AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des pleurs étouffés, une solitude pesante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shizuka Wakana
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 299
Age : 22
Année : 5 ème
Date d'inscription : 16/07/2007

•Perso•
Niveau:
♣Message:
MessageSujet: Des pleurs étouffés, une solitude pesante   Mar 17 Juil - 16:25

Après plusieurs heures interminables dans le Poudlard Express, Shizuka partit de la cabine où elle était et où les élèves l’avaient regardé bizarrement à cause de sa peluche à sa main. Après avoir fait le trajet Poudlard Express - Poudlard à bord d’une calèche, Shizuka, sous la pluie, avançait d’une marche traînante vers les portes de la grande école de Magie. Comme chaque année se dérouler le Dîner de la première journée, la jeune fille ne devait donc pas le raté, mais sa calèche avait été la première à arrivée dans le hall, donc elle avait beaucoup d’avance.

Du coup quand elle arriva dans le hall d’entrée, merveilleusement illuminé comme chaque année, elle n’alla pas directement dans la grande salle, marchant de petit pas avec d’un air rêveur en observant le plafond, les cadres, elle se cogna à un élève sans faire exprès, ce contacte la sortit alors de ses pensées, et comme d’habitude, pour montrer sa gêne, elle plaça sa main devant sa bouche, laissant son autre bras pendre à côté de son corps, sa main tenant sa peluche Mr Jack et dit d’une voix de gamine gênée :


« Oh, Gômen ! Euh pardon... »

Comme à son habitude, se laissant emporter par sa langue d’origine et par sa nostalgie, Shizuka se trompait dans chacune de ses phrases, disant d’abord les choses en japonais à la place de l’anglais. Heureusement qu’elle était consciente de ses bêtises et qu’elle se corrigeait aussitôt. Vu que ses parents l’avaient appris tout d’abord le japonais avant l’anglais, elle se trompait souvent et parlait japonais. Souvent, quand elle utilisait sa langue d’origine, les gens, les anglais, la regardée bizarrement. Mais maintenant elle avait l’habitude de ses regards étranges, depuis qu’elle avait une âme de gamine, et une peluche à la main, tout le monde la jugeait, souvent, sans vraiment la comprendre.

Même ses amis les plus proches l’avaient abandonnée à la suite de sa décision pour ne pas grandir et restée infantile dans l’âme. Ce jour là Shizuka n’avait pas compris, mais avec le temps, elle avait compris que ses amis n’étaient pas les amis qu’il fallait avoir. La jeune fille, elle voulait des amis qui l’aimaient même avec son âme de gamine, même avec sa petite voix et ses paroles japonaises, cependant elle n’en avait pas encore trouvés, seul son frère l’aimait pour ce qu’elle était. Et à cette école elle espéré trouver des amis parfaits, mais là, la jeune attendait toujours.

Son hiboux fidèle, Miku, l’accompagnait toujours partout, là elle ne l’avait pas car il fallait qu’il aille à la volière avec les autres hiboux. Sa présence lui manquait déjà, elle se sentait seule quand il n’était pas là, après tout, ici, c’était son seul ami, peut être mise à part sa peluche, mais une peluche n’est pas vivante...
Encore dans les nuages, Shizuka n’avait pas remarquer que l’élève était partit en lui lançant un regard genre « elle est folle cette fille --‘ ». Shizuka, remarquant qu’elle était encore seule, pris sa peluche et la serra contre elle, son visage était triste, ses yeux baissés vers ses pieds.


« Je me sens si seule » Souffla t-elle d’une voix étranglée.

Quelques larmes coulèrent le long de ses joues, la solitude lui allait très mal, Shizuka n’était pas le genre de personnes qui supportaient la solitude, elle, elle voulait de l’entourage, des amis, des personnes là pour elle. La porte de l’entrée commença à être ouverte, et du revers de sa manche de sa robe de sorcière, Shizuka effaça ses larmes, releva la tête, affichant un sourire aux élèves qui allaient dans la grande salle, en très peu de temps, Shizuka savait changer son visage d’expression... mais une fois que les élèves disparurent, la jeune japonaise rebaissa le tête.

*Peut être devrais-je y aller... mais je vais encore me retrouvée seule à la table... mais je ne peut pas me permettre de rater le dîner... Bon...*

Finalement, Shizuka décida d’attendre d’autres élèves pour se faufiler entre eux, entrer dans la salle, pour que tous les élèves de Poudlard ne la fixe pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://recorded--butterflies.skyrock.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des pleurs étouffés, une solitude pesante   Sam 28 Juil - 17:07

{Hj}J'espère que je ne t'ennuierais pas de la grande introduction de l'arrivée de Jamie au collège Poudlard, mais ton sujet m'a délicieusement inspirée ! Voilà, je te laisse prendre connaissance de la vie palpitante de ma chère petite Jamie Razz {Hj}

La petite Jamie aux yeux émerveillés, par ce qu'elle avait put entendre ou même voir des apprentis sorciers présent dans le compartiment où elle s'était fait une petite place, avait mit enfin pied sur le quai de Pré-au-Lard. Regardant de tout côtés, elle remarqua bien vite que les plus anciens se dirigeaient vers des calèches. Elle les imita et se retrouva, sous les yeux médusés de plusieurs dernières années, coincée entre une fille et un garçon à l'air amusé...

-Bien que tu sembles d'agréable compagnie, il serait mieux pour toi que tu suis le professeur Hagrid.

Annonça enfin le ténébreux à ses côtés d'un ton fraternel.

-Hagrid ?

Répéta-t-elle avec des yeux interrogateurs.

Il lui désigna un grand [et c'était un euphémisme] homme au cheveux châtains foncés broussailleux et aux traits amicaux. Ecarquillant les yeux de surprise, elle jeta un regard au garçon qui lui souriait avec bienveillance...

-Mais ! C'est un géant !

Les lèvres du beau jeune homme s'étira un peu plus en un sourire pétillant d'indulgence face à la petite Jamie qui semblait partagée entre la frayeur et la curiosité...

-N'ais aucune crainte, il est très sympa ce bon vieux Hagrid ! Et puis, il n'est pas aussi géant, juste... un demi.

Sourit-il en lui incitant à descendre de la calèche d'une légère pression à l'épaule. Elle s'exécuta sous l'aide de la jeune fille à sa droite qui se leva et la laissa ainsi passer. Ils lui lancèrent des regards encourageant alors qu'elle s'éloignait, avec le peu de force dont elle possédait afin de tirer sa malle dans son sillon...

-Miss Jamie Call ?

S'enquit le demi géant lorsqu'elle fut à la hauteur des autres premières années. Elle acquiesça poliment en souriant timidement. Il ouvrit la bouche une seconde fois sans qu'il ne puisse toutefois débuter ses pensées car un jeune garçon de son âge, voulant voir de plus près le château Poudlard, glissa du bord et tomba dans l'eau glacée du lac !

-Je lui avais dit de ne pas se pencher ! Mais ce garçon à un problème au point de contredire tout ce qu'on lui recommande !

Avouait une fille rousse levant les yeux au ciel d'exaspération, non loin de Jamie, tandis que le professeur Hagrid s'activait à sortir le garçon de l'eau. Il finit par le porter dans ses bras le souffle court d'avoir trop couru et trempé jusqu'au os ! Il adressa un regard inquiet au jeune garçon brun qui grelottait et finit par le couvrir d'une couverture qu'il avait fait apparaître comme par magie...

-Bien les enfants, tous par quatre dans une de ses barques et direction le château !

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Les jeunes sorciers s'emparèrent, par groupe plus ou moins mixte, de barque et longèrent en compagnie du demi géant Hagrid le lac sombre et silencieux de Poudlard. Arrivée dans le hall d'entrée, il les laissèrent devant les portes en chêne et ils purent intégrés la grande salle...
Après sa répartition, Jamie voulait monter au dortoir histoire de se débarbouiller un peu avant le dîner et lorsqu'elle revint dans le hall son regard accrocha à une jeune fille qui semblait triste et seule. Elle la vit changer vite d'expression lorsqu'un groupe de troisième année, maison confondues, s'étaient avancées en sa direction rentrant dans la grande salle en riant aux éclats sans apercevoir la jeune fille aux yeux brillants par les quelques larmes versées d'ici peu...


-Tout va bien ?

*Biensûr que nan voyons ! Tu en as d'autre en réserve comme celle là ?*

Il était évident que la petite Jamie avait tout vu, ou du moins, la principale cause de son isolement ! Toutefois, elle ne voulait pas prendre le risque de s'attirer un regard méprisant de la jeune fille sous des mots qu'elle auraient bien mal choisit. Alors elle patientait le temps de savoir si celle-ci voulait ou non lui faire part de la raison pour laquelle elle était si mélancolique ou si elle préférait taire ses pensées...
Revenir en haut Aller en bas
Shizuka Wakana
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 299
Age : 22
Année : 5 ème
Date d'inscription : 16/07/2007

•Perso•
Niveau:
♣Message:
MessageSujet: Re: Des pleurs étouffés, une solitude pesante   Dim 5 Aoû - 13:48

Shizuka avait, quelques minutes plus tard, relevé la tête, respirant un grand coup. Pleurer le premier jour n’allait lui servir à rien, dans ses moments là elle se disait que si ça continué comme ça, elle ne se ferait aucun ami. La japonaise s’apprêta à prendre un mouchoir en papier quand un jeune homme, accompagné de plusieurs personnes, la bouscula. Celui-ci se plaça avec ses compagnons, devant Shizuka, la regardant d’un air narquois. Elle remarqua en tout cas que toutes les personnes devant elles avaient les robes brodées de noir et de vert, et une petite insigne, marqué « Serpentard ». Et Shizuka n’en douté pas, il n’y avait que ces personnes pour agressé un élève qui n’avait... rien fait..

« On ne t’a jamais appris à ne pas rester dans le chemin des gens, pouffys ? »

C’était le garçon qui l’avait bousculé qui venait de parler à Shizu’, ses cheveux était d’un noir encre, il était assez petit, et un air d’hypocrite régné sur son visage aux traits fins et à la peau blanche. Une jeune fille, derrière lui, qui avait les traits du visage d’un garçon, et la coupe d’un garçon, pouffa de rire, regardant le jeune Serpentard avec des yeux admiratifs.
Quant à Shizuka, décidée à ne pas se laisser faire, elle lui lança un regard froid et répondit :


« Et toi, on ne t’a jamais appris la politesse ? A moins que tes parents ne la savent pas non plus »

Le Serpentard fronça les sourcils, en même temps d’avoir un sourire narquois, ce qui était assez... bizarre. Celui-ci d’ailleurs, glissa sa main dans sa poche, s’apprêtant bien sûr, à sortir sa baguette. Cependant il fut interrompit par un raclement de gorge. Tout la bande de Serpentard et Shizuka regardèrent d’où le bruit venait. Tous l’avaient deviné, c’était bien le surveillant de Poudlard, Rusard et miss teigne qui étaient là, comme d’habitude, Rusard avait un sourire d’homme satisfait, vu qu’il avait pris le Serpentard en fait.


« Dès la première journée... l’année commence bien... » Souffla t-il pour lui même. « Allez, vous allez tous me suivre dans mon bureau, les professeurs sont trop occupés pour vous recevoir bien évidement vu que c’est le repas de la rentrée, et donc je vais moi-même m’occuper de vous. »

Le Serpentard soupira, regardant froidement Shizuka, et rangea sa baguette, rejoignant ses amis qui suivaient Rusard. Celui-ci se retourna d’un coup, regardant la jeune japonaise.

« Et toi aussi tu viens ! »

Surprise, Shizuka écarquilla ses yeux, mais elle n’allait pas le contredire car cela était impossible et n’allait servir à rien, la japonaise se dirigea vers eux alors, la tête baissée. Elle commença à marcher jusqu’à qu’une main se ferme sur son poignet, Shizuka sursauta, se retournant la mine surprise.

« Rusard, cette jeune fille n’a rien fait, j’ai vu toute la scène. Retournez à votre bureau tranquillement je vais m’occupé de cette petite bande. »

Le professeur MacGonagall était bien là, regardant tour à tour les jeunes Serpentard d’un air froid. Rusard, surpris à son tour, regardant avec des yeux presque suppliants le professeur de métamorphose et répondit d’un air déçu :

« Mais vous allez être en retard au repas... ! »

« Non ne vous inquiétez pas, j’ai encore le temps de donner une petite punition à ses cinq là. »

Le visage suppliant de Rusard se transforma en un visage de personne complètement déçu, à la suite de la réponse du professeur, celui-ci repartit dans sa surveillance des couloirs, Miss Teigne le suivant en bougeant sa queue.

MacGonagall, Suivit des Serpentard, partit dans son bureau, on pouvait l’entendre crier contre la bande que c’était stupide dès le premier jour d’enfreindre le règlement, et qu’elle était énervée. Shizuka retourna où elle était il y avait quelques minutes, jusqu’à qu’une petite l’aborde, lui demandant si ça allait.


« Tout va bien ? » Demanda la première année.

« Euh oui... » Répondit Shizuka d’un air abasourdie par ce qui c’était passé. « Tu ne devrais pas être avec les autres premières années pour la répartition ? » Continua t-elle.

Beaucoup de personnes de son âge aurait repoussé la première année, en raison de son jeune âge, mais Shizuka n’était pas de ses personnes, voilà pourquoi la raison de sa présence à Poufsouffle et non à Serpentard.



HJ : Et voilà ma réponse après mon loooong retard. Encore désolé pour le fait que tu es attendus ; )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://recorded--butterflies.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des pleurs étouffés, une solitude pesante   Aujourd'hui à 5:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Des pleurs étouffés, une solitude pesante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Éternelle solitude | Lumi |
» Dans la solitude du desert.
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: EN BAS :: hall d'entrée-
Sauter vers: