AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Citrouilles et compagnies [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Citrouilles et compagnies [PV]   Mar 24 Juil - 17:07

Rose était chez elle. Revenue de Poudlard, il y a peu pour l'enterrement de son frère. Elle était surprise de voir à quel point rien n'avait changé. Elle en était attristé car cela renforçait son cafard. Après avoir pris le train elle était arrivée chez elle, debour devant la porte d'entrée, le jardin, toujours aussi odorant et si bien tenu par sa mère. Les fenêtes à guillotine étaient fermées, il faisait trop froid. Elle tourna la tête, Rose pouvait voir la petite barrière di cottage, bien qu'elle fut aux Etats-Unis, sa mère avait gardé le styke anglais qui lui correspondait le mieux. Le chemin serpentait entre les arbustes pour arriver où elle était. Ma roserais était au fond du jardin. Elle se décida à frapper, et entra dans le hall. L'odeur familière lui mit les larmes aux yeux, car la présence de son frère était on ne peut plus présente dans ses lieux. Elle baissa la tête fixant le vieux parquet pour que les larmes se passent. Il fallait qu'elle soit forte, son frère l'aurait voulu. Elle ravala donc ses pleurs, non sans mal. Personne n'était venu à sa rencontre. Cela ne l'étonnait pas, depuis qu'elle était née, bien peu de personnes avait prété attention à sa présence. Elle ne l'avait pas mal vécu, mais c'était la raison pour laquelle en arrivant à Poudlard, elle étais si renfermée et froide. Biensur Rose avait changé, elle était devenue joyeuse, et avenante. Sa timidité laissait encore des traces, mais elle s'éfforçait de paraitre le plus naturel possible. Elle s'avança donc dans la cuisine, à droite du hall, en ruminant toutes ses pensées. Elle trouva ses parents et ses frères et soeurs, Jasper et Alice, et là suprise, Edward ! Il était mort ce n'était pas possible elle révait ! Ils mangaient, et personne n'avait remarqué encore qu'elle était arrivée. Elle s'avança vers eux, les larmes aux yeux, de joie, et voulu prendre Edward dans ses bras, mais cette fois-ci, ils remarquèrent qu'elle était présente. Edward recula précitamment, lorsque Rose avait voulu le caliner.
- Qui êtes vous ?! Et Que faites vous ici ?
- Mais, mais enfin Edward, c'est moi Rose ! Ta soeur !
Elle eut un sourire, pensant qu'il rigolait. Elle regarsa sa famille, tout le monde la regardait avec suspition, et méfiance. Personne n'osait faire le moindre geste, devant cette folle. Rose n'en croyait pas ses yeux. Personne ne la reconnaissait ! Et là, Edward se métamotphosa en Thomas, puis en Cléa, Puis en Nina. Nina se coupait les veines, et elle lança un regard de colère encore Rosalie. Rose aurait voulu lui crier d'arrêter mais aucun son ne sortit de sa bouche, et impuissante, elle assista à la mort de sa petite soeur de coeur. C'est alors qu'elle s'aperçut qu'Edward était revenu et qu'il fixait sur elle sa baguette, une lueur de plaisir s'alluma dans son regard lorsqu'il murmura
- Avada Kedavra !
Rose se réveilla en sursaut du mauvais rêve qu'elle venait de faire. Elle était pleine de sueur, et regarda avec un regard fou son dortoir où tout le monde dormait encore. Sa montre indiquait 3 h 30, et dohors la nuit était noire. Une nuit de nouvelle lune... Elle s'assit dans son lit, et se prit la tête entre les mais, pleurant des larmes silencieuses. Ce rêve, était si réel, et si... improbable. Elle était dans un état de choc, et savait qu'elle n'allait pas réussir à s'endormir, elle décida donc de prendre des vêtements, et d'aller faire une douche. Elle prit aussi sa cape et ses chaussures, ainsi que sa baguette. Après s'être douchée, elle eut les pensées un peu plus clair, mais elle n'était plus fatiguée. Elle s'habilla en vitesse, et mit ses chaussures ainsi que sa cape. Elle mit sa baguette dans une poche de sa cape, et sortit de la salle de bain. Elle frissonnait encore de son cauchemard, mais elle avait faim. C'était curieux. Elle décida donc d'aller aux cuisines chercher quelque chose, certaine que les elfes travaillaient déjà. Et en effet, arrivée là bas, elle put voir els elfes en pleine agitation pour le petit déjeuner. Elle prit un éclair au chocolat, et un verre de jus d'orange, et après les avoir remerciés, elle sortit. Elle remonta les escaliers, car les cuisine se trouvaient au sous-sol, et se trouva dans le hall. Elle décida d'aller se changer les idées, dehors, l'air frais lui fairait le plus grand bien. Le château était silencieux et désert, quoi de plus normal en pleine nuit ? Elle ne serait donc pas déranger. Aux porte d'entrée elle fut inquiète. Et si les portes étaient fermées ? Jour de chance ! Elles étaient ouverte. Ou plutôt nuit de chance ! ^^ Elle sortit donc dans le parc, après avoir soignesement refermées les portes. L'air était stimulant, et elle s'avança sur le sentier. Silhouette seule... Seule sa baguette lui procurait de la lumière. Les étoiles jetaient de petits points de lumière aussi. Elle parvint sur la pelouse, et fut satisfaite de voir qu'elle était sèche ! Elle s'y allongea et ferma les yeux, en pensant à ce qu'il lui était arrivé. Elle n'entendit pas les pas léger d'une personne qui arrivait dans sa direction...

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin
Invité



MessageSujet: Re: Citrouilles et compagnies [PV]   Mar 24 Juil - 17:33

La nuit noire, la nuit de nouvelle lune, excitante, froide et mystérieuse. Elle vous paralysait, vous glaçait. Ou alors, elle vous donnait des ailes et vous portait jusqu'aux étoiles. Chacun voyait les choses à sa manière. Et Benjamin ne voyait que le vide immense du noir. Un vide qui lui correspondait si parfaitement, qui correspondaot à ce qu'il ressentait. Le froid, la solitude. Enfin.. des mots, que des mots ! Ben était attiré par dehors. Il n'arrivait pas à dormir, c'était une grande première pour lui qui d'habitude pouvait ronfler par tout les temps. Posté près de la fenêtre, son front appuyé contre les carreaux gêlé, et ses genoux repliés contre lui-même, il brûlait d'envie de courir le monde en une nuit. Il se leva silencieusement, se glissant tel un chat vers la sortie. Un manteau ? Quelle drôle d'idée ! Avec sa baguette pour seul arme, il passa le tableau et descendit les escaliers en silence. Arrivé devant les immenses portes en bois, il hésita une seconde. Il risquait beaucoup, mais ce ne furent pas la perspective d'une retenue qui l'arrêta. Passée l'étape des portes, il s'engouffra dans la nuit froide.
Le vent lui mordait la peau et l'obscurité l'engloutissait tout entier. Il n'était vêtu que d'un chemise à manche courte et d'un jeans sobre, qui bien qu'il fut long, ne le rechauffait pas beaucoup. Ses chausettes glissait sur l'herbe fraîche sans un bruit. Heureusement pour lui, la rosée n'avait pas mouiller le sol - du moins pas encore.
Il s'arrêta un instant, levant les yeux vers les étoiles. Elles brillaient de mille feu, aussi imperturbable que belle. Elles paraissaient si proche, elles étaient si loin. Petit, lorsqu'il ignorait tout de la magie, il avait ardement désiré voler vers elle et les visiter.. toutes. A présent qu'il avait mûri, qu'il était un sorcier presque accompli... ce rêve était ridicule. Il baissa lentement la tête et leva sa baguette.


" Lumos "

Ce n'était qu'un vague murmure. Sa baguette s'éclaira et lui permit de découvrir les alentours. Tout près, la cabane du garde chasse se dressait, menacent. Au loin le Saule Cogneur s'agitait légèrement. Encore après, la forêt se tenait bien droite. S'il n'avait pas autant aimer dormir, il se serait promis de revenir une nuit prochaîne, tant cette expérience était follement excitante. Il jeta un nouveau coup d'oeil autour de lui et soudain.. Il remarqua quelque chose. Quelqu'un. Une jeune fille, couchée à terre. Brusquement, il ré-éteint sa baguette. C'était sans doute trop tard, elle l'avait remarquer. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle le laisserait tranquille; il ne désirait pas parler. Qu'elle aille le dénoncer, elle aurait l'air maligne de dire qu'elle l'avait vu dans le parc en pleine nuit. Non, son souci n'était pas qu'on sache qu'il était venu, c'était plutôt qu'on le dérange maintenant qu'il était si content d'être ici.
Il jeta un coup d'oeil à la forme interne de la jeune fille, ses yeux s'étant ré-habituer à l'obscurité. Il fit un pas dans sa direction, puis un deuxième. Et Ben s'assit. Espérons qu'elle le laisse tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Citrouilles et compagnies [PV]   Mar 24 Juil - 18:14

Les pensées de Rosalie vagabondait d'étoiles en étoiles, d'évènements en évènements. Une tranquilité certaine avait remplacé l'angoisse du cauchemard, et elle était maintenant seraine. Elle était bien, le froid engourdissait ses membres, et elle sentait ses paupières se fermaient, elle luttait comme elle pouvait car elle avait néanmoins encore peur, mais peu à peu, la fatigue gagna le combat. Soudain, elle se réveilla, et put constater qu'elle s'était assoupie. Mais qu'elle était la cause de ce brusque sursaut ? Elle le sut bientôt... Elle avait détecté une présence, et bien qu'il soit encore nuit noire, elle susputa que c'était la lumière d'une baguette qu'il l'avait réveillée. Chose la plus plausible. Silencieusement, elle s'assit, et à côté d'elle, mais plus loin, se tenait un jeune homme d'a peu près son âge, qui était lui aussi en pleine méditation, elle ne se risqua donc pas à l'accoster. Mais il y avait aussi quelque chose de froid et un peu menaçant qui émanait de lui et qui lui faisait rester à sa place. Quelque chose aussi de ... familier. Soudain, elle y était ! L'étrange garçon, avait la même attitude qu'elle, avant. Avant... Cette pensée lui fit faire un bond en arrière et pleins de choses lui revinrent en tête, pleins de personnes aussi... Elle se remémora toutes ces épreuves qu'elle avait subie... Et s'étonnais de ne pas être déjà vieille tellement elle avait l'impression d'avoir vécu. Elle soupira et se tourna une nouvelle fois vers l'inconnu. Elle le détaillait mais lui semblait complètement perdu dans ses pensées et se fichait complètement de Rose. Elle hésitait à aller le voir, elle avait besoin de parler, mais elle savait que c'est ce qu'il redoutait. Avec un soupir de résignation, elle retourna à ses affaires, se rallongeant dans l'herbe qui commençait à être quelque peu humidifiée. Elle regardait encore les étoiles et restait prostrée. Son cauchemard s'éloignait peu à peu se retrouvant à la limite de ses souvenirs pour bientôt disparaître, elle pourrait alors rentrer, mais il fallait encore attendre quelque peu. Malheureusement.... Elle était mal à l'aise, la présence d'une personne l'empêchait de se relaxer tout à fait, elle abandonna. Il fallait qu'elle lui parle, au moins pour le convaincre de rentrer, elle pourrait alors rester seule. Cette pensée, lui donna du courage, et elle se leva, et se dirigea vers le jeune homme. Qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle vit qu'il était bras nus et en chaussette. Elle resta un moment prétrifiée, pui se repris, ne sachant si elle devait s'assoir ou rester debout, elle décida de rester comme elle était. Sa voix s'éleva alors doucement.
- Excuse moi, mais... Tu ne veux pas rentrer ? Tu vas attraper froid tu sais ?!

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin
Invité



MessageSujet: Re: Citrouilles et compagnies [PV]   Sam 28 Juil - 17:58

HJ: Désolée de te répondre aussi tard et quelque chose d'aussi nul, mais j'ai vraiment du mal =/

Silence. La nuit engloutit les bruits, étouffe les cris et éteints les moeurs. Ici les sentiments ne sont que souvenir, effacé par le vide infini. La haine, l'amour, la joie, la lassitude. Tout n'est que pâle reflet du noir opressant. Et pourtant, Benjamin ressentait. Perdu au milieu des ombres de la nuit, il désirait. Désirait tellement de chose. Trouver enfin la paix, le calme. Et en même temps, quelque chose pour s'occuper.

Solitude. Celle qui vous encercle, vous emprisonne et ne vous laisse jamais repartir. Celle qui s'avance et s'attache, douleur sourde. Celle que tous on subit un soir, celle que tous craigne pendant la nuit. Hantise de nos rêves, Intrigue de nos cauchemars. Celle qui tout les jours, emène Benjamin au plus profond de ses soupirs.

Et puis soudain, tout s'en lise. Un bruit, une compagnie. La douce chaleur d'une femme qui s'approcha, qui s'éveille comme une fleur et vient apporter avec elle le parfum sucré de la douceur.

Benjamin leva le yeux et fixa la jeune fille qui venait de lui parler. Il ne distinguait d'elle qu'une chevelure claire, dont il n'aurait su définir la couleur. Que lui voulait-elle ? Qu'avait-elle dit ? S'était-il donc endormit pour n'avoir pas entendu ses paroles ? Ou bien rêvassait-il simplement ? Sans doute. Peu à peu, la question de la jeune fille intégrait son esprit. Le froid. Les gens le craignaient tant que ça... Alors que Ben l'appréciait. Il ne possédait d'autre moyens pour avoir des frissons, lui. Prendre son temps, trouver ses mots. Garder son calme et savourer le silence.


" Non. "

Un seul mot, finalement. Plus simple, plus court. Et très clair pour autant. Non, il n'avait pas envie de rentrer. Non, il n'allait pas attraper froid. Et occasionellement, Non, je ne veux pas de ta compagnie. Mais ça, ce n'était qu'un sous entendu. Et puis qu'elle reste si elle y tenait tant. Benjamin lui, ne ferait pas la conversation. Silence. Solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin
Invité



MessageSujet: Re: Citrouilles et compagnies [PV]   Lun 13 Aoû - 15:34

HJ: M'aurais-tu oublié ?
Revenir en haut Aller en bas
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: Citrouilles et compagnies [PV]   Lun 20 Aoû - 1:56

hj : Bé non, mais je reste un peu perplexe. tas pas l'air de désirer la présence de rose. Je cherche, je cherche Razz

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Citrouilles et compagnies [PV]   Aujourd'hui à 18:44

Revenir en haut Aller en bas
 
Citrouilles et compagnies [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citrouilles et Pâtisserie [Poufsouffle]
» Contrats Bellerive et des Compagnies Dominicaines,un Crime de haute Trahison
» Des compagnies aident les victimes des inondations
» Que pensez-vous des compagnies de combats?
» [Archive 2009] 10-11-12/04 Festival Trolls et Légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: OUTDOOR :: cabane de hagrid-
Sauter vers: