AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alone_Maybe not for long

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashley Davis
Poufsouffle
Poufsouffle


Féminin Nombre de messages : 1856
Age : 25
Date d'inscription : 20/06/2006

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Alone_Maybe not for long   Mar 31 Juil - 4:50

·:*:· ·:*:·

La prochaine fois, miss Davis, ce sera des points en moins à votre maison! Je commence à en avoir marre de vous avertir! Et non, ne répliquez pas! Maintenant, filez vous changer! Allez!

Bon, ce n’est pas comme si elle ne méritait pas ce petit sermon de la part de l’enseignant des potions, mais tout de même, il se mêlait de quoi, lui, d’ainsi la forcer à aller se changer! Et de toute façon, qu’est-ce qu’il foutait là, celui là, n’était-ce pas les vacances??!! Vacances s’ignifiait : Abcence d’enseignants! C’était pourtant simple non? Peut-être venait-il faire de la surveillance? Pas de chance!! Elle le regarda d’un regard froid, pour posa son regard sur ses chaussures, mais elle n’eut pas le temps de répliquer qu’il partait, sa cape volant derrièere lui. Non mais vraiment, elle pouvait bien porter ce qu’elle voulait, et quand elle voulait. Enfin, non, mais bon, jamais Ashley n’allait se résigner à porter l’affreux, hideux et reprochable, et disgracieux uniforme imposé par cette stupide école. De plus, il n’y avait même pas cours en cette journée, alors pourquoi la miss Davis en question ferait elle un effort remarquable pour porter les habits de poudlard un week-end, alors qu’elle ne faisait même pas l’effort la semaine, lorsqu’elle avait cours! Sans compter que les vacances étaient entamées! Vacances, pas d’uniforme! C’était pourtant clair! Ahlala, les adultes, toujours a chercher des reproches. Décidément, les enseignants de cette école étaient tous, et resteraient tous, de grands idiots démarqués, qu’elle n’arrivait visiblement pas à supporter. Elle posa son regard exaspéré sur l’enseignant en question, qui avait déjà tourné les talons, avant de regarder son élève dans un regard peut-être un peu trop empli de reproche, selon Ash’. Elle regarda un moment sa tenue, puis leva les yeux au ciel, comme désespérée. Mini jupe en jeans, plutôt courte, pour ne pas dire trop courte, ainsi qu’un petit t-shirt bien ajusté. Vraiment, elle ne voyait pas ce que son habillement avait d’inapproprié. Elle croisa les bras sur sa poitrine, et fixa l’homme qui marchait dans la direction opposée un bon moment, dans un regard hébété, puis elle secoua la tête. Dé-cou-ra-geant! Un nouveau soupire, un ronchonnement, et Ashley tourna les talons, dans un juron mal dissimulé. Décidément, pour une journée horrible, rien n’aurait pu être pire. TOUT, allait mal, et ce, depuis qu’elle s’était éveillée beaucoup trop tôt ce matin là, ne pouvant pas même bénéficier de son week-end, et donc par le même moment des heures supplémentaires pour dormir.

·:*:· ·:*:·

Cinq heures trente. Silence dans toute l’école, et dans le dortoir des filles Poufsouffles. Un grand silence insupportable, tout le monde dormait, profitant du sommeil dans lequel ils avaient la chance d’être plongés. Tous? En fait, non.. Pas tous. Il y avait cette jeune femme, une brunette Californienne, qui ne trouvait nullement le sommeil, ou plutôt, qui venait tout juste de s’éveiller, à son plus grand désagrément, et non sans ronchonner. Elle était bien assise, en tailleur, à regarder par la fenêtre, attendant tant bien que mal l’heure du réveil. Ces derniers temps, elle n’allait pas du tout bien, et était très désagréable pour tout le monde, c’est d’ailleurs pourquoi elle s’isolait. Elle avait faim, non, très faim, et elle s’ennuyais à mourir, là, toute seule dans le dortoir. Elle fixait sans relâche ses mains, dans des pensées furibondes, rageant contre la raison inconnue qui lui avait volé son sommeil de facon saugrenue, sans penser aux conséquences que cela pourrait avoir sur le caractère très changement et souvent très susceptible de la brunette. Le manque de sommeil la mettait toujours d’humeur désagréable, et justement, elle sentait que justement, elle était très exécrable. Elle soupira, puis elle finit par se lever, tentant de se montrer le plus discrète possible, mais sans un succès très fulgurant, vu le grand vacarme qu’elle provoquait, en farfouillant pour des vêtements acceptables. D’ailleurs, elle envoyait valser par dessus sa tête bon nombre de morceaux de vêtements, à la recherche de ce qu’elle désirait vraiment porter.Sans compter qu’elle avait malencontreusment égaré sa baguette, qu’elle laissait habituellement reposer sur sa table de chevet; elle ne s’y trouvait plus. Elle manqua donc le petit déjeuner, ainsi que le déjeuner, pour la simple et bonne raison qu’elle mettait son dortoir dans dessus dessous, à la recherche de sa baguette perdue. Et ce fut malgré une chambre à présent bordélique à souhait, une baguette toujours égarée, de nombreuses heures perdues, et une Ashley en furie, que la jeune femme sortit finalement de son dortoir, en maugréant.

·:*:· ·:*:·

Dix-neuf heure, le soleil se couchait derrière les montagnes au loin, offrant un spectacle époustouflant. Ashley avait quasiment retrouvé sa bonne humeur, et était dans la volière, debout, à faire les cent pas, balançant de temps à autre des regards furtifs à l’extérieur, pour admirer le couché de soleil. Elle avait sauté le dîner, et donc, n’avait rien avalé depuis la veille, au matin, mais elle commençait à en avoir l’habitude ; elle ne mangeait presque plus. Et dire qu’elle s’était presque défaite de cette habitude si mauvaise. Plongée dans ses pensées, elle sursauta violemment lorsqu’un jeune homme se Gryffondor fit son entrée dans la Volière, lui adressant un sourire, suivit d’un signe de main, en lui glissant un simple salut. Elle fronça les sourcils, dans une apparente moue, mais elle finit tout de même par rendre au jeune homme son sourire, en lui répliquant un simple bonjour, avant de se détourner et aller s’asseoir au bord de la fenêtre. En temps normal, elle se serait empressée de faire connaissance avec lui, mais son humeur maussade l’en empêcha. Elle évitait tout le monde depuis quelque temps, certaines personnes plus que d’autres, d’ailleurs. Elle faisait tourner une mèche de cheveux autour de son index, alors que le Gryffondor envoyait une lettre, dans ses petites occupations, semblant légèrement vexé en constatant le manque de tact de la Poufsouffle. La Poufsouffle en question fut d’ailleurs soulagée en l’entendant dévaler les escaliers. Enfin, la paix… Mais pas pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone_Maybe not for long   Mar 31 Juil - 5:45


Drachen Slape était assise dans la Grande Salle, à la table aux couleurs vertes et argentées, et fixait le ciel bleu rayé de traînées rougeâtres à travers le plafond magique, ses doigts jouant distraitement avec sa fourchette. Une autre journée de vacances s'achevait, et le décompte des jours avant que les cours reprennent se faisait de plus en plus court. Chose malheureuse pour Drachen, parce qu'elle n'était pas du tout, mais pas du tout pressée de revoir les cours recommencer. Non pas qu'elle n'était pas intéressée, car d'habitude, c'était ce qu'elle attendait avec le plus d'impatience ; retourner à Poudlard et quitter Londres, ville dans laquelle elle s'ennuyait immensement et dans laquelle elle n'arrivait plus à socialiser avec les jeunes de son âge, étant donné qu'elle repartait à la fin de l'été. De toute façon, c'était peut-être mieux ainsi, car elle avait déjà eu du mal à se détacher de ses amis lors de sa première année à Poudlard, s'il fallait recommencer à chaque été... De toute façon, cet été, c'était bien différent ; Elle passait les vacances à Poudlard. Donc pourquoi recommencer les cours quand elle pouvait se prélasser au soleil des après-midi de temps ou faire dormir jusqu'à l'heure qui lui semblait la bonne ? D'autant plus qu'elle entamait bientôt sa cinquième année, la fameuse année où elle devrait passer ses BUSES...

Un garçon, un peu plus jeune qu'elle, vint alors s'asseoir à côté de Drachen, son autre ami restant planté debout en arrière. Il lui lança un regard interrogateur, puis prit la parole voyant qu'elle restait fixée sur le plafond magique.


- À cette heure-là, la Grande Salle est conçue pour manger.

Drachen défigea et se tourna vers lui.

- Tiens, je n'étais pas au courant, merci du renseignement.

Elle plongea son regard ailleurs, mais le serpentard ne semblait pas vouloir lâcher prise.


- Eh bien tu devrais en profiter pour manger et partir, parce que mon ami aimerait bien manger, lui.

Après lui avoir jeté un regard mauvais, l'adolescente se releva et murmura un faible "Ça ne fait rien, je n'ai pas faim" et s'en alla d'un pas rapide. Elle ne savait pas trop où se diriger, lorsqu'elle se rappela qu'elle voulait poster une lettre à ses parents, leur demandant comment allait leurs vacances. Elle se dirigea donc vers la volière. Une fois arrivée, elle choisit un hibou au hasard (un au plumage mordoré) et lui attacha la lettre à la patte brusquement, avant de laisser filer. Le petit arrogant avait réussi à la contrarier avec si peu, signe qu'elle était fatiguée. Elle apperçut alors la Poufsouffle, assise sur le cadre d'une fenêtre. Une envie soudaine de déverser sa bile sur quelqu'un se manifesta en elle.

- Tu sais, ta lettre n'arrivera pas plus vite, même si tu l'attends ici. On voit tout de suite que tu n'as rien de mieux à faire..
Revenir en haut Aller en bas
Ashley Davis
Poufsouffle
Poufsouffle


Féminin Nombre de messages : 1856
Age : 25
Date d'inscription : 20/06/2006

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Alone_Maybe not for long   Mar 31 Juil - 14:13

·:*:· ·:*:·

Le regard de la jeune femme restait rivé sur les montagnes au loin depuis un long moment déjà, et elle était de nouveau totalement perdue dans ses pensées. Comme déconnectée avec la réalité et tout ce qui l’entourait. Du même mouvement répétitif, elle entourait toujours une mèche de cheveux autour de son index, retrouvant peu à peu le sourire, en regardant le merveilleux spectacle qu’offrait ce couché de soleil ; se délecter de cette vue aurait été chose impossible, D’ailleurs le meilleur endroit pour en profiter était évidemment la volière, comte tenu de la hauteur de cette tour. Des hiboux hululaient, en volant d’un bout à l’autre de la volière, faisant valoir leur présence par des battements d’ailes répétitifs, d’autres dormaient, ce qui lui semblait beaucoup plus approprié. Quoi qu’il en soit, Ashley ne leur accordait aucune attention, préférant les ignorer totalement : elle n’avait jamais vraiment affectionné les hiboux de Poudlard. Elle appréciait de plus en plus le calme et la quiétude qui l’englobait, mise à part les hiboux qui, d’ailleurs, commençaient à grandement l’énerver. Ashley avait tendance à être très susceptible ces derniers temps, et étant constamment d’humeur exécrable, en conséquence, il était préférable qu’elle passe ainsi des moments seule, question de décompresser un peu. Inopportunément pour la jeune femme, elle n’eut pas la chance de rester seule bien longtemps, car de nouveaux pas se firent entendre dans la tour, alors qu’elle sortait de ses rêveries. Elle négligea cette seconde présence, reposant son regard à l’extérieur, dans un soupire. Elle espérait vraiment que ce nouvel arrivant allait se montrer aussi clémence que le précédent Gryffondor; c’est-à-dire faire ce qu’il a à faire, puis foutre le camps. Ce ne fut malheureusement pas le cas, car on lui adressa la parole.

C’était une voix féminine, tout sauf chaleureuse, et qui d’ailleurs, ne lui dit rien de bon. Ashley leva les yeux au ciel dans un soupire, puis elle se retourna à peine, pour regarder, ou peut-être devrais-je dire, toiser la blonde qui se tenait face à elle. « Tu sais, ta lettre n'arrivera pas plus vite, même si tu l'attends ici. On voit tout de suite que tu n'as rien de mieux à faire.. » Nah, mais, elle se prenait pour qui celle-là? Ashley était loin d’avoir eut une bonne journée, et elle n’avait visiblement pas envie de se faire embêter par une petite peste qui n’avait vraiment rien de mieux à faire, elle-même. Elle était toujours en train de la toiser quand elle prit le temps d’analyser ce qu’elle allait répliquer. En temps normal, elle l’aurait simplement ignorée, ou elle se serait montrée clément, voir sympa, et ce, en dépit de l’attitude de la blonde. Bah, vous savez, la petite Ashley banale qui aime toute le monde ou presque et qui ne se montre pratiquement jamais désagréable. Mais elle n’avait pas du tout envie de sympathiser avec cette élève, qui selon Ashley semblait dès le premier abord très déplaisante.

Lorsqu’enfin la jeune femme se résuma à répondre, elle préféra se montrer tout simplement banale et indifférente. Rien de cinglant, ni bien cynique, mais sans non plus jouer les petits anges. Elle ne voulait pas s’attirer des embrouilles avec une nouvelle personne, ça devenait très lassant et elle avait déjà suffisamment de problèmes, il n’était donc pas nécessaire d'accroître la liste. Elle cessa enfin de la regarder, mais une moue était toujours apparente, elle avait totalement perdue le sourire. Vivement que sa joie de vivre la regagne. La jeune femme haussa les épaules, puis elle répondit sur un ton peut-être un peu trop cassant, dans un air légèrement je-m’en-foutiste.


-Si tu prends le temps de le constater, c’est que sans doute n’as-tu rien de mieux à faire que moi.

Ce n’était qu’une constatation, pure et simple, sans aucune mauvaise intention. Elle voulait simplement qu’on lui fiche pour de bon la paix, marre de constamment se faire déranger par des gens qui avaient du temps à perdre. Elle se leva debout, pour être à la hauteur de cette blondinette, puis elle croisa les bras sur la poitrine, en la regardant de nouveau, mais n’abordant plus son regard insolent de plus tôt, en fait, elle semblait simplement un peu indifférente. Elle fit le tour de la volière des yeux, conservant pendant quelques secondes le silence, sans rien ajouter. Oh mais était-ce vraiment impossible de passer quelques heures seule, dans cette école!? Elle pencha légèrement la tête sur la droite, puis se passa une main dans les cheveux, avant d’ajouter dans un nouveau haussement d’épaules.

Si je suis ici, c’est justement pour éviter de me faire déranger par des pestes de ton genre.

Elle se laissa tomber sur le rebord de la fenêtre, et cessa de regarder la Serpentard. Oui, Ashley était très susceptible, et oui, elle détestait se faire brusquer, par qui que ce soit. Elle savait que la jeune femme n’allait sans doute pas lui foutre la paix, après tout, si elle l’avait abordée, ce n’était sans doute pas pour foutre le camp tout de suite après, enfin tout dépendait. Car si elle voulait vraiment embêter Ashley, ce serait la meilleure chose à faire; Faire accroître sa mauvaise humeur et simplement la planter là. Encore plus frustrée qu’elle ne l’était déjà. En regardant un bon moment la jeune femme, Ashley remarqua qu’elle était nouvelle, ou du moins, qu’elle ne l’avait jamais vu. Alors qu’elle allait passer une autre remarque qui s’enlignait pour être cynique, elle se raisonna et jugea bon de la fermer, et de simplement se contenter de la regarder.

·:*:· ·:*:·
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ron Weas
Invité



MessageSujet: Re: Alone_Maybe not for long   Mar 31 Juil - 15:08

[hj: je m'incruste encore ^^]

Cette journée avait plutôt bien commencé, tout avait l'air positif cette matinée-là: du beau temps, les vacances, un bon festin pour déjeuner et, en priorité, les bons amis. Oui, Ron avait tout pour être heureux dans ces instants festifs, mais c'était sans compter sur le petit nuage noir qui allait cacher le soleil de son bonheur. Ron avait rencontré le fameux Serpentard qui lui en voulait d'exister, exécrable attitude qui qualifie bien sa personnalité et en évidence, la personnalité d'une bonne moitié des Serpentard. Mais ces affabulations lancées à tout va contre Ron ne l'ont jamais fait renoncer à ce qu'il souhaitait faire, et Malefoy aura beau eût maugréer de son ton sarcastique qui lui est caractéristique: " Alors Weasley, on envoie une lettre à sa manman ? " suivit de son rire cristallin et endiablé, Ron n'arrêta pas sa marche pour autant et continua son cheminement vers la Volière.

Alors qu'il approchait de l'escalier menant à la Tour Sud, un élève l'avait interpellé grossièrement, comme s'il parlait à son chien. Le garçon, car c'était un graçon, avait deux têtes de moins que Ron, mais celà ne l'empêcha pas de glousser comme un dingue face aux tâches de rousseurs qu'avait son interlocuteur sur la figure. Celà eut le don d'énerver Ron a un point inimaginable, il sortit immédiatement sa baguette et menaça le jeunot de lui laisser un souvenir qu'il regretterait toute sa vie. Pas très catholique, mais quand Monsieur Weasley (note ironique) veut la paix, il utilise tous les moyens, même quand ils viennent purement de Serpentard.

Après cette embuscade qui ne fit que le retarder, Ron s'élança dans l'escalier aux milles et une marches menant vers le Volière. Il s'arrêta un instant, et sortit de son sac une plume et 24 centimètres de parchemain. Il commença à écrire, en analysant bien la situation. La journée touchait à sa fin mais le Soleil était encore à son apogée, gouvernement le bas monde de ses rayons dont la danse était satanique. Il en déduit que la plupart des élèves, malgré l'avancée tardive de la journée avait déjà décampé l'école pour profiter des derniers rayons de soleil de la journée.

Il commença donc à écrire sa lettre dans le couloir, tout en continuant de placer ses pieds les uns derrière les autres, il commença a écrire:


Spoiler:
 

Il finit sa lettre par le point final et rangea le parchemin dans sa poche. Plus il s'approchait de la Volière, plus des voix se faisaient entendre. Il attendit un instant avant de se rendre visible à l'entrebaillement de la porte de la volière. Il écouta ce qui se passait à l'intérieur, il avait entendu une jeune fille dire d'un ton plutôt agressif: " Si je suis ici, c’est justement pour éviter de me faire déranger par des pestes de ton genre." Ouh là, pas très gentil tout ça, Ron n'attendit pas plus pour entrer dans la pièce.

La volière était une vaste pièce construite de pierres ou quatres ouverture vers l'extérieur permettaient aux hiboux de Poudlard de passer à leur guise. D'ailleurs, ceux-ci se tenaient sur leurs perchoirs, certains dormant, d'autres hululant de joie. Il regarda attentivement les deux jeunes filles, une de Poufsouflle de une autre de... Serpentard. Il dit d'un ton qui se voulait neutre:


- Eh bien, les Serpentards cherchent les ennuis même aux Poufsouffle ?

Il souriait bien en voyant la Serpentarde seule, malgré qu'il était gêné d'avoir perturbé ce feu d'artifice d'insultes et de gros-mots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alone_Maybe not for long   Mar 31 Juil - 20:29

La réplique ayant sortit froidement de sa bouche, Drachen se rendit par la suite compte combien elle était mince, et certainement pas insultante. Un peu provoquante ou narguante sans doute, juste assez pour faire réagir la Poufsouffle. L'ennui, c'est qu'elle se moquait pas mal que l'autre réagisse ou pas. La seule chose qui lui avait vraiment importée était de déverser ce sentiment d'hostilité et de fatigue qui la submergeait depuis qu'elle avait quitté la Grande Salle. Hors, les paroles qu'elle avait lancée tout bonnement à la Poufsouffle n'avait pas du tout appaisé la haine qui ronronnait en elle. Furieuse, elle fronça les sourcils et se mit à pester intérieurement contre elle-même.

"Si tu prends le temps de le constater, c’est que sans doute n’as-tu rien de mieux à faire que moi. "

Tiens, la Pouffy avait réagit. Drachen fut frappée par la vérité de ces paroles ; elle n'avait en effet rien d'autre de mieux à faire elle non plus que de chercher des ennuis afin de passer le temps et de transmettre son mépris à quelqu'un d'autre.

"Si je suis ici, c’est justement pour éviter de me faire déranger par des pestes de ton genre. "

Une fois de plus, la Serpentard se vit légèrement contrariée par ces paroles. N'avait-elle pas elle-même quitté la Grande Salle pour avoir la paix ? L'autre avait évidemment raison, mais elle n'allait certainement pas l'admettre. La provoquer encore ? À quoi bon, de toute façon elle n'en avait pas l'énergie...

L'adolescente avait beau être à Serpentard, elle n'était pas du genre "Drago Malefoy". Oui, elle aimait bien avoir de l'attention et agacer les Gryffondor ou peu importe de temps à autre. Mais qui n'aime pas provoquer ? Après tout, les qualités recherchées de chez Serpentard sont aussi l'ambition et la grandeur. Bref, l'illusion que tout le monde avait que gens de cette maison étaient tous mauvais était fausse dans la plupart des cas. Drachen se contenta donc d'hausser les épaules.


- Eh bien, c'est vrai qu'il n'y a rien de mieux à faire, dans ce château.

Son ton était toujours aussi ferme, froid, mais il n'y avait aucune trace de mépris dans cette phrase. Peu de temps après, la porte s'ouvrit, laissant apparaître sur le seuil de celle-ci un grand rouquin au visage criblé de taches de rousseurs.

- Eh bien, les Serpentards cherchent les ennuis même aux Poufsouffle ?

Et voilà que Monsieur se permettait d'interrompre leur conversation en souriant pour ajouter son grain de sel. La colère de Drachen ne s'amplifia pas pour autant. Elle analysa calmement la situtation : Le roux, qu'elle reconnut comme étant Ron Weasley de Gryffondor, ou Bouffondor comme on avait l'habitude de les appeler dans sa maison, s'était mis du côté de la Poufsouffle. Elle était donc seule, face aux deux. Inutile d'essayer de les narguer à nouveau. Elle fixa un bon moment Ron de ses yeux clairs avant de répliquer.

- Tiens, Weasley. Apparement, toi aussi, tu tiens à avoir des ennuis ?

Les mots "Remarque qu'avec l'horreur (taches de rousseurs) s'étalant sur ton visage, tu dois commencé à être habitué qu'on te cause des ennuis" faillirent lui échapper, mais elle s'en abstint car, comme l'ai-je précisié plus haut, Drachen ne cherchait pas vraiment d'ennuis, seulement à déverser sa haine, et de toute façon, elle ne le pensait pas vraiment. À sa grande surprise, son ton avait perdu de sa froideur et était devenu légèrement enjoué. Un petit sourire en coin s'afficha timidement sur ses lèvres minces.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley Davis
Poufsouffle
Poufsouffle


Féminin Nombre de messages : 1856
Age : 25
Date d'inscription : 20/06/2006

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Alone_Maybe not for long   Mer 1 Aoû - 3:33

[Ashlou --> Ronny =) --> Drachen]

·:*:· ·:*:·

Ashley restait toujours muette, comme si elle avait véritablement réalisé que ce fermer le clapet allait lui éviter toute source de problème indésirable. Et bien qu’elle trouvait toujours cette Serpentard un peu cruche d’ainsi venir la narguer sans aucune raison qui lui soit apparente, Ashley cessa de pester intérieurement contre elle, où du moins, ce fut le cas pour un bon moment. Elle resta là, un bon moment, à balancer d’un air enfantin ses jambes, alors qu’elle était sur le rebord de la fenêtre et ignorait totalement la petite blonde qui lui faisait face. Avec le temps, Ashley était devenue une véritable experte de l’indifférence, même si ceux qui la connaissaient bien réussissait toujours à sonder ce qu’elle pensait vraiment. En ce moment même, des fossettes s’étaient creusées dans ses joues, signe qu’elle était contrariée, et ses sourcils étaient froncés, comme si elle était en pleine concentration. Elle se mordillait la lèvre inférieure, avant de renvoyer ses longs cheveux derrière son épaule. Elle lança un regard derrière elle, au soleil qui avait pratiquement mis fin à sa déclinaison. La brunette jouait avec la chaînette qu’elle avait dans le coup, faisant tourner la breloque entre ses doigts, puis elle finit par reposer son regard sur la Serpentard, dans un léger sourire ironique.

Ashley n’était plus certaine de l’expression de la Serpentard, et elle ne savait pas trop comment sonder ses pensées, et c’est d’ailleurs pourquoi elle ne la quittait plus des yeux. Somme toute, la jeune femme se décida à lui répondre, sans mépris, mais pourtant d’une façon loin d’être courtoise, et tout autant dépourvue de sympathie. Elle avait tout de même ce ton froid qu’Ashley n’appréciait pas nécessairement. « Eh bien, c'est vrai qu'il n'y a rien de mieux à faire, dans ce château. » Oh, alors étant donné qu’il n’avait rien à faire, ou plutôt, qu’elle ne faisait pas l’effort de trouver quelque chose à faire, elle se donnait le droit de venir narguer qui elle voulait, comme bon lui semblait ? Ashley leva les yeux au ciel puis débuta du même ton sarcastique :


Oh, je vois… Puisque tu n’as rien à faire, tu te donnes le droit de..

Mais elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’un rouquin criblé de taches de rousseur fit son entrée. Elle n’eut pas besoin de chercher bine longtemps pour savoir qu’il s’agissait naturellement d’un Weasley, ou plus précisément, Ron Weasley. Elle se tut et se retourna vers lui, alors qu’il adressait la parole aux deux jeunes femmes. « Eh bien, les Serpentards cherchent les ennuis même aux Poufsouffle ? » Ashley ne sut pas immédiatement somment réagir face à ce commentaire. Étant légèrement irrité, elle aurait très bien put l’envoyer balader, mais ce n’aurait que trop pas été son genre. C’est d’ailleurs pourquoi elle lui adressa un léger sourire, avant de poser son regard sur lui, le détaillant des yeux. Et de nouveau, alors qu’elle allait ouvrir la bouche pour parler, Drachen la devança, prononça des paroles légèrement déplacées, dans l’opinion d’Ash’. Elle ne put s’empêcher d’ajouter sur un ton ironique, en regardant Ron, mais parlant de la Serpentard.

Non, mais vraiment, n’est-elle pas sympa!?

Elle leva les yeux au ciel, dans une moue apparente, puis reposa son regard sur la jeune femme, alors qu’elle put apercevoir un sourire se dessiner sur ses lèvres. Le sourire de la Serpentard lui fit regretter ses précédentes paroles. Après tout, peut-être ses intentions n’étaient pas si mauvaises. Mais bon, Ashley restait tout de même prudente nah? Avec les Serpentard, on était jamais assez prudents, vu la façon qu’ils avaient d’être imprévisibles.

·:*:· ·:*:·
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ron Weas
Invité



MessageSujet: Re: Alone_Maybe not for long   Jeu 9 Aoû - 13:07

Ron n'était pas venu pour semer le trouble ou pour jouer les rabat-joie, non, cependant, quand il remarqua qu'une Serpentard parlait à une Poufsouffle, il avait déjà eu des doutes et quand ils les entendit se disputer, tout se confirma ! C'était la situation habituelle: Une Serpentarde qui s'engueule avec une élève d'une autre maison, prête à sortir sa baguette. C'est pourquoi, alors qu'il était à peine entré dans la volière il avait osé sortir ces paroles, s'interposant de la discution que tenaient ces deux jeunes filles. Jamais de sa vie Ron n'avait embêter quelque élève pour son malin plaisir, enfin presque ... On va écarter Malefoy qui est un cas exceptionnel. Donc, je disais que jamais Ron n'avait embêté d'élève pour son propre plaisir pour la bonne raison que celà ne sert à rien et que c'est immoral et généralement, sa présence est souvent responsable d'insultes et de moqueries mais notre jeune rouge et or s'en fichait, tout ce qui lui importait, c'était d'empêcher les serpentards d'em****er tous ceux qui arrivaient sur leur chemain. Non mais vraiment quel culot n'ont-ils pas ceux-là de parler d'un ton hautain avec leur petit air suppérieur, le badge vert et argent mit en évidence pour preuve de leur valeur ! Quels imbéciles avec leur baguette prête à sortir et leur sourire narquois ! Aucun Gryffondor ne pouvait penser le contraire et à première vue aucun Poufsouffle ou Serdaigle non plus ! En fait, la plupart, je dis bien la plupart, car certains restent bien sympathiques, sont haïs de tous saud d'eux-même et c'est ce qui rendait ces lèches-bottes (pour ne pas dire autre chose) plutôt comiques.

Donc Ron, ayant sortit sa tirade, presque sortit d'une pièce de théâtre, tellement son ton fut forcé et terriblement doux et posé. La situation se présentait donc enfin devant ses yeux: une gigantesque pièce formée en voûte romaine construite avec cette pierre noir caractéristique de Poudlard, de la paille prédisposée un peu partout au sol et les fientes d'hiboux accompagnait ce mélange diabolique. Et les deux élèves se tenaient eux, devant lui, l'un face à l'autre, rouge de colère et de mépris. L'une était de Serpentard mais l'autre de Poufsouffle. Poufsouffle est la maison dont l'emblême est un blaireau, les couleurs sont jaune et noir et les élèves eux, étaient plutôt discrets et timides, bien que dévoués et intelligents. Donc Ron posa un pied sur la paille et regarda la Serpentard qui le fixait elle-aussi. Elle brûlait d'envie de sortir une de ses répliques cinglantes et méprisante comme à son habitude. La provocation était le mot-clé, oui, le mot-clé ! Bien que cette fois, ce soit Ron qui l'ait provoqué, il n'empêche qu'elle en reste la seule et unique responsable !

C'est alors que, comme une fusée lancée au démarrage mais se retenant de lancer tous ses gaz pour décoller, la Serpentarde se mordit la lèvre avant de lander avec furie: "Tiens, Weasley. Apparement, toi aussi, tu tiens à avoir des ennuis ?" En plus, pensa Ron avec une note de satisfaction, elle se croit drôle ! Pas qu'il cherchait à se battre mais cette remarque aussi désolante qu'elle soit, fit rire notre jeune héros qui s'étrangla, tellement la blague était drôle. Des ennuis ?! Elle lui parlait d'avoir des ennuis, mieux, elle lui demandait s'il en voulait alors que pendant la plupart des moments, Ron n'eut guère le choix d'en avoir ou non ! Par exemple, en deuxième année, il fut obligé de se rendre dans la caverne d'arraignées géantes! Ensuite, il dût affronter un loup-garou en pleine colère et l'année dernière, il fut plongée à 12 mètre sous l'eau ! Et cette pimbêche osait lui parler d'ennuis ! A son allure, elle ne dépassait pas 15 ans et avec l'AD, Ron arrivait désormais à lancer un sortilège de stupéfixion à en déplumer un hippogriffe. Mais tout ce qu'elle trouvait à faire, je me répète, c'était de parler d'ennuis.

- Des ennuis ? Non je n'en cherche pas, et je ne vois pas qui pourrais m'en fournir dans la situation présente.

Il ne prit pas la peine de se présenter à qui que ce soit, puisque ses tâches de rousseur et ses cheveux l'eurent fait pour lui et la Poufsouffle, il la connaissait déjà ! Elle était là depuis plus longtemps que lui et sortait, d'apèrs les rumeurs avec Cédric Diggory mais Ron n'a jamais réussit à savoir si celà était vrai ou restait rumeurs ! C'est alors que la jeune fille dit d'un ton indifférent: "Non, mais vraiment, n’est-elle pas sympa!?" On aurait pût croire qu'elle s'adressait à lui, mais elle parlait de la Serpentard, une certaine Drachen si les souvenirs de Ron étaient bons. Il ne répondit pas tout de suite, et la moue de Aschley le fit réfléchir.

- Elle est à Serpentard !

C'était une évidence pour évider d'être trop implicite après tout, le seul fait qu'elle appartienne à la maison de Salazar prouve que son caractère n'était pas toujours social !

HJ: désolé du retard, du manque d'inspiration, de la petite longuer de mon post et de sa qualité médiocre !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alone_Maybe not for long   Aujourd'hui à 8:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Alone_Maybe not for long
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: LES TOURS :: la volière-
Sauter vers: