AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Finie la petite fille...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shizuka Wakana
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 299
Age : 22
Année : 5 ème
Date d'inscription : 16/07/2007

•Perso•
Niveau:
♣Message:
MessageSujet: Finie la petite fille...   Mer 5 Sep - 21:47

Shizuka était assise en tailleur au bord du lac. Son visage enfouie dans ses mains, elle n’entendait même pas les pas qui s’approchaient d’elle...


[FLASH BACK]



Aujourd’hui était un grand jour pour Shizuka, c’était un samedi après midi certes, elle n’avait pas d’amis oui, alors que pouvait bien faire cette jeune asiatique par un samedi après midi ? Aller à pré-au-lard oui mais pour faire quoi ? En fait, la poufsouffle allait revoir, enfin, son grand frère qu’elle n’avait pas revu depuis plusieurs années, alors l’excitation, le stresse étaient à l’honneur ce jour là. Deux jours plus tard, son frère lui avait envoyer une lettre pour lui donner l’heure et la date, un petit bar tranquille, du rendez vous, bien sûr en sachant la possibilité de sa petite sœur. La Japonaise attendait alors ce jour avec impatiente. Comme je disais, celle-ci c’était levée de bonne heure, préparée pendant une bonne heure. Des petites couettes mignonnes bien coiffées, une longue robe en tissu de couleur blanche avec des fleurs vertes pommes claires imprimées sur le côté de la robe. Une petite peluche Mister Jack dans ses mains pour que son frère (celui-ci lui avait offert la peluche en question) la reconnaisse facilement, et des ballerines noires. Un petit air enfantin sur son visage, elle descendit de sa salle commune pour aller prendre son petit déjeuner. Cette fois ci elle ne se dirigea pas au parc pour manger tranquillement, trop occupée à se faire des scènes des retrouvailles de son frère, elle ne voulait pas se biller pour les regards posés sur elle. Voilà Pourquoi la jeune fille s’installa à la table de sa maison, se servit du bacon, des œufs et du pain, commençant à manger la tête ailleurs... Tout de suite après avoir fini son petit repas, Shizuka alla se promener au parc pour lire. Arrivé après le déjeuner. Cette fois ci la Poufsouffle mangea peu, se précipitant après dans sa salle commune pour prendre son sac. Une fois ses affaires prêtes, elle partit en bas, faisant la queue pour le nouveau détecteur de Rusard pour voir si quelqu’un entrait ou sortait des objets suspects de Poudlard. Shizuka partit ensuite à la suite de plusieurs élèves. Serrant sa peluche contre son cœur, qui battait à cent à l’heure, elle s’aventura dans le village peuplé de magasins et de bars. Le bar était à l’autre bout de Pré au lard, Shizuka allait avoir une petite marche à faire.

Cependant, comme celle-ci était assez en avance, Shizuka décida de ralentir le pas pour observer ce qu’il y avait dans les vitrines de magasins, une petite envie d’acheter un cadeau à son frère pour leur retrouvaille. Quand la Poufsouffle eu remarquer un petit objet assez mignon dans une vitrine non loin du lieu de son rendez vous, elle se décala, poussant la porte du petit magasin, et entra dedans. Shizuka se faufila parmi les rayons remplis de petits bijoux adorables, pour filles comme pour garçons. La boutique était petite mais chaleureuse et était aux couleurs bleus foncés et clairs. Le jeune asiatique demanda à la vendeuse l’emplacement du collier qu’elle avait vu dans la vitrine. Celle-ci la conduit au fond de la boutique, une petite chaîne en or avec au bout un pendentif en forme d’ailes d’anges était posée sur un support pour. Shizuka avait conscience que son frère ne porterait jamais ça, mais au moins il le gardera en souvenir d’elle. Une fois les gallions déposés sur le comptoir, Shizuka remercia la vendeuse, pris le paquet où le collier résidait et partit de la boutique. Cependant, la vendeuse se mit à courir derrière elle la rattrapa pas le bras. Essoufflée, celle-ci expliqua ce geste
:


« Mademoiselle, vous... vous avez oublié les gallions restant. »

Un sourire s’afficha sur les fines lèvres de la jeune fille.

«Gardez la monnaie »

Sur ces quelques mots, Shizuka repartit dans sa marche. Par ce jour si beau et si riche en événements, elle ne pouvait qu’être gentille et généreuse.

Bref, la Japonaise continua de marcher à un rythme accéléré pour ne pas être en retard. Arrivée près du bar, elle ralentit d’un coup et s’approcha doucement. Poussant la porte, aux ralentis, du bar, elle s’engouffra dedans. Cependant, aucun japonais ou asiatique était installé aux tables. Shizuka tourna la tête dans tous les sens pour voir si il n’était pas dans un coin, mais il n’y avait personne... Après tout, il était peut être en retard... Après cette subite pensée, elle alla donc s’asseoir à une table, commençant à tortiller ses cheveux. D’après ses souvenirs il était ponctuel, m’enfin ça avait peut être changer.


« Mademoiselle Wakana ? »

D’un sursaut, Shizuka se retourna, regardant la serveuse qui lui avait parlé. Elle avait de longs cheveux dorés et ondulés et de beaux yeux d’un bleu océan. Son visage était assez creusé.

« Oui ? »


« Un homme m’a donné ceci pour vous »

La jeune femme lui tendit un parchemin plié en deux, Shizuka regarda la femme et pris le parchemin, n’oubliant pas de la remerciée au passage. Elle le déplia, regardant l’écriture belle et fine. De ses yeux noisette foncés, elle commença à le lire.

« Ma chère sœur,
Comme tu as pu t’en rendre compte je ne suis pas là aujourd’hui.
Ce n’est pas du retard, mais un empêchement de dernière minute.
Ma petite femme est malade et je ne peux pas la laissé seule chez moi.
Je ne peux pas non plus te redonner un RDV, déjà parce que je ne sais pas tes horaires de sortie Et que ma copine est très malade, donc ça va durer longtemps.
Désolé
Miku »


Shizuka du le relire plusieurs fois avant de s’en rendre compte... Son frère n’était pas venu car sa petite amie était SEULEUMENT malade. Elle n’y croyait pas. De colère, elle se leva d’un coup, serrant les points et partit en coup de vent du bar. Dès qu’elle trouva une poubelle, elle jeta le cadeau qui était destiné il y avait quelques secondes à son frère et la peluche qui lui avait offert dans la poubelle. Quant à la lettre, elle la brûla à l’aide de sa baguette magique. Maintenant qu’elle n’avait plus rien à faire, Shizuka repartit en courant de pré au lard, se réfugiant à l’extérieur de Poudlard.
Arrivée au lac, elle alla au bord, tombant sur ses genoux et se mis à pleurer.

Voilà le déclic qui lui fallait. Voilà ce qu’il fallait pour que Shizuka prenne enfin son rôle de jeune femme à cœur. Finie la petite fille innocente et seule. Finie la gaminerie et la petite voix timide. Finie les larmes pour sa solitude. Finie l’amour qu’elle portait pour son frère. Et finie la faiblesse. D’un geste brutal, Shizuka arracha les élastiques qui retenaient ses petites couettes, laissant ses cheveux retombés en cascade sur son dos. Comment avait il pu ? Sa copine était malade... Et alors ! Ils ne savaient pas vus depuis plus de 5 ans et lui il décliné cette sortie pour sa stupide « petite femme ». Le jeune japonaise enfouie son visage dans ses mains et se mit à pleurer.



[FIN DU FLASH BACK]



Il fallait qu’elle soit forte, il fallait qu’elle arrête d’être trop faible. Après ces pensées, Shizuka se leva d’un coup. Ses yeux étaient gonflés et rougies par les larmes, et des cernes commencés à se former sous ceux-ci. Elle avait un regard vitreux, assez bizarre venant d’elle.
La japonaise commença à vaciller lentement vers un arbre et appuya sa tête contre celui-ci, après cette journée difficile, elle ne savait pas comment elle allait faire pour tenir le coup, de plus elle n’avait point d’amis pour l’écouter et la réconforter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://recorded--butterflies.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Finie la petite fille...   Mar 11 Sep - 23:06

La journée était radieuse et aurait été parfaite pour du quidditch. Cependant, malgré sa passion pour ce sport, Karla ne s'était pas encore décidée à passer les épreuves de sélection... Elle songea pourtant à aller faire un tour sur le terrain, même sans balai, juste pour voir...
Mais, tout bien réfléchi, et en ayant pesé le pour et le contre, la jeune fille avait porté son choix sur une balade dans le parc.
Elle était comme ça, il fallait toujours qu'elle réflechisse avant de faire quoi que ce soit, même l'action la plus banale qui soit! On lui reprochait assez souvent ce trait de caractère, mais elle avait tendance à être têtue et elle se vexait légèrement lorsqu'on lui faisait des reproches; elle se renfrognait alors pendant quelques minutes, mais finissait en général pas éclater de rire et se réconcilier bien rapidement ave la personne concernée...
Malgré tout, avant d'aller se balader, Karla avait eu un léger coup de fatigue, et avait (après avoir encore une fois réfléchi, bien entendu) décidé que le meilleur des remèdes contre la fatigue n'était autre que la sieste! Remontant d'un pas léger les escalier menant à son dortoir, elle s'était assoupie sur son lit, toute habillée. Elle avait pourtant sombré dans un sommeil profond, et peuplé d'étranges cauchemards...

- Rêve -


Une lumière tamisée filtrait par la lucarne, toute petite, du toit du grenier. Où était-ce? Karla n'en avait aucun idée, et elle n'était pas même certaine d'occuper son propre corps à l'instant où se passait cette scène. Sans l'ombre d'un doute, ni même de peur, l'être humain qu'occupait la jeune fille quittait la lumière blanche pour s'avançer vers la pénombre du coin de la pièce. Elle distinguait, de là où elle se trouvait, une forme sombre, ne pouvant en aucun cas être un être humain, étant donné la difformité de ses membres... Poussée par la curiosité, Karla s'avançait toujours, lentement mais sans s'arrêter. Lorsqu'elle arriva à proximité du "corps", elle eut un sursaut de frayeur : son père était là, pantin complètement disloqué par un monstre ou pire que ça... Une fois la frayeur passée, la jeune fille s'agenouilla devant le corps et commença à replacer les membres correctement, et les remttre à leur place initiale...
Une fois ce travail achevé, elle posa sa main sur celle de son père : elle était glacée! Les yeux du mort la fixaient sans la voir, d'un regard vide; elle posa sa main sur les yeux et les ferma d'un geste doux et lent. Ce n'est qu'alors qu'elle s'autorisa à pleurer.
Pourtant, le cauchemard ne s'arrêta pas là : le bruit doux des larmes coulant une à une sur le plancher était régulier et apportait une sorte d'appaisement à la tristesse de Karla. Pourtant, le silence ne dura pas, et le "rituel" fut bientôt rompu par un craquement du plancher. Karla se retourna vivement et aperçut avec horreur les yeux de sa mère, la regardant avec une expression totalement dénuée de sa tendresse habituelle. En baissant les yeux vers la main de sa mère, elle eut un hoquet de stupeur en voyant la baguette magique tenue à bout de bras.
A ce moment là, la vision de Karla se troubla avant de se noircir totalement...

- Fin du rêve -



Ce cauchemard, la jeune fille n'avait jamais pu le continuer, et bien qu'elle raconte à ses amis que le cours sur les sortilèges impardonnables devait être la cause de ces cauchemards répétés, elle savait pertinemment que c'était faux! Mais elle n'avait absolument aucune idée de la vérité...

Chassant ces pensée de sa tête, Karla se dirigea à grands pas vers le parc... Malgré le temps n'ayant pas changé pendant sa petite sièste, la jeune serdaigle le percevait maintenant beaucoup plus maussade, en parfait reflet à son humeur actuelle.
Pourtant, son humeur s'adoucit lorsqu'elle aperçut une jeune poufsouffle, qu'elle avait déjà pu croiser dans les couloirs, les yeux gonflés, comme quelqu'un qui avait pleuré; Et bien que l'idée que cette jeune fille ait tout aussi bien pu avoir des allergies ait traversé l'esprit de la bleu et bronze, elle n'y accorda aucun attention, étant donné que l'on remarquait tout de suite que la jeune japonaise n'était pas dans son état normal.
C'est avec la plus grande douceur que lui permettait sa voix rauque (elle se remettait d'une extinction de voix) que Karla aborda la jeune fille en face d'elle :


"Salut, je peux peut-être t'aider?"

hj : désolée, je n'ai pas fait un RP très long, je suis super fatiguée et j'ai cours demain, donc je dois quitter... si tu trouves que le RP est vraiment trop court, je pourrais tout à fait le ralonger lorsque je trouverais le temps =)
Revenir en haut Aller en bas
 
Finie la petite fille...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» /!\ A ton tour, petite fille... fufufufufu...[PV Jena]
» Le 12 juin... Journal d'une petite fille ordinaire...
» Petite fille...
» Un bien grand voyage pour une si petite fille [Pv Andrew]
» A ma fille disparue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: OUTDOOR :: le lac noir-
Sauter vers: