AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nina Black
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 3799
Age : 23
Année : 6 ème
Amour : Coeur Fermé.
Passions : Emmerder les Bouffay'
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: ... [Libre]   Dim 11 Mar - 11:42

Minuit. Une magnifique pleine lune brillait dans le ciel. Nina, comme elle n’arrivait pas à dormir, était assise à côté d’une fenêtre dans son dortoir. Elle observait la lune, pensive…La jeune fille se réitérait tous les moments de sa vie, qu’ils soit bons ou mauvais. Depuis peu, une nouvelle question résonnait dans sa tête comme un cris dans une église:pourquoi vivre? D’accord il y a Keira, Fashia et Luna mais.. Jordan, son meilleur ami…Il l’a abandonner…Il était tellement gentil et rigolo…En pensant à lui, Nina se mit à pleurer.. pleurer silencieusement pour ne pas réveillé Fashia qui dort. Pourquoi la vie est-elle si injuste, pourquoi? Nina ne l’a pas mérité…D’accord elle a tué ses parents, mais elle n’était pas bien ce jour là. Mais peux être que ça ne s’excuse pas…Oui, elle doit payer son geste cruel. Et elle le payera jusqu’à la fin de sa vie…A présent elle en est persuadé:c’est de sa faute si tous ceux qu’elle apprécie énormément meurt ou disparaissent dans des circonstances mystérieuses. La jeune fille se releva lentement avec l’aide du mur, les larmes lui brouillant la vue. Elle avança jusqu’à son lit avant de s’effondrer dessus. Sa tête sur son bras droit, elle laissa couler un flot de larmes…Pourquoi.. pourquoi.. pourquoi…Tant de questions qui ont à présent une réponse:Nina…Oui, tout est de sa faute…Elle ne sait pas vraiment pourquoi, mais en est persuadé. Elle doit disparaître.. et définitivement! Avec rapidité, elle s’approcha du bord de son lit et se pencha en avant afin d’attraper une petite boîte métallique se trouvant sous son lit. Elle déposa cette boîte sur son lit, se mettant assise en tailleur à côté. Après avoir prit une profonde inspiration, elle ouvrit sa boîte qui contenait des dizaines et des dizaines de boîtes de somnifères. Elle regarda ses somnifères longuement sans rien dire, des larmes continuant de couler sur ses joues blanchâtre. Finalement, d’un geste lent, elle en mit un dans sa bouche et l’avala… Mais non, elle ne pouvait mourir comme ça:On la retrouverait trop vite et on la soignerait. Nina se leva donc de son lit et balaya la pièce du regard. Elle prit son poignard dans sa main gauche et sortit du dortoir silencieusement, refermant la porte derrière elle. Nina portait une simple robe blanchâtre lui arrivant aux genoux. Elle n’avait rien d’autre, même pas des chaussettes ou des chaussures. Arrivée dans la salle commune, elle remarqua que sa vision devint légèrement trouble… Elle n’y fit guère attention et continua d’avancer avant de trébucher sur quelque chose. Après avoir baisser la tête, elle remarqua que c’était Nutella son petit chaton, allongé sur le sol, mort… Non, pas lui…Ca ne se pouvait pas…Il n’avait que quelques mois…La jeune fille laissa échappé un cris de tristesse, ne pouvant plus supporter cette situation là. Ca devait se terminer le plus vite possible…Nina se releva le plus vite possible, sortant de la salle commune des serpentard. Arrivé dans le cachot, le froid qui régnait dans cet endroit lui donna des frissons. Elle courut jusqu’au hall d’entré avant de tomber sur le sol. Sur quoi elle avait trébuché? Elle ne savait pas. Apparemment, la fatigue prenait le dessus…Il ne fallait donc pas perdre de temps:elle se releva d’un bond et sortit le plus vite de Poudlard, laissant la porte d’entré ouverte. Nina courut à travers le parc. Des gouttes d’eau tombait sur son corps:à présent, il pleuvait.. et l’orage semblait percuter le lac avec une violence inouïe. Arrivée au lac, la jeune fille s’agenouilla, tête baissée, les gouttes d’eau qui tombaient des nuages et les larmes qui coulaient sur ses joues tombant dans le lac. Nina releva la tête pour regarder droit devant elle, laissant le vent soulever sa chevelure brune.

« Pourquoi.. pourquoi tout doit se terminer comme ça… »

Nina tourna la tête en direction du château qui se trouve derrière elle. Elle murmura:

« Je suis désolé Keira.. Fashia.. Luna.. et tous les autres…Mais c’est mieux pour vous.. et pour moi… »

Nina regarda son mince bras gauche, là où se trouve la marque des ténèbres. Jamais elle ne rejoindra Voldemort, jamais…La jeune Black posa la lame de son poignard sur son poignet, appuyant légèrement. Immédiatement, des fines gouttelettes de sang se mêlèrent à ses larmes et la pluie pour tomber dans le lac. Tout en appuyant avec son poignard, elle remonta le long de son bras, le sang coulant devenant de plus en plus abondant. Nina se releva, sa vue complètement brouillée. Elle ne savait plus où elle était.. qui elle était…Nina posa sa main sur son front, commençant à ne plus pouvoir tenir debout. Finalement, fatiguée et mal en point, elle tomba en avant dans l’eau gelée du lac…Son corps coula lentement au fond du lac, sa respiration se coupant lentement. Morte? Non mais.. pendant combien de temps va t-elle survivre?..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xpiink-dreams.skyrock.com
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Dim 11 Mar - 14:52

Rosalie fut réveillée cette nuit d'un sommeil sans rêve par l'orage qui hurlait sa fureur dans la nuit. Des éclairs illuminaient le parc, et on y voyait comme en plein jour ! Rose, essuya les dernières parcelles de sommeil de ses yeux, et s'assit dans son lit. Elle regardait autour d'elle légèrement paumée. Elle s'étira puis se leva. Le sol était glacial. Elle regarda vers la cheminée, un feu mourrait dans l'âtre, mais lançait des éclats rassurant dans la pièce aux lits de velours bleus. Elle soupira légèrement, et s'avança vers la fenêtre du dortoire. Elle buta contre une de ses chaussures, mais se rattrappa, et continua d'avancer. Elle s'assit sur le rebord intérieur de la fenêtre, et regarda l'orage se déchainer. Le lac était en furie, et les éclairs plus fort que jamais. Le tonnerre faisait un boucan pas possible. Ca devait être ça qui l'a réveillé. Alors que ses paupières se fermaient lentement, et s'alourdissaient, un éclair plus fort que les autres éclaira une scène que Rose vivait dans ses cauchemards. Nina, était dehors. L'éclair fit briller une chose dans ses mains, ça ressembalait à un poignard. Son coeur faillit exploser de tristesse, lorsqu'elle s'ouvrit les veines. Puis elle coula dans le lac. Tout ceci se fit dans un temps si bref, que Rose n'avait pas pu réagir. Soudain,elle se leva d'un bond, et traversa son dortoir en courant, vêtue de sa simple chemise de nuit. Elle attrapa au vol une paire de chaussure et les mit en vitesse en descendant l'escalier. La salle commune était vide, comme il fallait s'y attendre. Ce n'était pas plus mal. Une chose étrange, aucune larme ne lui venait, non, elle était concentrée sur le fait qu'il fallait sauver Nina. Elle ouvrit la porte de la salle, et se rua dehords en vitesse. Elle maudissa le ciel d'être à Serdaigle, en effet, elle devait descendre la tour pour arriver dans le hall. Elle descendit les escaliers, vite, trop vite, car elle tomba dans le troisième. Sa cheville lui faisait très mal. Mais elle continua aussi vite qu'elle pouvait. Les tableaux qui étaient réveillés lui lançaient des regards allucinés. Enfin, elle arrivaut en haut de l'escalier qui menait au Hall. Les portes étaients entrouvertes. Elle se retrouva vite devant, et après une profonde inspiration se précipita dans le parc. Une bourrasque de vent et de pluie l'acceuillit. En quelques secondes ses cheveux furent trempés, il dégoulinaient, et sa robe aussi, elle lui collait à la peau. Elle sortit sa baguette, pour qu'elle diffuse une lumière *LUMOS*. Elle s'avança en courant, vers le lac. Les arbres menaçaient de se casser avec le vent, et les éclairs en brulaient certains. Enfin, elle était devant le lac. L'eau de celui-ci, débordait et éclaboussait Rose. Elle s'affola. Nina, n'était pas là. Enfin, elle avait coulé. Elle la chercha des yeux. Elle entendait une drôle de plainte. Elle s'aperçut qu'elle était tombée à genoux, et que la plainte; venait d'elle. Enfin, elle crut apercevoit un bout d'étoffe blanche. Avec un regain d'espoir, elle leva sa baguette. *LEVICORPUS*. Nina jaillit de l'eau, avant de s'éffondrer dans ses bras. Elle ne bougeait plus, et le sang coulait abondamment, se déversant sur Rosalie. La robe blanche de Nina devenait pourpre. Elle l'a posa doucement par terre, et entreprit de stopper l'émoragie avec sa baguette. Sa mère lui avait appri quelques sorts rudimentaires. Malheureusement, les plaies étaient trop profondes, et elle ne pouvait les soigner qu'à la surface. Elle reprit donc Nina dans ses bras. Elle voulait l'ammener à l'infirmerie. Mais bien que Nina fut extremement légère en raison de son alimentation -elle ne mangeait plus appraremment-, Rose ne pouvait pas la porter. Elle s'était foulée la cheville dans les escaliers, et elle était devenue très sensible en raison de sa course folle. Mais Nina, risquait de mourir. Elle regardait de tous les côtés affolée. Il lui fallait de l'aide ! Il lui fallait fatalement de l'aide! Mais personne... Il fallait donc la porter, car Rose ne pouvait pas la soulever dans les airs à l'aide d'un sort sommaire. Les plaies de Nina se rouvraient petit à petit... Rose entama donc le retour vers le château, mais tellement lentement qu'elle n'arriverait certainement pas à temps... Les larmes commencèrent à tomber, lorsqu'elle baissa la tête sur le visage de Nina qui avait l'expression d'une petite fille endormie... Elle la serra plus fort contre elle, et s'obligea à forcer l'allure. Sa cheville la brulait maintenant. Enfin, les porte du château furent en vue, et elle se trouva bientôt dans le hall. Malheureusement, elle ne pouvait pas monter les marches. Mais un fantôme pourrait avertir quelqu'un. Mais il fallait qu'il en passe un. C'est avec soulagement, qu'elle en vit un voler à quelque pas d'elle.
- Pardon ! Excusez moi !
Il la regardait d'un oeil critique. En effet elle était trempée, et Nina couverte de sang. Elle ne démonta pourtant pas.
-Je ne peux pas la monter toute seule à l'infirmerie, pourriez-vous, s'il vous plait, aller avertir quelqu'un. Un élève de préférence, je ne veux pas d'ennuis avec les professeurs.
- Soit ! Seulement, il faudra me rendre des explications. Attendez-ici, je n'en ai pas pour longtemps.
Et Rose n'avait d'autres choix, que de placer sa confiance en cet ectoplasme, et d'attendre les secours...

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parvati Patil
Gryffondor
Gryffondor


Féminin Nombre de messages : 2484
Age : 23
Année : 6ème Année
Amour : Qu'est-ce ?
Passions : S'amuser avec Luna ^_^
Date d'inscription : 08/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Quelqu'un aurait vu mon ombre, mon amie de toujours ?
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Dim 11 Mar - 15:32

C'était une Nuit de Pleine Lune, et tout était calme. Un peu de vent s'élevait de derrière les arbres, un peu comme l'aurait fait des nuages. Les nuages, étaient plutôt représentatifs des anges. Les anges n'étaient autres que des esprits, bons et bienfaisants. La plupart devenaient des Anges Gardiens, sur cette Terre, qui parfois était si affreuse. Les Anges... Il n'y avait que les êtres bons qui allaient au Paradis et les rejoignaient. Les autres allaient en Enfer, et seraient malheureux jusqu'à la fin de la Fin. Ils ne pouvaient s'amuser qu'à faire peur à certaines personnes, ne s'amusant que peu. La vie de quelqu'un qui atterrissait en Enfer, n'était pas une Vie, pas une Mort, ce n'était... plus rien. Du Néant total.
Cette Nuit là, en direction du château Poudlard, on pouvait entendre, en Direction des derniers étages, un bruit sourd. En rejoignant la salle Commune des Gryffondors et plus précisément le seul dortoir occupé en ce moment précis. Une jeune fille, d'origines Indiennes sans aucun doutes, venait de tomber de son lit. A présent, elle ne ronchonnait même plus, étant tellement habituée de se réveiller, en pleine milieu de la nuit, et à se faire mal. Epuisée, elle esseya de se rendormir, mais c’était impossible. La jeune Gryffondor regarda le cadran de son réveil : Minuit. Elle n’avait dormit que deux heures et avait vraiment battu son record. Bien entendu, ce n’était ni un pari, ni un jeu qu’elle se lançait ; non, c’était parce qu’elle était depuis près de deux semaines, une véritable insomniaque. Comme elle n’arrivait pas à se rendormir, à cause d’une sensation étrange, et aussi, à cause de ses insomnies, la jeune fille s’habilla. En moins de temps qu’il ne faudrait pour le dire, elle était déjà bien habillée. Un jean de couleur bleu marine, avec un pull fin à manches longues, de couleur bleuté, mais plus clair. Ses cheveux étaient coiffés en une natte qui lui descendait jusqu’au bas du dos, et l’on voyait nettement ses cernes. Son chaton, Berlioz, dormait toujours. Parvati savait qu’il n’avait pas vraiment de chance ces temps-ci. Comme sa maîtresse ne dormait pas vraiment, et qu’il avait toujours été fidèle, il restait éveillé pour la soutenir. Cependant, le chaton gris montrait quelques signes de faiblesse, et la jeune Gryffondor esquissa un sourire en le voyant dormir. Pour s’occuper, elle commença à lire un livre sur les revenants, soit les fantômes. Bien entendu, la jeune pensait à Jordan Evans, mort il y avait environ une semaine. C’était un garçon si gentil, un superbe ami. La jeune fille était prête à tout pour esseyer de le ramener sur Terre, près d’elle. Elle avait espéré que ce ne soit qu’une simple blague. Bien entendu, elle savait qu’il n’en était rien. Pourtant, déterminée, elle disposa des bougies, pour qu’il lui revienne. Elle devait choisir entre lui ou Graham, Zack et Thomas. C’était un choix très complexe, mais peut-être que les trois autres reviendraient, ils n’étaient pas morts eux… Enfin elle l’espérait. La jeune fille alluma des bougies, elle commença à récite rune incantation. Quelques minutes passèrent mais rien ne se passait. Elle avait fermé les yeux, puis elle sentit une odeur de brûlé. Ouvrant les yeux, intriguée, elle vit que l’une des bougie avait propagé le feu sur le bord de sa couverture. Paniquée, elle prit sa baguette et éteignit le feru, ainsi que les bougies. Son couvre-lit, n’était pas vraiment brûlé, mais la jeune fille laissa tout de même perler une larme sur une de ses joues. Elle ne le reverrait donc jamais ! La jeune fille prit alors son sac, qu’elle jeta sur son épaule, et prit sa baguette dans la main droite. Puis, sans prêter attention à son chaton qui s’était réveillé, elle claqua la porte du dortoir, puis descendit les escaliers de sa Salle Commuen et sortit de sa salle Commune. La Grosse poussa un grognement, mais la jeune fille la regarda d’un regard triste la femme. Celle-ci allait répliquer, mais Parvati tourna au bout du couloir. Pendant qu’elle descendait les escaliers du château, le jeune fille remarqua une brûlure sur son bras, certainement dû à ses bêtises nocturnes. Pourtant, au lieu de se diriger vers l’infirmerie, elle sortit du château, et se laissa avancer dans le parc. Elle ne prêta pas attention à cette atmosphère qui paraissait si étouffante.
Cependant, quand elle arriva près du lac, avec l’intention de s’humidifier le bra,s elle vit une silhouette qui ne lui était pas inconnue. Une étincelle brillait grâce à la Pleine Lune, et la jeune fille réussit à distinguer un poignard, elle sortit sa baguette de la poche arrière de son jean, mais apparemment, il était trop tard. La personne venait de tomber à l’eau et elle put voir une lueur rougeâtre remplir l’eau du lac. Sans même réfléchir, elle courut vers le lac et plongea dans l’eau glacée du lac. Cependant, sa main de referma dans le vide. Ou plutôt dans l'eau. Lorsqu'elle refit surface, Parvati aperçut Rose qui était sur le point d'éclater en sanglots. La jeune Gryffondor esseya de se hisser vers la rive, cependant elle n'arriva qu'à attrapper de l'herbe et quelque chose la reprit par la cheville. C'était incroyable ! Le Calmar Géant se manifestait à des moments les plus innatendus. La jeune Gryffondor se lança dans une bataille sous-marine affreuse, le calmar avait pris dans ses tentacules une vieille lkance, et Parvati n'avait réussit qu'à éviter qu'il ne vise le coeur. Cependant, la lance s'était plantée à la hauteur de son épaule. La bête cassa cependant la lance, et il ne restait plus qu'un morceau. La jeune Gryffondor réussit à remonter à al surface, perdant elle aussi du sang, elel remarqua que Rose venait d'ouvrir les grands portes du château. Elle réussit à courir jusqu'à l'intérieur du château, pour porter secours à Rose. Si Nina venait à mourir, elle ne pourrait peut-être plus jamais vivre. Quand elle fut arrivée dans le Hall, elle s'arracha se qui restait de la lance, se fut dans un cri de douleur qu'elle monta jusqu'à llà où se trouvait Rose avec Nina. Sanguinolante elle aida tyout de même la Serdaigle à emmener Nina à l'infirmerie. Pleurant elle aussi, non pas par douleur, mais par peine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Black
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 3799
Age : 23
Année : 6 ème
Amour : Coeur Fermé.
Passions : Emmerder les Bouffay'
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: ... [Libre]   Dim 11 Mar - 16:09

Ordre de Poste:
Nina - Rosalie - Parvati



Nina se sentit d’un seul coup remonter à la surface. Pendant quelques secondes elle ne respirait pas, puis respirait un petit moment. En clair, sa respiration était extrêmement saccadée…Sous l’effet du somnifère, elle n’arrivait plus du tout à bouger…Peux-être que si elle n’avait pas avalé ce médicament elle serait dans un meilleur état? Oui, sûrement…Mais Nina s’en fichait totalement en ce moment même de mourir ou vivre. Complètement sonnée, elle mit un moment à se rappeler de son nom. C’est en entendant quelqu’un parler qu’elle commença à remuer la tête, se réveillant lentement. Enfin, elle ne s’était jamais vraiment endormie…La jeune fille entrouvrit péniblement les deux yeux et aperçu une silhouette. Cette silhouette était une fille apparemment…Et cette fille la portait dans ses bras…Après l’avoir longuement observé, Nina remarqua que c’était Rosalie…Nina essaya tant bien que mal de bouger, remuer pour montrer à la serdaigle que ce n’était pas la peine de la sauver…Mais rien n’y fait, la jeune fille était immobile comme une statue. Paralysée? Elle n’espérait pas…Et puis après tout, elle ne compte pas rester en vie encore longtemps! Nina referma les yeux, se concentrant pour reprendre des forces. Elle se sentait comme partir.. mais partir dans un profond sommeil et non mourir! La jeune fille réouvrit donc les yeux pour éviter de s’endormir. Elle regarda longuement Rosalie avant d’enfin ouvrir la bouche pour parler:

« Rose…S’il te.. plait, laisses-moi.. ici…Je.. ne veux pas être.. guérie…C’est un.. service que je te.. demande… »

Nina tourna la tête à gauche.. puis à droite.. avant de finalement fermée les yeux. Elle avait affreusement mal au bras gauche, et la marque des ténèbres brillait, montrant que le seigneur des ténèbres a sentit que Nina a couper la marque en deux.. l’horrible marque qui a détruit l’avenir de Nina.. l’horrible marque qui, d’ailleurs, se reforme lentement sur le bras de Nina qui posa lentement sa main droite sur son ventre au niveau du cœur, montrant qu’elle a énormément mal à cet endroit là. Finalement, après que la respiration de Nina se soit couper pendant quelques secondes, la jeune fille plongea dans un profond sommeil…

Hj: Parvati, je ne t'ai pas oublié mais Nina est inconsciente donc elle ne t'as pas sentit arrivée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xpiink-dreams.skyrock.com
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Dim 11 Mar - 19:03

Rose fut soulagée de voir apparaître Parvati. Elle en aurait pleurer de soulagement. Nina ne voulait pas qu'on la sauve. Rose sentit son coeur se pinçait légèrement. Elle était déjà morte à l'intérieur. Rose perdit toutes ses forces, et se prosterna à genoux. Elle lacha Nina, et la posa délictament sur le sol glacial. Elle garda la tête baissa, les larmes coulèrent silencieusement, mouillant le sol. Enfin, elle releva la tête, et regarda Parvati. Dans ses yeux, aucune éteincelle ne se réflétait. Elle était partie avec Nina. A quoi bon vivre, alors que tout le monde voulait mourir ? Elle ne comprenait plus les gens. Elle pensait jusqu'à aujourd'hui, que la vie était un cadeau, même les souffrances qui allaient avec. Et ce que Nina venait de lui dire, l'avait complètement destabilisé. Pourtant, une drôle de sensation montait en elle. C'était l'orgeil, mais elle ne voyait pas ce qu'il venait faire ici. mais il lui redonna du courage, malgrè ce que venait de dire Nina, elle se releva. Tourna la tête vers Parvati, et remarqua son épaule. C'était une plaie béante, et Parvati, faisait une émoragie. Elle lui fit un pâle sourire, et se décida à prendre Nina, et à monter les escaliers. Le fantôme ne revenait pas, et donc les secours non plus. Elle soupira, et se résigna.
- je vais la porter toute seule, tu n'es pas en état, mais viens avec moi. Ton épaule doit te faire souffrir, tu perds beaucoup de sang...
Elle monta alors les escaliers, marche par marche... Il était à cet instant immense, et elle aurait bien abandonnée, si Parvati n'avait pas été là. Mais il y avait aussi Nina, elle devait l'aider même si c'était contre son grès. Tout ce qu'elle espérait, c'était que ce que Nina avait dit avait été dicté par un coup de tête. Mais ce qu'elle lui avait demandé était impossible à réaliser. Elle dormait. Rose pensait qu'elle avait surement prit quelque chose. Ou peut être que la douleur était trop forte, que son organisme avait décidé de l'évanouir... Enfin, la porte de l'infmerie fut en vue. Les chandelles éclairaient faiblement le couloir où elles se trouvaient, mais aucun doute n'était possible. Elles étaient bel et bien arrivées. Elle poussa la porte, et déposa Nina sur un lit. Elle s'adressa alors à Parvati
- Reste aupès d'elle, je vais chercher l'infirmière de garde.
Elle laissa là ces deux amies, et entra dans le bureau de l'infirmière.

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parvati Patil
Gryffondor
Gryffondor


Féminin Nombre de messages : 2484
Age : 23
Année : 6ème Année
Amour : Qu'est-ce ?
Passions : S'amuser avec Luna ^_^
Date d'inscription : 08/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Quelqu'un aurait vu mon ombre, mon amie de toujours ?
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Dim 11 Mar - 19:25

Quand Parvati était arrivée à al hauteur de Rosalie, elle avait regarder avec appréhension Nina. Quand la jeune Gryffondor vit Rose si démoralisée, elle comprit que Nina avait certainement dû lui dire qu'elle ne voulait plus vivre, et qu'elle ne voulait pas que l'on la sauve. La jeune fille savait que Nina était de plus en plus démoralisée, en plus, elle avait été très proche elle aussid e Jordan et avait certainement été très affectée par sa mort. Cependant, Nina commençait à faiblir, et elle le montrait par ce qui venait de se produire. Parvati n'en était pas vraiment étonnée. Non loin de là, l'idée de penser que la Serpentarde était faible, bien sûr que non; mais elle savait que lorsque l'on avait un coeur dans une poitrine, on en pouvait faire autrement que le supporter, lui, et son poids. En ce moment, le poids du coeur de Nina la faisait faiblir, au point de la faire toomber dans des bêtises.
Quand Rose vit que Parvati avait une plaie qui était imbibée de sang, elle lui répliqua avec gentillesse qu'elle allait porter seule Nina jusqu'à l'infirmerie. Bien entendu, Parvati la comrpenait, mais elle voulait absolument aider à transporter Nina. Bien que celle-ci soit légère, il ne fallait pas qu'elle tombe, sinon, elle mourrait sous le choc. Le chemin qu'avait réussit à parcourir la Serdaigle avec Nina sur le dos, sans la faire tomber, était déjà remarquable. La jeune Indienne, butée comme pas deux, sortit de son sac un morceau de tissu blanc qu'elle serra au niveau de son épaule. La jeune fille étouffa un cri, bien que celà ne fut presque inutile, car bientôt tout le château allait se réveiller à cause de son cri déchirant, produit quelques temps avant, quand elle avait retiré la lance de son bras. Son sac à dos sur les épaules, elle aida Rose à transporter Nina dans l'infirmerie. Après avoir fini de monter les marches, et en prenant bien soin de ne pas trébucher, la jeune fille aida Rose à poser Nina avec douceur sur un lit.
Rose lui demanda de rester avec Nina, tandis qu'elle allait chercher l'infirmière de Poudlard, Madame Pomfresh. Parvati regarda la Serdaigle chercher l'infirmière qui était certainement dans son bureau. En tout cas, elle l'espérait... Puis, elle se mit au chevet de Nina, elle pinçait les lèvres. Elle plongea son regard dans celui de la jeune Serpentarde, puis réussit à articuler, la voix tout de même tremblotante.
- Pourquoi t'as fait ça ? Qu'est-ce que t'as pris comme médicament ?
La jeune fille avait les larmes qui lui montaient aux yeux, non pas à cause de sa blessure extérieure -bien que celle-ci la faisait affreusement souffrir-, mais à cause de celle intérieure. Elle savait répondre à une des questions qu'elle avait posé à Nina, mais était-ce la seule raison ? Jordan était-il le seul sujet pour cette dépression ? Non, elle ne pensait pas, cependant tout était possible. Même... De toute façon, Jordan était décédé à présent, il ne pourrait plus jamais aimer. Comment Parvati l'avait aimé lui. Nina avait un pould irrégulier, et Parvati s'en voulait de ne pas avoir esseyé de la soigner. Cependant, il vallait mieux que se soit l'infirmière qui la soigne. Parvati eut soudain une douleur aigüe à l'épaule, elle pinça les lèvres, un haut le coeur la prenant. Elle esseya de ne plus penser à sa blessure, bien que son tissu avait prit la couleur rouge du sang. Parvati esseya d'entendre un bruit, un son, qui lui indiquerait que l'infirmière était là. Cependant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Black
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 3799
Age : 23
Année : 6 ème
Amour : Coeur Fermé.
Passions : Emmerder les Bouffay'
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: ... [Libre]   Dim 11 Mar - 19:55

..rien, aucun bruit. Pendant le trajet, Nina était redevenue consciente. Elle était dans un état quelque peu.. bizarre…Sûrement le somnifère. Quand Nina entrouvrit les yeux, elle était allongée sur un lit, dans l’infirmerie…Oui, car même si sa vision était brouillée, elle reconnaissait cet endroit pour y avoir été des centaines de fois. Nina tourna la tête à gauche.. puis à droite, posant son regard sur une jeune fille se trouvant à côté de son lit. Elle ne la reconnu pas à son visage, mais à ses paroles:Parvati…Que faisait-elle là? Comment savait-elle ce qui était arrivé à Nina? Une bonne petite dizaines de questions passèrent dans sa tête à une vitesse impressionnante. Nina referma un instant les yeux, les images de tous ses amis proches en train de mourir ou autre passant dans sa tête, lui donnant une affreuse migraine. Le petit corps de Nina se réchauffa rapidement.. bien trop rapidement. A présent, la jeune fille avait une bonne grosse fièvre, et des gouttelettes de sueur perlaient sur sa peau blanchâtre. Nina baissa son regard pour le poser sur son bras gauche, complètement ensanglanté. La plaie était très profonde, et pas jolie à voir. La jeune fille ne sentait plus du tout son bras, et elle commençait sérieusement à en avoir marre de cette situation là.. marre qu’on la retienne sur Terre.. marre de mourir trop lentement…Nina reposa son regard sur Parvati. Inconsciament et involontairement, la serpentard laissa des larmes couler sur ses joues. Elle ouvrit la bouche pour parler mais à la place régurgita du sang…Après plusieurs essais, elle réussit enfin à murmurer à Parvati:

« Je ne veux plus vivre…Je t’en pris, laisses moi partir…Je ne le regretterais pas, et toi non plus… S'il te plait.. Parvati... »

Nina commença à remuer, commençant sérieusement à avoir mal au cœur…Comme si l’état catastrophique dans lequel elle était ne suffisait pas, voilà qu’elle fait une nouvelle crise, due soit à l’eau du lac trop froide, soit au somnifère…Nina serra sa main droite qui se trouvait toujours sur son ventre au niveau du cœur. Ses ongles s’enfoncèrent légèrement dans la paume de sa main. Alors que Nina poussait un léger cris de douleur, des pas retentirent dans la salle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xpiink-dreams.skyrock.com
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Mer 14 Mar - 17:05

Rose resortait du bureau avec Mme Pomfresh. Elle la suivait de près,ayant peut qu'elle s'en aille. A tort dailleurs, mais la vie de Nina était en jeu. Elle s'assit au près de Parvati pendant que L'infirmière oscultait Nina. Rosalie avait entouré l'épaule indemne de Parvati de son bras, essayant de la réconforter, car elle voyait bien que la jeune gryffondor était déboussolée. Complètement même... A croire que Nina lui avait déballé son discours...
La pluis tambourinait sur les fenêtres, et la salle où elles se trouvaient était très faiblement éclairée. Elle se rendit soudain compte qu'elle était bel et bien trempé, et qu'elle avait froid. Ses cheveux n'avaient pas séchés, et elle était toujours en chemise de nuit. Elle grelottait, et ses lèvres étaient violettes. Elle retira son bras des épaules de Parvati, et souffla dans ses mains pour se réchauffer. Elle avisa une couverture, deux lits plus loins. Elle se leva et alla la chercher, ses baskets trempées, laissant des traces de boues. Elle la ramena donc, et la mit sur le dos de Parvati et d'elle-même. En effet, Parvati était tout aussi mouillée qu'elle.
Restait Nina. L'infirmière était encore penchée au-dessus d'elle. Nina était livide, et sa poitrine ne se soulevait que diffcilement et par soubressauts. Apparemment sa respiration était hachée. Elle était elle aussi trempée, et parraissaient encore plus vulnérable. Elle était tellement petite, tellement jeune... Rosalie soupira. Elle n'était même pas adulte et voulait déjà arrêté de vivre... Le coeur de Rose se serra, et elle se dit, qu'il fallait qu'elle redouble d'éfforts avec Nina. Qu'elle lui redonne gout à la vie. Alors pendant qu'elle revenait doucement à la vie, elle lui prit la mais doucement, avec un sourire triste. Nina... C'était décidé, il fallait qu'elle vive.

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parvati Patil
Gryffondor
Gryffondor


Féminin Nombre de messages : 2484
Age : 23
Année : 6ème Année
Amour : Qu'est-ce ?
Passions : S'amuser avec Luna ^_^
Date d'inscription : 08/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Quelqu'un aurait vu mon ombre, mon amie de toujours ?
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Ven 16 Mar - 10:54

Parvati tremblait de tous ses membres après ce que lui avait dit Nina. Pourquoi donc voulait-elle diable mourir ? Elle avait encore tant de joies à vivre, tant d'émotions à partager. Il fallait qu'elle vive, il le fallait tout simplement. A un moment, Nina recracha su sang, maisla jeune Gryffondor n'en fut pas du tout dégoûtée, après-tout, n'était-ce pas elle qui avait l'épaule sanguinolante ?
Soudain, la porte du bureau de l'infirmière s'ouvrit et l'on vit rentrer dans la salle l'infirmière elle-même, puis Rose. Celle-ci était ttoute grlotante et alla chercher une couverture, la mettant aussi sur Parvati. La jeune fille, cependant, l'enleva doucement et l'enroula autour du corps de la Serdaigle. Elle avait sauvé Nina, Parvati elle, s'était lancée dans une poursuite contre le calmar géant, bien que contre son gré. Elle se disait au fond d'elle-même, qu'elle ne méritait pas de porter cette couverture sur elle. Cependant, Rose tremblait toujours, et la jeune Indienne sortit sa baguette, puis enleva la couverture qui la recouvrait. Elle marmonna une formule, et d el'air sortit de la baguette de la jeune sorcière, de l'air chaud. La jeune Serdaigle fut très vite réchauffée et regagna sa couleur de peau habituelle.
Cependant, restait Nina, sur son lit, toujours allongée, prise de spasmes de temps à autres. L'infirmière l'oscultait, et Rose qui était à présent sèche, faisait de temps à autre des signes frénétique sd ela tête. Parvati devina pourquoi. Pour elle, il fallait que Nina vive, tout comme pour Parvati. Quelques secondes plus tard, l'infirmière se redressa, et la jeune Indienne lui jeta un regard suppliant qu'elle n'avait jamais lancé à l'infimière qui ne l'aimait pas. Cependant, celle-ci hocha négativement la tête, puis répondit sombrement dans l'une de ses phrases, suivit pa rune autre phrase d'un ton beaucoup plus joyeux.
- Je ne peux rien faire, elle est condamnée. Mais je peux soigner votrez épaule, vous avez encore fait des bêtises, n'est-ce pas Patil ?
A ce moment, Parvati ne pu se retenir et jeta un regard assassin à l'infirmière. Qu'entendait-elle par là ? Qu'elle allait laisser mourir son amie ? Et puis quoi encore ? Le encore, c'était la suite de sa phrase. L'infirmière avait reprit ce petit air ironique, qu'elle avait arboré sur ce visage, bien non-chalant. Parvati, écoeurée par cette attitude, lui tourna le dos, cependant, l'infirmière commençait à lui appuyer sur l'épaule, comme pour voir si elle avait mal. Retenant une plainte aiguë, Parvati repoussa l'infirmière et lui dit, la voix haletante.
- Je me fiche que vous ne m'appréciez pas, mais jamais, je ne laisserais mourir Nina.
Puis, Parvati s'adressa à la jeune Serpentarde, pleine de sueur, qui risquait fort de mourir, il ne lui restait plus que quelques temps, mais elle pouvait encore être soignée. Cependant, on ne pouvait pas la conduire à Ste-Mangouste, car le temps était compté. La jeune Gryffondor baissa donc le regard vers le marbre, retenant des larmes, pusi elle serra les poings, et releva la tête, croisant le regard de Rose. La jeune Gryffondor, bien que sur le point d'éclater en sanglots, avait un regard déterminé, et elle dit à l'adresse de Nina, mais aussi à celles de Rose et de Mme Pomfresh.
- Je suis désolée Nina, mais tu ne mourras pas.
Après cette phrase brève et sans intérêt pour certaines personnes, la jeune fille prit une profonde inspiration, puis pointa sa baguette dans le vide. Elle fit apparaître des engins de toutes sortes, il y avait des perfusions, et tout le tralala. Elle n'attendit pas beaucoup plus longtemps, et prit un désinfectant, elle en mit sur du coton qu'elle puis désinfecta la plaie faite au couteau. Pour l'instant, le plus urgent était de refermer cette plaie béante. Parvati sortit alors de sa poche un petit objet argentée, et ferma les yeux, faisant ce qu'elle allait faire à contre-coeur. Elle prit u fil et le laissa donc glisser dans l'aiguille bien pointue, puis, en esseyant de ne pas prêter attention aux regards horrifiées des trois autres personnes, elle fit le contour de la plair, la refermant. Puis, ses points de suturs faits, ayant envie de vomir après ce qu'elle venait de faire, elle reposa l'aiguille, qui était pleine de sang. Ses mains, pleines de sang, elle prit sa baguette et les lava automatiquement. Puis, par un procédé magique, elle fit apparaître un bocal, qui contenait un liquide rougeâtre semblable à du sang, et où on pouvait lire "sang de Nina Black". Le sang de Nina avait été" aspiré par la baguette de Parvati puis remit dans le bocal, elle lui fit une perfusion puis lui mit du sang qui s'écoula doucement dans le corps de la jeune fille. Après cette manipulation très délicate, la jeune Serpentarde autant en sueur que Parvati semblait toujours ne pas alle rbien. Pas étonnant, mais il fallait qu'elle résite, après ça, il n'y avait que la volonté qui pouvait agir. Parvati croisa les doigts, son épaule tant en sang que l'on ne voyait plus le bandage, elle croisa un regard plein de larmes et désespéré vers Rose en ne faisant qu'espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Black
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 3799
Age : 23
Année : 6 ème
Amour : Coeur Fermé.
Passions : Emmerder les Bouffay'
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: ... [Libre]   Ven 16 Mar - 12:41

Nina, qui avait les yeux fermés, sentit quelqu’un la touché… Elle réouvrit les yeux et, malgré sa vue complètement brouillée, elle put reconnaître l’infirmière qui examinait avec attention l’état dans lequel se trouvait la jeune fille. Nina essaya tant bien que mal de la repousser, mais ses membres refusaient d’obéir. Elle se laissa donc faire, à contre cœur… Puis la femme se redressa et Nina laissa échapper un léger soupir de soulagement. Elle referma les yeux et essaya de se concentrer sur la petite conversation que venait d’engager l’infirmière. En entendant un mot sur deux, Nina comprit quand même que, d’après l’infirmière, elle était bonne pour mourir et qu’apparemment Parvati s’était blessée à l’épaule. Alors que la serpentard était sur le point de plonger dans un profond sommeil sans réveil, la voix de Parvati la fit revenir à elle. Nina tourna la tête en direction des trois personnes et ouvrit lentement les yeux, regardant Parvati. En entendant sa dernière phrase, Nina murmura:

« Non! Parvati… »

Nina n’eu le temps de finir sa phrase:quelque chose la brûlait…Oui, son bras lui faisait affreusement mal. Elle regarda Parvati refermer sa plaie sans pouvoir bouger ni dire le moindre mot. La douleur était tellement forte que Nina ne sentait plus du tout son bras…Son point droit, qui laissait à présent couler un mince filet de sang, se desserra lentement. Alors qu’elle fermait à nouveau les yeux, quelques chose semblait couler en elle, faisant baisser sa fièvre. Nina savait très bien se qu’on lui avait fait. Pas de doute, c’était une perfusion…
À présent, c’était à Nina de décider:si elle le souhaitait, elle pouvait se laisser entraîner par le sommeil et ne se réveillerait pas. C’était son souhait mais.. avait-elle vraiment le courage d’abandonner ses amies? À force, une hésitation la perturbait.. lui faisait sans ses changée d’avis. Nina ne savait plus quoi faire:rejoindre Jordan ainsi que toutes les personnes mortes que la serpentard appréciait ou.. rester avec Rosalie et toutes ses autres amies de Poudlard -y comprit Luna, sa petite amie-? Petit à petit, malgré son souffle encore légèrement saccadé, son cœur se remit à battre correctement, dissipant les douleurs. Nina était tirée d’affaire…Au moins, voilà une preuve que l’amour amical est plus fort que la mort!
Sentant qu’elle venait de récupéré un peu de forces grâce à la perfusion, Nina réouvrit les yeux et posa son regard sur Rosalie et Parvati, un léger sourire en coin des lèvres. La jeune Black ne prêta aucune attention à l’infirmière qui retournait dans son bureau, sûrement pour dormir…Nina murmura à l’adresse de la serdaigle et de la gryffondor:


« Merci.. »

Quelques minutes auparavant, jamais elle ne les aurait remercier.. bien au contraire! Mais après tout, pourquoi ne pas se battre pour essayer d’avoir une vie heureuse? Bon, Nina ne connaîtra sûrement jamais le bonheur, mais qui ne tente rien n’a rien…Peux être que dans deux jours elle sera à nouveau à l’infirmerie pour une nouvelle tentative de suicide qui aura réussie, qui sait? Mais au moins, elle aura essayer de vivre pendant ses deux jours. Pour l’instant, tout se qu’elle sait, c’est qu’elle est entre la vie et la mort:si une nouvelle personne proche venait à partir ou mourir, Nina mourrait.. et personne ne pourra l’en empêcher…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xpiink-dreams.skyrock.com
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Sam 17 Mar - 1:48

Rosalie sentit le monde s'écrouler quand l'infirmière leur annaonça que Nina était comdamnée. Puis elle se révolta contre cette femme stupide et impuissante. Elle était sorcière après tout, et elle ne pouvait même pas sauver Nina ? Foutaises ! Et Parvati le prouva ! Avec une lucidité et un courage hors du commun, elle prouva une fois de plus sa force de caractère. En effet, surmontant sa répulsion elle recousit le bras de Nina. Et Rosalie fut très impréssionée par cette preuve d'amitié envers Nina, mais aussi envers Rose, car en la sauvant, Parvati avait empêcher Rose de sombrer. Elle sentit une joie inonder son coeur, balayant les angoisses et la fatigue des dernières heures. Une immense gratitude l'envahissait. Nina, sa petite soeur de coeur était sauvée. Elle voulut se précipiter dans les bras de Parvati. Mais elle remarqua, que si son moral allait mieux maintenant, l'état de son bras, lui, empirait ! Le bandage était rouge de sang, et Parvati avait l'air de faire une petite émoragie. Mais, au dam de Rosalie, cette inquiétude fut balayé par une parole de Nina. Elle leurs disait merci. Cela voulait dire qu'elle ne regrettait pas d'être en vie ! Qu'elle allait faire des efforts ! Décidemment, la soirée était riche en heureux dénouements. Elle lança un coup d'oeil à Parvati, rassurant. Et la pièce qui en arrivant lui avait apparu austère prenait une couleur nouvelle.
Rosalie se rassit sur une chaise, et souffla. Elle sentit le malaise qui était lentement monté en elle redescendre, et l'apaisement faisait place à l'inquiétude. Elle était aussi prafaitement sèche, grâce aux bons soins de Parvati. Décidement, elle lui devait vraiment beaucoup ! Elle tourna son regard en direction d'une fenêtre de l'infirmerie. En effet, ma pièce lui apparaissait plus claire. Et elle s'aperçut que le soleil se leva. Elle se frotta les yeux pour chasser le sommeil qui s'y aglutinait et s'étira, en adressant ensuite un sourire à parvati, comme pour lui signifier qu'elles avaient gagner. Et une vistoire était toujours joussif. Alors qu'elle dissimulait mal un baillement l'infirmière s'écria.
- Mesdemoiselles ! Vous avez vu l'heure ? Votre amie est sauvée désormais, alors maintenant, à vous de prendre du repos. J'expliquerais la situation à vos professeurs, et vous n'irez pas en cours le matin. Maintenant, sortez.
Et l'infirmière après avoir arrangé quelques objets auprès de Nina, alla dans son bureau. Rise s'avança doucement de Nina qui s'était endormie, et déposa un léger baiser sur son front. Elle prit Parvati dans ses bras, et après un dernier sourire, s'éclipsa sur la point des pieds pour ne pas réveiller Nina. Parvati allait surement l'imiter. mais pour le moment, sa seule précocupation était de retrouver son dortoir, et son lit.

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parvati Patil
Gryffondor
Gryffondor


Féminin Nombre de messages : 2484
Age : 23
Année : 6ème Année
Amour : Qu'est-ce ?
Passions : S'amuser avec Luna ^_^
Date d'inscription : 08/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Quelqu'un aurait vu mon ombre, mon amie de toujours ?
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Sam 17 Mar - 12:32

Parvati était toujours là, priante, espérant toujours que Nina déciderait de choisir la vie, à la mort. Elle ne voulait pas que celle-ci renonce à la vie, il fallait en profiter, à plein temps. Le regard fixé sur les carreaux qui ornaient le marbre, elle ferma les yeux, espérant que Nina fairait le bon choix. Elle avait les mains serrés, on aurait dit une prière, bien qu'elle n'eu jamais été croyante. D'ailleurs, elle ne l'était toujours pas, mais on aurrait dit que ses mains avaient voulu prouver le contraire. La jeune Gryffondor sentit un regard se poser sur elle. La jeune Indienne décela celui de la jeune Serdaigle, qui devait espérer autant qu'elle.
Soudain, croyant que tout était perdu, la jeune Gryffondor entendit un faible, mais distinct "merci". Elle releva la tête si brutalement, qu'elle eut mal à l'épaule, mais n'esquissa qu'une grimace. Elle se releva d'un bond et observa Nina, qui semblait aller mieux. Elle avait seulement besoin de repos, c'était tant réconfortant pour la jeune fille, qu'elle en oublia la douleur à son épaule et lança un merveilleux sourire à la jeune Serpentarde puis, à Rose. Quelques temps plus tard, Parvati avait été serrée dans les bras de Rose, souriante, mais tèrs fatiguée. Rien d'étonnant, le soleil venait de se lever, elles avaient fait Nuit Blanche.
Parvati écouta l'infirmière les sermonner et leur ordonner de sortir à Rose et elle. Nina avait besoin de repos, mais Parvati voulait tout de même savoir quelque chose. Elle s'approcha donc de Nina, lui déposa un baiser sur le front et lui demanda avec douceur.
- Nina, veux-tu que je prévienne Luna ou Fashia ? Elles te seront de meilleure compagnie que moi je pense.
La jeune fille avait dit celà en souriant, toujours avec ce même sourire gentil qui comprenait tout, si expressif pour un simple sourire. Une simple petite mimique qui lui prenait souvent. Un sourire, réconfortant. Parvati attendit la réponse de Nina. Elle ne voulait pas quitter l'infirmerie, mais Nina avait besoin de repos, et Parvati ne pourrait bientôt plus s'empêcher de lui poser la question fatale : "Pourquoi ?"; ce qui ne ferait pas beaucoup de bien à la jeune Serpentarde, toujours fatiguée. Toujours sous le regard assez colérique de l'infirmière, la jeune filel se leva, et enleva le peu de sang qui restait dans le tube pour la perfusion, le remplaçant d'un coup d ebaguette par des vitamines, translucides, mélangés à de l'eau, tout comme les Moldus le faisaient. Etrangement, elle crut voir l'infirmière esquisser un sourire. Cependant, ce qui la surpris encore plus, c'était de la voir partir dans son bureau. Apparemment, elle faisait confiance à Parvati et connaissait les antidotes moldus. Puis, se fut au tour de Rose de partir. Parvati la prit dans ses bras, et lui dit, toujours pleine d'émotions.
- Merci Rose. Si tu ne l'avais pas repêché, elle ne serait plus là à l'heure qu'il est.
Parvati était très heureuse, et elle attendit la réponse de Nina, regardant Rose lui sourire elle aussi, et partir en bayant. Visiblement, son seul soucis était de réussir à regagner son dortoir. Si Parvati n'avait pas été certaine qu'elle ne tombe pas dans les pommes avec ce manque de sommeil, elle ne l'aurait pas laissé filer seule. Seulement, Rose avait un mental fort et il fallait peu de temps pour qu'elle regagne son dortoir et qui plus était : son lit. De sonb côté, Parvati s'était levée, observant toujours Nina. Puis, elle posa son regard sur son bras. Toujours en pleine émoragie. Elle ne s'en souciait pas de trop. Elle tapota la plaie de sa baguette, seulement elle ne se referma que de quelques millimètres. Parvati réussit à étouffer un cri de douleur, puis enleva avec précaution le bandage, rouge de sang. Elle prit le temps cette fois de désfinfecter la plaie, puis de remettre un bandage, empêchant cette fois le sang de couler. Elle avait toujours affreusement mal, mais elle ne pouvait pas se plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Black
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 3799
Age : 23
Année : 6 ème
Amour : Coeur Fermé.
Passions : Emmerder les Bouffay'
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: ... [Libre]   Sam 17 Mar - 13:15

Hj:Bin comme Rose est partie, je crois que le topic est à nous deux Parvatoche -___-' ^=^

Nina, qui s’était endormie, fut doucement réveillée par quelque chose qui toucha son front…Après avoir légèrement entrouvert les yeux, elle remarqua que c’était Rose qui, apparemment, partait se coucher. Encore légèrement endormie, un nouveau baiser sur le front lui fit totalement ouvrir les yeux. Elle regarda Parvati qui était toujours là, son épaule toujours en aussi mauvais état…Nina ne répondit pas tout de suite à sa question, encore un peu endormie. Finalement, après un léger bâillement elle hocha la tête de gauche à droite et répondit doucement:

« Non.. je ne veux pas qu’elles sachent ce que j’ai fait… »

Nina posa son regard sur l’épaule de Parvati qui était complètement ensanglantée, et la gryffondor faisait une hémorragie. Ne pouvant se lever sous peine de tomber dans les pommes, Nina posa sa main sur l’épaule non douloureuse de Parvati et la fit s’asseoir de force sur le lit, juste à côté de Nina qui se redressa lentement. Elle retira avec précaution le nouveau bandage que Parvati s’était faite et regarda attentivement la plaie…Apparemment elle avait eu de la chance car la lance n’avait pas touché à l’os ou quelque chose d’autre, donc la blessure devrait se refermer plus rapidement.

« Bouges pas »

Lui murmura Nina avant de se lever. Après être bien sûr qu’elle arrivait à tenir debout, elle retira la perfusion de son bras et s’avança vers les armoires de l’infirmerie. Sans prêter aucune attention à l’infirmière qui pouvait revenir d’une minute à l’autre, Nina donna un léger coup de poing dans la vitre qui se brisa. Bien entendu, elle avait donné un coup de poing avec le poignet droit car son bras gauche, même si la plaie est refermée, est encore extrêmement douloureux. Nina prit une fiole bien précise et retourna vers Parvati, se rasseyant sur le lit à côté de la gryffondor. Nina posa sa main juste en dessous du cou de Parvati et la fit se coucher de force sur le lit.

« Bon, je te préviens, ça va pas être sans douleur…Mais peux être que le bout de la chose pointue qui t’es rentrée dans l’épaule était infectée, donc je suis obligé de faire ça si tu ne veux pas que ta plaie s’infecte et que cette blessure ne devienne une blessure grave… »

Et oui, Nina ne savait pas ce qui était rentré dans l’épaule de Parvati.. comment pouvait-elle le savoir alors qu’elle était à moitié inconsciente? Avec douceur et précision, la serpentard déposa quelques gouttes de la potion sur la blessure. Immédiatement, les gouttelettes disparurent, montrant qu’elles avaient pénétré dans la blessure de Parvati pour désinfecté un peu la plaie. Nina referma la fiole et la déposa sur une petite table qui se trouve juste à côté du lit. Après avoir attendue précisément trois minutes, elle prit un morceau de coton qu’elle déposa sur la plaie et fit un bandage juste assez séré pour que le sang s’arrête de couler et que la plaie se referme. Ensuite, elle se leva et prit une couverture qu’elle déposa sur Parvati. Un léger sourire aux lèvres, elle lui murmura:

« Tu t’es occupée de moi.. inversons les rôles à présent »

Nina prit un autre bandage et attacha les deux extrémités ensemble. Elle passa le tout autour de son cou et passa son bras gauche dedans. C’était simplement ce que faisait les moldus quand ils ont un bras cassés ou quelque chose dans le genre. Ça empêche le bras de bouger, donc comme ça Nina n’aura pas mal en attendant que la plaie se referme complètement et qu’elle puisse enlever le fil. [pfiou, t’as compris? ><‘] Nina s’assit ensuite sur le lit qui se trouve juste à côté de celui de Parvati, s’adossant contre le mur, son regard fixé sur les fenêtres. L’infirmière pénétra dans la pièce et, surprise que les deux jeunes filles venaient d’échangés leur rôle, retourna immédiatement dans son bureau, les yeux grands ouverts, tel un hiboux. Nina posa son regard sur Parvati en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xpiink-dreams.skyrock.com
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Sam 17 Mar - 14:28

hj : je reviens ... ^^
Le soleil était maintenant haut dans le ciel. Rose qui dormait profondément ouvrit légèrement les yeux, et éblouie par le soleil cligna des yeux. Elle essayait de chasser un mauvais rêve qui faisait office de réalité. Et puis tout à coup, tout lui revint en mémoire. Nina, Parvati, le lac... Elle se réveilla totalement et sauta de son lit. Elle n'allait pas en cours le matin, soit, mais le matin justement tirait à sa fin, et elle voulait revoir Nina avant d'aller en cours. Celle-ci était sauvée grâce à Parvati, et Rose ne l'en remercirait jamais assez ! Elle alla se laver puis s'habiller. Elle mangea rapidement quelque chose dans la grande salle, et monta à l'infirmerie. Chemin faisant, elle rencontra une fille qui était dans le dortoir à Parvati. Elle pensa que c'était là une bonne occasion de savoir si Parvati était allée se couchée. En même temps sa cheville la faisait encore souffrir, et elle dut faire preuve de patience pour rattraper la Gryffondor.
- Excuse-moi, mais sais tu si Parvati était dans son lit quand tu t'es réveillée ?
La jeune fille eut l'air vaguement surprise, mais elle répondit aimablement.
- Parvati n'a apparemment pas beaucoup dormis cette nuit. Quand je me suis réveillée, il était encore très tôt, et son lit était froid. Depuis, je ne l'ai pas revu, et je dois dire que je m'inquiètes un peu. Normalement, elle dort beaucoup... Tu sais quelque chose ?
- Hum, vaguement. Je sais juste qu'il s'est passé quelque chose cette nuit.
Rose savait très mal mentir, car la jeune fille remarqua sa cheville. Et pas vraiment convaincue, elle lui répondit
- Ok, ba écoutes, si tu arrives à savoir quelque chose tiens moi au courant. Je m'apelle Lyne.
- Moi c'est Rose. Ne t'inquiètes pas, j'y penserais.
- Bon et bien, bonne journée. Au faite, tu dois toi aussi avoir l'habitude des promenades noctures... Car ne me fait pas croire que tu t'es foulée la cheville en courant dans ton lit...
- Heu...
Rose se mordit la lèvre inférieur. Mais avant qu'elle est put se justifier, Lyne était partie, avec un sourire complice. Rose continua donc son chemin vers l'infirmerie, avec un léger sentiment de culpabilité. Elle poussa enfin la porte de la salle, et vit Nina et Parvati. Toutes deux étaient réveillées. Rose eut l'agréable surprise de voir l'épaule de Parvati soignée. Elle s'en réjouit, et alla embrasser ses deux amies.
- Bonjours vous 2 ! J'espère que ça va mieux ce matin...
Elle se détourna et s'assit sur une chaise entre le lit de Parvati et Nina.
- Au faite Parvati, j'ai vu Lyne, elle demandait de tes nouvelles. Tu vois qui s'est ?

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parvati Patil
Gryffondor
Gryffondor


Féminin Nombre de messages : 2484
Age : 23
Année : 6ème Année
Amour : Qu'est-ce ?
Passions : S'amuser avec Luna ^_^
Date d'inscription : 08/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Quelqu'un aurait vu mon ombre, mon amie de toujours ?
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Sam 17 Mar - 16:17

Lorsque Nina se leva et comemnça à lui faire ses petits soins, arvati fut extrèmement étonnée. Nina ne devait pas quitter le lit, l'infirmière avait été formelle, bien qu'elle ait seulement laissé des sous-entendus. La jeune Gryffondor cependant, n'eut pas le temps de répliquer et ne put rien faire quand Nina se leva, mis à part la suivre de manière à ce qu'elle ne se fasse pas de mal. Si Nina tombait, que lui arriverait-il ? Ce n'était pas elle qui venait de tomber dans les pommes et qui avait besoin de dormir. Elle, elle s'en fichait, puisqu'elle n'avait jamais vraiment été soignée par l'infirmière. Tout du moins, depuis l'année précédente, jamais de bon coeur. Puis, Nina lui désinfecta la plaie, et Parvati se mordit les lèvres, mais réussi tout de même à pousser un gémissement. Elle avait tant serré les lèvres, qu'elle s'était légèrement coupée, elle fit en sorte de le cacher à Nina. Puis, cette dernière lui fit un bandage. Bien entendu, la plaie était toujours là, mais si la lance qui l'avait traversé avait été empoisonné, elle avait fait bien les choses. Puis, l'infirmière arriva. Parvati se précipita donc sur le lit où Nina s'était elle aussi très vite allongée, puis l'infirmière repartit, en haussant les épaules. Parvati poussa un soupir de soulagement : Mme Pomfresh n'avait rien remarqué. Puiis, Parvati se tourna vers Nina, rayonnante et lui dit avec gentillesse.
- Merci beaucoup Nina.
Elle la prit doucement dans ses bras, et remarqua que la jeune Serpentarde reprenait des couleurs un peu plus rosées. C'était ce qui lui fit le plus plaisir, et l'on vit la lumière du soleil se refléter dans les yeux de la jeune Gryffondor. Cependant, un petit imprévu vint gâcher ce beau tableau, une gouette de sang bien fine tomba sur le drap de Nina, et Parvati remarqua qu'en parlant elle avait laissé quelques gouttes de sang tomber. La jeune Gryffondor râla, puis prit sa baguette, s'auto-soigna, faisant une grimace quand se slèvres se refermèrent, puis elle fit évaporer la goutte de sang qui était tombée sur les drapos blancs de la jeune Serpentarde. Cependant, la jeune Indienne avait écouté Nina parler, avant que celle-ci ne la soigne. Cette question lui revint en tête, mais Parvati ne voulait pas voir le sourire de Nina disparaître, elle évita donc de poser la question qui casse tout.
A ce moment, Rose entra en trombes dans l'infirmerie. Parvati qui n'avait pas remarqué qu'il s'agissait de la jeune Serdaigle, eut un réflexe quelque peu déplaisant. Elle avait prit sa baguette magique et avait jeté le maléfice du aucisson. Remarquant qu'il s'agissait de la pauvre Rosalie, Parvati se précipita vers elle, et se mit accroupie, jetant l'anti-sort. Puis elle jeta un sortilège à travers la porte, pour éviter que l'infirmière n'arrive en courant. Au moins, elle ne les entendrait pas. Parvati aida Rose à se relever, elle ne semblait pas lui en vouloir et avait la pêche. Apparemment, elle avait dormi, bien que ça n'avait pas été très glorieux. Parvati répondit donc à Rosalie, gênée, mais esseyant de sourire.
- Oui, nous ça va mieux. T'as vu ? Nina m'a fait un bandage.
Puis Parvati entendit parler d'une certaine Lyne... Lyne, non elle ne connaissait pas, à moins que... Si elle s'en rappelait à présent.
- Oui ! Lynn Blower c'est ça ? Je la connais un peu, mais elle ne venait pas souvent à Poudlard. Viens t'assoir avec nous.
Parvati laissa passer Rose et la fit s'assoir sur le lit de Nina, suivit par Parvati qui s'assied sur une chaise, au chevet de Nina. Elle réfléchit et pointa sa baguette dans le vide, et apparut sur un plateau roulant (comme dans les avions^^) trois merveilleux et copieux petits déjeunés. Satisfaite, elle dit avec légèreté.
- Ouf ! J'ai pas encore perdu la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Sam 17 Mar - 17:21

Rose eut la mauvaise surprise d'être acceuillit comme un saucisson, mais ne s'en formalisa pas. C'était même assez drôle. Et elle n'en voulait pas du tout à Parvati. Cependant quand elle fit apparaître les petites déjenuners, elle lui fit honneur. En effet elle n'avait quasiment rien prit ce matin.
- Parvati, tu as lu dans mes pensées, ma parole !
Elle lui sourit et se tourna vers Nina. Celle-ci avait repri des couleurs et un très léger sourire se dessinait sur ses lèvres. C'était déjà ça. En revanche elle n'était pas très sûre que Nina veuille de son plâteau. Elle avait pris l'habitude de ne rien manger ce qui emplifiait dailleurs le risque de malaise, déjà élevé en raison de son problème cardiaque. Elle soupira, et passa une main dans les cheveux de Nina. Elle était contente. Toutes les 3 avaient l'air presque normales -si l'on mettait à part l'épaule d'une et le bras de l'autre- et Rose s'en réjouissait. Il lui semblait qu'elles étaient plus que jamais soudées. En effet, l'amitié ne nait-elle pas des évènement subis ensemble ? Ce quyi l'amusait légèrement, c'est qu'elles représentaient chacunes une maison différentes. Ce qui démentait bien la lutte entre les maisons de Poudlard. Elle tourna une fois de plus son regard vers Parvati. Elle lui fit un sourire. Puis Rose prit une bouchée de croissant sur son plâteau. Il était délicieu parce qu'encore chaud. Elle ne savait même pas si elles avaient le droit de manger dans l'infirmerie dailleurs. Mais si Parvati avait fait apparaître les petits déjeuners, c'était qu'elle était sûre d'elle.
- Et bien, si vous voulez mon avis, je n'ai aucune envie d'aller en cours...
Elle leurs fit un sourire espiègle et se leva du lit pour faire quelques pas. La pièce était petite, et des lits se faisaient face de chaque côtés du mur. Ils étaient entourés par des rideaux si l'occupant voulait un peu d'intimité. Rose mit enfin le doigt sur ce qui la génait dans cette pièce. L'odeur... Elle était celle de multiples désinsfectants... Et Rose détestait tout ce qui touchait à la médecine. Ses lèvres se pincèrent. Puis elle alla du côté du bureau de Madame Pomfresh. Celle-ci était penchée sur un livre, et apparairemment n'entendait rien à ce que disaient les 3 jeunes filles. Rosalie sourit. Parvati était vraiment très forte !
Elle se détourna et revint vers les 2 autres jeunes filles. Elle mangea encore quelque peu. Rosy ne savait pas trop quoi faire. Deplus, elle avait peur de fatigué les deux bléssées. Elles avaient perdus l'une comme l'autre beaucoup de sang. Bien que des couleurs étaient réapparus sur leurs visages, elle les savaient encore faibles. Rose soupira. Elle devrait donc fini la journée toute seule. Car apparemment elles n'étaient pas en état de sortir.
- Au faite pour Lynn, je ne peux pas te dire Parvati, je ne sais pas son nom de famille. Mais elle n'a pas été dupe je crois. Elle m'a demandé ce qu'il s'était passé, et je lui ai dit que je n'en savait rien. Malheureusement, en voyant ma cheville, elle s'est doutée de quelque chose. Désolé, car je crois qu'elle ne va pas te lâcher, jusqu'à temps que tu lui expliques nos péripéties...
Elle lui fit un sourire complice, et sourit à Nina.

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Black
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 3799
Age : 23
Année : 6 ème
Amour : Coeur Fermé.
Passions : Emmerder les Bouffay'
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: ... [Libre]   Sam 17 Mar - 17:44

Nina sursauta quand elle entendit quelqu’un rentrer dans l’infirmerie. Elle fit un geste de la main pour dire à Parvati d’abaisser sa baguette mais.. c’était avec le mauvais bras, et tout ce qu’elle réussit à faire c’est de se faire mal…Elle regarda Parvati lancer le sort du saucisson sur Rose. Nina continua de sourire et laissa la gryffondor lancer le contre-sort. La jeune Black aurait bien voulu le faire mais.. elle avait perdu sa baguette dans le lac, et elle n’avait jamais eu le temps ni le courage d’en racheter une. Nina les écouta discuter sans rien comprendre:c’était qui cette Lynn? Barf, et pis après tout, peu importe. Quand Parvati fit apparaître trois petits déjeuner, Nina baissa la tête:elle n’avait rien manger depuis un bon moment, et elle n’avait toujours pas faim. Mais après tout, peux-être qu’elles ne sont pas au courant que Nina ne mange plus ses temps-ci? La jeune fille espérait:elle ne recevra pas de morale comme cela…Elle les laissa donc manger, muette comme une tombe, son regard posé sur le soleil qui brillait dehors. En sentant une main sur ses cheveux, Nina sortit subitement de ses pensées et posa son regard sur Rosalie. À ses paroles, Nina s’exclama:

« Et moi je ne vais jamais en cours… On pourrait aller se promener toutes les trois, non? »

Elle posa son regard sur Parvati:D’accord Nina n’allait jamais en cours, mais ce n’était pas pareil pour la gryffondor. En effet, celle-ci est une excellente élève et elle ne rate pratiquement aucun cours. Nina rajouta:

« Enfin, à moins que tu veuilles aller en cours Parvati… »

Nina savait très bien qu’elle ne devrait pas sortir après ce qu’elle a eu mais.. elle n’a guère envie de rester enfermer pendant toute une journée dans un endroit qu’elle n’apprécie pas beaucoup! Toujours assise à côté de Rosalie, elle déposa sa tête sur l’épaule de celle-ci, son regard posé sur Parvati, attendant toujours une réponse de la part des deux jeunes filles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xpiink-dreams.skyrock.com
Parvati Patil
Gryffondor
Gryffondor


Féminin Nombre de messages : 2484
Age : 23
Année : 6ème Année
Amour : Qu'est-ce ?
Passions : S'amuser avec Luna ^_^
Date d'inscription : 08/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Quelqu'un aurait vu mon ombre, mon amie de toujours ?
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Sam 17 Mar - 20:18

Parvati fut heureuse que Rosalie ne lui en veuille pas pour le maléfice. Après tout ce qui lui était arrivé, elle avait les nerfs à vifs, bien qu'elle ne le montrait pas vraiment. On aurait dit qu'elle était très décontractée, mais en fait, c'était uen vraie bnoule de nerfs et de stress. La jeune fille souria en voyant Rose de si bonne humeur. Apparemment, elle s'était vite remise de cette escapade nocturne et elle allait beaucoup mieux. Le croissant qu'elle prit lui redonna des couleurs, ce qui amplifié le sourire de Parvati.
La jeune Indienne, s'apprêtait justement à prendre elle aussi un croissant, cependant, elle remarqua que Nina avait hésité, et qu'elle n'y avait pas touché. La jeune Gryffondor ramena donc sa main vide, vers elle. Elle ne voulait pas poser de question qui puisse tendre l'atmosphère. -Bien que pour Parvati, celle-ci était tendue dès le départ : Pourquoi donc Nina s'était-elle poignardé ?-. On ne pouvait pas savoir si c'était Nina ou Parvati qui avait perdsu le plus de sang, et la jeune Gryffondor, se leva, à la suite de Rose, ayant mal au ventre. Elle avait faim, mais ne voulait pas manger si Nina ne mangeait pas. Combien de temps celà se faisait que Nina ne mangeait plus ? Parvati maneait très maigrement ces temps-ci, mais jamais elle n'avait eu de privation de nourriture.
Rose avait fait le tour de la pièce, puis elle parla de Lynn Blower. Parvati haussa les épaules. C'était uen fille gentille, mais elle était si peu à Poudlard, qu'elle ne jugeait pas la jeune Gryffondor comme quelqu'un de potentiellement dangereux. D'ailleurs, si elle devait raconter sa mésaventure, elle le ferait. Pas pour paraître intéressante, mais parce qu'elle ne savait pas, et ne sait toujours pas mentir. A quoi bon ? Elle ne faisait que s'enfoncer. En plus, mentir ne résoudait rien.
Puis, Rose et Nina parlèrent de ne pas aller en cours. Parvati se sentit alors très gênée. Toujours bonne élève, elle n'avait jamais raté un seul cours, cependant, il s'agissait de rétablissement et elle pouvait donc s el'accorder. Cependant, les évènements par la suite la mire mal à l'aise. Nina voulait aller au parc se ballader, et Rose semblait vouloir à tout prix sortir de l'infirmerie, pour prendre l'air frais. Deux choses la tracassaient. Tout d'abord, Nina aurait dû rester au lit, surtout qu'elle n'avait pas mangé. D'accords, Parvati était dans le même état, mais Nina avait toujours eu des tendances assez suicidaires, mais elle savait que si Nina voulait sortir, c'était qu'elle allait mieux. Cependant, son gros souci était le fait d'aller dans le parc, et de ne pas aller en cours. Là, ça s'appelait séche rles cour. Elles seraient restées à l'infirmerie, Parvati n'aurait pas répliquer, mais si elles allaient dans le parc, c'était pour prendre du bon temps, et celà signifiait aussi qu'e'lles allaient toutes trois mieux, donc ça s'appelait bel et bien sécher. Parvati baissa donc la tête, et au bout d'un certain temps, elle hocha la tête négativement. Elle savait que si Nina et Rose voulaient ne pas aller en cours, elle ne pourrait pas les empêcher, mais elle, elle irait, même si il n'y en avait pas. Le plus dûr pour elle, n'était pas de dire qu'elle avait été absente à un cours, mais plutôt d'avoir conciense pûre. Ce ne serait jamais le cas, si elle sèchait un cours.
- Désolée les filles, je ne veux pas sécher.
Parvati se releva, donc, fixant son regard sur un bocal plein d'eau, elle avait les larmes qui lui montaient aux yeux et en ignorait la signification. Puis, une image lui revint. De l'eau, beaucoup d'eau. L'un de ses petits amis l'avaitsauvé de la noyade, et le pire dans tout celà, c'était qu'elle ne se souvenait même plus lequel. Tous lui revenaient en tête, même ceux avec qui elle n'avait jamais eu de relation. Chassant ces images de sa tête, l'infirmière entra dans la pièce, Parvati tourna vivement la tête; apparemment les deux autres jeunes filles avaient fait de même. Aïe, elles allaient avoir des ennuis. A sa grande surprise, l'infirmière ne les réprimanda pas, même si il y avait de splateaux de nourriture dans l'infirmerie, et que Parvati était levée, Rose était entrée et Nina était assise à côté de la Serdaigle. Elle leur annonça d'une voix chaleureuse.
- Il y a un bal ce soir, alors allez voux préparer; mais s'il vous plaît, enlevez-moi ces miettes du sol.
Mme Pomfresh avait sourit, et Parvati toujours aussi étonnée, la bouche grande ouverte, fit disparaître les miettes de croissant. Elle haussa les épaules, mais avant qu'elle ait eu le temps de dire quoique se soit, l'infirmière leur annonça, ressortant de son bureau qu'elle venait de quitter.
- Ah, au fait, il n'y a pas de cours, vu qu'il y a le bal. Cependant, vous n'avez plus qu'une heure pour vous préparer.
Parvati fut surprise. Une heure ? Mais... Elle releva sa montre et regarda l'heure, les piles étaient usées et elle indiquait midi. Apparemment, elles étaient restées bien longtemps dans l'infirmerie. Regardant l'orloge, Parvati vit l'heure. Environ 18h00. Et elle se souvint d'une affiche qu'elle avait vu quelques jours auparavant. Pour la Saint Patrick, il y avait bel et bien un bal. La jeune filel regarda Nina et Rose, elle ignorait si celles-ci avaient l'intention d'aller au bal, mais elle en avait bel et bien l'intention. Et celà expliquait pourquoi l'infirmière ne les avait pas entendues, elle était certainement en train de s'habiller pour le bal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Dim 18 Mar - 1:24

Rose voulait effectivement sécher les cours. De toute façon, avec ou sans cours, elle serait toujours aussi nulle, elle en profitait donc. Surtout, que pour son avenir, elle ne se faisait pas de soucis. Elle reprendrait la place de joueuse de Quidditch dans l'équipe des Etats Unis que tenait son père. Et ses parent ne lui disaient rien, de toute façon il n'aurait pas fallu qu'ils essayent... Elle avait donc dans l'idée de sécher, et Nina aparremment était partante. Restait Parvati. Rose la savait excellente élève, elle ne voudrait donc pas trop louper des cours. Mais Rose se disait qu'elle aurait pu faire une exeption. Illusion, Parvati tenait à son statut de première de classe. Rose ne lui en voulait pas. A chacun des priorités. Elle se leva donc. Mais elle repensa à Nina. Elle ne devait surement pas quitter son lit, mais après tout, elle était grande, et elle pouvait se charger de son éducation seule, sans que Rose lui serve de chaperon.
- Bon, moi je suis partante. On part tout de suite ?
Mais alors qu'une joie la gagnait, Madame Pomfresh, vint tout gâcher. Il n'y avait pas cours. Mais un bal. L'horreur. Dailleurs Rose équarquilla les yeux. Cette fois-ci, elle serait toute seule, puisqu'elle n'avait pas vu Alex depuis un certain temps. Dailleurs son coeur se serra quelques peu à cette idée. Elle l'aimait bien après tout. Elle se tourna vers Nina.
- Tu y vas ? Moi pas. Désolé les filles...
Elle se détourna, et sortit à grandes enjambées de la salle. Pour fuir l'horreur que lui inspirait le bal. Oui, elle avait changé, et elle n'aimait plus dansé. Sa grâce avait disparu en même temps que sa joie de vivre. peut être que si l'une revenait, l'autre fairait de même. A son avis il serait plus simple de recouvrer la grâce. Mais ce n'était pas bon de s'appitoyer sur son sort. Elle se trouvait dans le coulori qui menait à la bibliothèque, bien qu'elle détestait cet endroit. Plusieurs choix s'offraient à elle. Le parc, ou la salle commune. Il faisait encore jour, et l'air était doux. Elle choisit donc le parc. Alors qu'elle descendait les étages elle vit plusieurs élèves en habits de soirées, ou les yeux brillants d'excitation. La simple vue d'une robe rose à volants lui donna la nausée, et elle hâta le pas pour ne pas retomber sur de tels gens. Enfin, le hall. Elle le traversa presque en courant sous le regard alluciné des autres, et sortit dehors. La lumière baissait progressivement. Les rayons ors se réflétaient dans le lac, et sur l'herbe brillante de la rosée qui venait de tombée. Tout était calme, plus un bruit. En effet tout les élèves étaient partis se préparer. Mais Rose détestait le vert... Cela n'était en faite qu'une excuse pour se donner bonne conscience, et elle le savait très bien... Elle fit quelques pas. Tout était si paisible, que l'on avait du mal à croire qu'un drame avait eu lieu quelques heures auparavant. Cela semblait être un rêve. Et pourtant... Rose soupira, que d'émotions ! Depuis qu'elle était arrivée à Poudlard, elle avait plus vécu que en 16 ans dans son pays. ET pourtant dieu seul, sait combien elle haïssait l'Angleterre. En raison, en premier lieu, de son climat, qu'elle jugeait déprimant. Et pourtant, elle s'y était fait, et adulait désormais ce pays si lointain du sien. Elle avisa un banc. Rose s'y assit, et s'allongea sur le dos. Elle voyait le ciel, et de petites étoiles encore timides qui commençaient à apparaître. Elle ferma les yeux et écouta les bruits de la nature en paix. Elle devait être vraiment fatiguée en dépit des heures de repos qu'elle s'était accordée, car elle s'endormit d'un coup, sans même s'en rendre compte.

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Black
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 3799
Age : 23
Année : 6 ème
Amour : Coeur Fermé.
Passions : Emmerder les Bouffay'
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: ... [Libre]   Dim 18 Mar - 10:51

Nina en était persuadé que Parvati allait refusé. Ce n’était pas son genre de sécher les cours…Alors que Nina allait dire quelque chose, l’infirmière fit irruption dans la salle et leur expliqua qu’il n’y avait pas cours aujourd’hui, simplement parce qu’il y a un bal. Un bal.. Nina déteste les bals. De plus, ça fait un moment qu’elle n’a pas vu Luna, et elle ne voulait pas y aller sans elle. Rosalie prit ensuite la parole, pour dire aux deux jeunes filles qu’elle n’irait pas au bal. Nina arqua un sourcil:elle ne savait pas que Rose a horreur des bals…Ce qui étonna le plus la serpentard, c’est que Rosalie partit immédiatement de la salle comme.. comme pour fuir le bal…Nina posa son regard sur Parvati

« Désolé mais vas toute seule au bal…J’aime pas beaucoup ce genre de truc, et je vais rester avec Rosalie… »

Nina lui adressa un grand sourire et sortit de l’infirmerie. Son bras lui faisait encore énormément mal, mais par chance elle arrivait à tenir debout. Elle descendit donc les escalier pour enfin arriver au hall d’entré. Avant d’aller dehors, elle envisageât de se changer.. elle alla donc dans la salle commune des serpentard et mit une mini jupe de couleur noir, ainsi qu’un débardeur de couleur noir aussi. Elle retira la bande qui immobilisait son bras et mit ses convers roses avant de sortir enfin de la salle commune. Son bras lui faisait affreusement mal, mais c’était tout de même une douleur supportable. Nina alla dans le par et balaya le paysage du regard:elle était persuadé que Rosalie était dans le coin.. mais où? Alors qu’elle s’apprêta à aller voir dans le château, elle crut voir quelqu’un sur un banc…Nina s’approcha de ce banc en question et souria quand elle reconnu Rose, couchée, profondément endormie. Nina s’agenouilla près du banc, regardant la serdaigle dormir…D’un côté, la jeune Black s’en voulait d’avoir fait ce qu’elle a fait:elle ne voulait pas inquiéter Rosalie.. ce n’était pas son but… À présent, tout ce qu’elle espérait, c’était que Rose ne la suive pas de près et l’empêche de faire la moindre bêtise:on a donner une nouvelle chance à Nina, et elle veux vraiment que ce soit la dernière…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xpiink-dreams.skyrock.com
Parvati Patil
Gryffondor
Gryffondor


Féminin Nombre de messages : 2484
Age : 23
Année : 6ème Année
Amour : Qu'est-ce ?
Passions : S'amuser avec Luna ^_^
Date d'inscription : 08/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Quelqu'un aurait vu mon ombre, mon amie de toujours ?
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Dim 18 Mar - 12:19

Parvati avait donc décidé de sécher les cours. Cependant, comme l'infirmière leur avait annoncer un bal, elle en fut ravie. Mais pas pour longtemps. Rose leur annonça qu'elle ne souhaitait pas y aller, et courut vers la porte de l'infirmerie, qu'elle ouvrit et disparue au loin. La jeune Gryffondor était intriguée. Pourquoi donc Rosalie n'aimait pas les bals ? Car, on ne pouvait pas dire que c'était à cause d'un problème mineur qu'elle ne souhaitait pas s'y rendre. Elle avait certainement perdu... ou bien... La jeune Indienne vit défiler dans sa tête plusieurs images de jeunes hommes, elles se suivaient et la jeune fille n'avait à peine le temps de se souvenir à quoi ils ressemblaient. Elle releva la tête, les flash cessèrent. La jeune Gryffondor comprit donc et murmura, pensant en fait tout haut, bien triste pour la jeune Serdaigle.
- Elle est comme moi avant, laissée tomber par un jeune homme.
La jeune Gryffondor reposa vivement ses yeux sur le marbre de l'infirmerie, elle n'aimait pas voir les autres tristes, et la jeune Serdaile lui rappelait tant son propre portrait quelque stemps auparavant. Elle avait été avec un Serpentard, puis avec un Serdaigle, du nom de Jimm. Du jour au lendemain, ils avaient disparus, ne laissant aucune traces. Cependant, la jeune fille avait toujours eu la hantise de voir un des jeunes hommes, -ou pire les deux- resurgir à Poudlard, sachant qu'elle avait eu un autre petit ami, et qu'lele s'était faite embrasser par un autre, et qu'elle en avait aimé d'autres. Quel cauchemard, et pourtant, ce n'était que la pure réalité. La douleur qu'elle avait ressentit au bras n'était qu'à présent qu'une petite écorchure, mais qu'à un sens figuré. La plaie était toujours béante, elle ne saignait plus. Cependant, de l'intérieur, c'était Parvati qui souffrait énormément. Elle repense aux quatres derniers jeunes hommes. Etrangement, elle n'avait aimé qu'un seul garçon de sa propre maison. A croire qu'ils ne correspondaient pas à ce qu'elle se faisait d el'idée d'un petit ami. En récapitulatif, elle avait aimé trois serpentard, deux serdaigle et un Poufsouffle, ainsi qu'un Gryffondor, mais c'était le plus ancien de tous. Elle surmonta ses peines de coeur, et se leva donc, pensant que Nina allait la suivre. Cependant, la jeune Serpentarde lui annonça qu'elle ne resterait pas, et qu'elle allait rejoindre Rose. Sans attendre de réflexion de la part de la jeune Gryffondor, Nina sortit donc de l'infirmerie, sans même jeter un dernier coup d'oeil à Parvati, figée sur place.
La jeune fille mit du temps à se ressaisir, et se laissa donc tomber sur le lit que venait de quitter Nina. Bien entendu, elle aurait aimé savoir ce que leur cachait Rose, et pourquoi elle avait réagi ainsi. Pourtant, elle leva sa baguette et se tapota la tête, faisant apparaître sa robe habituelle. Cependant, le tissu habituel avait été remplacé par des trèfles à quatres feuilles. Il n'y en avait étrangement que deux, mais la jeune Gryffondor n'en fut guère surprise. Elle n'était pas très chanceuse, et deux trèfles étaient largement suffisant. Elle ne savait pas pourquoi des trèfles cependant, mais se rendit donc au bal. Quand elle s'installa sur un banc, elle remarqua un petit groupe de trois ou quatre personnes, pas plus. Regrettant à présent d'être venue, elle ne pouvait plus ressortir. Tou du moins, pas si vite, ça ne pouvait être qu'impoli.
En réalité, elle savait très bien que les élèves ne se réjouissaient pas tant d'aller à des bals, et elle avait toujours cette envie de savoir pourquoi Rose n'avait pas voulu venir. Son bras recommençait à lui faire affrusement mal, mais elle en avait l'habitude à présent. La jeune Gryffondor n'était pas vraiment venue au bal pour danser, mais en fait pour une fantaisie, pour quelque chose qui ne pouvait être réel. Tout du moins, plus maintenant. Sa curiosité, toujours très amplifiée, avait été atténuée, et ce, parce qu'elle avait voulu se rendre à ce bal Pas pour voir les autres parler, mais elle espérait. Oui, elle espérait voir surgir de nul part, Thomas et Jordan, ouvrant grands bras pour y accueillir la jeune Gryffondor, éperdue d'amitié et d'amour. Elle avait donc cette pensée, certainement irréalisable : revoir de sêtres disparus. Elle avait aidé Nina, et avait donc laissé l'amitié l'emporter, et avait aussi quelques peu aidé Rose, bien qu'elle s'ne sentait dans l'obligation. Mais, dernièrement, les âmes perdues l'avaient laissé indifférente, cette fois cependant, elle avait l'envie de revoir cet ancien Serdaigle, ainsi que cet ancien Poufsouffle. Ce dernier, serait décédé comme un jeune home qui aura gardé sa maison dans son coeur. La jeune Indienne gardait cependant autre chose dans son coeur : les disparus. Une larme apparut dans son oeil gauche, elle ne put la retenir, et la laissa perler sur sa joue, revoyant des scènes affreuses. Elle ne s'en aperçut pas, mais sa plaie se rouvrit encore, laissant couler, à elle des larmes de sang.
H.J : Vous pouvez continuer de répondre à la suite de ce message les filles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Dim 18 Mar - 17:35

Rose fut réveillée par une espèce de pressentiment. Au début, elle ne savait pas trop quoi. Elle ouvrit donc les yeux, elle s'était assoupie. La nuit était tombée, et cette fois-ci les étoiles brillaient de tous leurs éclats. Elle entendit des rumeurs joyeuses, qui devaient provenir du bal. Elle se releva et s'assit. C'est à ce moment qu'elle aperçut Nina. Son premier reflexe était de lui dire de renter à l'infirmerie, mais elle aimait mieux la garder auprès d'elle. Elle lui fit un sourire, et l'invita à s'assoir à côté d'elle. Elle promena son regard sur le parc. Des lanternes était allumées, toutes vertes, et des élèves se promenaient entre les bosquets en forme de trèfles. Elle fit une grimace, et dit à l'adresse de Nina
- C'est trop vert !
Elle repensa alors à sa brusque sortie de l'infirmerie, Parvati et Nina avait du être étonnée. Elle-même ne savait pas ce qui l'avait poussé à sortir aussi viollement. Mais elle avait senti une réelle vague de répulsion monter en elle, si forte qu'elle avait crut out d'abord qu'elle allait vomir. C'était peut être du au faite, que après les évènements si dramatiques de la veille, des personnes puissent encore s'amuser et faire comme si de rien n'était. Mais ils ne savaient pas, et Rose le savait. Mais elle ne ouvait s'empêcher de leur en vouloir. De toute façon, elle trouvait toujours que les gens étaient trop indifférents à ce qui les entouraient. Mais il y quelques mois elle-même était aussi comme ça. Elle s'efforçait de ne pas y penser. Rosalie ne savait pas trop quoi dire, mais elle savait que Nina s'en fichait. Elles n'avaient pas besoin de mots pour se comprendre. Et Rose à ce moment avait envie de tout sauf de parler. C'était peut être une des raisons qui la poussit à ne pas aller à ce fichu bal. En plus, il était irlandais. Rose était américaine, la St Patricks ne lui disait donc rien. Elle soupira. C'était idiot tout ça ! Elle se leva, fit quelques pas. Les graviers crissaient légèrement sous ses pieds. Elle revint à sa place.
- Tu crois que Parvati est au bal ?
C'était même sûre. Elle ne raterait pour rien au monde un bal. Enfin, Rose pensait qu'elle était comme ça. Elle balança ses jambes dans le vide, en regardant par terre, fixement. Sa tête était vide, et elle était encore très fatiguée. Mais les forces lui revenaient petit à petit. Son sourire aussi. Nina était toujours à côté d'elle regardant de son côté aussi, immobile. On leur lançait des regards surpris. En effet, elles devaient bien être les seules à ne pas parter de verre. Cela fit rire Rose. il ne fallait pas grand chose pour se démarquer! De toute façon, elle trouvait cette couleur horrible. Avec la bancheur de sa peau, le vert lui donnait un teint livide. Ce n'était pas l'idée recherchée dans un bal, ou normalement tout est joyeux...

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nina Black
Serpentard
Serpentard


Féminin Nombre de messages : 3799
Age : 23
Année : 6 ème
Amour : Coeur Fermé.
Passions : Emmerder les Bouffay'
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: ... [Libre]   Lun 19 Mar - 11:55

Quand Rosalie se réveilla, Nina se mordilla la lèvre inférieur:elle espérait que ce n’était pas elle qui l’avait réveillée. Elle aurait mieux fait de rester dans sa salle commune et de laisser Rose tranquille…Elle sourit quand la serdaigle l’invita à s’asseoir à côté d’elle, ce qu’elle fit immédiatement. Nina posa son dos contre le dossier du banc, la tête penchée en arrière pour pouvoir regarder le ciel. La jeune fille a toujours aimé la nuit.. le ciel.. les étoiles.. le silence…Ça la repose, et lui permet de penser à autre chose que ses problèmes. Quand Rose lui parla, Nina se remit correctement et regarda la serdaigle qui trouvait que tout était trop.. vert… Ironiquement et en montrant son blason du doigt, elle lui répondit:

« Ils se sont enfin rendu compte que le vert indique la meilleure maison de tout Poudlard… »

Nina lui adressa un léger clin d’œil et reposa son regard sur le ciel. Elle savait très bien que si les gens étaient habillés en vert, ce n’était pas pour rendre ‘hommage’ aux serpentard mais plutôt parce que c’est la St patrick. Nina ne sait pas vraiment ce qu’est cette fête, et elle s’en fiche royalement. Elle n’a jamais été vraiment très fête, bals. Elle est déjà aller des bals mais pratiquement à chaque fois elle est partit avant la fin, soit à cause d’une engueulade, bagarre ou même par dégoût de voir des personnes s’amusées sans avoir conscience qu’il faudrait plus se battre pour que Voldemort ne refasse pas surface…Enfin, Nina ne leur en voudra jamais de s’amuser:la vie est très courte et on en a qu’une, c’est vrai qu’il faut en profiter…Sans rebaisser son regard sur Rosalie, Nina réfléchit:est-ce que Parvati est au bal? Elle ne savait pas comme elle est partit un peu précipitamment de l’infirmerie…Mais oui, sans aucun doute:Parvati a un peu la réputation d’être de partout^^Elle ne manquerait sûrement pas ce bal! Se rendant compte que ça faisait cinq bonnes minutes que Rosalie avait posé la question, Nina rebaissa son regard sur la serdaigle et lui répondit enfin:

« Oui, sans aucun doute… »

Son regard toujours posé sur Rosalie, Nina réfléchit: pourquoi la serdaigle ne voulait-elle pas allé au bal? Elle ne sait pas danser?Elle n’aime pas le vert? Ou simplement parce qu’elle n’a pas de cavalier?

« Rose.. pourquoi tu ne veux pas aller au bal? »

Curieuse? Oui, et sûrement beaucoup trop. Mais on a jamais dis que la curiosité est un défaut.. si?…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xpiink-dreams.skyrock.com
Parvati Patil
Gryffondor
Gryffondor


Féminin Nombre de messages : 2484
Age : 23
Année : 6ème Année
Amour : Qu'est-ce ?
Passions : S'amuser avec Luna ^_^
Date d'inscription : 08/06/2006

•Perso•
Niveau: 3
♣Message: Quelqu'un aurait vu mon ombre, mon amie de toujours ?
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Mer 21 Mar - 17:00

Après quelques minutes au bal, Parvati commençait à s'ennuyer. Le petit groupe d'élèves aussi visiblement, et elle ne pouvait s'empêcher de penser que tout était perdu. Il fallait qu'elle oublie cette histoire, à force de penser à l'amour, elle allait s'en rendre malade, ce qui n'était pas du tout son but. D'ailleurs, elle l'était assez ainsi. Le Bal, n'avait vraiment pas de succès, et au bout de trois quarts d'heure, sans avoir bougé, la jeune fille se leva et alla vers les buffets. Elle fut étonnée de voir que même la nourriture était de couleur verte, mais après tout, ça n'avait pas l'air si déplaisant. La jeune filel jeta un coup d'oeil au petit groupe d'élèves qui se tenait en cercle presque, et remarqua qu'aucun n'avait bu ni manger quoi que se soit. Certainement, parce qu'il n'y avait pas de viande, ni de gâteaux. Parvati haussa les épaules. Ce n'était pas si terrible de ne manger que des légumes. La jeune fille prit donc une salade, composée d'asperges et de tomates cerises, de couleur verte; le tout recouvert d'une sauce, légèrement marron clair. La jeune Gryffondor n'était pas du tout dégoûtée par cette nourriture. D'ailleurs, elle était très bonne en temps habituel, et sa mère avait toujours eu l'habitude d'en préparer, à présent restait à savoir si elle était aussi bonne que celle de la maison. Parvati fut ravie. Non seulement elle était très bonne, mais en plus légère, et les tomates étaient bien juteuses. Apparemment, son attitude à être aller manger de la nourriture verte, fit rire le petit groupe d'élèves. Elle n'avait pa sl'intention de gâche rson repas par quelques petits avortons qui n'avaient pas le goût des bonnes choses. Eux devaient se goinfrer de viande et de tout ce qui était bourratif. Pour une fois qu'une fête était composée de nourriture seine, elle n'alalit pas s'en plaindre. Après avoir fini sa salade, elle vit apparaître come par enchantement, à la place où elle se trouvait, une magnifique part de gâteaux. Il ressemblait plus à un oelleux au Yaourt, mais recouvert de morceaux de pommes et de poires, de belles couleurs. Un glaçage semblait être fait pour ça, et il était magnifiquement bon. Les élèves voulurent en manger, et s'assirent donc à l'autre bout de la table, espérant qu'une assiette pleine de gâteaux préférés pour eux arrive. Cependant, il n'y eut rien. Ce n'était pas étonnant, car Parvati l'avait comprit mieux que ces élèves : Il fallait avoir manger du plat principal pour toucher au gâteau, c'était tout à fait dans la normalité des choses. Après ce bon gâteau, elle vit apparaître une sorte de jus composé, et qui avait l'air délicieux. Elle but la boisson en quelques gorgées et esquissa un sourire satisfait. Elle avait esseyé de laisser de côté ses pensées sombres, et avait fait place à la joie de pouvoir manger. Elle s'étonna même à aimer ce qu'elle avait mangé ! Elle devait être guérit de sa "maladie", en tout cas, elle avait retrouvé l'apétit. Elle remarqua,que les élèves étaient tous partis, elle était donc enfin débarassée de ce groupe d'élèves idiots qui ne savait pas apprécier la nourriture. Cependant, elle remarqua dans un coin, un élève plus petit que les autres. Il était apparemment de Poufsouffle. Le petit garçon avait l'air d'être en première année, et semblait affamé. Quand elle s'approcha de lui, avec un pas déterminé à savoir ce qui se passait, esquissant un sourire généreux; il se cacha avec ses bras. La jeune Indienne, étonnée, s'arrêta, pensant qu'lele l'effrayait. Elle se regarda dans un miroir posé sur une table, mais ne remarqua rien d'inhabituel. Se metant accroupie pour mieux pouvoir voir le petit garçon, elle lui enleva avaec délicatesse les bras du visage, et lui sourit chaleureusement. Il n'avait pas l'air convaincu, et il gémit, les larmes lui montant aux yeux.
"Ne me faites rien, j'ai rien fait !"
La jeune Gryffondor, de plus en plus étonnée, songea qu'il avait peut-être fait une bêtise qu'il regrettait, mais elle ne devait pas s'en mêler. Cependant, elle n'abandonna pas. De plus d'êtr petit et peiné, le petit garçon était maigre, et Parvati entendit des gargouillements provenant du ventre que le garçon cachait encore avec ses bras. Elle se releva sans un mot, et alla prendre une part du gâteaux, ainsi qu'un bon jus de fruit, elle lui tendit la nourriture, et le gamin lui sourit pour la première fois. Elle lui dit tout simplement, en le regardant dans les yeux, un petit air sérieux venant se glisser sur un petit sourire malicieux.
"Vas dire à la personne que tu regrettes et c'est tout, mais la prochaine fois, n'oublies pas ton mot de passe."
Le garçon s'apprêtait à lui demander comment elle avait deviné qu'il avait fait du tort à un de ses amis, et qu'il n'avait pa smangé parce qu'il avait oublié son mot de passe; quand la jeune fille se leva, lui souria une dernière fois. Il comprit donc, et la remercia d'un sourire et d'un hochement de tête. Parvati repartit donc le pas léger vers la piste de anse. Elle vit le garçon sortir, un morceau de parchemin dans les mains, quelques instants plus tard, et dans l'autre main, il tenait s apart de gâteau. Apparemment, les elfes de maison avaient fait un acte de générosité. Il fallut tout de même quelque sinstants à Parvati pour remarquer qu'à présent, elle était seule. Posant son verre à côté d'un mur, elle se releva et commença à danser avec grâce sur la piste. L'avantage, c'était que personne ne pouvait se moquer d'elle. Cependant, cette situation commença à la déprimer, et elle alla donc se rassoir à la table qu'elle avait quitté il y avait quelques temps. Elle attendit ainsi longtemps, songeant à ce que Nina et Rose pouvait bien faire pendant ce temps. Elle sentit alors une douleur lui transpercer l'épaule. Avec tout ce qui était arrivé, elle en avait oublié s aplaie. Esseyant de se calmer, et de ravaler sa douleur, elle ferma les yeux, espérant que quelqu'un vienne. Cependant, personne ne semblait avoir entendu son appel, pas même l'esprit de Jordan, ou le corps de Thomas. Personne, même elle ne répondait à son appel. Elle sortit donc de la salle, et remarqua qu'il n'était que vint heure trente, elle retourna donc dans la Salle, et prit trois parts de gâteaux, ainsi qu'un piché de jus et de la salade composée. Elle laissa un petit morceau de parchemin à sa pace, espérant que les elfes de maisons le lirait. Elle y avait écrit qu'elle avait adoré le repas, et qu'elle les remerciait pour tout, y compris le mot de passe surprise. A présent, elle sortit du château. Apparemment, Rusard avait fait la fête dans son bureau, ou bien était partit se coucher. Elle sortit donc, mais s'aperçut qu'elle avait très froid. Cependant, elle ne pouvatit pas rentrer. Elle savait qu'elle avait échoué sur un plan, elle ne pouvait échouer sur le deuxième tableau. Vravant le froid avec sa robe bien fine décorrée de deux trèfles, tenant dans les mains ses trois parts de gâteaux, son pichet et ses salades, elle résista à l'envie de crier quand le vent lui frappa l'apuel. Au bout de cinq minustes de lutte à chercher, elle trouve enfin ce qu'elle voulait trouver. Nina et Rose étaient toutes deux assises contre un arbre, à l'abris du vent. La jeune Gryffondor les rejoind, sans penser de quoi elle sparlaient toutes deux. En tout cas, Nina semblait avoir posé une question, et Rose allait y répondre, quand surgit Parvati. Bien entedu, elle sentait qu'au moins l'une des deux allait refuser, mais elle ne pouvait pas laissé tomber son amabilité. Avec toute bonne intention, elle leur déposa à chacune une salade, deux verres de jus de fruits composés ainsi qu'une part et demie de gâteaux à chacune. A présent, elle avait les bras déchargés, et leur it avec gentillesse, en leur souriant gentillement. Elle s'assit sur l'herbe de son côté.
"Bon appétit !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Cullen
Doit se faire répartir


Féminin Nombre de messages : 416
Age : 24
Année : 7ème année
Amour : XxX
Passions : XxX
Date d'inscription : 07/01/2007

•Perso•
Niveau: 2
♣Message:
MessageSujet: Re: ... [Libre]   Dim 25 Mar - 20:39

Rose cherchait ses mots pour répondre à Nina. Certainement, parce que elle même ne savait pas la réponse. A vrai dire, elle ne savait pas pourquoi elle avait réagi comme ça, mais la montée de dégout et de colère fut si forte qu'elle n'avait pu, lui résister. Pour gagner du temps, elle s'éclaircit la gorge, et leva le nez en l'air. Le ciel était dégagé, les étoiles brillaient. Tout cela était magnfique... mais ne donnait pas la réponse à la question de Nina. C'est alors que Parvati déboula. Rose en la voyant eut un sourire plein de tendresse. La jeune gryffondor cherchait toujours le bonheur des autres avant le sien, et Rose venait juste de s'en apercevoir. C'est pourquoi, même si elle n'avait pas faim, elle s'obligea à accepter la nourriture. De bon coeur même, pour faire plaisir à une amie on était capable du pire comme du meilleure. Elle fit un autre sourire, et prit sa part de gâteau, qu'elle mangea lentement. Si Parvati était rentrée c'était que le bal ne devait pas être terrible. En effet, Parvati était tellement impatiente d'y aller... Rose soupira, décidemment, en ce moment rien n'allait pour le mieux pour les 3 jeunes filles. Elle se rappela soudain la blessure à l'épaule de Parvati et y jeta un coup d'oeil. Elle ne s'était pas réouverte, s'était déjà ça. Alors elle s'adressa à ses deux amis.
- Pas terrible, la soirée, hein ?!
Elle était certes un peu ironique, mais elle voulait avant tout détendre l'atmosphère, et espérait que Nina avait oublié sa question. Ce qui bien sûr était quasiment imporssoble, mais l'on pouvait toujours espérer. Elle prit son jus de fruit, et s'aperçut qu'elle avait soif. Etrange... C'est alors, que deux personnes se tenant par la main déboulèrent d'un bosquet. Apparemment des amoureux, surpris par Rusard ou un professeur en train de s'embrasser. Dailleurs, l'hypotèse fut vérifier quand elle entendit hurler
- Et que je vous n'y reprenne plus ! Un peu de tenue voyons. REVENEZ !
Elle pouffa. Les porfesseurs pouvaient se montrer tellemtn ridicules...

...............................................





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ... [Libre]   Aujourd'hui à 8:02

Revenir en haut Aller en bas
 
... [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LMDP  :: OUTDOOR :: le lac noir-
Sauter vers: