AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gwendoline Thickey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Gwendoline Thickey   Sam 18 Aoû - 0:15

Fiche de présentation

[list]

1. Personnage


:: Prénom(s) et Nom : Gwendoline Thickey
:: Date de Naissance : 21 Octobre 1972
:: Age : Nous sommes en 1995 23 ans
:: Sexe : Féminin
:: Métier Souhaité Bibliothécaire
:: Lieu de Résidence : Un manoir à Londres en Angleterre bien sûr.


:: Caractère : Minimum 8 lignes Premier trait marquant chez Gwendoline, c’est qu’elle est très polie et bien élevée. Petite, tous les parents aimables l’auraient qualifié comme une petite fille parfaite et studieuse, ce que ces parents, eux, ne reconnaissaient pas chez elle, ou ne voulaient pas reconnaître. Intelligente, elle pourrait clouer le bec à n’importe qu’elle personne avec une phrase philosophique ou très variée en culture. De toute façon, depuis sa tendre enfance Gwen’ est intelligente, ses parents n’étant pas de grande aide, on peut dire que les livres aussi l’ai aidée à se cultiver. Studieuse, elle a toujours aimé travailler, quelque soit la situation et pour quelle matière, la jeune femme a toujours travaillé sans relâche pour arriver à avoir un bon travail, elle est toujours à fond dans ce qu’elle fait. Ce qu’on remarque aussi en la connaissant bien, c’est sa mélancolie, et sa passion pour les livres bien sûr, surtout les romans sorciers. Quoi que, même si sa famille était une famille contre les moldus, Gwendoline est aussi passionnée pour les romans moldus. Tout ce qui est dramatique peut la faire pleurée, oui car elle est très sensible, mais bien sûr, ayant un orgueil assez développé, peu de personnes savent qu’elle est sensible. Oui, Gwen ne le montre pas, mais elle a un grand cœur, généreuse et adorable, elle est toujours prête à aider les personnes en difficulté. Cependant, avec son orgueil, peu de personnes ont eu la chance de voir le côté « à fleur de peau » de Gwendoline.
Comme beaucoup le remarque, elle veut souvent avoir le dernier mot, et comme c’est une fille intelligente, studieuse, elle l’a souvent. Ce n’est pas non plus jusqu’à chercher les embrouilles, mais si quelqu’un commence à les chercher avec elle, Gwendoline n’essayera pas de les arrêter mais de les continuer jusqu’à que ce soit elle qui est le dernier mot. Cela agace beaucoup son entourage, mais ce n’est pas le genre à changer pour plaire. D’ailleurs aux premiers abords, la jeune femme est froide comme de la glace, elle se méfit et n’a confiance en personne, depuis son enfance, sa mère lui a appris sans le vouloir, à ne faire confiance qu’à elle. Et souvent les actions de ses amis ne lui ont pas démontrés cette théorie. Même si la personne qui vient lui parler à l’air totalement adorable, Gwendoline est sur ces gardes et ne montre que de la distance. Mais si on arrive bien à l’amadouer et si la personne lui plait bien, elle se déglacera assez vite sans pour autant le montrer de l’extérieur.
Gwendoline à la tête haute, et pour elle un échec n’est qu’une aide pour s’améliorer, elle ne montre en effet jamais ses faiblesses et continue coûte que coûte à avoir la tête haute, au fond elle est sensible, mais à l’extérieur c’est une femme qui ne pleure pas, qui ne montre, comme je l’ai dit, aucune de ses faiblesses. C’est ce que beaucoup admire chez elle. Même à la mort de sa marraine qui la seule personne adorable avec elle, Gwendoline est restée de pierre, son visage impassible, elle n’a pas versé une seule larme en compagnie de personnes. On peut confirme Gwendoline comme la plus forte en terme d’impassibilité au niveau de son visage. Elle arrive très bien extérieurement et physiquement à cacher ses émotions, forte ou pas.

:: Physique : Minimum 8 lignes Personne ne la démentit, Gwendoline est belle tout naturellement. Cheveux relâchés, sans maquillage, elle est belle. De toute façon, comme beaucoup le remarque, le maquillage n’est pas son truc, elle n’a jamais aimé s’en mettre, pour elle, le maquillage est comme mettre un masque.
Bref, ses cheveux sont légèrement ondulés qui arrivent au niveau de ses épaules, sa frange par contre elle lisse, ils sont naturellement bruns mais elle n’est pas contre une teinture « châtaine » de temps en temps, ils sont d’ailleurs lisses et soyeux. Ses yeux sont, de temps mauvais, pluvieux, marron foncés, mais quand un temps agréable s’offre au ciel, ses yeux sont de couleur noisette, plutôt clair. Sinon, ils sont en forme d’amande et souvent, ils ne reflètent aucune émotion, aucun sentiment. Ses lèvres sont assez pulpeuse et ne sont ni fines, ni volumineuses. Son visage, tout comme ses yeux, ne reflètent pas de sentiment, comme l’explique son caractère, elle sait très bien cacher toutes ses émotions. Son sourire est dit magnifique, cependant, elle le montre rarement, alors faites bien attention si vous voulez le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gwendoline Thickey   Sam 18 Aoû - 0:16

2. Histoire du Personnage


:: Nationalité & Origine : Gwendoline est née dans un petit village anglais, ses parents sont tous deux Anglais.
:: Race de sang : sachez qu'il reste qu'une minorité de familles de sang-pur... Sang mêlé.
:: Enfance : Minimum 7 lignes On ne peut qualifier l’enfance de Gwendoline comme « heureuse », mais plutôt comme « désastreuse ». En effet, la petite est née un jour d’automne, ce jour là, il pleuvait des cordes et sa mère venait de mettre au monde Gwendoline, à l’hôpital St Mangouste. Le fait que Gwendoline soit une fille ne dérangeait aucunement sa mère, non, c’était plutôt le fait que son père soit un moldus qui dérangeait celle-ci. Bref, ceci est une longue histoire que je vous conterais plus tard. Donc à la naissance de la petite, il n’y avait que sa mère, son père les avaient quittés, et sa mère lui dira plus tard que c’était plutôt bien, sinon elle l’aurait fait partir de ses propres mains. Ensuite, durant toute son enfance, la mère de la jeune femme parut dure et froide, n’hésitant pas à installer la chambre de Gwen dans leur grenier piteux. Bien sûr, elle fit sa scolarité que dans des écoles de sorciers, en effet sa mère détester les moldus. Une pure Serpentard si on peut dire. Cependant, à son arrivée là bas, Gwendoline fut envoyée à Serdaigle. Tout simplement pour le fait qu’elle n’a jamais été d’accord avec les propos de sa mère et les autres personnes ayant fréquentés la maison de Salazar Serpentard. Voilà pourquoi depuis ses 4 ans (Quand Gwendoline avait contredis sa mère sur le sujet « sang pur » « sang de bourbe » etc...) La jeune fille fut exclue du cœur de sa mère. Oui sa mère était dure, méchante, horrible même. Donc, durant de longues années, Gwen fut placée dans un grenier pour dormir et manger. Parlons en de la nourriture, sa mère lui laisser les restes, ce qui était peu. D’ailleurs, à sa huitième année, elle vu débarquée un homme dans sa maison, il avait un visage dur, des cheveux noir cendre, et ses yeux tout aussi noir. Il était grand et baraqué. Comme dirais les moldus, cet homme était devenu l’amant de sa mère, donc son beau père. A cause de sa corpulence, le jeune fille ne l’a jamais répondu, ne lui a jamais manquer de respect, mais ce n’était pas l’envie qui lui manquer. Il était aussi cruel que sa mère, aussi idiot, et de plus, il était simplet d’esprit. Les personnes comme ça, Gwen ne pouvaient les supportés. Cet homme ne savait rien de la vie, ses avis étaient tout simplement non réfléchis. Bien sûr, elle respecte et à toujours respecté les avis des autres, mais son beau père... En fait c’était comme si il répondait au pif. De plus, étant un sang pur, ancien mangemort et Serpentard, il insultait toujours les autres qui n’était pas selon lui « Digne de sorciers », alors en plus de sa mère, Gwendoline ne pouvait plus supporter ses propos. Cet à ce moment là qu’elle se renferma un peu sur elle. Restant jour et nuit au grenier, dans sa chambre. Elle avait peu d’amis, car sa mère ne voulaient pas de « traite à son sang » dans son entourage. Et vu que Gwen ne supportait pas ça, elle préférait même ne pas avoir d’amis.
Puis, avant son entrée à Poudlard, un jour, des aurors vint faire une petite visite à sa mère et son beau père, j’imagine que vous le savez, ce n’était pas pour prendre le thé.

[Flash Back]

Gwendoline était dans sa chambre, donc le grenier, assises sur son lit piteux. Sa chambre ne comportait qu’une armoire et un bureau tout aussi piteux que son lit. Une seule fenêtre était présente dans la pièce, laissant les rayons du soleil traverser la vitre ainsi qu’un rideau manger par les mites. La jeune fille lisait un livre tranquillement, depuis plusieurs années, c’était sa seule occupation la journée, lire. Elle ne voulait pas sortir car elle s’ennuyait profondément et ses seuls voisins parlaient toujours de propos racistes envers les moldus et sang de bourbe. Ça n’intéressait donc pas la jeune fille. A cette époque, Gwendoline avait de longs cheveux brun clair qui arrivaient au niveau de ses hanches. Ils étaient tous lisses. Elle avait quelques mèches courtes qui arrivaient en travers de ses yeux.
En plein dans sa lecture, les forts frappements sur la porte d’entrée la fit sursautée. Elle se leva alors, jeta son livre sur son lit, et se faufila jusqu’à la porte du grenier, collant son oreille contre la porte. Non elle n’était pas curieuse, mais ces forts frappements contre la porte l’intriguèrent. Gwendoline entendit quelques mots, en collant fortement sa forte contre la porte de bois.

« Madame Thickey je vo... »

« Je vous en prie, maintenant c’est Madame de Longays »

« Oui bon, Madame, nous vous arrêtons pour agression sur des moldus près de Londres, ainsi que monsieur qui va nous suivre au ministère de la magie. Vous serez dans une prison dans les cachots en attendant votre jugement pour savoir si vous êtes relâchés ou si vous allez à Azkaban, mais voyant votre cas je ne pense pas que vous serez épargnés tous deux. »

Elle n’entendit pas les paroles de sa mère et de son beau-père, du moins elle n’arrivait pas à décrypter ce qu’ils disaient. Tout d’un coup, les voix s’évanouirent et Gwendoline entendis des pas dans les escaliers. Celle-ci se recula brutalement alors, continuant à fixer la porte avec des yeux écarquillés, elle n’y croyait pas, elle allait enfin ne plus avoir son beau père et sa mère sur son dos.
Gwendoline sursauta quand elle entendit la poignée de sa chambre se tournée et voir un homme de taille moyenne, le crâne rasé et en costume soigné apparaître derrière la porte qui s’ouvrait peu à peu.

« Bonjour, Vous êtes Gwendoline Thickey ? » Demanda l’homme d’une voix rauque, s’avançant sur le seuil de la porte.

Celle-ci ne répondit pas, se contentant de faire un signe de la tête pour acquiescer.

« Bien, tu as du entendre que tes parents vont êtres arrêtés, nous allons donc en attendant le procès te placer dans une famille d’accueil. »

Son regard devint vague, ça y est, elle allait enfin être aimé, enfin peut être, par des êtres qui ont des propos intelligents et qui sont normaux. Un sourire faible se forma sur ses lèvres, l’auror se retourna, lui faisant un signe pour qu’elle suive, celle-ci s’exécuta sans broncher. Ses affaires allaient être portés dans la maison qui allait devenir sa demeure.

[FIN DU FLASH BACK]

Peu après ça, Gwendoline avait été transférée dans sa nouvelle maison. Ses parents adoptifs avaient tout de suite montrés de la gentillesse et de la tendresse envers elle. Ils avaient aussi un petit garçon qui avait 7 ans de moins qu’elle. Ensuite sa mère et son beau père furent transférés à Azkaban, apparemment le jugement c’était mal passé. Très vite, Gwendoline se sentit à sa place dans sa nouvelle famille.
:: La Famille : Minimum 8 lignes Et voici l’histoire des parents de la jeune Gwendoline, Sa mère, Lena de Longays, étant de sang pur, elle ne supportait jamais l’odeur d’un sang de bourbe ou d’un traite à son sang. Son père, Benjamin Thickey, lui était un sang de bourbe, il avait était accepté à Poudlard en étant d’origine moldus, et bien sûr il renia tout de suite ses origines se créant un faux sang et de fausses origines. En effet, à la rencontre de Lena à Poudlard, totalement sous le charme, il fit tout pour se faire remarquer, en plus de lui raconter qu’il était né de sang pur. Lena se disant qu’il pourrait faire un bon mari, sortit avec lui, et quelques années plus tard, se maria avec lui. Bien sûr elle n’était pas amoureuse de lui, une De Longays amoureuse ? Impossible. Les sentiments étaient reniés dans cette famille. Et Lena elle n’était mariée avec lui juste parce que c’était un bon époux. Benjamin ne lui avoua pas qu’il était en fait un sang de bourbe qui avait renié ses origines, jusqu’à que Lena lui annonça sa grossesse. Quand elle l’apprit, elle rentra dans une colère noire, ne voulant plus jamais lui adresser la parole, le voir. Benjamin compris que les raisons de sa haine étaient, juste le fait qu’il était un sang impur, et que Lena ne voulait pas de personne comme lui chez elle, il partit donc faire ses bagages et partit à tout jamais de la maison. Depuis, Lena et Gwendoline n’eu aucune nouvelle de lui.
Les parents de Lena étaient morts avant la naissance de la petite, donc Gwen ne les a jamais connus et vus, et étant comme sa mère, ça l’arrangeait. Quant aux tantes et oncles, elle ne les a jamais vu non plus, pas à cause d’une dispute ou de mort, mais parce qu’elle était interdite de séjour au premier étage quand ils étaient invités. Ça ne lui faisait rien non plus, car ils étaient tous avec des propos venimeux. Du côté de son père évidemment c’était pareil, elle ne connaissait ni grands parents, ni tantes et oncles.
Ensuite vint les parents adoptifs de Gwendoline, bien sûr ils n’ont rien de lier de point de vue du sang, mais la jeune fille les a toujours pris pour ses vrais parents. Sa mère adoptive, Kathleen Gord était une jeune femme qui était femme au foyer, elle était le rayon de soleil de la famille, souriant toujours. En effet la mauvaise humeur était plutôt rare avec elle. Quand à son père adoptif, John Gord, il était plutôt distant mais très vite attachant, souvent en rentrant du travail, qui est journaliste dans un magazine consacré au Quidditch, il était fatigué et ne jouait pas beaucoup avec ses enfants, ce qui était tout le contraire les week-end où il se laisser aller et passer la journée à s’amuser avec Gwendoline et son petit frère.
Parlons d’ailleurs de son petit frère. Un petit bonhomme nommé Martin. Il était blond aux yeux bleus, bref, il était tout simplement très beau. Gentil et doux au fond, en école il était séducteur et crâneur. A son adolescence, il commença à ramener toutes les semaines une jeune fille, différente à chaque fois bien sûr. Mais ses parents étaient trop gentils pour faire une seule remarque à leur fils. Gwendoline décida donc de s’en charger. Un soir d’octobre alors, elle rentra dans sa chambre et lui fit la morale. C’est à ce moment précis que les deux jeunes gens devinrent presque inséparables et proches comme des jumeaux, malgré leurs 7 années d’écart.
:: Découverte de la Magie : Minimum 8 lignes C’était un jour de printemps. Les cerisiers étaient en fleurs, et du haut de sa chambre, Gwendoline les admirés, à la fenêtre. Le rideau qui était de plus en plus bouffé par les mites était tiré vers la droite. La petite avait beau avoir 8 ans, elle savait s’occupé toute seule chez elle, faire la cuisine, laver le linge, repasser... Bien sûr ce n’était pas sa mère qui lui avait appris ces facultés, oh non, ce n’était que Gwendoline qui s’était cultivée toute seule en lisant, une fois de plus, des livres.
La poignée de sa porte qui se mit à tournée la sortit de sa rêverie, la jeune fille se retourna, fixant la porte qui bougeait pour laisser place à l’air dure de sa mère. La femme avait de longs cheveux blonds légèrement ondulés, des yeux gris bleus et un visage pale. Cette fois ci, des lunettes, de soleil, bleu foncé, caché ses beaux yeux. Lena avait une marche digne d’une grande femme, une marche élégante. Celle-ci s’avança un peu, fermant la porte derrière elle, aucun sourire n’était formé sur ses lèvres, c’était le visage que montrait toujours Lena à Gwendoline, depuis sa naissance, la petite n’avait pas vu de sourire à son adresse.

« Bien, comme tu le sais, nous sommes en vacances moi, alors je vais partir une semaine en Espagne du nord. Comme tu t’en doutes tu resteras là. Pour la cuisine il y a des livres de recettes dans les armoires du salon, il y a assez de nourriture pour toi dans la cuisine. Et bien sûr, interdiction de quitter la maison sauf si c’est pour être avec des gens de notre race, si j’apprends que tu à coudoyer des gens bizarres, ou non digne par rapport à notre famille, tu auras intention à quitté cette maison, que tu sois ma fille ou pas. Sur ceux, je te laisse. »

D’un geste élégant, sa mère se retourna, ses cheveux tournoyant pendant une seconde, et repartit de la chambre de sa fille.
Gwendoline se leva, pendant un instant, on vit une sensation de colère passé sur son visage. Et ce n’était pas ce qu’elle ressentait à ce moment qui allait contredire ce fait. En effet, elle en avait marre de rester dans sa chambre et ne rien faire de la journée à part lire, elle voulait coudoyer des gens de son âge et des gens non digne si il le fallait. Furieuse, elle serra les poings, et tout d’un coup, la porte de sa chambre s’enflamma. Sa mère n’était pas encore descendue apparemment, elle traversait juste le couloir. Celle-ci d’ailleurs entra dans une colère noire à son tour, se retournant subitement et s’avança vite vers la porte, sortant une baguette magique de sa poche et d’un mouvement, le feu s’éteignit. De peur, Gwendoline recula vite fait, bousculant au passage la chaise où elle était assise il y avait quelques secondes.

« Qu...qu’était-ce ? » Murmura la petite en fixant dangereusement sa mère.
« QU’EST-CE ?! » S’écria celle-ci avant de continuer plus calmement, et plus froidement. « C’est juste ma fille qui fait de la magie avant l’âge ! »
« Quoi ? »
« Eh oui Gwendoline, tu es une SORCIERE. Et je n’ai pas le temps à faire description à une gourde comme toi, si jamais tu as besoin d’explications tu demanderas à Mme Follow !»

Madame Follow était une vieille femme, leur voisine plus précisément. Chaque jour, par sa fenêtre, Gwendoline la voyait se promener dans le quartier. A vrai dire, la petite fille la pensait folle, et avait un peu peur de la croiser dans la rue, mais après les paroles de sa mère, Gwen s’apprêtée bientôt à se précipiter chez elle pour des explications.

« Bon maintenant, J’y vais ! »

Après ses brefs paroles, Lena partit vite fait du premier étage. Quand Gwendoline entendit la porte d’entrée claquée plusieurs minutes après, elle se précipita au rez-de-chaussée, prenant au passage sa veste et partit pour avoir des explications...
Ce n’était que 3 ans plus tard que Gwendoline acquis sa première baguette avec ses parents adoptifs, à pré au lard chez Ollivanders.


Dernière édition par le Sam 18 Aoû - 0:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gwendoline Thickey   Sam 18 Aoû - 0:17

:: Arrivée en tant qu' employé à Poudlard : Minimum 5 lignes Ce jour là, il pleuvait des cordes. Enfin, c’était un temps habituel de la saison. Gwendoline s’était préparée toute la veille. Elle vivait encore chez ses parents adoptifs, prendre une maison ne servait à rien à cause du fait qu’elle avait était embauchée comme bibliothécaire à l’école de magie, Poudlard. La jeune femme avait postulé pendant les vacances d’été auprès du célèbre directeur, Albus Dumbledore. Ils avaient eu un entretien dans une bibliohèque moldus pour que Gwendoline lui explique comment allait-elle entretenir celle de Poudlard, comment allait-elle s’organiser, etc...
Un mois plus tard, le directeur lui avait envoyé une lettre à son domicile pour lui expliquer qu’elle était prise à ce poste. Gwendoline était ravie d’avoir réussi à avoir ce poste et avait fêter ça avec ses parents adoptifs et son « petit frère » le soir même. Un jour avant son départ, elle avait passé toute la journée à préparer ses valises, avec l’aide bien sûr de Kathleen. Epuisée, le soir, Gwendoline s’effondra sur son lit, ne mettant pas de temps pour s’endormir.

Le lendemain, la jeune femme s’était levée de bon matin pour ne pas rater son train. Pressée, stressée, Gwen avait pris son déjeuner en quatrième vitesse, idem pour se préparer (on s’en doutait d’ailleurs quand on voyait son chignon de travers et ses mèches qui partaient dans tous les sens). Valise à la main, elle avait pris la poudre de cheminée pour arriver dans la maison d’amis de ses parents adoptifs, maison qui était juste à côté de la gare King Cross. Quand ses adieux furent finis, Gwendoline traversa sans mal le mur qui la conduisait au Poudlard Express. Emerveillée de voir autant de gens, elle en avait la bouche extrêmement ouverte, jusqu’à qu’un enfant passe devant elle et lui jette un regard noir. La jeune femme n’avait pas trop compris la raison mais sortie à présent de sa rêverie, elle monta dans le train, s’engouffrant ensuite dans le compartiment pour Professeurs et Personnels. Tous les gens qui y avaient de temps lui avait fait bonne impression à part Severus Rogue, professeur de potion qui ne cessait de lui jetait des regards noirs quand celle-ci se mit à raconter la façon dont les gens idiots, comme ses parents biologiques, enfin sa mère et son beau père, traités les pauvres sang de bourbes. Ce n’était que quand elle expliqua qu’elle était contre qu’elle sentit les regards noirs que celui-ci lui lançait. Mais, Gwendoline ne broncha pas et continua son récit. Il y avait aussi Dolores Ombrage qui lui inspirait peu, avec son air hautain et vêtue de rose, on ne pouvait pas dire qu’elle avait l’air sympathique.

Peu après son arrivée, accompagnée de l’infirmière, Gwendoline se mit à monter les marches de marbres pour aller poser ses valises dans la chambre qui était juste à côté de la bibliothèque, Dumbledore lui avait expliqué que ceci était une pièce secrète, et que juste elle et les adultes qui travaillent ici en avait la connaissance pour qu’aucun élève ne s’aventure dans sa chambre.

3. RP Cours

Vous devez faire un rp en décrivant son arrivée, ainsi qu'une journée avec son métier. Vous devez mettre en scène votre personnage, faire réagir des personnages que vous inventerez [élèves, etc…].
Minimum 25 lignes.
Une jeune femme venait de s’engouffrer dans le compartiment des Professeurs et du Personnels de Poudlard après avoir luter à se frayer un chemin parmi les élèves qui se bousculaient pour entrer dans des compartiments vide. Celle-ci, après avoir ouvert la porte coulissante, s’installa sur une place vide, adressant un sourire faible aux adultes qui l’entouraient. Dumbledore n’était pas là, bien évidement il était déjà à Poudlard, sûrement pour s’assurer que les sors pour protéger Poudlard et ses occupants fonctionnés correctement. Un homme, de taille largement au dessus de la moyenne, sûrement un demi géant, lui adressa un sourire chaleureux par-dessus sa barbe en désordre.

« Bonjour » Dit-il. « Je m’appelle Rubeus Hagrid et je suis garde chasse à Poudlard, j’enseigne aussi maintenant « Les soins aux créatures magiques ». Vous devez être Gwendoline Thickey ? »

« Euh oui c’est bien moi. » Répondit la jeune femme d’une voix assurée.

« Professeur Dumbledore m’a parlé de vous, vous êtes donc la nouvelle bibliothécaire. Je vous souhaite donc la bienvenue. »

Le grand Rubeus lui sourit gentiment, et ouvrit la bouche pour continuer mais une femme l’interrompit à peine avait il prononcer une lettre.

« Pouvez vous vous taire je vous pris, vous m’empêcher de lire mon livre ! »

Cette jeune femme était petite, vêtue de rose, et avait un air hautain, son livre entre ses mains était tout aussi rose et petit. Un sourire faussement vrai se forma sur ses lèvres et elle tourna la tête quand elle comprit qu’ils allaient se taire. Et pourtant, le garde chasse s’empressa de répondre d’un air froid.

« Ecoutez ici nous sommes de libre de faire ce que nous voulons alors si vous voulez lire tranquillement, veuillez allez dans un autre compartiment car je ne me plierais pas à vos ordres sournois, désolé de vous décevoir, mais je ne suis point un élève. »

Le professeur retourna la tête en direction du garde chasse, tout d’abord en fronçant les sourcils, mais finalement son visage se décontracta, et toujours avec un sourire faux, elle se leva, et partit du compartiment. Rubeus tourna la tête vers Gwendoline qui était toujours silencieuse, se contenta de lui sourire et de la rassurer.

« Bien, la prochaine fois je ne serais pas là pour défendre notre liberté, alors n’hésitez pas à vous défendre. »

Gwendoline acquiesça simplement d’un signe de tête et d’un sourire faible. Ils continuèrent longtemps à discuter, de leur vie, de leur goût etc... La jeune bibliothécaire commença à parler de son enfance, et en l’occurrence de ses parents contre les sangs de bourbes. Plus elle avançait dans son récit par rapport à sa mère et son beau père, plus la grimace qui s’était formée au début du récit sur le visage de Rubeus s’accentuée. Et c’est à ce moment que Gwendoline vit le professeur de potion, un homme aux cheveux noirs et gras et aux yeux tout aussi sombre, lui jeter un regard froid. La jeune femme ne fit rien, ne broncha pas, et continua à raconter son enfance. Gwen’ n’était pas du genre à se laisser faire effectivement, et ce n’était pas de regard noir qui allait l’arrêter dans ses paroles. Ainsi, le voyage continua dans cette ambiance jusqu’à que le train s’arrêta à sa destination, c'est-à-dire, le soir même, à l’heure du dîner.
Valises dans la main, Gwendoline descendit du train en compagnie du garde chasse, qui était fort sympathique. Sur le quai de la gare, il y avait plusieurs groupes d’élèves. Quand les deux adultes posèrent un pied sur le quai, l’homme se tourna vers la bibliothécaire et dit :

« Je vais devoir y aller, je dois m’occuper des premières élèves. On se revoit plus tard. Bonne continuation... »

« Appeler moi Gwendoline Professeur » Fis-elle en voyant l’air du garde chasse.

« Bien, alors sur ceux, je vous laisse. Au revoir. »

Celui-ci se retourna et commença à rassembler les premières Années. Quand à Gwendoline, elle commença à partir vers le château. L’infirmière, nouvelle aussi, accompagna la jeune bibliothécaire. Arrivée dans le hall d’entrée de Poudlard, l’infirmière partit poser ses affaires, donc Gwendoline décida de faire de même en allant dans sa chambre, qui était juste à côté de la bibliothèque, Dumbledore lui avait expliqué dans sa lettre que ceci était une pièce secrète, et que juste elle et les adultes qui travaillent ici en avait la connaissance pour qu’aucun élève ne s’aventure dans sa chambre.

Le lendemain matin la jeune femme commença à ranger la bibliothèque, elle n’était pas vraiment en désordre, mais elle voulait s’y retrouver pour ne pas faire d’erreur. Après le déjeuner, quelques élèves commencèrent à venir étudier dans la bibliohèque. Gwendoline continuait son rangement jusqu’à qu’une élève, assez grande et aux cheveux blond or vint l’interrompre dans son travail.

« Madame Thickey ? Pourriez vous m’indiquer l’emplacement d’un livre. »

Gwendoline descendit de son tabouret pour faire face à la jeune fille. Elle savait déjà qui c’était vu que Dumbledore lui avait donné un livre où tous les élèves y figurait, ainsi que des images d’eux y étaient près de leur Prénom/Noms/Années et Maison. Il lui avait donné ça pour qu’elle ne se sente pas perdue autour des nombreux élèves.

« Bien sûr Mademoiselle Jones. » A l’entente de son nom, celle-ci écarquilla les yeux, sûrement surprise que la bibliothécaire connaissait son nom « Quel est ce livre ? » Continua Gwendoline comme ci elle n’avait pas vu ce petit air interrogatoire.

« Euh... c’est le... li...livre qui parle de... Enfin...i...il se nomme, Les créatures dangereuses a qui vous aurez affaire en cours. » Bafouilla Amy Jones.

« Bien... Suivez moi »

L’élève acquiesça d’un hochement de tête, se précipitant derrière Gwendoline pour la suivre. Celle-ci contourna des étagères, tournant à des angles quelques fois, et finit par s’arrêter devant une étagère. La jeune femme chercha le livre parmi les autres, et finalement mis la main sur celui-ci quelques secondes plus tard. Elle le sortit de sa place et le mit entre les mains de la jeune Jones.

« Merci »

Gwendoline lui adressa un sourire et revint à l’endroit où elle se trouvait avant cette interruption, continuant son rangement, et des fois s’arrêtant pour faire taire quelques élèves trop bruyant.

4. Informations Supplémentaires


:: Comment avez-vous connu le forum : Même raison que l’autre perso’ ^^
:: Pourquoi vous êtes vous inscrit : Même raison que l’autre perso’
:: Comment trouvez vous le design : Magnifiquement parfait.
:: Personnalité sur l'avatar :[/list] Pensez à vérifier si il n'est pas prît dans la liste des avatars. Keira Knightley
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Diggory
Poufsouffle
Poufsouffle


Masculin Nombre de messages : 3454
Age : 24
Année : 6ème
Date d'inscription : 05/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Proud to be Yellow.
MessageSujet: Re: Gwendoline Thickey   Sam 18 Aoû - 0:37

Bonjour !

Rien à dire, c'est parfait !

Bienvenue !

...............................................
Girl, you really got me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gwendoline Thickey   Sam 18 Aoû - 1:01

Merci Cédric ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gwendoline Thickey   Aujourd'hui à 15:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Gwendoline Thickey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gwendoline Evora-Prinston ? Anna Speckhart
» Sacrements, Pastorale, Confessions à toute heures, Bureau de Gwendoline Von Wittelsbach.
» Séries séries
» Paris Manga les 15 et 16 septembre 2012
» Un peu de sang neuf, un vrai renouveau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: FIRST :: oh, c'est ici les présentations ? :: LES PROFS ET LES AUTRES :: PRESENTATIONS TERMINEES-
Sauter vers: