AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enfin de Bonne Humeur? __ Cedric*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashley Davis
Poufsouffle
Poufsouffle


Féminin Nombre de messages : 1856
Age : 25
Date d'inscription : 20/06/2006

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Enfin de Bonne Humeur? __ Cedric*   Mer 1 Aoû - 2:46

Tu m'as demandé de faire court.. J'espère que ça te convient. Dis moi si c'es trop court. Rolling Eyes .

Cours! Aller! Dépêches-toi! Non mais rhooo, qu’est-ce que tu fous!!!?

Deux Gryffondor, un lourdaud, et l’autre haut comme trois pommes, ayant tous deux une attitude visiblement trop puérile se poursuivaient en rigolant bêtement, de deux rires complètement barbares, pour ne pas dire tout simplement ridicule. Ils semblaient être entrain d’échapper à un mauvais tour qu’ils venaient tout juste d’effectuer, et qu’ils étaient bien les seuls à trouver drôle. Le balourd se retourna pour regarder le petit bout de jeune homme qui le talonnait, non sans lui balancer un regard qui en disait long, mais qui le faisait passer pour un véritable dadais. Tous deux poursuivaient toujours leur course passablement rapide, fuyant comme deux fugitifs, quoique bêtes. Et ce fut d’ailleurs en jetant ce ridicule regard à l’intention de son copain qu’il n’aperçut visiblement pas qu’ils n’étaient pas seuls dans ce couloir. Et inévitablement, ce qui devait arriver arriva, ça va de soi, et il entra de plein fouet dans une jeune femme qui, rêveuse, marchait en comptant, telle une gamine, les dalles sur le sol de marbre. Cette collision à la fois désagréable, douloureuse, mais surtout inattendue, fit stopper la course du gros jeune homme ainsi que celle du petit garçon qui le poursuivait; celui-ci lui avait rentré dedans, ne s’attendant nullement à ce qu’il s’arrête en plein milieu du chemin. Ce fut la jeune femme qui se retrouva à effectuer une chute monumentale, dans un plongeon plutôt spectaculaire. Encore beau qu’elle s’en sortit sans aucune blessure. Rouge de gêne, le jeune homme, qui semblait être en troisième année tendit sa main à la jeune femme, pour l’aider à se relever, et lui murmura des excuses vagues. La brunette le toisa un bon moment, puis prit enfin sa main, et fut surprise qu‘il l’aide sans difficulté. Elle soupira, puis elle marmonna, les regardant un après l’autre, contenant sa colère..

C’est pas une garderie ici..
Bordel, regarder où vous mettez les pieds, oui?


Cette jeune femme n’était nulle autre qu’Ashley Davis, Poufsouffle, accompagnée de son habituelle mauvaise humeur des dernières semaines. Enfin, non, pour une fois, elle était de bonne humeur, elle avait simplement été un peu vexée par cette collision et donc, c’était montrée un peu froide, sans plus. Elle fronça les sourcils, regardant les deux jeunes se regarder, puis repartir dans une course folle, dans un dernier ‘désolé’. Elle soupira, puis replongea son regard sur le sol, et se remit bêtement à compter les dalles sur le sol. Visiblement, elle n’apprendrait jamais. Elle venait tout juste d’avoir un accident en ne regardant pas où elle allait et déjà, refaisait la même erreur. Elle sourit légèrement, retrouvant peu à peu sa bonne humeur, et juste comme elle perdait le compte, elle se décida de sortir à l’extérieur pour profiter de la journée qui s’offrait à eux.

Les nuages et le soleil semblaient être en guerre intersidérale, tentant chacun de leur côté de se voler la vedette; visiblement, les gros nuages gagnaient la partie. En effet, le soleil se retrouvait à être bien caché derrière bon nombre de nuages blancs et floconneux. Ashley leva les yeux au ciel, observant un bon moment les nuages, et ce faisant, elle manqua perdre pied, se prenant dans ses propres souliers. Oui, elle était très maladroite depuis quelque temps. Un nouveau soupir se fit entendre de sa part, alors qu’elle regardait des gens qui se tenaient en groupes de plusieurs alors qu’elle fidèle à son habitude, elle restait seule. Bien que s’asseoir sur le sol semblait chose invitante, la Poufsouffle ne fit que poursuivre une longue marche, en regardant l’herbe, mais cette fois, ne comptant pas le nombre de brins d’herbe que comptait le sol, réalisant que le décompte serait d’une longueur immesurable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Diggory
Poufsouffle
Poufsouffle


Masculin Nombre de messages : 3454
Age : 24
Année : 6ème
Date d'inscription : 05/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Proud to be Yellow.
MessageSujet: Re: Enfin de Bonne Humeur? __ Cedric*   Jeu 2 Aoû - 1:45

« Ah cette fois tu ne vas pas t’en sortir comme ça espèce de fiente d’hibou… »

Un rire guttural qui se voulait moqueur raisonna dans la large pièce. Durant que son adversaire se remette sur pied, il s’amusa avec sa baguette brandie à dessiner dans l’air d’un geste dégagé des ronds. Ses longs cheveux d’une couleur noire de jais tombaient sur son visage fin et pâle. Ses yeux d’une couleur acier lui donnaient une expression de démence déstabilisante. Son adversaire fit mine de se relever avec peine, et de se plaindre d’une douleur atroce au mollet.


« Aïeuh Aïeuhhhh Ma jambeeeuhhhhh !! Au secouuuuurs !!! »

Une jeune fille assise dans un coin de la pièce assise sur une chaise, le nez dans un livre appelé « Moi, le magicien. » eut un rictus entendant Cedric faire semblant de ressentir la plus horrible des douleurs. C’était l’une de ses admiratrices qui était la plus discrète. Cedric ne l’avait jamais entendu glousser lors d’un mouvement du jeune homme, ou lorsqu’il passait devant elle d’un pas confiant. Elle faisait mine d’être plongée dans un livre, et dès qu’il tournait le dos elle le contemplait.

« J’ai maleuhhhhh viiiiteuhhhh !! »


Le garçon en face de Cedric s’empressa de courir vers sa direction à son secours, tombant dans un de ses pièges. Lorsqu’il tendit sa main pour aider le Poufsouffle à se relever, Cedric perdit son visage crispé et retrouve son sourire coquin. Il tira vers lui l’élève qui tomba sur le sol. Le Poufsouffle s’empressa de se relever pour prendre le dessus et pointer sa baguette vers le Serdaigle à terre, avant qu’il ne rattrape sa baguette qu’il fit tomber dans sa chute à ses côtés. Cedric eut un soupire de soulagement et dit en un souffle.


« Échec et mat… Petrificus totalus !»

Le Serdaigle, après un dernier soubresaut prit une teinte bleutée, et se prétifia. Après un sourire de satisfaction, Cedric mit un coup de pied dans sa baguette qui tomba de l’estrade où venait de se finir un duel. Nous étions en début d’après-midi, et les rayons du Soleil traversaient les vitraux pour éclairer le sol marbré d’une couleur jaune vif. Cedric après avoir croisé un Serdaigle qui n’était qu’une simple connaissance, avaient prit la décision de s’affronter pour mettre fin à une éternelle querelle entre eux : Qui était le meilleur d’entre eux deux ?

Cedric disait toujours qu’il était plus malin et connaissait plus de sorts, et le Serdaigle vantait ses réflexes de rapidité et son habilité. Enfin ils avaient la réponse : le Serdaigle avait beau être un bon duelliste, il était mauvais comédien, pas comme le jeune Poufsouffle qui trouvait toujours un moyen d’avoir le vent en poupe. Avec ses talents d’improvisions… Bon d’accord le coup du « aïe j’ai mal » était pathétique, mais ça marchait… Après un petit clin d’œil adressé à la jeune fille au bouquin de Lockhart, il ouvrit d’un geste sec en poussant les portes battantes, qui se rabattirent derrière lui lentement. D’un pas rapide et de son habituel aire de prince avec son torse bombé et sa démarche chaloupée et fière, il s’avança vers la sortie de l’école, pour profiter d’un bain de Soleil. Après tout c’était les vacances… En route, il aperçut deux jeunes élèves qui paraissaient désappointés, marchant l’un a côté de l’autre, le regard fixé sur le sol. Une fois, Cedric avait eu le plaisir d’apercevoir l’un deux, le plus petit, trébucher sur une marche montante des grands escaliers, car il courrait pour rattraper son ami. Ce jour là Cedric avait bien ri. Lorsqu’il passa sous l’armature de la petite porte de visite dans l’énorme porte gardant l’entrée du château, il sentit la douceur de l’air chaud de l’extérieur. Ah l’été, la saison préférée de Cedric…


*Bon maintenant faut trouver un endroit pour roupiller au Soleil… Tiens là bas c’est pas mal !*


Il repéra un coin calme éloigné du groupe d’élèves assis sur le sol, jouant aux billes. Ce coin était assez prêt de la lisière de la Forêt Interdite, un petit endroit sous un grand chêne. Alors qu’il s’apprêtait à rejoindre cet endroit isolé, son regard perdu se posa sur une silhouette familière. Et sans réfléchir il courut. Courir pour rejoindre celle qu’il ne pouvait être qu’Ashley, la préfète de sa maison. Il se mit derrière elle et l’attrapa par la taille, et la fit tournoyer avant de déposer un bref baiser dans le creux de son cou. Il se détacha de sa poupée grandeur nature et contempla son visage avec un large sourire. Ça faisait un petit bout de temps qu’ils ne s’étaient pas vus, et comme il l’avait promis, il voulait rattraper le temps perdu. De sa voix suave, il dit :

« Ashley Davis… ça me fait vraiment plaisir de te revoir… Comment te sens tu depuis la dernière fois que nous nous sommes vus ? »


Ce jour là, Cedric n’était pas au mieux de sa forme, mais il pensait que la jeune fille comprenait. Il enfouit ses mains sans ses poches et attendit la réponse de la jeune Poufsouffle.

...............................................
Girl, you really got me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashley Davis
Poufsouffle
Poufsouffle


Féminin Nombre de messages : 1856
Age : 25
Date d'inscription : 20/06/2006

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Enfin de Bonne Humeur? __ Cedric*   Jeu 2 Aoû - 5:28

Cette longue marche qui lui paraissait interminable commençait à devenir largement lassante, comme le reste de ses journées, d’ailleurs. Oui, il faisait beau, et respirer l’air frais avait du bon, mais tout de même, elle était en train de se dire qu’elle aurait été vachement mieux dans son lit, emmitouflée dans ses couvertures, malgré la chaude température. Elle allait justement se la faire paresseuse, repérant un petit arbre sous lequel elle aurait pu se prélasser sans se préoccuper de quoi que ce soit, lorsque des pas rapides se firent entendre près d’elle. Elle n’eut d’ailleurs pas le temps de se retourner qu’on la prenait par la taille, avant de la faire tournoyer, ce qui créa un effet de surprise chez la jeune femme. Il faut dire qu’elle ne s’y était nullement attendue. Mais elle ne put tout de même pas s'empêcher de rigoler, d'un rire qui traduisait bien la bonne humeur qui -enfin- l'habitait.. Une fraction de seconde passa avant qu’elle ne réalise qui se cachait derrière ce bref baiser poser dans son cou; Cédric, naturellement. Elle l’aurait reconnue parmi tous les garçons de cette école pour une raison bien simple, seules les lèvres de ce jeune homme parvenaient à faire des miracles, aussi innocent et amical le baiser soit-il. Ne sachant pas comment réagir, elle le regarda, un petit moment, surtout, ne pas craquer.

Se montrer sympa, oubliant toutes les mises en garde que sa voix intérieure lui répliquaient, en adressant au jeune homme l’un de ses habituels sourires radieux ou faire comme si elle était vraiment indifférente face à lui ; c’est-à-dire se la jouer les garces et l’envoyer balader ? Bonne question, qui resta sans réponse pour la jeune femme, et ce un long moment. Elle n’osait pas le regarder, pour une raison bien simple, quoique complètement idiote, pour ne pas dire pathétique, puis elle se mordilla la lèvre inférieure. Elle ne répondit pas, pendant un bon moment, comme si elle tentait vraiment de lui sortir une réponse juste, pas cinglante, mais qui reflétait tout de même ce qu’elle pensait. N’allez pas vous imaginer qu’elle était en colère contre lui, non, c’était loin d’être le cas, heureusement. Non, c’était plus ressemblant à une déception, car elle avait prit soin de l’ignorer pendant un bon moment, l’évitant avec vigilance, et voilà qu’il se permettait d’apparaître, toujours avec son sourire irrésistible et son attitude à laquelle elle n’avait jamais su résister. Non mais vraiment, elle se trouvait mal, et se questionnait. Comment était-elle censée se faire l’amie d’un mec avec qui elle ne voulait pas être amie? Pas chose très simple, et pourtant, elle en vint à la plus judicieuse des conclusions; faire un effort, elle pouvait bien y arriver, après tout. Non? être amie avec ce cher Diggory était sans doute assez simple, il était amusant et sympa... Elle ouvrit la bouche, la referma, avant de l'ouvrir de nouveau. Restant la bouche entrouverte un bon moment, comme si elle hésitait à dire quelque chose, elle finit par simplement soupirer. En fait, elle allait lui balancer une réplique du genre : « Oh! Cédric Diggory?! Mais tu es encore ici! J’étais certaine que tu serais reparti, laissant tomber tous ceux que tu es censé ‘aimer’. Tu sais, ceux que tu dis 'tes amis' ». Heureusement pour elle, elle se tut, le contemplant un court moment, et le sourire que Cédric lui adressa parvint à adoucir la Poufsouffle. Elle était de bonne humeur, pour une fois, pourquoi ne pas le rester. De toute façon, elle n’avait jamais vraiment put résister à ce grand blond, et elle n’allait sans doute pas commencer. Et puis si elle n’était pas aussi craintive face à lui aussi enh?! Elle se décida enfin de ce défaire de la carapace avec laquelle elle tentait tellement de se protéger, puis elle lui adressa un pâle sourire, quoique sincère. Oh, si elle avait su quoi lui répondre. Et bien non, ce n'était pas le cas, elle était une fois de plus, mal à l’aise. D'ailleurs, on devinait très bien qu'elle était gênée, vu son ton de voix très doux, sans doute plus qu'à l'habitude, ce qui la fit d'ailleurs passer pour une enfant..


-Ermm oui. Contente de te voir.

Et malgré elle, elle pensait vraiment ses paroles. Bien qu’elle faisait tout pour paraître distante et froide, elle n’y parvenait tout simplement pas. Elle adorait Cédric, et ne pouvait le nier, après tout, n’était-il pas un jeune homme adorable ? Elle sourit légèrement, oui, elle était tout de même contente de le voir, au fond d’elle-même. Et oui, ça lui faisait extrêmement plaisir qu’il soit venue la voir, même si elle était trop orgueilleuse pour se l’admettre. Vraiment, si quelqu’un s’attarderait à analyser le comportement d’Ashley face au Préfet des Poufsouffles, il en aurait un mal de tête atroce, à tenter de tout démêler. Elle était à la fois réticente, tentait de démontrer de l’indifférence, et semblait gênée, toute cette attitude contrastait avec ce qu’elle pensait vraiment, à croire qu’elle ne savait vraiment pas c qu’elle voulait. À moins qu,elle ne veuille pas que les autres sachent ce qu’elle voulait vraiment; nuance. Elle contemplait ouvertement Cédric, oubliant que son regard non subtil posé sur lui pouvait s’avérer légèrement gênant. Elle tentait de trouver une réponse à la question de Cédric. Comment se sentait-elle? Déboussolée? Pathétique? Lamentable? Une combinaison des trois peut-être? Sans doute. Réalisant enfin que son regard restait rivé sur lui, elle détourna les yeux au loin, fixant un point fictif, et ce fut sans le regarder qu’elle répondit.

Ça va très bien. Et toi? Tu sembles meilleur état que la dernière fois. Non pas pour dire que tu avais une mine déplorable, c’est pas ce que je veux dire… Mais tu semblais un peu… tracassé. Ou peut-être était-ce de la fatigue, je ne saurais dire. Enfin, tu ne semblais pas trop être dans ton assiette et je dois t’avouer que j’étais assez inquiète, bien que j’ai eut un drôle de moyen de le montrer. Mais là n’est pas la question..

Tout cela avait été dit assez rapidement, et d’un niveau de voix assez bas comme si elle se parlait à elle-même. Elle avait tendance à involontairement extérioriser sa nervosité en parlant, parlant et parlant, sans dire quoi que ce soit qui puisse avoir du sens. Nah, mais vraiment, pourquoi tout à coup était-elle aussi mal à l’aise, ce n’était pas son genre habituellement. Elle qui était toujours souriante et pleine de vie, parlant à tout le monde sans la moindre gêne. Pourquoi fallait-il que ce soit face à lui qu’un étonnante gêne fasse surface bêtement, la faisant passer pour une cruche? Tout pour l’aider à s’enfoncer encore plus. Et décidemment, ce ne fut pas suffisant, car elle marmonna une phrase complètement incohérente, et sans doute dite trop faiblement pour que Cédric puisse comprendre quoique ce soit. Elle se passa une main dans les cheveux, puis baissa son regard, détaillant des yeux les chaussures de Cédric. Elle finit par enfin se reprendre en main, et oubliant qu’elle devait se montrer distante, elle lui adressa enfin un sourire assuré et sincère, même presque chaleureux et elle lui demanda, se reprenant.

Enfin..Tu vas bien?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin de Bonne Humeur? __ Cedric*   Aujourd'hui à 15:41

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin de Bonne Humeur? __ Cedric*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au début, j'étais de bonne humeur. ? Crépuscule
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» Parc, bonne humeur, et beau temps- PV Daryl Lewis
» Une dose de bonne humeur, un soupçon de délire...
» Commentons le RP dans la joie et la bonne humeur ! (EDITION 1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: OUTDOOR :: le parc-
Sauter vers: