres de parchemin sur les effets secondaires de la potion de ratatinage. Et cessez de soupirer Stones ou je vous fais avaler l’infâme mixture que vous nous avez préparée !

    Le directeur de Serpentard retourna à son bureau, d’humeur encore plus massacrante que tout à l’heure et il s’assit, songeant qu’il était peut-être temps d’inventer une potion d’intelligence pour tous ces abrutis qui peuplaient l’école…


    4. Informations Supplémentaires


    :: Comment avez-vous connu le forum : En allant de partenariat en partenariat.
    :: Pourquoi vous êtes vous inscrit : J’aimais le design.
    :: Comment trouvez vous le design : Aussi beau que Severus… Maintenant, c’est à vous de voir… Cool
    :: Personnalité sur l'avatar : Alan Rickman
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Diggory
Poufsouffle
Poufsouffle


Masculin Nombre de messages : 3454
Age : 24
Année : 6ème
Date d'inscription : 05/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Proud to be Yellow.
MessageSujet: Re: L'enigmatique Severus Rogue   Lun 24 Sep - 20:19

Bonjour,

Pfff comment refuser une fiche aussi magnifique ? ^^

Welcome on LMDP Professor Snape :21:

Vous êtes bien sûr modérateur de votre cours, et vous avez accès à la Salle Commune des Serpentard et de la salle des Enseignants.

Vous pouvez bien sûr commencer vos cours immédiatement, et également vous pouvez faire des annonces pour les élèves de la maison Verte :04:

Amusez-vous bien !

Cédric.


[EDIT KATIE : Roooh Cédric ! On aurait pas pu le torturer un peu avant ?]

...............................................
Girl, you really got me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'enigmatique Severus Rogue   Lun 24 Sep - 20:40

Merci merci! What a Face

Je vais travailler à cela le plus rapidement possible! :):
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'enigmatique Severus Rogue   Aujourd'hui à 5:23

Revenir en haut Aller en bas
 
L'enigmatique Severus Rogue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Severus rogue, Le mangemort....
» Présentation de severus.rogue (alias rogue ^^)
» HP et le pouvoir de l'Enamorento ou Severus Rogue amoureux
» [DEFI] 30 Baisers - Severus Rogue
» Severus Rogue (validé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: FIRST :: oh, c'est ici les présentations ? :: LES PROFS ET LES AUTRES :: PRESENTATIONS TERMINEES-
Sauter vers: